Francaisdefrance's Blog

25/11/2011

Alerte rouge !

Vous allez comprendre pourquoi avec le PPS qui suit.

FDF

.

Ici: revolte

01/11/2011

L’euro prend l’eau… La « crise » a bon dos.

Bien, Gilbert; bien…

FDF

.

L’EU-ROBLOT

« On est sonné par l’amoncellement des chiffres. Il faudra faire six à huit milliards d’euros d’économie. Or, l’État, à lui seul, dépensera en deux mille douze 5 milliards d’euros de plus qu’en deux mille onze, dont 3,4 milliards d’euros viennent de l’augmentation de la charge de la dette… Il va falloir trouver six à huit milliards d’euros, selon le chef de l’État en chef des dettes françaises. La croissance pour l’année prochaine sera ramenée de 1, 75 % à 1 %… L’agence Moody ‘s place sous surveillance la note de l’État français. On est dans une situation dramatique. La Chine pourrait prêter aux mendiants européens 70 milliards d’euros. La grande philanthrope, honnie hier, pour ses violations répétées des droits de l’homme, qui fait payer à la famille la balle du condamné, possède aujourd’hui toutes les qualités. On oublie tout ! On ne s’indigne plus. Un indigent peut-il s’indigner ? On abdique notre souveraineté devant le souverain qui paye. Pourquoi faudrait-il refuser, argumente le marchand de tapis de l’Élysée ? Il pourrait traduire « on prend le fric où on le trouve »  L’argent n’a pas d’honneur, même s’il a une odeur.  L’Allemagne dicte sa loi financière en ne voyant que ses intérêts. Merkel est présentée comme la bonne marraine de l’Europe par M Langguth. Une marraine qui mange le petit poucet paresseux. Elle n’a cédé sur rien. Paris a renoncé à toutes ses prétentions. Le FESF ne sera pas une banque. Les établissements financiers ont dû accepter une décote de 50 % de la dette grecque. On gagne du temps parce que le temps, ici, c’est l’argent des autres, les contribuables, dont le nom commence par un aveu de vérité. On crie victoire ! L’euro est sauvé, même s’il prend l’eau comme un rafiot monétaire.Les candidats se disputent la dépouille d’un pays qu’ils ont tous dépecé par leur aveuglement, leur lâcheté et leur démagogie, à droite comme à gauche. Quelle confiance accorder à des responsables qui ne voient rien venir, qui dorment sur l’oreiller douillet de leurs avantages, qui livrent le pays aux menottes monétaires de la Chine et de l’Allemagne ? Les gens ne comprennent plus rien. On les enfume dans des débats où la pseudo science économique des uns le dispute à  la pseudo science des autres, où la crise, entité insaisissable, expliquerait tout, où ce n’est la faute à personne. Mais à quoi cela sert –il de gouverner ? À quoi cela sert-il de siéger au parlement, au sénat ? À quoi cela sert-il d’avoir une voix ? L’erreur de diagnostic sur la dette date de 2007 !   Il y a bien une cause à ce merdier  qui nous ruine, nous sacrifie, nous humilie, nous endette pour des décennies, nous vassalise, comme des valets de la finance internationale, nous dépossède de toute souveraineté ? Cette cause c’est l’euro dont on ne voulait pas, mais qu’on nous a imposé avec mépris et dont les eurôlatres ne veulent pas reconnaître l’inéluctable faillite parce qu’elle stigmatise leur incompétence, leur volonté à ne pas voir la réalité. Et personne n’a la volonté de voir, à l’exception de Marine Le Pen, qui prêche dans le tohu – bohu médiatique des chiffres typiquement énarquien, derrière lesquels se cache la souffrance réelle, mais occultée,  des peuples. Quand on dénonce la folie des grandeurs des dirigeants ( l’euro est surévalué d’au moins 30 %),  qui ont vu grand en faisant payer aux petits le prix du pain, du café, du loyer, de la nourriture, de l’assistanat, à un prix jamais atteint dans l’histoire économique, on est traité de ringard bon pour la caverne par une Pecresse pincée comme une pince à billets, ou bien on est accusé de se réfugier dans la maison par un Vals qui barytonne son argument tellement préparé qu’il sent l’huile de coude des camarades communicants. D’abord, la maison, c’est une bonne chose. Ensuite, rompre ce n’est pas fuir, c’est éviter la décimation, qui frappe les soldats, ici, les contribuables, mais qui épargne toujours les généraux à l’abri dans leur palais de palabres. Essayer prudemment, dans une démarche calculée, étudiée, chiffrée, concertée de sortir du guet-apens monétaire, ce n’est pas du repliement, du nostalgisme, c’est du modernisme pragmatique. Ce type d’argument ressassé par l’UMP et Le PS, toujours en harmonie pour ringardiser l’autre, est aussi absurde que de dire à un médecin qui arrête l’hémorragie « vous retournez à la médecine de l’apothicaire » ! Ces gens-là, ces mous, ont peur du combat. Ils subissent. Ils ne croient plus en la France qui se relève. C’est le pire ! La preuve,  c’est que l’idée de revenir au Franc les rend malades, comme si on les privait d’une béquille ruineuse. Et l’on entend toujours la même rengaine, « on ne peut pas sortir de l’euro, la France subirait une attaque financière, ce serait le repliement, on ne pourrait pas financer. »  On a quand même vécu avec le franc ; les anglais n’ont pas l’euro et ils vivent ; quand on voit ce que coute la monnaie unique en son genre, on peut se dire que s’en débarrasser couterait moins cher que de l’avoir sur le dos, et nous rendrait notre liberté de manœuvre, peut être aussi notre liberté tout simplement de vivre comme on veut, sans le carcan des directives technocratiques, sans la Chine au bon cœur, sans l’Allemagne exemplaire, sans la Grèce exsangue, sans les concurrences  déloyales, sans les délocalisations, sans les portes ouvertes au grand vent de la mondialisation. »

