Francaisdefrance's Blog

31/08/2010

Irak: les stigmates de guerre des soldats américains qui rentrent au pays…

C’est sûr que ça doit pas être marrant pour eux. Mais bon, eux au moins, n’y ont pas laissé leur vie…

FDF

.

Irak: le difficile retour des Marines américains

31/08/2010

Irak: le difficile retour des Marines américains

Des Marines américains rentrent au pays. Mais pour certains, le processus de guérison, physique et psychologique, s’annonce long et difficile.

AFP PHOTO/Nicholas KAMM

.

La mission de combat américaine en Irak se termine officiellement ce mardi soir. Mais pour beaucoup de Marines meurtris, de retour au pays, le processus de guérison ne fait que commencer.

Barack Obama doit proclamer mardi soir la fin de la mission de combat américaine en Irak (lire l’encadré plus bas). Mais tandis qu’une page se tourne dans l’histoire de l’US Army, après sept ans d’engagement sur le sol irakien, pour certains anciens combattants, la guerre fait toujours rage. Dans leur tête.

Ces meurtrissures psychologiques sont plus difficiles à appréhender que les blessures physiques, y compris pour les proches de ces soldats à jamais transformés. Et pour qui la « vie normale » ne veut plus dire grand chose. France 24 dresse le portrait de certains d’entre eux.

En filigrane de ces portraits, apparaît l’action capitale des associations de soutien aux Marines de retour au pays. Mais que fait l’administration fédérale et l’armée pour ces hommes blessés? Le Pentagone a tardé à s’attaquer au problème. Des centaines de psychologues ont été envoyés sur le terrain, dans les zones de guerre et se sont mis à traquer les découvertes dans le domaine. Les haut-gradés ont aussi publiquement pris position pour tenter de faire comprendre aux soldats que demander de l’aide ne porterait pas atteinte à leur carrière.

Le très attendu discours d’Obama

Le discours du président américain est très attendu, ce mardi. Il devra convaincre que sa démarche est « responsable » quand il laisse sur le terrain 50 000 hommes dont la mission se limitera à l’entraînement et au conseil des troupes irakiennes, estime le Christian Science Monitor. Ce discours sera sans doute le plus difficile depuis le début de son mandat, avertit le Time. « Car ce sujet ne peut être expliqué simplement et la stratégie américaine laisse peu de place à l’auto-satisfaction ». Le tout dans un climat politique tendu pour le président américain, deux mois avant des élections de mi-mandat que les démocrates redoutent.

Washington va pourtant devoir s’atteler à cette question, « avec l’augmentation du nombre de vétérans de retour », souligne le Christian Science Monitor. Le quotidien ajoute que si les pertes américaines sont lourdes mais limitées par les progrès en matière d’équipements (4400 hommes morts au combat en Irak, 1200 en Afghanistan), « un nombre inhabituel de soldats sont revenus à la maison avec un bras ou une jambe en moins. Et ils sont encore plus nombreux à souffrir de traumatismes cérébraux (TBI) et d’un stress post-traumatic (PTSD), des stigmates de la guerre »…

Suite et source: http://tinyurl.com/2vdvof2