Francaisdefrance's Blog

07/12/2011

Il y a des jours où l’on aimerait que la France ressemble à la Russie…

Je suis écoeuré par cette nouvelle. Marine Le Pen à nouveau avec des bâtons dans les roues… Il s’agirait d’un débat UMP, Front de Gauche ou PS que PERSONNE e serait venu entraver la liberté d’expression. Reste à savoir par qui ont été envoyés ces semeurs de m…. Et bien entendu, les autorités n’ont pas bougé.

On en viendrait presque à envier la politique de Poutine en ce domaine: pas de quartiers dans les manifs d’opposition !.

NB: Sos Racisme y a mis son grain de « fiel »…

FDF

Ces cons de gauche ne savent pas à qui ils ont à faire…

.

Marine Le Pen privée de débat à Paris-Dauphine par des manifestants anti-FN

Une centaine de manifestants anti-FN et d’étudiants ont empêché mardi la venue de Marine Le Pen à l’université Paris-Dauphine. La leader frontiste a dénoncé des « milices de gauche » et a demandé à toute la classe politique de condamner ces « procédures inadmissibles ».

C’est la première fois que la présidente du Front National est obligée d’annuler un événement de campagne à la dernière minute à cause de manifestations hostiles. Elle était l’invitée de l’association étudiante Dauphine Discussion Débat (DDD) qui a prévu de recevoir tous les candidats à la présidentielle. La leader frontiste n’était pas encore arivée à l’université que plus d’une centaine de jeunes militants avaient envahi l’amphithéâtre, après une importante bousculade. Aux cris de « Marine à Dauphine, pas question », ou de « F comme fasciste et N comme nazi« , ils ont bruyamment occupé les lieux jusqu’à ce que le débat soit annulé. Grégoire de Rugy, le président de DDD, a indiqué qu’un étudiant avait reçu un « coup de poing dans la figure », mais que « la blessure n’était pas grave ». Il a également fait état « d’insultes » et de « matériel audiovisuel cassé ». Plusieurs manifestants auraient jeté du matériel à terre dès leur arrivée dans l’amphithéâtre.

« Pas affranchie de l’idéologie de son père »

Furieuse, Marine Le Pen a convoqué la presse à son QG parisien. Elle a demandé à « toute la classe politique », et notamment à François Hollande, de condamner fermement et solennellement ces « procédés inadmissibles » et « violents ». « Est-ce que le pouvoir va laisser ces milices de gauche faire la loi dans notre pays? (…) Va-t-on, oui ou non, me laisser faire campagne ? », a-t-elle fulminé, répétant plusieurs fois le terme de « milices ».

L’appel à prostester émanait de l’UEJF (étudiants juifs de France), l’Unef (syndicat étudiant proche du PS), SOS Racisme, NPA et des jeunes socialistes (MJS). Avant la manifestation, Jonathan Hayoun, le président de l’UEJF, avait déploré la place d’honneur faite à Marine Le Pen dans une université française ». Selon lui, la leader frontiste « ne s’est pas affranchie de l’idéologie de son parti ni de son père Jean-Marie Le Pen qu’elle a nommé président d’honneur du Front national. On veut marquer notre hostilité à la banalisation de l’extrême droite à travers ce type d’événement ». Pour Alexandre Campos-Oriola, membre du bureau national de l’Unef, l’université « est un lieu de diffusion du savoir, c’est contraire à l’idée même du Front national. On lui offre une tribune gratuite, on ne peut pas le tolérer ».

Dans un tract commun, l’UEJF, SOS Racisme et la Confédération étudiante dénonçaient notamment la présence de Frédéric Chatillon aux côtés de Marine Le Pen. Pour ces organisations, il est un « fervent admirateur de Mussolini » et un « ancien leader du GUD », organisation étudiante d’extrême droite. Dans un communiqué, le MJS a assuré qu’à « l’inverse des pratiques répandues chez les militants d’extrême droite, les Jeunes Socialistes font résolument le choix d’actions non-violentes ».

Source: http://www.ladepeche.fr/

03/08/2011

Marseille est hors de contrôle pour la Police qui n’a d’autres choix que la fuite: c’est officiel !

