Francaisdefrance's Blog

20/03/2011

Merci pour la guerre, monsieur le président !!!

Libye: la force de frappe européenne est en route. Merci, Sarkö Ier. Nous sommes en guerre… Il ne manquait plus que ça à son programme… Pas prévu au départ, en 2007. D’autres promesses n’ont JAMAIS vu le jour. Le peuple de France avait fait confiance à un un « illuminé » qui les conduirait à la guerre. Nous n’avions pas besoin de ça. La priorité étant le maintien de l’ordre en France, déjà. Souvenez-vous: le kärcher… Osons espérer que le peuple de France aura compris la leçon… Mais qui va payer les « pots cassés »? Ben nous, les franchouillards. Sarkö Ier ne risque pas grand-chose… Tenez en compte.

FDF

.

Benghazi respire et attend les frappes étrangères…


Hier à Benghazi, un rebelle exprime sa joie, grimpé sur l'épave d'un avion loyaliste abattu après avoir bombardé l'aéroport.
Hier à Benghazi, un rebelle exprime sa joie, grimpé sur l’épave d’un avion loyaliste abattu après avoir bombardé l’aéroport. Crédits photo : Anja Niedringhaus/AP

Aucun combat à Benghazi vendredi en dépit des avertissements de Kadhafi la veille. Les rebelles attendent maintenant le soutien militaire de la communauté internationale.

Le commandant des rebelles libyens de Benghazi a réagi immédiatement à l’annonce de cessez-le-feu venue de Tripoli. Khalifa Heftir, un militaire qui a fait défection pour rejoindre la rébellion, s’est montré catégorique : «Le cessez-le-feu n’est pas important pour nous», a-t-il déclaré. «Kadhafi bluffe. Il ne dit jamais la vérité. Le monde entier sait que Mouammar Kadhafi est un menteur. Lui, ses fils et sa famille, et tous ceux qui sont avec lui sont des menteurs» , a insisté Khalifa Heftir. Mouammar Kadhafi «doit rendre ses armes et se rendre lui-même aux Libyens, ce qui serait mieux que de se rendre aux forces étrangères», a-t-il ajouté.

Moustapha Gheriani, un porte-parole du Conseil national, visage politique de la rébellion, a affirmé, pour sa part, que les forces de Kadhafi n’observaient aucun cessez-le-feu sur le terrain. Selon lui, les forces gouvernementales continuaient hier à pilonner Ajdabiya, proche de Benghazi, et Misrata, la dernière ville tenue par l’insurrection dans l’Ouest, à 200km au sud-est de Tripoli.

Benghazi elle-même n’était hier pas concernée par les combats, malgré les déclarations menaçantes de Mouammar Kadhafi jeudi soir à la télévision. «Il n’y a aucun combat, ni en ville ni près de la ville. Tout est calme. C’est jour de prière, tout le monde est allé à la mosquée, puis les gens se sont rassemblés sur la grande place près de la mer, comme d’habitude», raconte Alfredo Bini, un photographe italien de l’agence Cosmos. Benghazi est passée en quelques heures par toute une gamme d’émotions. «Jeudi soir, les gens ont d’abord été effrayés par la déclaration de Kadhafi, disant que ses troupes arrivaient le soir même, poursuit le photographe. Beaucoup se sont alors dirigés vers les mosquées pour prier.»

Explosion de joie après le vote de la résolution

De son côté, le commandement militaire appelait «tous les réservistes» à rejoindre leurs postes d’artillerie et de lance-missiles. «Puis l’annonce de la décision du Conseil de sécurité est tombée, et il y a eu une explosion de joie. Les gens sont allés sur la place pour suivre les événements sur l’écran géant qui retransmet la chaîne al-Jezira», raconte Alfredo Bini. La foule brandissait des pancartes à l’adresse de Kadhafi sur lesquelles on pouvait lire «Benghazi ne t’aime pas». De nombreuses voitures klaxonnaient.

Source: http://www.lefigaro.fr/

19/12/2010

On arrête quand, la massacre?

Ca commence à bien faire. 52: c’est le 52 ème militaire français qui tombe en Afghanistan. Est-ce que quelqu’un de haut placé pourrait expliquer ce qu’ils font là-bas? Ils défendent La France? Alors que sur le sol de NOTRE Patrie, c’est quasiment la guerre civile…
FDF

.

Un commando de marine tué en Afghanistan !


Après la mort, la veille, du capitaine Dupin, du 2e REG, un autre militaire français a perdu la vie en Afghanistan, ce 18 décembre.

Selon un communiqué de la présidence de la République, cette nuit, un sous-officier appartenant aux commandos de Marine (forces spéciales), a été tué lors d’un accrochage avec les insurgés dans la vallée de Bedraou, en Kapisa.

Il participait alors à la fouille d’un bâtiment. Un autre soldat français a été blessé au cours de la même opération.

Le militaire tué, un second maître âgé de 28 ans, appartenait au commando Trepel, basé à Lorient.

Cette même unité avait perdu l’un des leur, le premier maître Loïc Le Page, le 4 mars 2006, dans la province de Kandahar.

Il est le 52e soldat français tué en Afghanistan depuis la fin 2001.

Par ailleurs, deux autres militaires français, le lieutenant Mezzasalma et le caporal Panbezyck, tous les deux appartenant au 21e RIMa, avaient été tués dans la vallée de Bedraou, le 23 août dernier.

source:  zone militaire