Francaisdefrance's Blog

28/06/2011

Suisse (encore): «Les requérants difficiles doivent travailler» !

Et on applique ça quand, en France? Certainement après les présidentielles en 2012. Si les Français ont compris la leçon…

Marine, vite !

FDF

.

Simonetta Sommaruga veut serrer la vis aux requérants d’asile qui sèment le trouble en Suisse. La conseillère fédérale estime qu’il «faut les faire travailler, afin qu’ils cessent de glander».

storybild

La ministre de la justice Simonetta Sommaruga.

Les demandeurs d’asile qui sèment le trouble en Suisse provoquent la colère de la ministre de la justice Simonetta Sommaruga. Interrogée par le «Sonntag’s Blick» dimanche, la conseillère fédérale a déclaré qu’il s’agissait «de quelques jeunes hommes qui se comportent de manière absolument impossible et qui discréditent l’ensemble des réfugiés et des requérants». Il faut les «faire travailler ici, afin qu’ils cessent de glander».

Ces quelques jeunes venant surtout d’Afrique du Nord jettent le discrédit sur tous les autres « qui se comportent correctement et qui ont vraiment besoin de notre protection». Ceux qui commettent des délits sont punis. Et ceux qui «glandent» doivent être occupés, par exemple à des travaux d’utilité publique dans les forêts. Les cas difficiles doivent recevoir des bons plutôt que de l’argent de poche, afin de ne pas pouvoir acheter de l’alcool.

L’ordre doit être respecté et les cantons peuvent, si nécessaire, et pour des cas précis, prononcer un couvre-feu ou interdire certains endroits. Il ne s’agit pas de transformer les centres d’accueil en prison. Mais «lorsque les gens viennent vers nous, ils attendent un traitement équitable. Celà, je le garantis. Mais en échange, nous pouvons exiger qu’ils se comportent bien».

Pas droit à l’asile

Simonetta Sommaruga estime que les demandeurs d’asile en provenance d’Afrique du Nord sont avant tout des demandeurs d’emplois. «Ils n’ont pas droit à l’asile. Nous traitons leurs requêtes aussi rapidement que possible. 60% d’entre eux ont déjà déposé une demande dans d’autres Etats européens. Ils sont donc renvoyés dans ces pays».

Ces «cas Dublin» sont traités en priorité par l’Office fédéral des migrations. Mais les centres d’accueil de la Confédération sont surchargés. La Confédération est prête à ouvrir d’autres centres afin de décharger les cantons. Or, là aussi, «nous avons besoin de l’aide de ces derniers pour trouver des centres d’accueil supplémentaires».

La ministre de la justice rappelle que ces derniers mois, plus d’un million de personnes ont fui la Libye pour se réfugier en Tunisie. Or, «depuis le 1er janvier, 917 Tunisiens sont arrivés en Suisse. J’ai donc une certaine compréhension pour les autorités tunisiennes qui ont actuellement d’autres problèmes à régler que le retour de compatriotes expulsés d’Europe».

La conseillère fédérale, en conclusion, s’est dite convaincue qu’il faut lutter contre les abus, «mais l’autre face existe aussi. Le jour avant Noël l’an passé, j’étais dans un centre d’accueil à Bâle. Quand on voit les enfants dans cette situation, ça fait mal au coeur. Ou quand on entend les femmes raconter les humiliations qu’elles ont dû subir pendant leur fuite».

Source: http://www.20min.ch/

20/04/2011

Petit rappel au sujet des « artistes »…

Et voilà pourquoi les « sous-merdes » rappeurs continuent à cracher impunément sur la France… Ce sont des artistes… J’ai envie de vomir, soudainement…

Merci à celui qui m’a fait parvenir ces infos.

FDF

.

Pourquoi les « autorités » ne réagissent-elles pas face aux insultes contre la France proférées par certains rappeurs, dont les « oeuvres » sont en vente partout?
Voici la réponse du ministre  « (ir)responsable » de l’époque (M.A.M.)  que révèle la pièce jointe: ignominie
« Il s’agit d’oeuvres de fiction se réclamant d’un caractère artistique »!
La preuve officielle ici:
Donc, laissons faire ces « artistes »…

13/11/2010

Lettre au ministre de la Justice.

Ca, je me fais un devoir de relayer…
FDF
.
A l’attention du Ministre de la Justice, Madame Michelle Alliot-Marie

Madame la Ministre, 

Le 12 Avril 2010, les Editions ZEP ont publié un livre de Mr Saïd Bouamama qui s’intitule « Nique la France ». Ce livre est assorti d’un CD audio comportant la chanson éponyme du groupe ZEP ( visible à cette adresse : http://www.youtube.com/watch?v=F1uDl5HgkKM). Certains chapitres de ce livre légitiment les violences urbaines et insultent allègrement la France et les français.

L’article 24 de la Loi de 1881 sur la Liberté de la Presse stipule que « Ceux qui, par l’un des moyens énoncés à l’article 23, auront provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ou de l’une de ces deux peines seulement. ».

Je demande que la Loi soit appliquée, et que le livre de Mr Bouamama ainsi que le clip « Nique la France » soit censurés et condamnés. Je vous demande d’intervenir en tant que représentante de la Justice en France, et surtout, en tant que représentante de la Nation Française. Les insultes proférées contre la France et les Français ne doivent pas être tolérées !

En vous remerciant de la considération que vous accorderez à ma demande,
veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de mes salutations les plus distinguées.

Augustin Debacker
franceroyale@live.fr