Des milices privées pour rétablir l’ordre vont elles venir épauler les autorités? Il y a plein de réservistes qui en rêvent… Ca devrait se bousculer à l’embauche. Voyez le bonus, en fin d’article…

FDF

Et il a l’air content, le maire de Marseille…

Interview surréaliste du Préfet délégué à la sécurité de Marseille


Après la récente médiatisation de contrôles aux frontières des cités marseillaises, la confession du réalisateur de « Plus belle la Vie » comparant sa ville à Kaboul, les plus angéliques vont encore devoir se pincer pour voir la réalité en face. Dans un long entretien le 1er août avec le quotidien La Provence, le préfet Gilles Leclair fait preuve d’une franchise qui est tout à son honneur, et qui fait froid dans le dos. morceaux choisis :

« Il est arrivé dans une ville où, en matière de sécurité, rien ne va plus depuis un bout de temps. Ses prédécesseurs concédaient volontiers que Marseille était « une ville violente, partout » et le procureur de la République, Jacques Dallest, a même comparé certains quartiers aux favelas, à Rio. » La Provence

« je ne résoudrai pas à moi tout seul les difficultés liées à une ville pauvre, qui souffre de 50 ans d’immigration et de tradition de banditisme, martèle Gilles Leclair, un brin fataliste »

La Provence: Pourquoi ne pas remettre les commissariats dans les cités ?
Gilles Leclerc : « Ce n’est pas d’actualité et je ne suis pas sûr qu’on y revienne. Il faut penser à la sécurité des policiers ! Néanmoins, j’aimerais bien qu’on y retourne… »

Commentaire : on reste bouche bée, la sécurité des citoyens ne peut être garantie car « il faut penser à la sécurité des policiers »la création de milices privées va donc devenir une question de survie pour les Français désirant rester dans ces enclaves, comme au Kosovo.

Et les magasins de jouets devenus de véritables armureries, ce qui contribue à la banalisation des armes, ça ne vous choque pas ?
G.L. : « Que voulez-vous que je fasse ? C’est choquant au même titre que certains jeux vidéo. On ne peut pas tout interdire.

« Les atteintes à l’intégrité physique ont augmenté de 13% sur le premier semestre« 

« Vu les événements récents, on peut effectivement s’attendre à une recrudescence des homicides »

On lira égalementcet article sur un parking Vinci passé sous contrôle des voyoux, situation connue de tous qui perdure dans la plus totale impunité. Les gérants du parking, après moultes menaces, malgré leurs plaintes, n’ont eu d’autres choix que de partir.

Source: http://www.islamisation.fr/archive/2011/08/03/interview-surrealiste-du-prefet-delegue-a-la-securite-de-mar.html

l’intégralité de l’interview est sur http://www.laprovence.com/article/marseille-419

Bonus: le racket du parking: http://youtu.be/D3pf1NsW3UI

Merci à DG pour l’info…

06/01/2011

Irak: les Chrétiens s’organisent en milice (vidéo).

Et ils ont raison. Si ils veulent sauver leur peau, il n’y a pas 36 solutions… Le jour où les islamistes créeront des milices en Occident, nous auront vaincu l’islamisation. Mais je ne pense pas qu’on leur laisse le temps d’en arriver là…

FDF

.


http://www.youtube.com/watch?v=lSohcfzA3xg&feature=player_embedded

28/12/2010

Et si on parlait des milices?

Petite leçon civique. Nul n’est censé ignorer la loi mais on a le droit de se tromper, dans son interprétation… Plein de « jeunes » pris en « flag » sont rapidement relâchés. On se demandait pourquoi. La police fait son boulot; la Justice ne suit pas. Pourquoi? Les prisons sont elles trop petites? Et si la Justice joue le laxisme à fond, rien d’étonnant que le peuple grogne et prenne les choses en main…

Décryptage…

FDF

.

Les milices sont elles légales ?

