Francaisdefrance's Blog

12/01/2012

Mohamed Achalmane: l’exemple type de l’ignorance…

Vous vous souvenez qui est ce Mohamed Achalmane ?

Pour mémoire: http://youtu.be/3YlJGLl9VAA

Ca vous revient? En plein centre de Limoges, cet énergumène proférait sa haine du monde occidental et des chrétiens…

FDF

.

Petite histoire de
science fiction …



Petite histoire de science fiction concernant la vie que mène Mohamed Achalmane pour en être arrivé là.. Pauvre intégriste !

Il était une fois un bébé, né à Nantes, berceau de l’ancienne Bretagne. Né d’une maman chrétienne et gauloise, et d’un papa musulman issu de l’immigration. Malencontreusement, cet enfant reçu le prénom de Mohamed. Son avenir fut scellé. Il aurait pu se prénommer Jean-Pierre, Robert, Philippe et bien NON Déjà pour lui, l’intégration était beaucoup plus difficile.

Puis au fil des années, cette double culture était lourde à porter et devint extrêmement pesante, lorsque papa et maman divorcèrent.
Il est certain que Mohamed était déchiré ! L’incompréhension d’une double culture et la séparation des parents, se sont transformés en haine, haine de lui-même, mais sans psychothérapie, Mohamed ne savait pas où diriger sa haine de lui-même.
Alors, comme l’islam (de nos jours) est la confession la plus bafouée, elle servit ses intérêts de mégalomane, ses besoins de reconnaissance et de pouvoir ainsi déverser sa haine sur le monde occidental.

Cette petite histoire, me permet de penser, qu’une bonne partie des êtres humains ne sont pas prêts à vivre ensemble, tant que les religions et les cultures les opposeront !

Mr Achalmane est un exemple type de l’ignorance, et s’il ne s’était pas « mis en avant » à cause de ses provocations, je n’aurai pas écrit cette histoire qui pourrait être vraie !!!

Pour Sos Francophobie

Martine

Source: http://www.sos-francophobie.fr/

03/09/2011

La création du monde…

Merci à JC de m’avoir envoyé ce PPS que je ne connaissais pas. Et pourtant… Bon, ben j’attends ma fatwa, cette fois. Pas trop cuite, svp.

FDF

.

Ici: enfin_une_explication

20/05/2011

Toulouse: insultes sexuelles contre la juge !

Mohamed à la juge: « Ton jugement, tu peux te le foutre au cul ! Sale P…, je t’en….!». Et il ne prendra QUE TROIS MOIS ! C’est pas beau, l’immigration?


FDF

.

Mohamed E., 28 ans, n’a pas apprécié, le 10 mai dernier, d’écoper d’une peine de prison de 18 mois ferme pour avoir harcelé et menacé de mort par téléphone son ancienne copine avec qui il a un enfant. Alors, à l’énoncé du verdict il s’est écrié en regardant la présidente du tribunal correctionnel : « Ton jugement, tu peux te le foutre au cul ! Sale P…, je t’en….!». Des propos d’une extrême violence et grossièreté qui l’ont conduit à repasser devant les juges lundi. D’entrée d’audience, Mohamed a tenté d’atténuer son outrage. « J’arrivais de garde à vue. J’étais épuisé et je n’avais pas pu prendre mes médicaments pour traiter mon épilepsie. Je n’avais pas fumé depuis 48 heures alors que je fume deux paquets par jour » a-t-il expliqué avant d’ajouter : « Ce que j’ai dit je ne le pense pas. J’ai honte. Je n’ai rien contre les magistrats. La dernière phrase était destinée à mon ex qui passe pour la gentille et moi le méchant ».

Mais, le procureur Boyer va rappeler que durant cette audience du 10 mai, Mohamed ne s’est pas contenté de cet outrage. « Pendant tous les débats, il n’a eu de cesse d’interrompre le président et le tribunal ». Le représentant du ministère public a également regretté que par ses insultes, Mohamed « ait réduit les gens à une sphère bucco- anales. Ce qui est inacceptable ». Il a alors requis 6 mois contre le jeune homme grossier.

Mohamed a été condamné à 3 mois. Cette fois, il a gardé son calme à l’énoncé du jugement.

Source: http://www.ladepeche.fr/

28/02/2011

Ca y est! « Ils » vont se sentir heurtés.

Ils sont capables de porter plainte pour discrimination raciale à l’encontre des parents qui ont prénommé leur fils Adam. Sans rire… Déjà que Mohammed, en en France, ce n’est pas un prénom. C’est une provocation…

Tout n’est pas perdu, en fait…

FDF

.

