Francaisdefrance's Blog

29/02/2012

Mais pourquoi les islamistes s’en prennent exclusivement aux chrétiens ?

Ils ont peur des autres? Ou bien c’est une fixation? Que ce soit dans les pays les plus islamistes qui soient où dans les « cités », la chasse aux chrétiens est ouverte. Mais qu’est-ce qu’ils ont après la chrétienté? Ils sont jaloux, parce que celle-ci a su évoluer, mais pas eux ?

J’en viens à être pour le retour des croisades, version XXIe siècle. Résistance et riposte sur nos terres et opérations « coup de poing » chez eux… S’il faut en arriver là.

FDF

.

Attentat-suicide meurtrier dans une église à Jos

Attentat-suicide meurtrier dans une église à Jos

Au moins trois personnes ont été tuées lors d’un attentat-suicide dans une église, ce dimanche, à Jos, dans le centre du Nigeria. Le pays est secoué quasi quotidiennement par des attaques attribuées à la secte islamiste Boko-Haram.

 Un kamikaze a pénétré dimanche au volant d’une voiture piègée dans une église chrétienne de Jos, dans le centre du Nigeria, tuant trois personnes en plein office, ont déclaré à l’AFP responsables religieux et témoins.

Il s’agit du dernier attentat en date dans le pays le plus peuplé d’Afrique, secoué quasi quotidiennement par des attaques, attribuées pour la plupart au groupe islamiste Boko Haram.

Des fidèles ont raconté que la voiture avait forcé le portail de l’église lors de l’office du matin.

« Nous étions dans l’église pour l’office quand un kamikaze en voiture a forcé le passage à travers la porte, puis dans l’église et a fait exploser la bombe », a indiqué le révérend John Haruna, de l’Eglise du Christ du Nigeria (COCIN).

Un autre fidèle membre d’une organisation chrétienne de défense des droits de l’homme, la Stefanos Foundation, a fourni un témoignage similaire.

« C’était un attentat suicide. L’auteur a pénétré en voiture dans l’église, il s’est approché de la chaire et ça a explosé. Trois fidèles sont morts et dix ont été blessés« , a rapporté Mark Lipdo.

Il a ajouté que des lambeaux de chair humaine jonchaient l’église et que des dizaines de voitures alentour avaient été détruites.

Ezekiel Gomos, qui a été blessé à la tête, a précisé que l’office avait commencé depuis 30 minutes quand il a vu une voiture noire franchir le portail de l’église. « Le poseur de bombe roulait à toute allure et nous avons entendu une énorme explosion et tout est devenu noir ».

Il a estimé que l’église, qui contient 800 sièges, était remplie à 80% à ce et que les victimes faisaient partie des derniers arrivants.

« S’il avait pénétré plus loin dans l’église il aurait pu faire plus de dégâts, mais Dieu veillait », a ajouté M. Gomos à son retour de l’hôpital où il avait été soigné.

La police n’était pas joignable dans l’immédiat.

Les attentats en progression dans le centre du pays

Boko Haram a lancé des attaques similaires au cours des derniers mois dans le nord et le centre du Nigeria, accroissant l’instabilité dans ce pays premier producteur de pétrole d’Afrique.

Les attentats se multiplient dans le centre situé entre le nord déshérité et majoritairement musulman, et le sud, où se trouve le pétrole, et qui est lui à dominante chrétienne.

Les islamistes veulent restaurer le califat islamique et imposer la charia au Nigeria, et à ses 160 millions d’habitants.

Des églises chrétiennes ont été visées à plusieurs reprises. Un spectaculaire attentat revendiqué par Boko Haram avait fait 44 morts le matin de Noël dans une église catholique du centre du Nigeria près de la capitale Abuja.

Dimanche dernier plusieurs personnes ont été blessées dans une explosion près d’une église de la banlieue d’Abuja.

Boko Haram a longtemps concentré ses actions dans le nord-est, principalement à Maiduguri, son fief. Mais le groupe a élargi son champ d’opération en même temps que ses assauts sont devenus de plus en plus sophistiqués et meurtriers.

Vendredi, des militants islamistes avaient attaqué un poste de police après avoir échoué à pénétrer dans une prison, à Gombe, dans le nord-est, tuant une douzaine de personnes.

D’autres violences se sont produites le même jour à Kano, la grande métropole du nord, où des hommes suspectés d’appartenir à Boko Haram ont abattu cinq fidèles d’une mosquée, dont le chef d’une milice locale financée par le gouvernement.

Kano avait été secouée le 20 janvier par une série d’attaques spectaculaires revendiquées par Boko Haram qui ont fait au moins 185 morts.

Le groupe s’est aussi attribué la responsabilité de l’attentat suicide contre le siège des Nations unies à Abuja en août 2011 (25 tués).

Source: http://www.france24.com/

27/06/2011

Les jeunes islamistes de Suisse avaient organisé un « séminaire »; mais n’ont pas trouvé de salle…

Si après çà, ils n’ont toujours pas compris, on ne peut plus rien pour eux…

FDF

.

