Francaisdefrance's Blog

13/01/2012

Violeur en série: encore un des bienfaits de la diversité…

Des violeurs en série, il y en a de toutes origines. Mais la faute à qui si celui-ci, très dangereux, est encore une « chance pour la France » et fait partie d’une « minorité » qui, ma foi, fait parler d’elle un peu trop souvent. Lisez donc les faits divers et compte rendus d’audience des tribunaux dans la presse. Je l’ai fait encore ce matin: trois audiences; les trois accusés ont des noms à consonance maghrébine… Et ce sont des « minorités », dit on… Heureusement qu’ils sont là pour donner du travail à notre justice…

Minorités visibles, dit on; visible ne veut pas dire par la couleur de peau. C’est surtout par leurs actes.

FDF

.

Pour être visibles, elles sont visibles, les minorités…

.

Paris. Un violeur en série « très dangereux » traqué par la police

Activement recherché, un homme est soupçonné d’avoir agressé sexuellement deux femmes à Paris et une troisième à Etampes, fin décembre. Un portrait-robot du suspect a été établi et publié par le journal Le Parisien.

Le 23 décembre dernier, l’homme aurait violé puis poignardé deux femmes d’une trentaine d’années. Le 28 décembre, il aurait utilisé les mêmes méthodes pour abuser d’une jeune fille âgée de 15 ans.

Considéré comme « très dangereux » par les enquêteurs, l’homme « devient très violent lorsque les victimes se débattent ». A chaque fois, les jeunes femmes ont été suivies ou amenées de force chez elles. L’agresseur leur a volé la carte bancaire avant de les violer puis de les poignarder jusqu’à 20 reprises. Après ses agressions, il s’est excusé auprès de ses victimes. Autre information importante divulguée par Le Parisien : l’homme semble ne s’en prendre qu’à des jeunes femmes de type européen, aux cheveux et aux yeux clairs. Il « a aussi beaucoup parlé avec ses victimes, leur demandant notamment leur appartenance religieuse ou leur nationalité« .

Un portrait-robot a été établi

Reconnu formellement par les trois victimes, l’homme est de type africain, âgé d’une trentaine d’années, de corpulence normale, mesurant 1,80 m et a le crâne rasé. Il porte des cicatrices sur les tempes, pouvant s’apparenter à des scarifications. Les enquêteurs ont comparé son profil à celui de Guy Georges, le « tueur de l’Est parisien » qui a sévi entre 1991 et 1998.

Source : Le Parisien

22/12/2011

« Suicide-toi ! », a t’on lancé au procès du meurtrier-chauffard Zouhir Bouchtita…

Et encore une « chance pour la France ». Qui a ôté la vie à un septuagénaire.

Je n’ai pas les chiffres officiels, ni officieux. Mais il est certain que largement plus de la moitié des crimes et délits commis sur notre territoire sont le fait de personnes « issues de l’immigration » ou de clandestins.

On ne voit que ça dans les médias. Dans les journaux (où l’on évite soigneusement en général de citer les noms s’ils ne sont pas à consonance française…), sur le Net, sur nos écrans de télé.

Et heureusement qu’ils ne sont qu’une « minorité », comme disent leurs fervents défenseurs…

Mais où va t’on ?

FDF

.



« Suicide-toi ! », a lancé une voix dans la salle lorsque le prévenu, Zouhir Bouchtita, 21 ans, a pris place dans le box pour y répondre d’homicide involontaire aggravé par deux circonstances : la conduite en état d’ivresse et le délit de fuite. Après l’accident survenu sur la place d’Oraison, le jeune conducteur et son passager qui avaient passé la nuit en discothèque, s’étaient en effet enfuis, en abandonnant la voiture. »

FORCE EST DE CONSTATER  QU’ILS TUENT DES GENS  ET QUE LEUR PREMIERE REACTION EST GENERALEMENT DE PRENDRE LA FUITE,  QUAND CE N’EST PAS L’AVION POUR RENTRER AU BLED…

JC JC…

*****************************************************

Accident mortel : le chauffard d’Oraison a été incarcéré

Il sera jugé dans deux mois.
Ce que contesta avec une véhémence inattendue l’avocat du prévenu
Me Mohand Chibout.

