Francaisdefrance's Blog

30/08/2011

En complément du billet précédent…

L’ami de la France, le « Guide »… Il s’est bien entouré, le « Guide »…

FDF

.

Libye : les kadhafistes accusés de viols

Les forces loyalistes libyennes ont utilisé des civils comme boucliers humains, attaqué des ambulances et violé des adolescentes parfois âgées de 14 ans seulement lors du siège de la ville de Misrata, a affirmé mardi une ONG médicale américaine. Le rapport de Physicians for Human Rights (Médecins pour les droits de l’homme) se base sur des entretiens avec 54 personnes interrogées à Misrata en juin, après que les rebelles insurgés dans ce port situé entre Tripoli et Syrte eurent repoussé les forces de Mouammar Kadhafi de l’enclave après des mois de violents combats.

Quatre des témoins affirment que les forces loyalistes ont arrêté 107 civils qu’elles ont utilisés comme boucliers humains pour protéger des équipements militaires des raids aériens de l’OTAN, notamment deux enfants qui ont été placés sur un char.Le rapport accuse également les pro-Kadhafi d’avoir attaqué plusieurs ambulances clairement siglées du Croissant rouge, et d’avoir torturé au moins un de leur chauffeurs. Il affirme également qu’ils ont attaqué une maison de santé, enlevant 36 pensionnaires âgés ou invalides dont le sort demeure inconnu.

Source: http://www.europe1.fr/

21/07/2011

Les rebelles libyens VEULENT plus d’aide de la part de la France !

Eh ben, y’a qu’à demander, amis Libyens. Faites nous une liste et on vous envoie ça au plus vite. Non, non; il n’y a rien à payer. Ce sont nous autres, CONtribuables Français qui rinçons… C’est cadeau. Le patron est d’accord. Et le nouveau chef de guerre, BHL, aussi…

FDF

.

Merci; mille merci…

Des chefs militaires de la ville de Misrata ont adressé cette demande à Nicolas Sarkozy qui les a reçus, ce mercredi matin, à l’Elysée.

Plusieurs chefs militaires rebelles de la ville libyenne de Misrata ont été reçus mercredi matin à Paris par le président Nicolas Sarkozy. Ils lui ont demandé l’aide et le soutien de Paris pour conquérir Tripoli, la capitale toujours aux mains du colonel Kadhafi, a-t-on appris auprès de leur délégation. 

« Les clés de Tripoli sont à Misrata parce que les combattants de Misrata sont disciplinés, aguerris et qu’ils ont avec eux un atout: une victoire militaire déjà obtenue » face aux forces fidèles à Mouammar Kadhafi, a déclaré l’écrivain Bernard-Henri Lévy. 

Soutien résolu de la rébellion libyenne et organisateur de cette rencontre à l’Elysée, Bernard-Henri Lévy faisait partie de la délégation qui comprenait le général Ramadan Zarmuh, le colonel Ahmed Hashem et le colonel Brahim Betal Mal. 

Le chef d’Etat-major particulier de Nicolas Sarkozy, le général Benoît Puga, assistait à cette rencontre. Et selon une source proche de la délégation des rebelles libyens, les discussions se prolongeaient dans la matinée à Paris entre les chefs des insurgés de Misrata et des militaires français. 

Selon cette source, les rebelles de Misrata espèrent obtenir de la France une aide équivalente à celle apportée par Paris à ceux du Djebel Nafoussa, la région située au sud-ouest de Tripoli. La France avait reconnu fin juin avoir livré des armes à ces rebelles pour les aider à se défendre contre les forces loyalistes. 

Misrata, située à 200 km à l’est de Tripoli, est contrôlée par les rebelles depuis la mi-mai, après avoir subi pendant deux mois le siège des pro-Kadhafi. 

Premier pays à avoir reconnu la légitimité du CNT, la France est aussi depuis le 19 mars le fer de lance de la coalition conduite par l’Otan et qui est intervenue par des bombardements aériens pour empêcher la reconquête par Mouammar Kadhafi des territoires tombés aux mains des rebelles…

Source: http://tinyurl.com/4x257kj