Francaisdefrance's Blog

01/08/2011

Drame d’Oslo: ne tombons pas dans la « méga-médiatisation »…

Encore une preuve de la malsaine médiatisation de cette sombre et triste affaire…

FDF

.

Anders Breivik n’a pas réussi à se procurer de la littérature religieuse guerrière

…Et pour cause, le protestantisme se basant fondamentalement sur le Nouveau Testament, portant le pacifisme comme la nuée porte l’orage, il n’aurait pu instrumentaliser des passages afin d’appuyer ses volontés macabres dans son mémento.

En revanche, le Sun d’aujourd’hui nous apprend que deux convertis allemands à l’islamisme, Robert Baum, et Christian Emde, respectivement âgés de 23 et 28 ans, ont été interpellés par la police britannique à Dover, ville dans laquelle ils faisaient la tournée des librairies musulmanes. Dans leur sac, la police a trouvé un livre intitulé « 39 façons de soutenir le Djihâd »…en plus de « Comment confectionner une bombe dans la cuisine de maman » (sic). Mr Baum, très typé germain aux yeux bleus perçants,  s’est converti il y a trois ans, et  Emde dès 2003. Ils pratiquent assidûment leur islam, à la maison pour les prières et à la mosquée le vendredi. Source

En France, les journalistes de bureau n’auraient pas idée d’aller rue Jean-Pierre Thimbaud, au coeur de Paris, aller fouiner dans les librairies islamiques, où d’aller aux Rencontres de l’UOIF au Bourget fureter dans les stands. C’est dommage, car ils pourraient ramener de sympathiques livres pour leurs enfants, tel La Voie du petit musulman édité chez Essalam/Safir (une maison d’édition du boulevard Ménilmontant…) du séoudien Eldjazaiyri. Voici la présentation de l’éditeur : « Ces livres présentent, d’une manière pédagogique, simple, complète et progressive, la connaissance de base de l’islam que doit acquérir l’enfant dans les domaines de la foi, la pratique de l’islam, la morale et la vie du prophète. Ce programme d’enseignement, conçu par des pédagogues, est conforme aux plus importantes références religieuses. « 

Voici le scan de la page 46 e 35 du tome 5 :

la_voie_du_petit_musulman_tome5_page46.jpg

la_voie_du_petit_musulman_tome5_page35.jpg 

Plus de pages

« Nettoyer les Juifs« : ça va mieux en le disant…

Les meetings de l’UOIF où se vendent ces ouvrages « religieux » sont toujours félicités par les journaux de gauche. Ainsi, Le Monde lors de l’édition 2004 parlait « d’une modération jamais atteinte auparavant » pour les organisateurs. (je n’ai pas eu le temps de chercher des citations plus récentes, elles sont tirées de mon livre L’islamisation de la France, 2006) . Côté Journal du dimanche, un article du 7 mai 2006 d’une demi page, couvrit le meeting (où se réunit le gratin de l’islamisme mondial…et les intellos de gauche) en évitant soigneusement de mentionner les qualificatifs  » islamiste » ; « radical »; « intégrisme »…il ne s’agit-là que d’islam ma bonne dame… Valeurs Actuelles dans son n° 3583 du 29 Juillet 2005, avait soulevé le scandale, la rédaction s’étant procuré l’ouvrage aux Rencontres de l’UOIF. L’article s’intitulait :  Des livres pour enfants, vendus en France, n’ont d’autre but que de les préparer au djihad. On les trouve même à la Fnac...Une prochaine couverture du Nouvel Observateur sur les « racines de la haine » ?

Source: http://www.islamisation.fr/

29/06/2011

Sarkö-Fillon: « je t’aime, moi non plus »…

Pas besoin d’aller vous enfermer dans les salles obscures, en ce moment. Tout se joue  en « direct-live », en France. Entre Martine Aubry qui annonce sa candidature à la présidentielle 2012 en occultant les primaires du PS, Europe Ecologie qui fait pitié tant les acteurs sont pitoyables et Sarkö Ier qui normalement devrait emporter le premier prix d’interprétation au prochain festival de Cannes tellement son jeu est évident, nous sommes aux premières loges avec les médias… Quel cinoche!

FDF

.

« P….., encore un an ! »

Sarkozy et Fillon jouent l’unité pour contrer le PS

Le chef de l’État s’est affiché au côté de son Premier ministre pour jouer du contraste avec la joute électorale qui s’engage au PS.

Click here to find out more!