Photo Eric Camoin

.

Tous les accidents sont dramatiques et constituent pour les familles une tragédie dont beaucoup ne se relèvent jamais. Dans l’énumération morbide des 26 accidents qui se sont produits depuis le début de l’année pour un total de 28 tués, il en est, hélas, de plus pénibles que d’autres parce que, dans leur déroulement, ils conjuguent tout ce qu’il peut y avoir de haïssable chez un chauffard : l’alcool, peut-être aussi les stupéfiants, (les analyses le diront), la vitesse et l’inconscience pour soi-même et autrui. Un cocktail fatal qui a fait une victime dimanche au petit matin à Oraison : André Dast, un homme de 79 ans, fauché par une puissante voiture au volant de laquelle se trouvait un jeune homme de 21 ans. L’éthylomètre révélera plus tard un taux d’alcoolémie de 0,86 mg par litre d’air expiré, soit 1,72 g par litre de sang.

Tristesse et colère

Dans la salle d’audience du tribunal de Digne, hier en fin de matinée, la détresse de la famille était immense. Les filles de la victime, Jacqueline et Nicole, sa petite fille, Aurélie, plusieurs de ses petits fils étaient recroquevillés les uns contre les autres pour mieux affronter, entre tristesse et colère, la terrible réalité.

« Suicide-toi ! », a lancé une voix dans la salle lorsque le prévenu, Zouhir Bouchtita, 21 ans, a pris place dans le box pour y répondre d’homicide involontaire aggravé par deux circonstances : la conduite en état d’ivresse et le délit de fuite. Après l’accident survenu sur la place d’Oraison, le jeune conducteur et son passager qui avaient passé la nuit en discothèque, s’étaient en effet enfuis, en abandonnant la voiture.

Pour le procureur de la République, Pierre-Jean Gaury, il y a dans les faits suffisamment d’éléments pour justifier une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Ce que contesta avec une véhémence inattendue l’avocat du prévenu Me Mohand Chibout, au prétexte « que l’ouverture d’une information aurait permis de mieux cerner la réalité » et « que cet empressement était le signe d’une absence de sérénité de la part du parquet. »

Incident d’audience

Des propos « déplacés » que le représentant du ministère public, outré, s’empressa de faire acter par le greffier. Le président Fabrice Lecras mit fin à la joute verbale en sollicitant de toutes les parties la dignité qui sied à la justice au moment de leur donner la parole pour leur intervention sur le fond . Le prévenu ayant sollicité un délai pour être jugé se posait, en effet, la question de son maintien ou non en détention

Pour le procureur Gaury, l’incarcération apparaît évidente afin d’empêcher le prévenu de se soustraire à ses responsabilités. Avis partagé par la partie civile pour qui « l’ordre public a été gravement et durablement troublé. » Me Chibout enfin, tout en assurant la famille de la victime de son empathie, plaida pour la remise en liberté de son client. « Je suis désolé. Je suis sincère, je suis vraiment désolé », déclara le prévenu avant que le tribunal se retire. Dix minutes plus tard le mandat de dépôt était prononcé et le procès fixé au 23 février.

Zaoui Bouchtita a été incarcéré à la maison d’arrêt de Digne.

François de BOUCHONY

Source: http://www.laprovence.com/


05/04/2011

L’islam n’est pas une religion ni un culte. C’est un système complet, absolu…

Alors ça, c’est à étudier en profondeur… En France, nous n’avons, selon cette étude », « que » 8% de muzz…

Mais qu’est-ce ça cause déjà comme sources d’emmerdements…

FDF

.

Comment l’islam progresse et ses méthodes.

