Francaisdefrance's Blog

06/02/2012

Le Carnaval est de l’islamophobie, en Macédoine…

C’est bientôt Carnaval, CHEZ NOUS, en France. Veillons à ne pas nous déguiser en « prophète ». Il y en a qui se sentiraient « heurtés »…Mais celles qui se déguisent en fantômes, on ne leur dira rien… Cherchez l’erreur.

FDF

.

Dessin d’illustration

.

Macédoine : provocations, « révolte islamique » et escalade de la violence à Struga

Depuis vendredi, violences et incidents se multiplient dans la région de Struga. Tout a commencé par une manifestation de la communauté islamique, qui entendait dénoncer les « provocations » du carnaval de Vevčani, où des masques affublés de burqas avaient défilé deux semaines plus tôt. Lundi soir, l’église orthodoxe du village de Labuništa a été incendiée. La Communauté islamique dénonce un climat « d’islamophobie ». Une nouvelle manifestation est prévue ce mardi.

D’après le maire de Struga, Ramiz Merko, le vent qui aurait arraché les drapeaux qui flottaient aux mâts de la commune menacerait d’emporter aussi la fragile coexistence intercommunautaire. Ces derniers jours, Struga, cité multiethnique de l’ouest de la Macédoine, sur les bords du lac d’Ohrid, ne quitte plus la une de l’actualité.

Les manifestations organisées par la communauté islamique pour protester contre la présence de personnages affublés d’une burqa lors du carnaval traditionnel de Vevčani ont dégénéré. Le drapeau national a été brûlé, des autobus détruits. Certains exigent la démission des responsables du festival, voire leur traduction en justice. Depuis le début du week-end, la situation ne cesse de se dégrader.

Une personne non identifiée a endommagé la croix en bois de quatre mètres de haut qui se trouvait dans la cour de l’église de la Vierge-Marie de Borovec, village proche de Struga. On ne sait pas si cet acte de vandalisme doit être relié aux événements des derniers jours, mais il révèle en tout cas combien l’atmosphère demeure tendue dans la région. Dimanche soir, des inconnus ont brisé avec des pierres les six doubles fenêtres ainsi que la porte d’entrée du dispensaire du village de Labuništa/Llabunishtë. Lundi soir, l’église orthodoxe de ce village majoritairement albanais, datant des XVIIIe et XIXe siècle, a été incendiée.

Tout a commencé lorsque la Communauté islamique, deux semaines après la fin du carnaval de Vevčani, a décidé de protester contre la présence de masques affublés de burqas lors de cet événement traditionnel, qui a lieu chaque année les 13 et 14 janvier, à la veille de la nouvelle année du calendrier julien.

Vendredi 27 janvier, la Communauté islamique a organisé une manifestation devant la mairie de Struga, au cours de laquelle le drapeau macédonien a été descendu, tandis qu’étaient levés à sa place le drapeau albanais ainsi qu’un autre drapeau de couleur verte portant des inscriptions islamiques.

Les manifestants scandaient des slogans comme : « A bas les infidèles » « Morts aux infidèles » « A bas Vevčani » et « Dieu est avec nous ». Le mufti de Struga, Ferhat Polisi, a demandé des excuses publiques et exigé la démission du maire de Vevčani. La Communauté islamique de Struga a également écrit au ministère de la Culture pour lui demander de cesser de soutenir de tels événements festifs.

La suite: http://balkans.courriers.info/article19130.html

Source: http://www.medias-france-libre.fr/

29/12/2011

Bravo à l’exemplaire Ministère de la Culture !

Tiens, « on » ne nous l’avait pas encore faite, celle-là… Le pire est que ça va passer entre les gouttes. La justice à deux « vitesses » fait son chemin.

Il NOUS est interdit de télécharger via le NET; c’est clair ou non ?

FDF

Photo d’illustration

.

Le ministère de la Culture va-t-il recevoir un mail de la Hadopi?

Plus de 250 adresses IP du ministère ont servi à télécharger illégalement plus de 260 oeuvres protégées!

Un internaute doit « s’assurer que son accès Internet n’est pas utilisé à des fins illicites »: s’assurer que l’internaute s’assure bien est l’une des missions que le ministère de la Culture a confié à la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Intenet, mieux connue sous son acronyme d’Hadopi. Ce mercredi le blog Nikopik affirme pourtant que des adresses IP de ce même ministère ont été utilisées pour télécharger illégalement près de 260 oeuvres.  

Piratage ou fonctionnaire indélicat? Contacté par LEXPRESS.fr, le ministère de la Culture n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. De leur côté, les lecteurs de Nikopik se sont proclamés chevaliers de la Hadopi et ont analysé, grâce au site youhavedownloaded.com, les 65 025 adresses IP officiellement attribuées au ministère. Au total, plus de 250 d’entre elles ont donc été utilisées pour télécharger près de 260 oeuvres. 