Tandis que la Police fait ce qu’elle peut avec les moyens qu’elle a, une partie de la Justice relâche criminels, violeurs et délinquants… C’est un fait : nous nous sentons de moins en moins en sûreté dans nos quartiers et l’état peine de plus en plus à assurer notre sécurité. Lorsqu’un état n’est plus en mesure de maintenir l’ordre, alors on voit apparaître des forces supplétives : les milices.

En France, dans certaines Régions, les habitants sont si exaspérés par l’insécurité, vécue au quotidien, qu’ils parlent de créer ces fameuses milices.

Mais a-t-on vraiment le droit, en France, de créer ces groupes privés de maintien de l’ordre ?

Pas du tout…

Tout d’abord, répondons directement à la question : non. Non, la loi du 10 janvier 1936 sur les groupes de combat et milices privées ne nous autorise pas à créer des groupes qui ressemblent de près ou de loin à une milice.

Voici un extrait du texte de loi en question :

« Seront dissous, par décret rendu par le Président de la République en conseil des ministres, toutes les associations ou groupements de fait :

  • 1° Qui provoqueraient à des manifestations armées dans la rue ;
  • 2° Ou qui, en dehors des sociétés de préparation au service militaire agréées par le Gouvernement, des sociétés d’éducation physique et de sport, présenteraient, par leur forme et leur organisation militaires, le caractère de groupes de combat ou de milices privées ;
  • 3° Ou qui auraient pour but de porter atteinte à l’intégrité du territoire national ou d’attenter par la force à la forme républicaine du Gouvernement ;

[…]

  • 6° Ou qui, soit provoqueraient à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, soit propageraient des idées ou théories tendant à justifier ou encourager cette discrimination, cette haine ou cette violence [*lutte contre le racisme*].
  • 7° Ou qui se livreraient, sur le territoire français ou à partir de ce territoire, à des agissements en vue de provoquer des actes de terrorisme en France ou à l’étranger. »

Là-dessus, pas d’ambiguïté. Les peines encourues sont d’ailleurs plutôt lourdes : par exemple, selon l’article 431-14 du code pénal, le fait de participer à un groupe de combat est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende. Je vous invite à parcourir la section du code pénal relative aux groupes de combat et mouvements dissous afin d’approfondir votre connaissance du sujet…

Suite et source: http://indo-europeen.com/les-milices-sont-elles-legales/

30/10/2010

Des milices se seraient elles créées ? Etrange intrusion dans un camps de Roms…

Ben, disons que certains patriotes lassés de se faire cambrioler et emmerder sont peut-être passés à « l’étape supérieure »? Vu l’affaire Galinier…

FDF

.

Des hommes cagoulés et armés, habillés comme des policiers, ont molesté des Roms…

Le commissatiat de Poissy, dans les Yvelines, a ouvert une enquête vendredi sur une étrange affaire. Dans la nuit de jeudi à vendredi,  plusieurs hommes cagoulés et armés se sont introduits dans un camp de Roms des Yvelines.

D’après les témoignages recueillis par les enquêteurs, ces hommes ont fait irruption dans le camp de la plaine de Triel-sur-Seine vers deux heures du matin dans une voiture munie d’un gyrophare. Ils ont pénétré dans des caravanes avec des fusils et des matraques, arrachant certaines portes.

Habillés comme des policiers

Plusieurs personnes du camp ont indiqué avoir été molestées et menacées avec des armes à feu, une femme précisant avoir été obligée de se déshabiller. L’agression aurait duré une demi-heure, les hommes cagoulés tirant en l’air à plusieurs reprises. Les habitants du camp ont précisé que leurs agresseurs «étaient habillés comme des policiers».

«Ces familles ne pourront jamais oublier ce qu’elles ont vécu. Le plus dramatique est que ces hommes sont repartis avec les papiers d’identité de plusieurs personnes du camp», a indiqué à Annick Omond, du Collectif de soutien aux familles roms de la plaine de Triel-Chanteloup.

Une trentaine de familles roms, menacées d’expulsion, vivent depuis plusieurs années dans des conditions précaires sur un terrain privé dans la plaine de Triel-sur-Seine. Elles réclament un autre terrain pour pouvoir vivre dans de meilleures conditions et notamment être raccordées à un réseau d’eau potable.

Source: http://tinyurl.com/37429by