L’analyse suivante, sur la façon dont l’Islam progresse à l’intérieur d’une autre culture est apparemment adapté du livre de Peter Hammond : « Esclavage, terrorisme, islam » (source)

musulmans2002ql5.jpg

Indépendamment de la source de cette analyse, ses conclusions sont historiquement et empiriquement soutenues. Comme George Santayana a écrit : « Ceux qui n’apprennent pas de l’histoire sont condamnés à la voir se répéter ». Concernant l’Islam, nous ne devons pas regarder des centaines d’années en arrière pour apprendre de l’histoire. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de regarder ce qui s’est produit en Grande-Bretagne ces trois dernières décennies.


> L’Islam a des composantes religieuses, légales, politiques, économiques et militaires.

> La composante religieuse est une accroche pour les autres composantes.

> L’Islamisation se produit quand les musulmans dans un pays sont assez nombreux pour s’agiter et réclamer leurs prétendus « droits religieux. »

> Quand des sociétés politiquement correctes et culturellement variées, sont d’accord sur les demandes musulmanes « raisonnables » concernant leurs « droits religieux », elles récoltent aussi les autres composantes, en bonus.


Voici comment cela marche (pour les pourcentages, la source : la CIA – The world fact book (2007) –

– Aussi longtemps que la population des musulmans reste autour de 1% dans n’importe quel pays, ils seront considérés en tant que minorité aimant la paix et non comme une menace pour quiconque. En fait, ils peuvent être décrits dans les articles et films, comme étant banalement « colorés ».

Les Etats-Unis — musulmans 1.0%

Australie — musulmans 1.5%

Canada — musulmans 1.9%

Chine — musulmans 1%-2%

Italie — musulmans 1.5%

Norvège — musulmans 1.8%

– A 2% et 3% ils commencent à convertir d’autres minorités ethniques et groupes de mécontents, avec un recrutement essentiel dans les prisons et parmi les gangs de quartier :

Le Danemark — musulmans 2%

Allemagne — musulmans 3.7%

Royaume-Uni — musulmans 2.7%

Espagne — musulmans 4%

Thaïlande — musulmans 4.6%

– A partir de 5%, ils exercent une influence démesurée, comparée à leur pourcentage dans la population. Ils pousseront à l’introduction de la nourriture halal (préparée selon les normes de l’islam), s’assurant ainsi que les taches de préparation de la nourriture halal soient attribuées à des musulmans. Ils augmenteront la pression sur les chaînes de supermarchés pour la trouver sur leurs étagères — avec menaces à la clé, si elles ne s’y conforment pas. (Aux Etats-Unis).

La France — musulmans 8%

Philippines — musulmans 5%

Suède — musulmans 5%

Suisse — musulmans 4.3%

les Pays Bas — musulmans 5.5%

Trinidad et Tobago — musulmans 5.8%

A ce seuil, ils s’acharneront à obtenir du gouvernement en place, qu’ils leur permettent de se gérer eux-mêmes sous la Sharia, sous la loi islamique. Le but final de l’Islam n’est pas de convertir le monde mais d’établir la loi de la Sharia sur le monde entier.

– Quand les musulmans atteignent 10% de la population, ils augmenteront l’anarchie comme moyen de se plaindre de leurs conditions (Paris — voitures qui brûlent). Toute action d’un non-musulman qui offense l’Islam, aura pour conséquences des soulèvements et des menaces (l’affaire des caricatures aux Pays-Bas).

La Guyane — musulmans 10%

Inde — musulmans 13.4%

Israel — musulmans 16%

Kenya — musulmans 10%

Russie — musulmans 10-15%

– Après 20%, attendez-vous à des émeutes déclenchées pour un rien, la formation de milice du jihad, des massacres épisodiques et des incendies d’églises et de synagogues :

Ethiopie — musulmans 32.8%

– A 40% vous trouverez des massacres fréquents, des attaques continuelles de terroristes et la guerre continue des milices :

La Bosnie — musulmans 40%

Tchad — musulmans 53.1%

Liban — les musulmans 59.7%

– A partir de 60% vous pouvez vous attendre à la persécution délibérée des non-croyants et des autres religions, au nettoyage ethnique sporadique (génocide), à l’utilisation de la loi de la Sharia comme arme et le Jizya, l’impôt placé sur les infidèles :