Youhavedownloaded.com permet d’afficher, pour une adresse IP donnée, les fichiers téléchargés sur un réseau peer-to-peer. De vos propres téléchargement, à ceux de votre voisin, il est donc possible de savoir quelles oeuvres ont ainsi été transférées. Parmi les favoris, rue de Valois, les séries The Big Bang Theory, Breaking Bad, Bad Teacher ou Time Out…  

Cédric était le premier internaute à recevoir un mail de la Hadopi. Le ministère de la Culture sera-t-il le suivant?Cédric était le premier internaute à recevoir un mail de la Hadopi. Le ministère de la Culture sera-t-il le suivant?

Est-ce bien le fait d’un ou de plusieurs fonctionnaire du ministère? C’est plus difficile à dire. La connexion Internet de la rue de Valois a pu être piratée, les adresses IP usurpées ou simplement injectées sur les réseaux peer-to-peer.  

Reste que pour le blogueur high-tech Nikopik, tout ceci est suspect: « De nombreux fichiers reviennent plusieurs fois dans cette liste, en transitant via une adresse IP différente mais appartenant toujours au Ministère! » s’étonne-t-il. 

Ce n’est pas la première fois que Nikopik « épingle » ainsi une institution gouvernementale sur le téléchargement illégal. Le 15 décembre, le blog révélait que des adresses IP de l’Elysée auraient servi à télécharger illégalement. Très vite, son service de communication avait démenti, affirmant qu’il n’y avait « pas eu de téléchargement illégal depuis le réseau de la présidence sur les derniers mois« .  

Hadopi n’enverra pas de mail au ministère de la Culture

Négligence, piratage ou téléchargement volontaire: quoi qu’il en soit, léagelement, l’Elysée et le ministère de la Culture devraient recevoir un mail de la part de la Hadopi – qui n’a pas encore répondu à nos appels.  

En pratique comme le fait remarquer Turblog sur Twitter, le fournisseur d’accès Internet de la rue de Valois, Colt, n’a aucune interconnexion avec la Haute autorité. Ce qui devrait la dissuader d’envoyer ce mail.  

Source: http://www.lexpress.fr/

04/12/2011

Austérité…

Français, l’heure est aux restrictions !!!

FDF

.

Content, Fredo ?

.

Le site du ministère de la Culture vient d’ être refait à neuf, pour la modique somme de 530 000 euros, à la charge des contribuables français.

ministere de la culture site Le site du ministère de la Culture a coûté 530 000 euros

Le ministère de la Culture vient de mettre en ligne son nouveau site internet qui a coûté la bagatelle de 529 065 euros.

C’est la société SILICOMP AQL (devenue IT & L@bs), filiale d’ Orange, qui a osé facturer 530 000 euros au ministère de la Culture pour un site internet.

Selon Orange, 530 000 euros pour un site internet, ce n’est pas « une grosse affaire« . Ben voyons…

Selon le webmaster d’ un site d’e-commerce réputé, le coût du site du ministère de la Culture facturé par la filiale d’ Orange est 10 fois trop cher, estimant le coût d’un tel site « entre 50 000 et 100 000 euros et encore, je suis gentil« . Selon ce webmaster, rien ne justifie le coût démesuré du nouveau site internet du ministère de la Culture, qui ne bénéficie d’aucune fonctionnalité élaborée ni de technologie innovante.

Le gouvernement demande de nouveaux efforts de la part des français, mais dans le même temps, dilapide l’ argent public en dépensant 530 000 euros pour le site internet du ministère de la Culture…

Source: http://www.impots-economie.com/

13/04/2011

L’exposition scandaleuse « je crois aux miracles » rouverte à Avigon!

Ils ont osé !!! Si si ! Ils ont rouvert l’exposition « Piss-Christ » !!! C’est inadmissible! C’est un blasphème. Beaucoup plus grave que si c’était une mosquée « souillée ». Mais là, comme il s’agit d’un acte de christianophobie, personne ne réagit…

FDF

.

Un écho nous venant d’Avignon assez étonnant démontre combien certains relativisent. Suivant que vous soyez musulman ou chrétien, les jugements de cours de la gauche vous feront coupable ou innocent. Pas besoin d’être grand clerc pour comprendre qu’il ne faut pas se faire d’illusions. Tant que les chrétiens et singulièrement les catholiques préfèrent se faire dhimmiser que de se battre en justice, dans les médias, en portant plainte, il ne faut pas se plaindre de ce genre »d’exposition » plus que douteuse. Imaginez si c’était mahomet dans l’urine! Au moins les musulmans savent se faire respecter.