Gilbert Collard

Source: http://www.gilbertcollard-leblog.com/

29/10/2011

Maître du monde…

Tout d’abord, remémorez-vous ceci: http://youtu.be/x4kWTjsr_nQ

J’ai regardé l’intervention (pas longtemps) de Supernico l’autre soir. Et j’ai bien entendu ce que je pensais entendre… Il se veut « être le président qui protège les Français »… Alors, on est en droit de se poser la question: quel était son devoir, depuis 2007? Il a passé son mandat partout ailleurs sauf en France à vouloir se mêler des affaires des autres et le voilà soudain requinqué par un élan de responsabilité en tant que chef d’Etat de la France…

Il vient sans doute de s’en souvenir, le bougre… Je ne vais pas revenir sur son bilan médiocre au service de la France et des Français. Déjà malade en 2007, notre pays se voit ce jour en phase terminale… Et ça, le peuple en est conscient. Alors Sarkö Ier, sous prétexte d’une information sur son « sommet » de la veille, nous a fait une belle démonstration d’un candidat aux élections de 2012. Bien joué, président!

En outre, il s’est octroyé le titre de sauveur du monde, lui qui s’agite depuis pas mal de temps à sauver sa chère l’Europe, faute de sauver la France.

Et que de bonnes nouvelles! Nous allons encore devoir nous serrer un peu plus la ceinture… Môssssieur voudra bien nous en donner le détail bientôt.

Alors, peuple de France, attendez vous à sombrer un peu plus dans la misère (re-taxes, re-TVA, encore un « effort de guerre », etc…). « Il » a sauvé la Grèce, en nous faisant plonger. Nos banquiers vont s’en donner à coeur joie; surveiller vos comptes… Mais on s’en fout: on a sauvé la Grèce !

Et bon courage.

Il me vient soudain une envie de quitter ce pays. Je vais connaître la joie d’être un immigré. Ah zut; c’est en France qu’ils sont les plus joyeux…

FDF

.

Sur TF1 et France 2, Nicolas Sarkozy a lancé sa campagne. Il n’a pas annoncé qu’il était candidat, mais a dévoilé son positionnement face à François Hollande. Décryptage et réactions.

Nicolas Sarkozy est candidat, même s’il ne le dit pas encore. Quoique… Hier soir, lors de l’émission de télévision diffusée sur TF1 et France 2, lorsqu’on lui demande si François Hollande sera son principal adversaire en 2012, le président confesse: « C’est probable ». Pour le moment, il ne « peut pas être président et candidat » mais on le sent pressé de rentrer dans l’arène.

Le presque candidat profite donc de l’occasion pour attaquer les socialistes. François Hollande et ses 60 000 postes dans l’Education nationale, Martine Aubry et ses 35 heures, Arnaud Montebourg et sa démondialisation et même François Mitterrand et sa retraite à 60 ans. Une mise en bouche avant « fin janvier ou début février », moment où le président devrait se déclarer.

Le positionnement de sa campagne à venir est déjà là. Nicolas Sarkozy se place au-dessus de la mêlée, refuse de répondre aux attaques et précise: « Nous aurons l’occasion le moment venu de débattre des projets ». En attendant, son travail est, dit-il, « de protéger les Français ».

« Une posture de pompier qui éteint l’incendie »

Gael Sliman, de l’institut BVA, analyse pour LEXPRESS.fr cette statégie: « En 2012, Nicolas Sarkozy ne peut pas faire sa campagne sur des promesses car il a beaucoup déçu les Français. Il estime, je pense, que le seul moyen de rattraper son retard de popularité dans l’opinion, par rapport à François Hollande, est d’expliquer aux Français que le monde est dangereux et qu’il va les protéger. Une posture de pompier qui éteint l’incendie. Le président adopte également une posture à la Churchill en promettant « du sang et des larmes », avec la rigueur annoncée. Il sera plus facile pour lui de reconquérir les Français sur ce créneau et de mettre en avant son expérience, au contraire de François Hollande ».

D’ici mai 2012, les membres de la majorité sont chargés de préparer le terrain et défendre le bilan du président sortant. Premier d’entre eux, François Fillon a vanté « la détermination et l’expérience » du chef de l’Etat, « atout pour protéger la France et relancer l’Europe ». Valérie Pécresse, la ministre du Budget, a répété sur France 2 que le président avait tenu « un discours de vérité et de responsabilité » sur le plan économique. Claude Guéant, le ministre de l’Intérieur, sur Europe1, a lui souligné le manque d’expérience du candidat socialiste François Hollande: « il faut faire preuve de son aptitude à être président ». Bruno Lemaire a lui expliqué la convergence avec l’Allemagne et précisé sur France Info: « Pour la première fois, une partie du projet pour 2012 sera préparé en commun avec les Allemands ». Le projet du candidat Sarkozy, bien sûr.

« Sarkozy nous a ressorti sa panoplie usée de Superman »

Les socialistes attaqués à plusieurs reprises par le président ont lancé la riposte. Objectif: rappeler aux Français le bilan économique du président Sarkozy. Laurent Fabius a expliqué sur France Inter que le président se défaussait « sur ses prédécesseurs socialistes » pour cacher son vrai bilan. Pierre Moscovici, coordonnateur de la campagne de Hollande durant la primaire, a lui rappelé sur RTL que Nicolas Sarkozy « est président depuis 5 ans et ministre depuis 10 ans » et que la dette n’a jamais été aussi élevée, « 500 milliards supplémentaires ».