L’Albanie — musulmans 70%

Malaisie — musulmans 60.4%

Qatar — musulmans 77.5%

Soudan — musulmans 70%

– Au-dessus de 80% l’état se charge des nettoyage ethnique et génocide des non-musulmans :

Le Bangladesh — musulmans 83%

Egypte — musulmans 90%

Gaza — musulmans 98.7%

Indonésie — musulmans 86.1%

Iran — musulmans 98%

Irak — musulmans 97%

Jordanie — musulmans 92%

Maroc — musulmans 98.7%

Pakistan — musulmans 97%

Palestine — musulmans 99%

Syrie — musulmans 90%

Tajikistan — musulmans 90%

Turquie — musulmans 99.8%

Emirats Arabes Unis — musulmans 96%

– 100% déclenchera la « paix de Dar-es-Salaam » — la Maison islamique de la Paix — C’est supposé être la paix parce que tout un chacun est musulman :

L’Afghanistan — musulmans 100%

Arabie Saoudite — musulmans 100%

Somalie — musulman 100%

Yémen — musulmans 99.9%

Naturellement, cela n’est pas le cas. Pour satisfaire leur désir de sang, les musulmans commencent alors à s’entretuer pour une multitude de raisons.

« Avant d’avoir neuf ans j’avais appris la Règle de base de la vie arabe. C’était moi contre mon frère, mon frère et moi contre notre père, ma famille contre mes cousins et le clan, le clan contre la tribu, et la tribu contre le monde et nous tous contre l’infidèle.

— Leon Uris, « Le Haj »

Il est bon de se rappeler que dans beaucoup, beaucoup de pays, tels que la France, les populations musulmanes sont concentrées dans des ghettos basés sur leur appartenance ethnique. Les musulmans ne s’intègrent pas dans la communauté dans son ensemble. Par conséquent, ils exercent plus de puissance que leur moyenne nationale ne semblerait l’indiquer.

19/02/2011

Christianophobie: Une église catholique de Trébizonde attaquée par des nationalistes turcs !

Par « nationalistes », comprenez « islamistes intégristes »… Les minorités (chrétiennes) en prennent plein la poire dans les pays musulmans. On tue, on torture, on enlève, on viole, on humilie, on brûle des églises; on massacre, etc…

En Occident, en France par exemple, on offre des mosquées et autres lieux de propagande anti-chrétienne aux minorités islamistes. Vous en déduisez quoi, vous? Moi j’exhorte à stopper ces constructions de mosquées et détruire celles déjà construites aux frais du contribuable.

Les muzz massacrent les nôtres sur leurs terres. Il commencent à nous faire la guerre chez nous; Il va falloir arrêter d’être cons, en France. Mais tant que les muzz se sentiront protégés par les dhimmis de tous poils qui nous gouvernent ou qui les soutiennent, ils auront la partie belle… Croyez-moi, il va y avoir du changement…

Et la Turquie qui veut entrer dans l’UE. Elle veut y entrer de force, dirait’on… Comme beaucoup d’autres pays islamistes.

FDF

.

 


Des « éléments nationalistes » turcs ont attaqué l’église catholique Sainte-Marie de Trébizonde, sur la Mer Noire, annonce la presse turque mardi 15 février. C’est dans cette église que fut assassiné, le 5 février 2006, le Père Andrea Santoro, un prêtre fidei donum italien qui desservait cette paroisse comme curé depuis 3 ans.Selon les journaux turcs du 15 février, un groupe de personnes se sont rassemblées il y a quelques semaines dans la cour de l’église Sainte-Marie de Trabzon et ont exigé que l’on décroche la croix au sommet de l’édifice religieux. Ces agresseurs ont scandé des slogans nationalistes, lancé des cocktails molotov et des bouteilles dans la cour de l’église catholique aux cris de “si vous ne descendez pas la croix, nous le ferons nous-mêmes !”. Ces derniers n’ont pas été arrêtés pour le moment. La police n’aurait pu identifier personne sur les vidéos des caméras de surveillance, rapporte le quotidien turc “Sabah”. Les membres de la communauté catholique locale craignent pour leur vie, selon des témoignages de paroissiens.