Gérard Brazon.

A Avignon, une exposition appelée “je croix aux miracles” est organisée autour de la photo d’un Christ plongé dans l’urine. Des affiches de cette photo blasphématoire, appelée « Piss Christ », sont exposées publiquement dans les rues de la ville.

Le Ministère de la culture du gouvernement Sarkozy, une mairie UMP et un conseil régional PS financent actuellement cette exposition. Le groupe LVMH (Dior, Guerlain, Moët, Hennessy etc ) , dirigé par Bernard Arnauld, cofinance ce « Piss Christ » et met son logo sur l’affiche, alors que ce même groupe LVMH se définit sur son site internet, comme « l’ambassadeur de l’art de vivre occidental dans ce qu’il a de plus raffiné » !!! (NB: On comprend pourquoi la société Hermès s’est récemment battue pour ne surtout pas être engloutie dans ce groupe.) Enfin quelques sponsors secondaires (non présents sur les affiches) participent au blasphème comme la SNCF ou la Fondation CARTIER

Aux Etats Unis, puis en Australie, cette photo blasphématoire réalisée en 1987 a été bannie.

Le gouvernement Sarkozy, la mairie UMP, le conseil général PS et LVMH, eux, en font tranquillement la promotion dans l’ancienne cité des papes. L’œuvre y est installée dans un des plus beaux hôtels particuliers de la ville, devenu une sorte de temple du blasphème.

Devant ces faits inacceptables, nous exigeons des autorités et dirigeants impliqués les mesures immédiates suivantes :

1-      Faire retirer la photo blasphématoire de cette exposition et interdire toute présentation publique en France, en raison de son caractère provoquant et discriminatoire envers les chrétiens.

2-      Faire enlever et détruire tous les supports de communication utilisant cette photo (affiches, panneaux municipaux, brochures etc.)

3-      Faire stopper tout financement public et privé de cette exposition (près d’un million d’euros par an prévus pour une nouvelle période de 10 ans !!! dont une grande partie par le contribuable).

Nous attendons avant la fête de Pâques la prise en compte de ces trois mesures sans aucunes négociations possibles.

Situation la semaine dernière puis:

Vous avez apporté il y a quelques jours votre soutien à notre pétition demandant le retrait de la photographie d’un Christ plongé dans l’urine d’un « artiste », exposée à Avignon. L’effort de plusieurs initiatives a fait plier les responsables de ce cliché répugnant et ils ont été contraints de fermer les portes du musée ce week-end. Mais ce lundi, à la suite d’une réunion à la préfecture, ils ont parié sur notre lassitude en décidant de rouvrir l’exposition et donc d’exposer à nouveau cette photographie qui nous scandalise profondément dans ce que nous avons de plus cher : notre foi.

Pillé à Gérard Brazon

04/04/2011

« Passé entre les gouttes »; et pourtant, c’est une honte !!!

Piss Christ – Andres Serrano – Photo – 1987

On publie un dessin de Mahomet tourné en dérision avec humour et c’est une guerre religieuse qui démarre.

Mais le genre de profanation dont il s’agit plus bas, on n’en fait pas étal. C’est comme l’affiche du concours organisé par la FNAC où l’on voyait un individu se torcher le c.. avec le drapeau français: « on » a fait semblant de sanctionner, pour la « paix sociale ».

Là, une exposition autour de la photo d’un Christ plongé dans l’urine, ça m’étonnerait que ça passe… Surtout quand on sait que c’est organisé avec la bénédiction, si l’on peut dire, de « Hautes Autorités » Françaises. A nous, chrétiens, de nous sentir « heurtés ». Et d’agir…

FDF

.

Scandaleuse profanation officielle en France!

« Un christ plongé dans l’urine financé par une mairie UMP, un conseil régional PS, un ministère du gouvernement Sarkozy et LVMH.

En France, le Ministère de la culture du gouvernement Sarkozy, une mairie UMP et un conseil régional PS financent actuellement une exposition  (appelée « je crois aux miracles ») organisée autour de la photo d’un Christ plongé dans l’urine. Des affiches de cette photo blasphématoire, appelée « Piss Christ », sont exposées publiquement en pleine rue d’Avignon.

Le groupe LVMH (Dior, Guerlain, Moët, Hennessy etc ) , dirigé par Bernard Arnauld, cofinance ce « Piss Christ » et met son logo sur l’affiche, alors que ce même groupe LVMH se définit sur son site internet, comme « l’ambassadeur de l’art de vivre occidental dans ce qu’il a de plus raffiné » !!!  (NB: On comprend pourquoi la société Hermès s’est récemment battue pour ne surtout pas être engloutie dans ce groupe.)

