Francaisdefrance's Blog

09/02/2012

Flagrant délit de pillage…

Il ne se gêne même plus, Sarkö Ier. Il a déjà largement pillé les idées du Front National et puisé dans son programme.

Là, il avance d’un cran, sans honte ni vergogne. Marine Le Pen devrait lui demander des droits d’auteur…

A bout d’arguments, le président-candidat. A bout tout court, je pense…  Reste à souhaiter que les Français ne tomberont pas dans le piège une seconde fois. Cinq ans, ça devrait leur suffire…

Ca fait pitié, quand-même.

FDF

.

Photo d’illustration…

.

Dans une interview au « Figaro Magazine », le président – pas encore candidat – propose de réformer le droit des étrangers et redit son opposition au mariage gay.

Le candidat ne se cachera plus très longtemps derrière le président. Nicolas Sarkozy a même tranché le moment et la forme de sa déclaration de candidature. C’est ce qu’il assure dans une longue interview accordée au Figaro Magazine de samedi. « Si la question est de savoir si j’ai réfléchi, sur le fond et sur la forme, ma réponse est oui », lâche-t-il, reconnaissant que « le rendez-vous approche ». Le chef de l’État pourrait déclarer sa candidature dans les quinze jours, avant le 25 février. Certains évoquent même la date du jeudi 16 février à l’occasion d’un déplacement dans le Rhône. Et l’UMP a prévu d’organiser le dimanche 19 février un premier meeting à Marseille, au parc Chanot, qui peut rassembler jusqu’à 30 000 personnes.

Soucieux d’accélérer son calendrier, Nicolas Sarkozy a choisi de dévoiler cette semaine les bases de sa campagne présidentielle. Il a ainsi accordé une interview au Figaro Magazine, laquelle est intitulée solennellement « Mes valeurs pour la France ». « Travail, responsabilité, autorité, je me reconnais plus que jamais dans ce triptyque ! Ce sont les valeurs qui permettent de construire un projet personnel et collectif », confie-t-il.

Référendum

Le locataire de l’Élysée lève le voile sur quelques propositions qu’il entend porter pour le prochain quinquennat. Il envisage une grande réforme de l’éducation, deux référendums sur les réformes du système de l’indemnisation du chômage et le droit des étrangers. À ce sujet, Nicolas Sarkozy propose que la juridiction administrative devienne « la seule compétente en matière d’immigration » en vue de faciliter les expulsions. « Contrairement à M. Hollande, je ne suis pas favorable à la régularisation des étrangers en situation irrégulière », rappelle-t-il au passage.

Dans cet entretien, le chef de l’État redit son opposition à trois mesures défendues par le candidat PS, à savoir le droit de vote des étrangers aux élections locales, l« ‘euthanasie légalisée » et le mariage homosexuel. « En ces temps troublés où notre société a besoin de repères, je ne crois pas qu’il faille brouiller l’image de cette institution sociale essentielle qu’est le mariage », juge le président. Nicolas Sarkozy fait aussi la part belle aux « racines chrétiennes, et même judéo-chrétiennes » de la France et insiste sur les valeurs républicaines. « N’est pas le bienvenu sur le territoire de la République celui qui ne respecte pas la République », martèle-t-il.

« Nicolas Sarkozy, challenger »

Après avoir évoqué les questions économiques, Nicolas Sarkozy s’exprime désormais sur des sujets plus « régaliens ». Et ce n’est qu’un début. Tout au long du mois de février, le chef de l’État entend attaquer la gauche et le FN sur l’immigration, la sécurité et la justice. Après des débats techniques sur les questions économiques, le futur candidat de l’UMP veut frapper fort sur le terrain des valeurs pour cliver. Comme il l’a fait mardi au sujet de la politique familiale et jeudi sur le nucléaire, il veut prouver qu’il est le garant du « consensus » national. Un ministre décrypte : « Nicolas Sarkozy est challenger. Hollande est en tête : on fait la course pour le rattraper. Et puis on a besoin du report de voix des électeurs frontistes. » Les adversaires du chef de l’État sont déjà dans la riposte. François Hollande devait prononcer mercredi soir un grand discours sur l’école et la nation. Quant à Marine Le Pen, elle promet de frapper un grand coup lors de son meeting prévu dimanche à Strasbourg. Au menu : immigration, insécurité et laïcité.

Source: http://www.lepoint.fr/

Click here to find out more!