En principe, la Constitution turque de 1982 garantit la liberté religieuse et limite l’exercice du culte aux édifices religieux. L’activité missionnaire n’est pas interdite. Dans la pratique, les minorités religieuses sont cependant victimes de discrimination administrative et sont étroitement contrôlées par le gouvernement. Les activités missionnaires sont réprimées. Depuis plusieurs années, les religieux chrétiens font l’objet d’attaques en Turquie, pays musulman qui aspire à intégrer l’Union européenne.

Radio Vatican :

La christianophobie est-elle en train de se développer en Turquie ?

En Suisse, la Fédération des Églises protestantes et la Conférence des évêques catholiques ont uni leurs voix pour appeler à la protection des chrétiens harcelés en Turquie. Dans un communiqué, elles s’insurgent, avec consternation, contre les tentatives répétées des autorités turques d’exproprier le cloître orthodoxe syrien de Mor Gabriel, au moyen de procédures douteuses. La situation s’est encore aggravée ces dernières semaines. Selon les responsables chrétiens suisses, il y a des forces visiblement gênées par des symboles de vie chrétienne. Ils demandent au gouvernement turc de reconnaitre les minorités chrétiennes et de leur garantir le droit à la liberté religieuse.
Il y a quelques jours, toujours en Turquie, des éléments nationalistes ont attaqué l’église catholique de Trébizonde où fut assassiné, en 2006, le Père Andrea Santoro, un prêtre fidei donum italien qui desservait cette paroisse comme curé depuis 3 ans. Les agresseurs ont exigé que l’on décroche la croix au sommet de l’édifice religieux.
Les agressions physiques contre les religieux ont fait plusieurs morts en Turquie, dont Mgr Luigi Padovese, président de la Conférence des évêques catholiques, tué à la veille du voyage de Benoît XVI à Chypre en juin dernier.

Sources : RadioVatican Catho.be Radinrue.com

08/02/2011

2011, année internationale de la vérité sur l’islam !

Image

La mouvance internationale de l’Alliance “Stop à la charia” initiée par VVD a décrété 2011 année internationale de la vérité sur l’islam avec ce texte associé :

2011 L’année de la vérité sur l’islam. L’islam actuel est un système politico-religieux totalitaire basé sur le principe de l’esclavage.
Le but unique de l’idéologie islamique décrit dans ses textes fondamentaux est d’imposer de gré ou de force la Charia à l’humanité.
La Charia contient l’obligation au Jihad, d’y participer ou de soutenir ceux qui le mènent, militairement, politiquement, culturellement, sociologiquement ou financièrement.
La Charia viole les droits de l’Homme, les principes démocratiques et abolit les droits à la vie, à l’intégrité physique et à la propriété de ceux qui refusent de s’y soumettre.
Guerres de conquête, esclavage, innombrables persécutions et meurtres, génocides comme celui des Arméniens et les tentatives actuelles de destruction systématique des minorités religieuses, 14 siècles d’efforts pour imposer la Charia à l’humanité ont creusé une cicatrice sanglante dans l’Histoire humaine.
Toute promotion ou propagation, directe ou indirecte, de la Charia rend celui ou ceux qui s’en rendent coupables, complices d’une incitation à la haine et à la violence religieuse à l’échelle du monde entier et donc de crime contre l‘humanité.
Cela doit être su, cela doit être dit.

Nous déclarons 2011 l’année internationale de la vérité sur l’islam.


Intéressante conférence d’un représentant de Vérité, Valeurs et Démocratie autour de la question de savoir si selon les lois françaises, l’islam est légal ou pas. Alors selon vous, amis lecteurs, l’islam est-il légal ou pas ?