Jean-Marc Ayrault, chef de file des députés PS à l’Assemblée nationale, a qualifié Nicolas Sarkozy de « bonimenteur ». « Une nouvelle fois, Nicolas Sarkozy nous a ressorti sa panoplie usée de Superman, sauveur de la France, de l’Europe et du monde ». Enfin, François Hollande, le candidat socialiste, a réagi sur LeMonde.fr: « Nicolas Sarkozy est candidat. Et en prétendant exclusivement faire son devoir de président, il prend de nouveau une grande liberté avec la sincérité. »

Source: http://www.lexpress.fr/

22/10/2011

Euro: panique à bord !!!

Sarkozy est prêt à ruiner les peuples européens pour sauver l’euro et les banques !

Ça s’affole et ça pédale dans la semoule de tous côtés !

– Sarkozy et Merkel n’arrêtent pas de se voir pour préparer le sommet européen de dimanche. Il semble qu’il y ait des désaccords entre eux… et avec les autres pays de l’UE.

– Ce sommet avait déjà été reporté du 17 au 23 octobre. Or on nous annonce qu’il sera un sommet de discussion et non de décision, et qu’il aura un second sommet mercredi prochain.

– Après Moody’s, c’est S&P qui menace de dégrader le AAA de la France (et aussi les notes d’autres pays européens).

– Le gouvernement avait prévu une croissance de 1,75% en 2012. Plus personne n’y croit. Donc François  Baroin devrait annoncer une baisse de la prévision (aux alentours de 0,9%) mais on ne sait pas quand. D’où augmentation (encore) des impôts et taxes et coupes dans les dépenses.

– Panne sèche sur les crédits aux collectivités locales suite à la banqueroute de Dexia.

– Le « hair-cut » (défaut partiel de la Grèce) est pratiquement acté. Reste à savoir de combien… Au moins 50% ! Qui va payer ? Les banques ou les États ? Ça se renvoie la balle…

Vous trouverez tous les liens sur http://www.lefigaro.fr/economie/ et autres médias.

Bref tous les voyants sont au rouge et on s’enfonce dans une spirale infernale…

http://www.dailymotion.com/video/xlt7nn_nicolas-doze-il-est-minuit-moins-cinq-20-10-2011-bfm-business-20-octobre-2011_news

Le compte à rebours semble lancé pour éviter que la zone euro n’éclate dans les prochains mois et avec à  la clé des plans d’austérité qui risquent de compromettre une reprise de la croissance, comme nous avons pu le constater avec la Grèce qui se trouve aujourd’hui dans une situation catastrophique, incapable de faire  face à son endettement abyssal par la faute de banquiers cupides et de gouvernants irresponsables, qui ont laissé dériver le système et qui se retrouvent  maintenant  dos au mur, n’ayant plus les moyens financiers de circonscrire l’effondrement des économies de la zone euro impactées par des déficits publics en constante augmentation  et des dettes souveraines dont on se demande , si elles seront un jour remboursées aux créanciers qui détiennent des obligations d’État.

 

Voici l’avis de Pierre Javonavic  ancien  journaliste au Matin de Paris puis au Quotidien de Paris de Philippe Tesson et rédacteur en chef des informations technologiques de Missive de France Câbles & Radios sur ce qui va se jouer à Bruxelles Dimanche 23 octobre 2011 et mercredi 26 octobre 2011 pour sauver l’Europe des nantis et des oligarchies financières.

« Une chose est sûre, Nicolas Sarkozy est prêt à endetter les Européens à 77% juste pour sauver l’Union Européenne. Tout le système financier peut basculer en une fraction de seconde dans les jours qui viennent. Ce que Nicolas Sarkozy veut faire, c’est limiter la perte sur la Grèce à 20% alors qu’ Angela Merkel veut 50%. Ennui, 50% de pertes sur la Grèce veut dire la faillite de facto de la Société Générale, de la BNP et du Crédit Agricole. Vous comprenez pourquoi Nicolas ne veut pas en entendre parler. Mieux vaut mettre les Européens en esclavage d’un système financier en faillite depuis 2008 que se rendre à l’évidence. Vous assistez à l’Histoire. Ah: en Grèce les députés corrompus ont voté une loi « gelant les conventions collectives« . Cela vous donne une bonne idée de ce qui nous attend. Clairement, les politiques sont devenus fous, qu’ils soient de droite ou de gauche. François Fillon a déclaré hier qu’il faut « une gouvernance économique européenne« , ce qui veut dire que quelqu’un d’autre aura les clés du porte-monnaie de la France. Le PS et l’UMP sont prêts à vendre la France pour sauver leur misérable petit fauteuil sans même tenir compte des conséquences à court et moyen terme. L’ Europe est au bord de l’explosion tout comme son économie. Les banques centrales ont beau remonter la bourse au cric, la situation est définitivement perdue. Faites des réserves de nourriture pour 3 mois, et maintenez les en permanence. Nicolas Sarkozy a trahi les Français en faisant passer le traité de Lisbonne alors que le peuple avait dit non. Maintenant, il est prêt à endetter la population jusqu’à la gorge et cela uniquement pour sauver les banques de leurs escroqueries monumentales. Voilà la véritable situation résumée en juste quelques lignes. Revue de Presse par Pierre Jovanovic »

« Paris et Berlin se seraient notamment mis d’accord sur une augmentation du fonds de secours (FESF) à 2000 milliards d’euros (…) », alors que dans le même temps, un haut responsable de l’Union européenne dément tout accord. »

L’UE compte 500 millions d’habitants. Comme l’a calculé un internaute dans sa réaction, ça fait donc 4000 euros par habitants, enfants et vieillards compris. 16.000 euros pour une famille de 4 personnes. Le revenu moyen d’un ménage français étant de 2500 euros et comme il y a 2,5 habitant par ménage, ça fait 4 mois de revenu par ménage ! Le tiers d’une année de revenu !!! C’est comme si vos revenus devaient être amputés d’un tiers pendant un an.