« Nicolas Sarkozy en déplacement dans le fief de François Fillon, ce n’était pas arrivé depuis 2007. Et pour cause, les relations entre le président et son Premier ministre ont longtemps été tendues. Mais mardi matin, les deux hommes affichent une parfaire unité au cours d’un déplacement sur le thème de la sécurité alimentaire à Sablé-sur-Sarthe.

L’occasion est trop belle de parasiter l’entrée en campagne de Martine Aubry. La première secrétaire du PS annonce le matin même sa candidature à la primaire depuis sa ville de Lille. Au moment même où elle prononce son discours, Nicolas Sarkozy et François Fillon visitent un élevage de poulets jaunes de la coopérative de Loué… L’objectif : montrer que l’exécutif est au service des Français quand le PS court le risque d’étaler ses divisions pour départager Hollande, Montebourg, Valls, Royal et Aubry.

Le « sens de l’État de Fillon« 

Lâcher de poulets en dehors de leur abri, caresse d’un poussin, arrêt devant un buffet de produits locaux… l’image est soignée. Nicolas Sarkozy et François Fillon, venus en hélicoptère, se rendent dans l’exploitation dans la même voiture. Tous deux en costume gris, l’un rayé, l’autre uni, s’accordent même un très court aparté, pour mieux scénariser leur entente. « Nous sommes très fiers que la deuxième visite d’un président de la République, après le général de Gaulle, soit celle de Nicolas Sarkozy », déclare un peu plus tard le chef du gouvernement en inaugurant la table ronde sur la sécurité alimentaire qui conclut la visite.

Nicolas Sarkozy, lui, se charge de répondre par avance à ceux qui pourraient s’étonner de voir les deux hommes sur les terres de François Fillon : « Le fait qu’il soit Premier ministre et enfant de la Sarthe, ça ne doit tout de même pas m’empêcher de venir ! » lance-t-il devant 2 000 personnes, dont les quelque 1 030 producteurs de poulets de Loué, success story de la région. Et le chef de l’État de vanter le travail de son Premier ministre : « François Fillon s’est dédié depuis quatre ans au service de la France. » Tonnerre d’applaudissements dans la salle. Alors Nicolas Sarkozy en rajoute : « Ce fut toujours pour moi un grand soutien que de pouvoir compter sur le conseil et le sens de l’État de François Fillon. » Oublié, le temps où il le traitait de simple « collaborateur« …

Tacle à Martine Aubry

Nicolas Sarkozy soigne aussi son image de président au service des Français. Comme lors de sa conférence de presse à l’Élysée la veille, il vante son action en faveur « de l’intérêt général ». « C’est la spécificité du rôle de François Fillon comme du mien : coller aux préoccupations des Français. » Et la préoccupation du jour, c’est l’agriculture. Nicolas Sarkozy n’a pas assez de mots pour vanter la qualité des produits, dont les poulets Label rouge sont érigés en symbole. « Vous ne vous en sortirez que par la qualité (…) c’est encore plus important que le prix », avance-t-il, en appliquant son raisonnement à l’industrie. Pour les y aider, le président se prononce pour réserver une partie du marché de la restauration collective pour « les produits de qualité ». Une volonté déjà affichée le 15 juin dernier par Martine Aubry, lors de son déplacement chez un éleveur de l’Oise. Le chef de l’État dénonce enfin les importations incontrôlées de productions dont la traçabilité n’est pas toujours assurée. Avant d’apostropher la grande distribution : « Partagez la valeur avec les éleveurs ! »

Mais au-delà de l’agriculture, c’est l’ensemble de sa politique que le président défend. « De la sécurité alimentaire à la sécurité routière », le président trace une parallèle. Avec au passage un nouveau tacle à Martine Aubry et les 35 heures. « Le travailler moins (…) on a vu ce que ça a donné, des chômeurs en plus et des salaires en moins. » On ne saurait être plus clair, le président est en campagne sans le dire. Avec le soutien de son Premier ministre. »

Lu sur Le Point.fr

04/04/2011

LE DEBAT SUR L’ISL… SUR LA LAICITE C’EST DEMAIN …

Débat sur l’islam la laïcité… Faut arrêter d’user le soleil…

Le « foutage de gueule » continue… On se demande bien ce qui va encore augmenter, pendant que le peuple sera médiatiquement scotché sur ce faux débat (pas nos revenus, bien sûr…).

FDF

.

« DEUX HEURES » DE PARLOTES POUR REGLER NOTRE AVENIR IMMEDIAT ?