A visiter: http://tinyurl.com/5vc37yd

04/12/2010

« Réformer le programme d’histoire enseigné dans les écoles françaises. »

Minorités… Quand on pense que les Etats Unis ne sont composés que de « minorités »… C’est grave. Alors ça, c’est à lire…

FDF

.

Exclusivité Défrancisation

Document Wikileaks : l’ambassade des États-Unis à Paris développe une stratégie d’engagement pour les minorités afin de promouvoir ses intérêts nationaux. Ce document diplomatique exceptionnel et classé confidentiel qu’un lecteur nous a fourni décrit la stratégie utilisée en France par l’ambassade américaine pour développer la discrimination positive et le métissage afin je cite « de promouvoir les intérêts nationaux américains ». La partie pratique se découpe en 7 étapes appelées « Tactiques », toutes détaillées dans ce document datant de janvier 2010.


Un immense merci à San Juan, CB, Monsieur L, Hychtwn et Parpaillot.
__________________________________________________________

Document Wikileaks
Ambassade américaine de Paris / Stratégie d’engagement pour les minorités

C O N F I D E N T I A L SECTION 01 OF 04 PARIS 000058
FM AMEMBASSY PARIS
TO RUEHC/SECSTATE WASHDC PRIORITY 8075

De plus, nous continuerons et renforcerons notre travail avec les musées français et les enseignants pour réformer le programme d’histoire enseigné dans les écoles françaises.

1. Préambule : restant fidèle à l’histoire unique de la France et de ses traditions, l’ambassade de Paris a créé une stratégie d’engagement pour les minorités qui englobe, entre autres groupes, les populations musulmanes françaises et répond aux objectifs du REFTEL A. Notre but est de motiver la population française à tous niveaux à augmenter ses efforts en vue d’atteindre ses propres idéaux égalitaires, et donc de promouvoir les intérêts nationaux américains. Alors que la France est à juste titre fière de son rôle phare en matière de démocratie et de champion en droits de l’homme et du respect des lois, les institutions françaises ne se sont pas révélées être assez flexibles pour s’ajuster à une démographie de plus en plus hétéroclite. Nous pensons que si la France, à long terme, ne propose pas assez d’opportunités et ne reflète pas fidèlement la représentation politique de ses minorités, elle deviendra un pays plus faible et plus divisé, peut-être plus enclin à des crises et à un repli sur soi, et donc un allié moins intéressant. Pour encourager les efforts français à supprimer les discriminations envers les minorités, nous nous engagerons dans un discours positif, montrerons clairement le bon exemple, mettrons en place une stratégie agressive de communication envers les jeunes, encouragerons les discours modérés, propagerons les meilleurs pratiques, approfondirons notre compréhension des causes fondamentales d’inégalités en France. Nous regrouperons aussi les efforts des différentes sections de l’ambassade, en visant des dirigeants influents dans notre entourage proche, et évaluerons à la fois des indicateurs concrets et abstraits du succès de notre stratégie.