Alors que nous avons déjà en France un déficit primaire (donc hors dette) et une dette colossaux !

C’est de la folie furieuse…

Et attention au plan de rigueur (et le mot est faible) qui nous attend :

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/10/18/04016-20111018ARTFIG00705-de-nouvelles-mesures-de-rigueur-ne-sont-pas-a-exclure.php

Hausse des impôts pour tout le monde et baisse des services publics et des prestations sociales, etc. Une rigueur à la grecque, parce qu’on n’aura pas la croissance prévue, et on connaît la spirale infernale rigueur-récession-rigueur-récession-etc.

Sarkozy va tout faire pour éviter d’annoncer et de planifier cette rigueur avant l’élection présidentielle. Il tentera de gagner du temps. Et ne parlons même pas de Hollande qui veut « réenchanter le rêve français » (sic !)

« Le Financial Times Deutschland affirme quant à lui que le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble a évoqué une hausse de la capacité du fonds de stabilité (FESF) à 1000 milliards d’euros. »

L’ Allemagne aurait demandé à un imprimeur spécialisé britannique (« De La Rue » http://www.delarue.com/) d’imprimer secrètement et en masse des « nouveaux Deutsch Marks »… Difficile à cerner l’origine ou les origines de cette info, mais elle laisserait penser à une sortie allemande de l’Euro par le haut et par surprise. Rappelons que les Allemands sont « euro-septiques » (par rapport à l’Euro et non l’UE) à 54% à 71% selon la question posée par les sondeurs… Ils en ont marre de payer pour les autres !

Paradoxalement, les deux pays qui ont intérêt à sortir de l’Euro sont les deux extrêmes : l’Allemagne et la Grèce. Pour l’Allemagne, ce serait une opération quasiment indolore et même bénéfique. Pour la Grèce, le problème était sa dette en euros, mais comme elle fera défaut quasiment total de toute façon, ce problème ne se pose plus et ça permettra à la Grèce de faire une « dévaluation compétitive » ! Surtout si la zone Euro implose…

Angela Merkel cédera tôt ou tard à son opinion publique, pour des raisons électoralistes. En Allemagne, de plus en plus d’économistes sont pour une sortie de l’Euro, et démissionnent de leurs fonctions au sein des institutions européennes ou allemandes…

Et le cocu sera… Sarkozy-Hollande et la France !

Même Jacques Delors, le plus européiste qui soit, envisage la possibilité d’une révision des traités pour la zone Euro d’éjecter un pays par une majorité de 75% !!! (Ce qui ne l’empêche pas pour être favorable à d’autres abandons de souveraineté monétaire… cf. http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/10/18/jacques-delors-denonce-le-coup-de-poker-de-sarkozy-et-merkel_1589753_3234.html) Mais Cele veut dire clairement : jeter la « brebis galeuse » grecque… C’est beau la solidarité européenne selon Delors ! Il veut mutiler son bébé pour le sauver. Qu’en pensent ses enfants naturels ou adultérins Aubry et Hollande ? Mystère ! Tout cela n’a pas du tout été évoqué lors des débats des « primaires citoyennes »…

Bon, on verra tout ça dimanche, lors du sommet européen… Mais apparemment, Sarkozy et Merkel « marchandent » tous les jours dans des « intenses négociations » (sic !) et rien n’est encore décidé, selon la presse allemande.

En attendant, achetez de l’or ou de l’immobilier et liquidez vos assurances-vie… Et faites provisions de pâtes et de sucre ! Ou alors si vous êtes très malins, jouez sur les CDS et les taux de change.

Pourquoi rien ne sera décidé dimanche et qu’il faudra un autre sommet européen mercredi ?

Tout simplement parce qu’ Angela Merkel ne peut rien décider sans l’aval de son parlement ! C’est à cause d’une décision récente de la Cour Constitutionnelle Allemande, qui a dit que chaque aide aux autres pays européens, sous quelque forme que ce soit, ne peut pas être décidée par l’exécutif sans un vote au coup par coup par le parlement.

Et le parlement allemand ne peut être saisi de la question avant mardi. D’où le nouveau sommet de mercredi. Les chefs d’ État n’ont pas annulé celui de dimanche pour ne pas passer pour des cons…

Or sous la pression de l’opinion publique, les députés allemands de droite comme de gauche (et même dans le parti de Merkel) trouvent que celle-ci lâche trop de mou à Sarkozy et compagnie et veulent arrêter de payer pour les autres. Merkel vient de dire que c’est les Français qui ne veulent pas faire d’efforts. Et Sarkozy a désormais peur pour le AAA de la France. Ambiance…

http://www.bfmbusiness.com/toute-linfo-eco/europe-international/blocage-sur-le-sauvetage-de-la-zone-euro-95397

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/10/21/l-allemagne-bloque-le-sauvetage-de-la-zone-euro_1591855_3234.html

http://lci.tf1.fr/economie/conjoncture/les-francais-ne-bougent-pas-d-un-iota-se-plaint-merkel-6779479.html

etc.