Sarkozy, l’islam et le défoulement permanent

Les religions renâclent devant le débat sur la laïcité. Nicolas Sarkozy s’était pourtant fait le champion de la «laïcité positive». C’est bien le retour à une laïcité étroite, craintive, étriquée qu’il faut, aujourd’hui, redouter.

Nicolas Sarkozy a perdu la main auprès des autorités religieuses du pays. Il s’en était fait des alliés, enthousiastes du côté juif, partagés chez les musulmans, réservés chez les catholiques et les protestants. L’échec annoncé du débat sur la laïcité qui, malgré les oppositions et les excusés, se tiendra le 5 avril ne laissera pas seulement des traces au sein d’une majorité divisée.

Ce débat imposé au forceps, nourri par une méfiance de l’islam qui ne veut pas dire son nom, dicté par la stratégie qui consiste à regagner du terrain sur le Front national indispose aussi les responsables religieux. Ceux-ci viennent de dénoncer une opération politicienne sur un terrain — la laïcité — qui, après des décennies de combat, était redevenue consensuel et a déjà fait l’objet de toutes sortes de commissions, de rapports et de débats.

Opération inopportune à quelques mois d’une échéance électorale capitale, quand la France doit faire face à tant de difficultés plus réelles. Comment expliquer un tel fiasco sur un terrain que, par sa personne, Nicolas Sarkozy avait réussi à déminer?

Dans son livre de 2004 intitulé La République, les religions, l’espérance (aux éditions du Cerf), Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur, avait montré toute l’estime qu’il portait aux religions et sa volonté d’en finir avec la laïcité anticléricale d’autrefois. La religion est un fait de culture et d’identité, disait-il. Elle fonde des valeurs et des engagements bénéfiques pour toute la nation.

Responsable des cultes, il entretenait les meilleures relations avec les autorités religieuses, prenait parti dans le débat pour l’enseignement des religions à l’école publique, donnait les coups de pouce nécessaires à l’organisation de l’islam de France dont il était devenu l’architecte, obtenant même, après des années de laborieuses tractations, l’élection d’un Conseil français du culte musulman, qui fait toujours office de représentation.

Devenu président de la République, il saluait en toute occasion le modèle français de laïcité – neutralité de l’Etat dans l’exercice des cultes, respect absolu de la liberté des consciences. A la basilique du Latran à Rome, le 20 décembre 2007, il flattait les racines chrétiennes de la France – ce qu’il vient de refaire au Puy-en-Velay –, exaltait avec excès le rôle éducatif du curé jugé supérieur à celui de l’instituteur.

Le 14 janvier suivant à Ryad, il louait la modération de l’islam saoudien et citait à douze reprises le nom de Dieu, faisant scandale chez les laïcs en tenant pour une évidence que «Dieu est au cœur de chaque homme». Au même moment, il lançait son concept de « politique de civilisation » qui n’aurait aucune chance d’aboutir si la dimension religieuse de l’homme n’était pas respectée et si le jeu des forces confessionnelles était ignoré.

En septembre 2008, devant le pape Benoît XVI à l’Elysée, il se faisait l’avocat d’une «laïcité positive», encourageant la participation de toutes les religions aux questions qui divisent la société : immigration, éducation, bioéthique, etc.

Ainsi Nicolas Sarkozy développait-il une vision de la laïcité assez différente de celle qui avait fini par s’imposer après un siècle de crise en France. Déjà certains lui prêtaient des intentions «concordatrices» dans la lignée d’un Napoléon qui avait une vision politique et cynique de la religion, conçue comme nécessaire au bon fonctionnement de la nation.

On le disait même proche d’un Charles Maurras (1868-1962), admiratif de l’œuvre civilisatrice de l’Eglise catholique, faisant de la religion l’instrument de l’ordre et du salut public. On lui prêtait enfin un rêve de «religion civile» à l’américaine. La Constitution des Etats-Unis sépare nettement la religion de l’Etat, mais une «religion civile» existe bien outre-Atlantique qui exclut toute suprématie confessionnelle, mais place sans complexe la religion au cœur de la sphère publique.

Burqa, prières dans la rue, et surenchères

Qu’en est-il aujourd’hui après le lancement tumultueux du débat sur la laïcité par l’UMP, aussi étriqué est-il devenu – il durera deux heures – à la suite des polémiques qui ont surgi sur son opportunité et son utilité? La grande ambition de Nicolas Sarkozy, qui était de réviser l’exercice de la laïcité dans un sens plus moderne, sans toucher à la loi-monument de 1905, est en train d’échouer.