Contexte : La crise de la représentation en France

2. La France a depuis longtemps été une championne dans le domaine des droits de l’homme et du respect des lois, à la fois sur son territoire national et à l’étranger, et se perçoit avec raison comme un leader historique au sein des nations démocratiques. Cette histoire et cette perception nous serviront très bien lorsque nous mettrons en œuvre la stratégie détaillée ici, dans laquelle nous presserons la France de mieux appliquer les valeurs démocratiques qu’elle défend. Cette stratégie est nécessaire parce que les institutions françaises ne se sont pas montrées assez flexibles pour s’ajuster à la démographie de plus en plus hétéroclite. Très peu de minorités tiennent des postes de dirigeants au sein des institutions publiques françaises. Comme le chantre de la diversité du président Sarkozy, Yazid Sabeg, l’a dit à l’ambassadeur Rivkin en décembre, l’Assemblée Nationale « sert de miroir de la crise de la représentation en France » (REFTEL B). L’Assemblée Nationale, parmi ses 577 députés, compte un seul représentant noir de métropole, mais ne possède pas de députés d’origine arabe ou musulmane, alors que cette minorité représente approximativement 10% de la population. Il y a deux sénateurs musulmans (sur 343), mais pas de noirs, et seulement quelques sénateurs proviennent de minorités ethniques ou religieuses. Sabeg a également noté qu’aucun des 180 ambassadeurs français n’est noir, et seulement un est de descendance nord-africaine. Malgré la nomination par Sarkozy de ministres comme Rachida Dati, Fadela Amara et Rama Yade, les minorités sont toujours tenues à l’écart des institutions publiques. Dans les média français la couleur reste en majorité le blanc, avec quelques modestes avancées dans la représentation à la caméra lors des journaux télévisés. Parmi les grandes écoles françaises, nous n’avons que l’exemple de Sciences Po qui a pris des mesures sérieuses pour intégrer les minorités. Bien qu’un peu mieux représentées dans les organisations privées, les minorités de France dirigent peu d’entreprises et de fondations. La réalité de la société française défie donc les idéaux égalitaires de la nation. La politique élitiste et « familiale » est toujours de mise dans les institutions publiques, alors que l’extrême droite et les tendances xénophobes regroupent une petite (mais parfois influente) minorité. Ce document va explorer d’autres origines des barrières sociales, politiques et économiques qui empêchent le développement des minorités en France.

3. La France subit des conséquences néfastes alors que ses institutions dirigeantes n’arrivent pas à représenter la composition de la population. Nous pensons que la France n’a pas bénéficié totalement de l’énergie, de la motivation et des idées de ses minorités. Malgré certaines assertions françaises de servir de modèle d’assimilation et de méritocratie, des inégalités indéniables ternissent l’image globale de la France et diminuent son influence à l’étranger. A notre avis, un échec non corrigé d’amélioration des opportunités et de fournir une représentation politique fidèle de ses minorités peut faire de la France un pays plus faible et plus divisé. Les conséquences géopolitiques de cette faiblesse et division affecteront négativement les intérêts américains, car nous avons besoin de partenaires forts au coeur de l’Europe pour nous permettre de promouvoir les valeurs démocratiques. De plus, l’exclusion sociale a des conséquences pour la France, incluant l’aliénation de certaines parties de la population, ce qui peut alors contrecarrer nos efforts pour combattre les réseaux mondiaux d’extrémistes violents. Une politique française développée et intégrée nous servira à promouvoir nos intérêts dans la propagation de la démocratie et améliorera la stabilité mondiale.

Une stratégie pour la France : nos objectifs

4. Le but principal de notre stratégie de sensibilisation des minorités est d’engager la population française à tous niveaux à réaliser ses propres idéaux égalitaires. Notre stratégie comporte trois grandes cibles : (1) la majorité, particulièrement les élites, (2) les minorités, avec une attention particulière à leurs dirigeants, (3) la population générale. En employant les sept tactiques décrites ci-dessous, nous visons à (1) améliorer la perception, parmi les élites françaises, des bienfaits de l’amélioration des opportunités et des coûts du maintien du statu quo ; (2) améliorer les compétences et renforcer la confiance des dirigeants des minorités qui cherchent à augmenter leur influence ; (3) communiquer à l’ensemble de la population que nous admirons particulièrement la diversité et le dynamisme de sa population, en mettant en avant les avantages à profiter de ces bienfaits en améliorant les opportunités pour tous.
———————-

