Francaisdefrance's Blog

29/11/2011

Un islamiste condamné pour terrorisme pris en charge par l’Etat !

Et l’Etat, c’est nous ! Nous qui payons des impôts pour héberger ce terroriste islamiste. On se demande pourquoi il n’a pas été renvoyé dans son bled manu militari? Tout simplement parce qu’il y risque sa vie, ce con! En France, il est bien à l’abri; quoi que, une tronche pareille dans un village du Sud-Ouest, ça ne doit pas passer inaperçu… 
FDF

Dernière minute : Après cinq mois passés en Savoie, Merouane Benahmed vient de quitter Aiguebelle. Il est désormais assigné à résidence dans une commune du sud ouest de la France.

LE PAUVRE    ON AURAIT PRESQUE LA LARME à L’OEIL   QUAND ON L’ECOUTE :  IL EST TOTALEMENT INNOCENT MAIS IL PREND QUAND MEME DES ANNEES DE PRISON EN FRANCE,  (il préparait des attentats en   CHEZ NOUS) et EST CE QU’IL SE SOUCIE  DES   MILLIERS D’INNOCENTS EGORGES EN ALGERIE  PAR LUI ET SES COMPAGNONS ISLAMISTES

NB :  COMME DIT DANS LA VIDEO  IL EST LOGé  A L’HOTEL   ET NOURRI  AVEC NOS  IMPOTS   (RIEN QUE  6000 € / MOIS)    car en Algérie  il encourt la peine de mort  et mêmes les autres pays arabo / musulmans n’en veulent pas !!!!!!!    ETONNANT NON??

SOURCE ET VIDEO http://www.lavoixdesallobroges.org/societe/451-un-islamiste-a-aiguebelle-video

Un islamiste condamné comme terroriste est assigné à résidence en Maurienne. Rencontre avec un de ceux dont on nous parle beaucoup mais qu’on entend rarement parler. 

Ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre un islamiste, surtout un censé faire peur. Un radical, accusé d’avoir conspiré en vue de commettre des attentats, et condamné pour cela. Il y en a un à Aiguebelle, cette bourgade bien connue autrefois pour son goût pour la fête et les banquets, d’après le site de la mairie. Un lieu où « toutes les occasions étaient bonnes pour se réjouir ». Une commune-carrefour située à l’entrée de la vallée de la Maurienne, qui fut donc très animée, mais où plus grand monde ne s’arrête de nos jours. Il n’y a d’ailleurs plus qu’un seul hôtel, vieillissant, quasi inoccupé, mais avec un client obligé pas vraiment venu pour s’amuser autour de la grande rue. Merouane Benahmed, un homme de 38 ans de nationalité algérienne, a été condamné à dix ans de prison pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Sorti de cellule cet été, il est depuis lors assigné à résidence de par chez nous.

« Un certain flou persiste » 

Un de ceux dont on nous parle beaucoup mais qu’on entend rarement sur les écrans, un islamiste jugé dangereux est ainsi en Savoie. La Voix a souhaité le rencontrer pour vous proposer une interview sans doute rare, car on ne sait pas vraiment ce que sont et ce que pensent ces fameux islamistes, si ce n’est par ce qu’on nous dit d’eux. Eux qui, depuis un certain jour de septembre, sont devenus la menace numéro un. Merouane Benahmed a été présenté comme le leader d’une cellule terroriste démantelée en 2002, ce que l’on a appelé la filière tchétchène. On a dit que son objectif était de commettre à Paris un attentat chimique contre l’ambassade de Russie, mais on a aussi parlé de la Tour Effel ou du magasin Naf-Naf du Forum des Halles. En fait, « un certain flou persiste sur la cible véritable », comme le confiait dernièrement sur France 24 le journaliste du Monde Piotr Smolar (voir ici). Ayant suivi toute cette affaire qui est l’un des plus gros dossiers terroristes français post 11 septembre, Piotr Smolar constate qu’il n’y a « pas réellement de certitude à ce jour », tout en rappelant que l’association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste est régie par une législation d’exception « qui permet d’arrêter et de neutraliser un suspect sur la base d’une intention, de soupçons, et pas forcément de preuve ».

Un ancien membre du GIA 

Benahmed, lui, demanderait bien à en voir des preuves, clamant depuis 2002 qu’il n’a rien à voir avec des attaques terroristes planifiées en France. Il n’en a pas moins fait neuf ans de prison, et, depuis sa sortie, le voici assigné à résidence à Aiguebelle. S’il se trouve ici, c’est parce que le jugement qui l’a condamné a également prononcé son interdiction de séjour sur le territoire français. Et que la Cour Européenne des Droits de l’Homme a empêché la France d’extrader vers son pays un ressortissant algérien dont la vie serait là-bas menacée, en raison de son implication dans la guerre civile qu’a connue l’Algérie durant les années 1990. Rappelez-vous, celle qui opposa les islamistes à l’Etat algérien suite à l’annulation des élections ayant conduit à la victoire le Front islamique du salut (FIS), en 1991. Benahmed revendique sa participation à cette guerre au sein du Groupe islamique armée (GIA), et explique être venu en France en 2000, une fois que son camp avait perdu. Il a alors demandé l’asile politique, qui lui a été refusé. A-t-il ensuite souhaité participer à une internationalisation de la lutte armée qui passait par des attentats commis sur le sol français ? C’est ce qu’a estimé la justice française, tandis que Benahmed assure pour sa part qu’il n’a rien fait de tel et dénonce un jugement qualifié de politique.

Une situation étrange 

Ce qui est sûr, c’est que l’homme est là, en Savoie, dans une situation assez étrange où, après avoir purgé sa peine, celui qui passerait presque pour l’ennemi public numéro un est nourri et logé à l’hôtel par l’Etat dans une commune d’Aiguebelle qui fait en quelque sorte office de prison à ciel ouvert. Et ce tant que Merouane Benahmed n’aura pas trouvé un pays qui daigne l’accueillir, ce qui n’est apparemment pas évident. Il faut savoir qu’ils sont quelques-uns en France dans cette situation, et que cela coûte 600 000 euros par ans à l’Etat. Rien que pour ça, il est intéressant de savoir pour qui on paye cette note, non ? La Voix s’est donc rendue devant la gendarmerie d’Aiguebelle où le supposé terroriste vient pointer chaque jour. C’est là que nous l’avons rencontré.

Dernière minute : Après cinq mois passés en Savoie, Merouane Benahmed viernt de quitter Aiguebelle. Il est désormais assigné à résidence dans une commune du sud ouest de la France…

Source: http://www.lavoixdesallobroges.org/

29/10/2011

Savoie: un djihadiste assigné à résidence aux frais du contribuable !

France: terre d’accueil de toute la fange du monde… Depuis juin dernier, le petit village d’Aiguebelle en Savoie accueille un hôte un peu particulier, un invité que la commune n’a pas choisi, Merouane Benahmed, un ancien djihadiste qui vient de purger une peine de 10 ans de prison en France pour association de malfaiteur dans un but terroriste.
Merouane Benahmed vit à l’hôtel, sa note est réglée par le ministère de l’intérieur.
 

On pourrait avoir l’adresse exacte, SVP ? C’est simplement pour lui demander s’il ne manque de rien… (Henri: on n’emmène pas son fusil de chasse, hein?).

FDF

.

Voir: http://youtu.be/HaF9HeC3GzE

Merci la France. Allah Akbar !