De jeunes musulmans manifestent à Lucerne contre l’islamophobie…

L’Association des jeunes islamistes de Suisse (AJIS) a manifesté dimanche à Lucerne contre l’islamophobie dont elle est victime. Elle n’a pu en effet organiser le séminaire prévu, faute de salle. Toutes les portes se sont en effet fermées devant eux.

Après s’être vu refuser des locaux à Lucerne et Emmen (LU), l’AJIS s’est rabattue dimanche matin sur l’aula du Buffet de la gare de Lucerne. Mais là on leur a fait savoir que la salle ne pouvait leur être mise à disposition car elle faisait l’objet d’une mise en place pour une manifestation le lendemain.

Ainsi les 100 à 150 participants sont descendus d’un étage pour occuper le Buffet de gare, a indiqué l’AJIS dans un communiqué. Profitant de la présence des médias, des femmes, voilées pour certaines ou portant des fanions helvétiques, ont déroulé des calicots sur lesquels on pouvait lire notamment « non à l’islamophobie » ou « Nous ne nous laisserons pas museler ».

Selon la police cantonale lucernoise, le service de midi du restaurant a été quelque peu perturbé avant que les participants ne quittent les lieux. Pour le reste, la manifestation s’est déroulée sans incident, ont souligné les forces de l’ordre.

Président du Conseil central islamiste suisse (CCIS), Nicolas Abdullah Blancho se plaint d’une limitation croissante des droits des musulmans. Le séminaire prévu à Lucerne constituait pourtant un rassemblement du principal courant de l’islam, selon lui.

Et le prêcheur biennois d’appeler les participants à la rencontre à se montrer fiers de leur identité.

Cette manifestation avait pour objectif de rapprocher les jeunes des valeurs de la commmunauté, en particulier le sens de la formation, du travail et de la famille. Il ne s’agit pas de faire de la politique ou de provoquer, mais d’organiser le temps libre des jeunes, a indiqué à l’ats le secrétaire de l’AJIS, Florim Steiner .

Source: http://www.romandie.com/

18/10/2010

Au Waziristan, Al-Qaeda forme les terroristes européens !!!

Ils commencent comme ça, sont envoyés en « formation », et reviennent chez nous semer la terreur. C’est ce qu’on leur a enseigné, là-bas. Mais ils avaient déjà une « bonne avance »… Bientôt, chez nous, en Europe, remplis de haine… Et on voit ce que ça donne…

FDF

.

Titulaires de passeports occidentaux, ces jeunes issus de l’immigration défient les services de renseignement.

VOLKER HARTMANN/AFP

 

Depuis 1998, date à laquelle Oussama Ben Laden avait déclaré, depuis l’Afghanistan, les hostilités «aux Juifs et aux croisés», les combattants islamistes internationalistes n’ont cessé d’améliorer les armes de leur «guerre sainte» à l’Occident. La totalité des terroristes musulmans du 11 septembre 2001 avaient des passeports arabes (saoudiens, yéménites, égyptiens), sur lesquels les consulats américains avaient, faute de coordination avec la CIA, apposé des visas en bonne et due forme. La nouveauté est que les mouvements terroristes islamistes internationalistes recrutent désormais, en priorité, dans les milieux de l’immigration, des musulmans détenteurs de passeports européens.

Lundi 4 octobre, huit islamistes, dont cinq porteurs de passeports allemands, ont ainsi été tués par l’explosion de deux roquettes tirées d’un drone de la CIA sur une mosquée de la ville de Mir Ali, au Waziristan du Nord. L’une des 7 Zones tribales autonomes pakistanaises, le Nord-Waziristan, bastion montagneux aux accès difficiles, est devenu le sanctuaire de tous les mouvements islamistes agissant dans la région, que ce soit au Cachemire, au Pendjab, en Inde, en Afghanistan ou en Ouzbékistan.

Les services de sécurité américains et européens tentent de repérer les jeunes Occidentaux qui entreprennent des voyages au Pakistan ou dans d’autres pays connus pour abriter des militants islamistes, afin d’y recevoir un entraînement d’al-Qaida ou de ses alliés. Une étude de chercheurs américains et suédois, publiée vendredi dernier, estime que la connaissance qu’ont les services de renseignement occidentaux sur la menace représentée par les musulmans vivant en Europe et candidats au djihad international, pourrait se limiter «à la partie émergée d’un problème bien plus vaste, non détecté et sur lequel il n’existe aucune donnée».

Les militants islamistes disposant de passeports de pays occidentaux et dont le casier judiciaire est vierge peuvent en effet se déplacer tranquillement sans attirer l’attention des autorités, qu’elles soient françaises, allemandes, anglaises, pakistanaises, indiennes ou afghanes. «La connaissance que ces combattants ont des cibles qu’ils visent fait que leur capacité à causer des dégâts est encore plus grande», indique le rapport de l’Institut pour la politique de sécurité intérieure de l’Université George-Washington…


Suite et source: http://tinyurl.com/2frhb45