Tactique 1 : S’engager dans un discours positif

———————-
5. Premièrement, nous focaliserons notre discours sur le problème des discriminations. Lorsque nous nous exprimerons en public sur la communauté des démocraties, nous mettrons en avant, parmi les qualités de la démocratie, le droit d’être différent, la protection des droits des minorités, la valeur de l’égalité des chances, et l’importance d’une représentation politique fidèle. Lors des rencontres privées, nous poserons délibérément des questions sur l’égalité des chances en France à des haut-dirigeants qui ne sont pas issus de minorités. Plutôt que de se retirer des discussions qui impliquent les deux vaches sacrées de France (la laïcité et le communautarisme), nous demanderons directement aux dirigeants français le rôle que pourrait jouer leur terminologie et leurs concepts intellectuels dans la promotion (ou la diminution) de l’égalité des chances. Nous nous efforcerons de montrer les coûts pour la France de la sous-représentation des minorités, en mettant en évidence les bénéfices que nous avons accumulés avec le temps, en travaillant dur pour supprimer les différents problèmes rencontrés par les minorités américaines. Nous continuerons à adopter, bien sûr, une attitude humble par rapport à notre propre situation aux Etats-Unis, mais continuerons néanmoins à souligner les bénéfices innombrables venant d’une approche proactive à une grande inclusion sociale, complémentant nos partenaires français sur toute mesure positive qu’ils prennent. De plus, nous continuerons et renforcerons notre travail avec les musées français et les enseignants pour réformer le programme d’histoire enseigné dans les écoles françaises, pour qu’ils prennent en compte le rôle et les perspectives des minorités dans l’histoire de France…

Suite et source: http://www.defrancisation.com/

23/11/2010

Tempête de christianophobie sur l’Orient…

Les récents massacres de chrétiens en Irak témoignent de la violence réservée à ces minorités dans certains pays.

Le souffle de la christianophobie sur l'OrientAFP/Sabah Arar 

Une messe dans le centre de Bagdad s’est terminée en carnage le 1er novembre lorsqu’un groupe d’Al Qaeda a pénétré dans la cathédrale syriaque catholique de Sayidat.

Des chrétiens massacrés, encore et toujours. Aujourd’hui en Irak, au Nigeria, en Egypte, en Afghanistan; hier au Soudan, en Inde, en Indonésie; et demain?

Quand ils ne sont pas assassinés, victimes de pogroms, de viols ou d’agressions, ils doivent vivre en parias, renonçant à leurs droits ou masquant leur appartenance, lors même que leur ancrage culturel, politique, économique est bien plus ancien que l’apparition de l’islam dans leur pays d’origine.

Malgré les appels à la tolérance lancés par des intellectuels musulmans occidentaux, rien n’est fait sur place pour assurer la protection de ces minorités qui ont deux torts impardonnables: celui de partager la religion majoritaire des Européens et des Américains, et celui de s’être fragmentées au fil des siècles en une noria de petites Eglises, ce qui les rend d’autant plus vulnérables. Mais est-ce seulement un problème de sécurité?

Nouvelle défaite de l’islam laïque

La question est, hélas, bien plus grave. Historiquement, aucune expansion de l’islam ne s’est accomplie sans qu’il en cuise aux minorités chrétiennes.

De même, toutes les phases d’exploitation politique de l’islam, qui correspondaient en général à une tension paroxystique avec l’Occident, se sont faites au détriment des chrétiens locaux, victimes désignées. C’est particulièrement vrai de l’Empire ottoman qui, au cours de la Première Guerre mondiale, a procédé aux génocides qui ont décimé les Assyro-Chaldéens-Syriaques, les Arméniens et les Grecs ottomans.

En 2010, on peut voir dans le martyre des chrétiens le reflux historique total de l’arabisme sous l’action dévastatrice – et irréversible – du fondamentalisme musulman. Bref, une funeste nouvelle pour tous les théoriciens laïques issus du monde islamique. Quant aux Occidentaux, leur devoir d’accueil et d’assistance humanitaire les renvoie à leur « Leitkultur » (culture dominante) et aux chimères de la société multiculturelle.

Baromètre

En quelque sorte, la situation des chrétiens d’Orient est, hélas pour eux, le baromètre des relations entre chacun de leurs pays et sa fantasmagorie de l’Occident. Aucune communauté humaine ne saurait mériter un tel sort.

Fort heureusement pour les musulmans occidentaux, il n’existe au monde aucun pays de culture chrétienne où ils risquent d’être traités aussi mal que ne le sont les chrétiens en terre d’islam…

Source: http://tinyurl.com/33os7q8