Bref le fameux « couple franco-allemand » (ou plutôt le couple Nicolas-Angela) a du plomb dans l’aile…

A part ça, le « hair-cut » (décote) de 50% de la dette grecque détenue par des banques se confirme. Alors les Portugais et les Irlandais vont-ils réclamer le même traitement ? Voire les Italiens, les Espagnols, les Français ?

Bref, « L’ancien ministre des Finances allemand Piers Steinbrück, aujourd’hui député de l’opposition, affirme que « c’est le bordel » ! » On ne saurait mieux dire…

Fabrice LETAILLEUR

Voir son blog

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

Source: http://ripostelaique.com/

20/10/2011

La boucle sans fin… 2000 milliards à trouver pour sauver la zone euro !

Il faut sauver le soldat Euro !

La France continue à s’endetter pour sauver la zone euro si chère à Sarkö Ier et trop chère pour nous… Mais la France (et les Français), ce n’est déjà plus son problème…


Au secours !!! Personne ne répond…

FDF

.



Le plan concocté par Paris et Berlin pour permettre aux spéculateurs en tous genres et à la Banque Centrale Européenne de continuer à sucer le sang des peuples d’Europe est affolant.

 

2000 milliards d’euros à trouver ( où ça ? mais en les empruntant bien sûr !) pour augmenter le fonds de secours qui permettra… la recapitalisation des banques !

C’est la fuite en avant. Nous allons droit dans le mur mais, en plus, nos enfants et petits-enfants se retrouvent condamnés à bosser pour des prunes jusqu’à 75 ans !

Le moyen de faire autrement ? Nous sommes endettés comme pas possible et nous nous endettons encore plus, pour des sommes inimaginables, pour assurer non pas la sécurité des Français mais celle du système financier international.

Mais pas de souci en France selon François Baroin, ces cochons de Français pourront payer, puisque,  à la différence des Américains, les Français ont beaucoup d’épargne… On sent que ça les gêne, notre épargne. Trop riches donc pas assez malléables ? Cela ne les empêchera pas de nous imposer les plans drastiques de rigueur que les élites, de gauche comme de droite, s’entendent à nous annoncer : réduction des dépenses, suppression des niches fiscales (entendez les avantages en impôts pour les classes moyennes qui font garder leurs enfants par exemple), prolongation de l’activité professionnelle jusqu’à 67 ans (décote oblige, si on ne veut pas avoir des retraites de misère), baisse des services publics, baisse des prestations sociales, augmentation de la TVA, de l’essenceTout cela vise le Français moyen qui se serre la ceinture pour remplir son livret A.

Les plus pauvres seront peut-être moins touchés, entre les aides pour payer eau, gaz, électricité, C.M.U, l’aide juridictionnelle gratuite, bourses, allocation logement…  Les plus riches non plus, pour qui mille euros de plus ou de moins ne changent rien qui ont depuis longtemps fait ce qu’il fallait pour se mettre à l’abri. 

Et ils ont le front de nous dire qu’il faut sauver la zone euro, alors que c’est pour la sauver que l’on est en train de piller la Grèce et les autres pays, comme la France, qui paye, pour la Grèce/la zone euro, sans avoir aucune chance d’être remboursé !  

Christine Tasin

Résistance républicaine

09/09/2011

La charia se propage en Allemagne…


On pensait aisément que les Allemands ne se laisseraient pas envahir aussi facilement… Nous devons redoubler de prudence sur l’invasion islamique et prêter une attention particulière à tous les signes qui la démontrent. Et soyons prêts à la combattre; elle ne nous fera pas de cadeau…

FDF

.

Septembre 2011. La charia envahit l’Allemagne

im.jpg

Des tribunaux illégaux musulmans se créent dans toutes les grandes villes allemandes, des imams jouent les pseudo-juges, des musulmans les pseudo-médiateurs.

Plongée dans la violence et l’arbitraire de la  »justice » islamique hors la loi au 21ème siècle dans le pays de Goethe.


 L’offensive de la charia en Allemagne, la loi islamique, est bien plus avancée qu’on ne le pensait et les autorités allemandes sont impuissantes pour l’arrêter selon un livre récent sur la justice musulmane illégale dans ce pays.

Le livre de 236 pages intitulé des juges sans loi : les tribunaux islamiques illégaux mettent en danger notre constitution est écrit par Joachim Wagner, un expert légal allemand et ancien journaliste d’investigation pour ARD la chaine publique de télévision allemande. Joachim Wagner explique que des tribunaux islamiques fonctionnent dans toutes les grandes villes allemandes et que cette ‘’justice’’ parallèle est en train de détruire l’autorité de la loi en Allemagne. Wagner explique également que des pseudo-juges musulmans, en fait des imams, délibèrent sur des affaires criminelles en dehors des tribunaux légaux et sans la présence de magistrats ou d’avocats. Ceci avant même que les affaires ne soient portées devant les tribunaux allemands.

Les pseudo-juges musulmans s’arrangent pour que les accusés ne fassent pas de longues peines de prison et que les victimes reçoivent des compensations financières ou voient leurs dettes annulées ceci conformément à la charia toujours selon Wagner. En retour, il est demandé aux victimes de témoigner de telle façon que cela ne conduise pas à une condamnation des accusés.

Par ailleurs, même si la police allemande enquête sur les crimes les plus graves, des musulmans ‘’médiateurs’’, aussi appelés ‘’juges de paix’’, sont payés en parallèle par les familles concernées pour trouver ‘’une solution à l’amiable’’ et parvenir à un règlement sans aller devant les tribunaux allemands.