Adam détrône Mohammed comme prénom le plus attribué

Le prénom du prophète de l’islam n’est plus le plus attribué à Marseille. En 2010, c’est le prénom biblique Adam qui revient le plus souvent sur les registres de naissance. Chez les filles en revanche, pas de changement : le trio de tôt Emma, Chloé et Lina est reconduit. Parmi les bizarreries de l’année, un petit… « Olé Prince » (?) a été déclaré à la mairie des 4-5e arr. Dans le 6-8e, des parents ont donné naissance à une petite Promesse. Bel hommage à la cité phocéenne, une Massilia est née dans le 15-16e, tandis que sa concitoyenne et contemporaine Massalia prend son biberon dans le 12e. Enfin, il se pourrait que les parents de la petite Provence, qui a vu le jour dans le 6-8e, comptent parmi nos plus fidèles lecteurs… 


01/11/2010

Les « Momos » à l’honneur…

Je ne savais même pas que c’était considéré comme un prénom. Non, j’rigole.

On a eu chaud… Enfin, pas nous, nos voisins britanniques…

FDF

.

baby

Hier, la toile a annoncé que Mohammed était le nom le plus donné en Grande-Bretagne en 2009. Et pourtant, ce n’était pas tout à fait exact : les Oliver seraient en tête !  Petite explication : si l’on compte toutes les orthographes du prénom Mohammed, et toutes celles de Oliver (Oli, Olli, Olivier…), ce serait le deuxième qui serait le plus populaire… Le rapport a finalement classé le prénom du prophète au 16e rang. Quoiqu’il en soit, le prénom Mohammed est très populaire Outre Manche.

Source: http://tinyurl.com/3ajc95b

28/10/2010

Burqa: la face caché de l’iceberg…

Parce que nos démocraties sont en grand danger si nous laissons faire, ceci offre aux citoyens qui y sont attachés l’occasion de s’exprimer face au danger que représente l’islam dans nos pays respectifs. Alors, si vous êtes de ceux qui pensez que l’occident est en danger, lisez la charte et signez-là.

La charia est la loi islamique régissant la vie religieuse, politique, sociale et individuelle, appliquée de manière stricte dans presque tous les états où la religion dominante est l’islam. Les principes fondamentaux de la charia Islamique seront considérés comme la principale source de la législation . Ces principes fondamentaux sont tirés des préceptes du Coran et des «hadiths» Les hadiths sont les récits des paroles et des actes de Mohamed rapportés, pour la plupart des lustres après sa mort, par une succession de témoins par procuration. Ce qu’implique la charia : Lapidation-Amputation-Flagellation-Mutilations sexuelles féminines-Polygamie

LUTTONS POUR NE PAS PERDRE NOTRE LIBERTE DE PENSER ET D’AGIR

La Charia et la lapidation des femmes en Iran

Un bonne petite lapidation ?

 

CHARTE DES NATIONS REFUSANT LA CHARIA

Nous, organisations ou citoyen(ne)s libres et responsables de nos actes, au nom et pour la préservation des valeurs de Liberté, de Laïcité et de respect d’autrui présentes dans la Convention Européenne des Droits de l’Homme, qui est un des socles de nos sociétés démocratiques, déclarons en plein accord avec la Cour Européenne des Droits de l’Homme refuser la présence et l’introduction de règles de la Charia sur notre territoire.

Arrêt du 13 Février 2003 de la Cour Européenne des Droits de l’Homme: « la Cour partage l’analyse effectuée par la chambre* quant à l’incompatibilité de la charia avec les principes fondamentaux de la démocratie. »

Les signataires de la charte récusent toute accusation de racisme ou de xénophobie. Condamner la charia est un acte politique et social qui ne concerne en rien la nature des individus ni leur personne. C’est la charia qui, en actant dans les sociétés la classification et la hiérarchisation des groupes humains en fonction de leurs croyances ou de leur sexe et en obligeant les gens à se conduire comme si une partie de l’humanité était impure et inférieure, constitue un inacceptable système de sexisme, de racisme, de xénophobie et d’apartheid religieux.

La Charia qui prétend régir les actes des individus sous la menace de châtiments spirituels ou physiques au nom d’une croyance, est un ensemble de règles qui viole de manière fondamentale les libertés constitutionnelles et la dignité humaine de nos citoyen(ne)s en tentant de les persuader d’abjurer leurs droits inaliénables au profit d’une servitude dégradante.