Les actionnaires et clients apprécieront de voir ce que LVMH fait de leur argent.

Enfin quelques sponsors secondaires (non présents sur les affiches) participent au blasphème comme la SNCF ou  la Fondation CARTIER.

Aux Etats Unis, puis en Australie, cette photo blasphématoire réalisée en 1987 a été bannie. Le gouvernement Sarkozy, la mairie UMP, le conseil général PS et LVMH, eux, en font tranquillement la promotion dans l’ancienne cité des papes. L’œuvre y est installée dans un des plus beaux hôtels particuliers de la ville, devenu une sorte de temple du blasphème.

Devant ces faits inacceptables, les chrétiens mais aussi toutes les personnes honnêtes refusant ces actes discriminatoires et provocants, exigent des autorités et dirigeants impliqués les mesures immédiates suivantes :

1- Faire retirer la photo blasphématoire de cette exposition et interdire toute présentation publique en France, en raison de son caractère provoquant et discriminatoire envers les chrétiens.

2- Faire enlever et détruire tous les supports de communication utilisant cette photo (affiches, panneaux municipaux, brochures etc.)

3- Faire stopper tout financement public et privé de cette exposition (près d’un million d’euros par an prévus pour une nouvelle période de 10 ans !!!  dont une grande partie par le contribuable).

Nous attendons avant la fête de Pâques la prise en compte de ces trois mesures sans aucune négociation possible.
Signé : La communauté des chrétiens de France »

Source: http://www.chretiente.info/

Bonus: http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/archive/2011/04/02/piss-christ-scandaleuse-profanation-officielle-en-france.html

08/10/2010

HADOPI: Free entre en résistance…

Il est certain que le monde n’est pas constitué que de collabos. Et c’est tant mieux…

FDF

.

Free affirme qu’il est « libre »… de ne pas envoyer de mails d’avertissement de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi) à ses abonnés dont la connexion Internet serait utilisée pour des téléchargements illégaux. Une position qui a non seulement eu le don de lui mettre à dos l’Hadopi, mais aussi les autres fournisseur d’accès à Internet (FAI) ainsi que le ministère de la Culture.

Parmi les FAI – Numéricable, Bouygues, Orange, SFR… -, Free est en effet le seul à braver de la sorte cette demande de l’Hadopi. Les autres ont tous envoyé les mails d’avertissement avant le 3 octobre – date butoir fixée par la Haute Autorité. Une résistance qui agace visiblement ses concurrents. Numericable s’est ainsi plaint, mercredi, auprès de l’Hadopi de ce manque de coopération de la part de Free. Car ce dernier est tout bonnement en train de se construire une stature de « héraut » auprès des internautes – ce qui pourrait ainsi lui faire gagner quelques nouveaux abonnés.

 

Après les remontrances ministérielles, le décret ?

Le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, a très peu goûté ce « bras de fer numérique ». Il a évoqué, mercredi, la possibilité de mettre en place un décret qui forcerait Free à envoyer les fameux mails.

En fait, Free profite d’un flou juridique, comme le souligne le site Numerama.
La loi Création et Internet de juin 2009, qui instaure cette sanction
graduée pour ceux qui téléchargent illégalement, impose à l’Hadopi
d’envoyer les mails… par l’intermédiaire des FAI. Mais rien n’oblige
ces derniers à obtempérer !

La situation pourrait être seulement embarrassante, sauf qu’elle
risque surtout de bloquer complètement le processus ! En effet, la loi
prévoit qu’avant de couper l’accès à Internet d’un vilain internaute,
il faut lui envoyer deux avertissements. Le second, via lettre
recommandée, ne peut être délivré qu’après constatation de la récidive
par la Haute Autorité. Mais si l’éventuel contrevenant n’a jamais reçu
le premier mail, il est difficile de considérer qu’il s’agit bel et
bien d’une récidive. Pour tenter de contourner le problème, la Haute
Autorité a estimé mercredi que si les mails sont envoyés et que les
internautes ne les reçoivent pas, la faute incombera aux FAI
récalcitrants.

Si même Washington s’en mêle…

Plus globalement la grogne à l’égard de ce dispositif de répression
ne vient pas seulement de Free et des internautes français. L’Agence de
sécurité américaine (NSA) a également critiqué, mercredi, la loi française
de lutte contre le téléchargement. Ce service du Renseignement
américain, spécialisé dans les transmissions électroniques, craint que
les internautes commencent à crypter leurs activités sur la Toile – à
la manière de certains groupes terroristes. Dans ce cas, la NSA serait
contrainte de faire le tri entre les « réelles » menaces terroristes et
les internautes français cherchant à échapper à la vindicte de
l’Hadopi. Un vaste travail en perspective…