Répondant à une interview du diffuseur radiophonique allemand Deutsche Welle, Wagner explique que le politiquement correcte en Allemagne contribue à étendre le problème : ‘’J’ai récemment étudié 16 cas de crimes impliquant des musulmans en Allemagne. Dans 90% des cas, quand des musulmans médiateurs sont payés par les familles, les accusés sont acquittés par le tribunal allemand ou sont classés sans suite par l’accusation pour manque de preuve. C’est extrêmement inquiétant et cela jette un discrédit total sur nos tribunaux’’.

Et pour ne rien arranger, les magistrats allemands se réfèrent ou se soumettent de plus en plus souvent à la charia. Par exemple, le tribunal fédéral de Kassel a récemment soutenu la plainte de la deuxième femme d’un musulman mort pour qu’elle obtienne un part de la pension versée, sa première femme ne voulant pas la partager. Le juge allemand a décidé qu’elles devaient partager la pension.

Un autre cas du tribunal administratif en appel de Coblence a accordé à la deuxième femme d’un musulman irakien vivant en Allemagne le droit de rester dans le pays. Le tribunal a estimé qu’il aurait été injuste de renvoyer la femme en Iraq alors qu’elle était déjà mariée avec le musulman et qu’elle vivait en Allemagne avec lui depuis 5 ans.

Un juge de Cologne a décidé qu’un musulman iranien devait payer à son ex-femme une dote de 600 pièces d’or après leur divorce. Le juge s’est basé sur la charia appliquée en Iran. Le tribunal de Düsseldorf a prononcé un jugement similaire obligeant un musulman turc à payer une dote de 30 000 € à son ex belle fille.

En mars 2007, La juge Christa Datz-Winter du tribunal des familles de Frankfort a cité le coran dans un cas de divorce impliquant une musulmane de 26 ans d’origine marocaine. La musulmane était terrorisée par son mari marocain violent qui continuait à la menacer en dépit des autorités qui lui avaient ordonné de rester à distance. Le mari la battait et menaçait de la tuer. La juge Datz-Winter a refusé d’accorder le divorce sur le principe qu’une femme mariée avec un musulman devait savoir à quoi s’attendre. Dans sa décision, la juge s’est référée à la sourate 4, verset 34 du Coran où il est écrit ‘’qu’un musulman a le droit d’utiliser les punitions corporels contre une femme désobéissante, le musulman étant supérieur à la femme’’.

En février 2011, dans une affaire de la ville de Kiel au Nord de l’Allemagne, le tribunal fédéral du travail a statué qu’un musulman employé dans un supermarché pouvait refuser de toucher à de l’alcool selon ses bases religieuses. Le musulman refusait de remplir les rayons du magasin avec des bouteilles d’alcool opposant que sa religion lui en interdisait tout contact.

Dans une interview au magasine allemand Der Spiegel, Wagner décrit les tribunaux islamiques ‘’comme complètement étranger et incompréhensible aux magistrats allemands’’. Les imams pseudo-juges ne tiennent pas compte des preuves quand ils délibèrent. Et à la différence de la loi allemande, la question de savoir qui a commit une faute ne joue pratiquement aucun rôle’’.

Quand Der Spiegel a demandé pourquoi cela posait un problème lorsque deux parties opposées recherchaient un accord à l’amiable, Wagner a répondu ‘’que les musulmans médiateurs détournaient volontairement l’accord pour que les familles ne se retrouvent pas devant les tribunaux allemands en particulier pour les crimes. En fait, ils détournent à leur profit le monopole de l’Etat sur la résolution des cas de violence. Selon mon expérience, les conflits dans le monde islamique se terminent souvent par des menaces et des actes d’agression et c’est la famille la plus forte qui impose sa loi’’.

L’enquête de Wagner confirme largement un rapport publié par le ministère allemand de l’intérieure en 2009 avertissant que des groupes islamistes allemands veulent vivre sous la charia dans le pays.

Le livre de Wagner arrive pendant le débat en Allemagne sur l’immigration musulmane lancé en août 2010 lors de la publication du best-seller ‘’L’Allemagne court à sa perte’’. Ce livre brise le tabou sur les conséquences de l’immigration musulmane.

Écrit par Thilo Sarrazin, un banquier allemand longtemps membre du parti politique Social Democrat (SPD), le livre en est à sa 20ième édition. Il s’en est vendu plus de 1,5 millions d’exemplaires, en faisant le livre le plus lu en Allemagne depuis la seconde guerre mondiale. Le livre de Sarrazin a rencontré un succès énorme auprès des allemands ordinaires qui sont de plus en plus mal à l’aise face aux changements démographiques et sociaux dus aux millions de musulmans non intégrés dans leur pays.

Le président allemand Christian Wulff a tenté de désamorcer la bombe lancée par Sarrazin en disant que ‘’ l’islam fait partie de l’Allemagne’’ lors d’un discours sur le 20ieme anniversaire de la réunification  »parce que les 4 millions de musulmans vivent désormais ici ». L’Allemagne a la deuxième minorité musulmane en Europe après la France.

Un sondage de l’opinion a cependant montré un large soutien aux arguments de Sarrazin expliquant que les musulmans en Allemagne se coupent du reste de la population, ne parlent pas l’allemand et ne partagent pas les valeurs de l’Allemagne, de l’Europe et du monde occidentale.

Selon le sondage conduit par le journal Bild am Sonntag, 89% des personnes interrogées disent que les arguments de Sarrasin sont fondés. Pour eux, Sarrazin confirment ce que tout le monde pense.

La fondation Friedrich Ebert, un groupe de réflexion du parti politique SDP (centre gauche), a récemment publié une étude montrant que les allemands pensent que leur pays sera dominé par les immigrants musulmans. L’étude montre également que cette opinion n’est pas seulement réservée aux allemands rangés à l’extrême droite mais aussi à une grande partie du centre.