Nous, signataires de cette charte, constatant l’incompatibilité entre la Démocratie et la Charia, déclarons celle-ci inacceptable dans nos pays respectifs et appelons citoyen(ne)s et organisation de tous ordres à adhérer à cette proclamation et à œuvrer de concert pour la défense de nos libertés fondamentales et de la dignité humaine.

Nous nous engageons à préserver et à protéger de la Charia nos concitoyen(ne)s et nos sociétés ainsi qu’ à œuvrer en vue de son bannissement définitif par tous les moyens en notre possession, dans le respect des lois et des principes démocratiques.

Nous nous engageons à:

– Promouvoir dans nos pays respectifs le vote de lois transformant en délit l’enseignement des règles de la charia ainsi que la promotion ou l’incitation, publique ou privée, de leur application individuelle ou collective en tant que normes comportementales.

– Promouvoir l’adoption, dans nos pays respectifs, de mesures éducatives, législatives et éventuellement répressives efficaces visant à un dépérissement rapide des pratiques sociales liées au respect des règles de la charia.

* La Grande Chambre de la Cour Européenne des Droits de l’Homme est l’instance juridique suprême de l’Europe au sujet des droits de l’Homme, ses décisions s’imposent aux états signataires de la Convention.

Sincerely,

The Undersigned

La burqa ne représente que ce que l’on voit : le haut de l’iceberg.

Iceberg Burqa

 

Source: http://tinyurl.com/33fu495

07/10/2010

«Mohamed, ce n’est pas courant. Tu vas t’appeler Alexandre, ça passe mieux»…

C’est vrai que dans ce cas, le responsable y a été un peu fort, même si son raisonnement tient la route… Mais « délit de prénom »? Après le délit de faciès (de sale gueule, quoi), voici un nouveau délit. Si le prénom « Mohamed » est mal perçu par la plupart des gens, il  y a bien une raison, non?… Et puis, Alexandre, c’est sympa, non? Ca fait penser à Alexandre le Grand; plutôt flatteur, n’est-ce pas?

Je vais vous avouer un truc, perso, mais qui vous est forcément arrivé à tous: le démarchage téléphonique. Vous répondez à votre téléphone qui sonne, aux heures des repas, en général, ça met automatiquement de bonne humeur… Au bout du fil, une voix, féminine en général, qui vous déclame des propositions commerciales à n’en plus finir avec un fort accent maghrébin tel que vous n’y comprenez pas grand-chose, en plus. Elle vous pose un tas de questions auxquelles le peu de temps de votre pause-repas ne vous permet pas de répondre de surcroît. Eh bien, réaction logique: vous raccrochez et vite. Ca, c’est du harcèlement, du vrai, et ce n’est pas puni par la loi. Alors, le « délit de prénom », merci bien… Une nouvelle forme de stigmatisation est née.

FDF

.

Un lycéen prénommé Mohamed, en stage dans la société de livraison Maximo à Tournes (Ardennes), a porté plainte pour discrimination contre la direction qui lui demandait de changer son prénom en Alexandre auprès des clients.

«Le directeur auprès duquel je me suis plaint m’a remercié comme si j’étais en tort. Ma dignité a été rabaissée», a indiqué le jeune homme de 19 ans, en terminale «comptabilité» au lycée professionnel Etion de Charleville-Mézières.

Il devait effectuer un stage d’un mois en tant que commercial dans la société de livraison d’alimentation à domicile. Son travail consistait à téléphoner à une liste de clients pour leur proposer des promotions.

Délit pénal

«J’avais préparé mon argumentaire ainsi : « Service clientèle, bonjour. Mohamed à l’appareil », quand le directeur adjoint est venu vers moi pour me dire : « Mohamed, ce n’est pas courant. Tu vas t’appeler Alexandre, ça passe mieux »», a expliqué le lycéen.

«Ça m’a choqué de la part d’un cadre, je suis français, né en France et je veux vivre avec mon vrai prénom comme tout le monde», a remarqué le jeune homme. Pour Xavier Médeau, son avocat, «on est en plein préjugé et en plein délire commercial, mais une telle atteinte aux droits fondamentaux ne peut être justifiée par des intérêts économiques».

L’avocat a rappelé que les faits constituent un délit pénal en évoquant un arrêt de la Cour de Cassation du 10 novembre 2009, qui stipule «que le fait de demander à un salarié de changer son prénom d’origine étrangère pour un prénom d’origine française est une atteinte à ses droits et une discrimination», a-t-il précisé. Contacté, le directeur de l’entreprise ardennaise n’a pas souhaité s’exprimer.

(Source AFP) via liberation.fr

03/10/2010

Mon chien…

Sacré Charles… Fallait y penser…

FDF

Piqué à Charles Dalger…