Francaisdefrance's Blog

12/03/2011

Suisse: une mosquée dans un ancien club libertin…

Ils ne sont pas à ça près, les muzz. Pourtant, il a du s’en passer, des « cochonneries » dans ce club…

FDF

.

L’ancien club libertin de Fabien Richard est désormais une mosquée. Le père de l’ex-conseiller UDC a en effet loué les locaux à une communauté musulmane.

C’est Le Matin qui le révèle dans son édition de vendredi. Après avoir accueilli les parties fines organisées par l’ancien conseiller communal UDC Fabien Richard, un loft de 120m2 de la zone industrielle yverdonnoise a été transformé en mosquée.

Son club – jugé non conforme à la loi – fermé par la commune début 2010, le remuant Yverdonnois devait néanmoins s’acquitter d’un loyer mensuel de 1300 francs. Trop. Son père est donc parti en quête d’un nouveau locataire. En l’occurrence une communauté musulmane. «Ils sont là depuis deux mois et nous ferons le point en juin», précise ainsi Yves Richard, toujours dans Le Matin.

Quant au responsable de la mosquée, Femi Ameti, il explique n’avoir pas eu le choix. «Certains ont hélas peur de la religion musulmane et hésitent à nous louer des locaux.»

Source: http://tinyurl.com/45z7q88

05/03/2011

Eh, les muzz: encore une bonne dans la tronche, là!

Vous comprendrez, un jour, peut être, que vous avez « tout faux »! Mais ça, c’est de la science fiction, comme on dit chez nous, en Occident… Votre rêve d’invasion se termine; lamentablement. Parfois, il faut savoir perdre… Vous n’avez pas l’habitude de perdre? Faudra vous y faire… Rentrez chez vous. Question d’instinct de survie…

FDF

.

Minarets : le recours déposé par les musulmans à Strasbourg bloqué ! 

La Suisse ne veut pas que le recours déposé par des organisations musulmanes contre l’interdiction des minarets ne soit traité par la plus haute instance de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Pour elle, le dossier doit être traité “normalement”.

Dans un courrier daté du 8 février et dont l’ATS a obtenu une copie mardi, l’Office fédéral de la justice (OFJ) s’est opposé à la proposition de la petite Chambre de transférer à la Grande Chambre le traitement du recours déposé par la Ligue des musulmans de Suisse et trois autres organisations après le “oui” du peuple suisse à l’initiative anti-minarets.

Berne a informé la CEDH “qu’il s’opposait au dessaisissement” jugeant que cette requête de la Cour “n’avait rien d’extraordinaire du point de vue juridique“. L’affaire doit être traitée “normalement“, a précisé le porte-parole de l’OFJ Folco Galli, revenant sur une information de “24 Heures” et de la “Tribune de Genève”.

Nous attendons maintenant une réponse de la CEDH sur la suite de la procédure”, a-t-il indiqué. Selon M. Galli, c’est la première fois que la Suisse utilise un tel “droit de veto“.

Une question grave

La Grande Chambre de la CEDH à Strasbourg est composée de 17 juges contre sept pour la petite Chambre. Selon M. Dolt, une seule des parties peut s’opposer à un tel “dessaisissement” pour bloquer la procédure, “ce que l’objection de la Suisse a entraîné de facto“.

“Un tel transfert de Chambres ne s’opère légalement que dans deux cas”, a résumé mardi à l’ATS le porte-parole de la CEDH, Frédéric Dolt: “quand l’affaire pendante soulève une question grave relative à l’interprétation de la Convention” ou “lorsqu’il y a risque de contradiction avec un arrêt rendu antérieurement par la Cour.”

L’OFJ a estimé le 8 février que ce “dessaisissement” ne pouvait être interprété qu’à la lumière du premier cas de figure, et que les opposants à l’initiative n’ont pas essuyé en Suisse un refus “d’une autorité compétente de construire un minaret“. L’OFJ avait déjà qualifié en septembre 2010 cet aspect-là “d’élément factuel” dans ses observations quant à la recevabilité des recours.

 

http://www.swissinfo.ch