Une autre étude d’opinion ‘’Perception et acceptation de la diversité religieuse’’ conduite par le département de sociologie de l’université de Munster en partenaire avec le prestigieux institut de sondage TNS montre que seulement 34% des allemands de l’ouest et 26% des allemands de l’est ont une opinion positive des musulmans. Moins de 5% des allemands pensent que l’islam est une religion tolérante et seulement 30% approuvent la construction de mosquées. Le nombre d’allemands approuvant la construction de minarets et l’introduction de jours de congés musulmans dans le calendrier est encore plus faible.

Moins de 10% d’allemands de l’ouest et 5% d’allemands de l’est pensent que l’islam est une religion de paix. Plus de 40% des allemands pensent que la pratique de l’islam devrait être rigoureusement restreinte. Seulement 20% des allemands pensent que l’islam est adapté à l’occident et 80% des allemands sont d’accord pour dire que les musulmans doivent obligatoirement adopter la culture du pays.

Les politiciens allemands ont senti le vent tourner alors qu’ils s’étaient immédiatement distancés des propos de Tilo Sarrasin. La chancelière Angela Merkel a récemment déclaré que les racines de l’Allemagne sont judéo-chrétiennes. Elle a également déclaré ‘’qu’il fallait comprendre que des musulmans vivaient en Allemagne et que l’islam devait être en phase avec la constitution, et que la constitution s’applique, pas la charia’’.  

Mais Merkel s’est trompée car la charia s’applique déjà dans son pays indépendamment de la constitution. 

Source: http://revolteseneurope.over-blog.com/


18/06/2011

Sarkozy et Merkel affichent leur unité sur le dossier grec: l’union fait le désastre, aussi…

Vous trouverez ci-dessous les commentaires d’un fidèle habitué de ce blog. Un explication claire et nette; comme je les aime… Et tellement vraie.

FDF

.

Unis pour le pire; pour nous…

Cliquez ici : Sarkozy et Merkel affichent leur unité sur le dossier grec – ZONE EURO – FRANCE 24
.
« Tout un système merdique
Quand je pense que tout ces chefs d’États et leurs clics ont fait de hautes études à l’ENA (école des ânes) pour en arriver à ce résultat désastreux ! Ce n’est pas les écoles dans les villages qu’on doit fermer mais c’est ces écoles pour capitalistes. L’instruction n’est pas l’intelligence !
Personnellement, dès le premier jour ou il était question de l’Europe, l’ouverture des frontières, l’Euro … J’ai dit que c’est un nid à merde et à emmerdes… On va se retrouver dans des situations catastrophiques à tous points de vues. On va droit dans le mur et ce sera très grave !
La preuve en est, on est en plein dedans et bien que le monde ne s’en rendent pas vraiment compte pour le moment, mais quand cela va exploser on va avoir de très très gros problèmes à la clé ! Le pire est à venir et plus vite de ce que l’on croit ! »

08/03/2011

« Rien dans l’Histoire ne démontre que l’islam appartient à l’Allemagne » !!!

Ca se fâche, Outre-Rhin. En général, c’est pas très bon signe…

FDF

.

L’islam appartient-il à l’Allemagne ? “Non”, a dit le nouveau ministre de l’Intérieur dès son discours d’investiture, ravivant un débat parfois virulent dans un pays qui compte près de quatre millions de musulmans.

A peine nommé, Hans-Peter Friedrich, membre de la CSU, aile bavaroise des conservateurs CDU de la chancelière Angela Merkel, a déclaré jeudi: “Rien dans l’Histoire ne démontre que l’islam appartient à l’Allemagne”.

Mais dans un entretien diffusé samedi sur la chaîne arabe Al-Jazira, selon les médias allemands, le Président de la république Christian Wulff (CDU) a répété ce qu’il avait dit le jour de la fête nationale, le 3 octobre: “l’islam est une partie de l’Allemagne”. Mme Merkel est restée pour l’instant muette sur le sujet. Cependant, son porte-parole Steffen Seibert s’est efforcé vendredi de minimiser l’antagonisme de ces deux déclarations. “Avec le temps, l’islam est devenu une partie de l’Allemagne”, a-t-il dit en rappelant que ce pays de tradition judéo-chrétienne influencé par le mouvement des Lumières au 18e siècle avait connu une immigration massive — en majorité musulmane — à partir des années 1960. […]

source : El Watan.com

01/11/2010

Discours de Merkel et de Sarközy: où s’arrêtent les promesses???

Le discours d’Angela Merkel sur l’immigration musulmanr semble avoir rassuré bon nombre d’occidentaux; tout comme le discours sécuritaire de Sarkozy à Grenoble.

Dans ces deux cas, les dirigeants ont posé plusieurs constats et promis plus de fermeté. Que s’est il passé par la suite?

Sarkozy a remis 75 millions d’euros à la ville de Grenoble pour réduire la « fracture sociale », l’immigration n’a jamais été autant facilitée (20 000 demandeurs d’asile en plus en 2010) et Merkel exige plus d’immigrés chez les fonctionnaires et l’on parle d’un besoin « urgent de 500 000 » immigrés en Allemagne

J’ai travaillé avec des toxicomanes dans plusieurs domaines et ils ont presque tous le point commun que, dès qu’ils veulent être tranquilles, ils jettent un « os » à ronger. C’est à dire qu’ils nous donnent une information de seconde importance ou fausse afin qu’on les laisse tranquille le temps d’analyser cette info!

Exactement le même comportement de ces dirigeants : ils nous balancent des constats afin qu’ils puissent continuer à faire exactement ce qu’ils veulent!

Au départ, j’étais naïf. Je pensais que les toxicomanes ou les zélites commençaient à être « réglos » et que l’on allait enfin parler des vrais problèmes. A chaque fois, je me suis fait avoir.

Merkel va réussir à imposer des immigrés dans la fonction publique, donc à réserver des emplois pour eux et à promettre des efforts pendant qu’elle fera rentrer des centaines de milliers d’immigrés.

Sarkozy (il commence à être sérieusement grillé) promet une loi sur la perte de la nationalité et le voile intégral. Au final, la loi sur la perte de la nationalité concerne des cas exceptionnels; la loi sur le voile intégrale risque d’être retoquée par Bruxelles car des députés de la majorité ont voté contre! En attendant, les frontières auront été ouvertes en grand.

Dans tous les cas, les français et allemands auront eu leur os à ronger!

Imaginez que ces gouvernants ne s’étaient pas positionnés (sur l’immigration ou l’islam) ou que mes toxicomanes n’avaient pas répondu à mes demandes?

Vous comme moi, nous aurions agit!!!!!

J’aurais renégocier le contrat de prise en charge de mon usager et poser un cadre plus sévère. Les européens auraient fuit les partis de gouvernements.

D’ailleurs, les élus ne bougent que parce que la droite populiste est en train d’augmenter dans les sondages, sinon, ils ne feraient rien. tout comme mes toxicomanes qui me jettent un os quand ils sentent que je commence à être pressant!

Dites vous bien qu’il ne faut rien attendre de nos dirigeants actuels. L’heure n’est plus de savoir si on peut encore leur faire confiance mais trouver qui est cohérent tant dans ses actes que ses paroles et comment faire pour le soutenir?

Notre destin est entre nos mains…

Source: http://patriotes-francais.fr/

17/10/2010

Angela Merkel: le modèle multiculturel a « totalement échoué »…

Et ben voilà! Il suffisait de le dire officiellement! On va peut être y croire, désormais, au lieu de nous faire culpabiliser sans arrêt avec les « pauvres » immigrés, les « misérables » sans-papiers, etc… L’Allemagne vient de déclencher (encore ???) les hostilités… Attendons que nos « Hautes Autorités » prennent le pas, en France. Mais non, j’rigole…

FDF

.

Allemagne: le modèle multiculturel a "totalement échoué", selon Merkel

La chancelière allemande Angela Merkel a affirmé samedi que le modèle d’une Allemagne multiculturelle, où cohabiteraient harmonieusement différentes cultures, avait « totalement échoué« , alors que le débat sur l’immigration s’enflamme en Allemagne.

La chancelière allemande Angela Merkel a affirmé samedi que le modèle d’une Allemagne multiculturelle, où cohabiteraient harmonieusement différentes cultures, avait « totalement échoué », alors que le débat sur l’immigration s’enflamme en Allemagne.

L’Allemagne manque de main d’oeuvre qualifiée et ne peut pas se passer d’immigrants, mais ceux-ci doivent s’intégrer et adopter la culture et les valeurs allemandes, a-t-elle insisté dans un discours devant les Jeunesses de sa formation conservatrice.

Le credo « Multikulti » (multiculturel) –« Nous vivons maintenant côte à côte et nous nous en réjouissons »– a échoué, selon elle. « Cette approche a échoué, totalement échoué », a martelé la chancelière devant le congrès des jeunes de son parti CDU et de son pendant bavarois CSU, à Potsdam près de Berlin.

Le débat sur l’immigration divise l’Allemagne depuis la publication d’un pamphlet d’un haut fonctionnaire, Thilo Sarrazin, qui sous le titre « L’Allemagne se défait », affirme que son pays « s’abrutit » sous le poids des immigrés musulmans.

La classe politique a condamné ses thèses mais selon les sondages une majorité des Allemands les approuvent. Une étude publiée cette semaine montre même que plus de 50% d’entre eux tolèrent mal les musulmans. Plus de 35% estiment que l’Allemagne est « submergée » par les étrangers et 10% que l’Allemagne devrait être dirigée « d’une main ferme » par un « Führer ».

Mme Merkel semblait ainsi ménager l’aile libérale de sa formation et l’aile conservatrice, incarnée par le chef de la CSU, Horst Seehofer.

Ce dernier avait déjà lancé vendredi devant le même public: « Nous nous engageons pour la culture de référence allemande et contre le multiculturel. Le Multikulti est mort ».

Tout en affirmant que l’Allemagne restait un pays ouvert au monde, Angela Merkel a estimé: « Nous n’avons pas besoin d’une immigration qui pèse sur notre système social ».

Cependant, le pays ne pourra faire l’économie de spécialistes étrangers même s’il forme des chômeurs allemands, a estimé la chancelière.

Selon le président de la chambre de commerce et d’industrie allemande (DIHK), Hans Heinrich Driftmann, il manque à l’économie allemande environ 400.000 ingénieurs et personnels diplômés.

« Cela nous coûte environ 1% de croissance », a-t-il estimé dans le journal Welt am Sonntag à paraître dimanche, en plaidant pour une immigration qualifiée.

M. Seehofer avait fait scandale une semaine plus tôt en déclarant que son pays n’avait « plus besoin d’immigrants de pays aux cultures différentes, comme les Turcs et les Arabes », car s’intégrer « est au final plus difficile » pour eux.

Le chef du Conseil central des juifs d’Allemagne, Stephan Kramer, a estimé samedi que le discours tenu par M. Seehofer était « carrément irresponsable » et le débat sur l’intégration des immigrés « démesuré, hypocrite et hystérique ».

Source: http://tinyurl.com/3594ysn