Le camouflet des responsables religieux qui ont décidé de boycotter ce débat de l’UMP est un profond désaveu. La cause en est l’islam devenu le miroir de toutes les obsessions de la droite et de l’extrême droite. Après l’interdiction générale de la burqa, les prières dans la rue dénoncées par Marine Le Pen, aussi marginales soient-elles et trahissant surtout un déficit de lieux de cultes, ont ouvert la voie à toutes les surenchères.

Il ne s’agit pas de nier les difficultés d’intégration de l’islam dans la République laïque, ni le poids des minorités extrémistes, ni la montée de revendications spécifiques que n’ont pas prévue les règles de la laïcité, mais le risque est grand de montrer du doigt une population dont la majorité est intégrée et accepte les lois politiques et religieuses de la France. Le péché originel de ce débat sur la laïcité est bien le risque de stigmatiser une religion et, par ricochet, de porter atteinte à l’image pacifique de toutes les autres. D’où cette abstention des autorités religieuses.

La stratégie politique de Nicolas Sarkozy – retenir ses électeurs attirés par le Front national – a fait le reste. Son grand projet de «laïcité positive» à la française rejoint le cimetière des plus belles promesses et c’est le retour à une laïcité étroite, craintive, étriquée qu’il faut aujourd’hui redouter.

Car que faut-il attendre d’un tel débat sur l’islam — n’en doutons pas, c’est de lui seul qu’il s’agit — qui, même maîtrisé, risque de donner lieu à des dérapages verbaux. Sur les «prêches intégristes» dans les mosquées prononcées en langue arabe. Sur la multiplication des prières dans la rue et des écoles coraniques. Sur l’appel à des bailleurs étrangers pour la construction de mosquées. Sur la hausse des revendications à la viande halal dans les cantines scolaires. Sur les refus abusifs de médecins hommes dans les hôpitaux pour soigner des femmes. Sur les horaires spécifiques réservées aux femmes dans les piscines.

Exercice de défoulement

A défaut de pouvoir traiter sereinement chaque question et toucher à la loi de Séparation considérée comme intouchable, ce débat risque de tourner à l’exercice de défoulement des malaises et des peurs. Dans le meilleur des cas, il aboutira à l’adoption d’une résolution destinée à rappeler les principes républicains et à la rédaction d’un code de la laïcité. Il y a pourtant des questions urgentes à régler.

Sur la formation des imams où tout reste à faire et sur le financement des lieux de culte où des solutions provisoires s’esquissent déjà comme l’attribution de baux emphytéotiques par les collectivités locales à des associations qui veulent financer leurs propres mosquées.

Dans ce débat, il y a un fil rouge inavoué: l’instrumentalisation politique de l’islam qui font se lever contre elle l’opposition, une bonne partie de la majorité, certains ministres dont le Premier – qui s’abstiendra de participer au débat – et l’ensemble des religions qui sentent peser sur elles comme une menace diffuse. Quand on mesure les limites du débat d’aujourd’hui sur la laïcité, on se prend à penser que le discours de Nicolas Sarkozy sur les religions obéissait moins à une conviction personnelle qu’à la nécessité de se plier aux contraintes de l’agenda politique.

Source: http://echodupays.kazeo.com/


01/04/2011

Debbouze joue les « bon samaritain »…

C’est pas la peine de les chouchouter, ceux-ci, mon pote: il n’ont pas de fric pour acheter tes DVD ou aller voir tes pitreries sur scène. A moins que tu leur offre… Mais on sait que ce n’est pas le genre de la maison… Pourtant, on voit que tu as fait un effort. Essaye de leur trouver un chapiteau, au moins; chauffé…
FDF

.

Jamel avec les squatteurs de Saint-Etienne…

Jamel Debbouze, parmi les « squatteurs » de la cathédrale Saint-Étienne./Photo DDM, R.P.-B.

Jamel Debbouze, parmi les « squatteurs » de la cathédrale Saint-Étienne./Photo DDM, R.P.-B.

Le groupe de sans-abri qui squatte depuis hier dans l’église Saint-Étienne a reçu le soutien de l’humoriste Jamel Debbouze. Ils dénoncent la fermeture des centres d’hébergement.

« Je me promenais par là vraiment par hasard. On m’a dit ce qui se passait alors je suis immédiatement venu apporter mon soutien. Je trouve cette situation vraiment déplorable ! ». De passage à Toulouse dans le cadre de sa tournée, l’humoriste Jamel Debbouze s’est rendu à la cathédrale Saint-Étienne occupée depuis hier par une trentaine de SDF. Après les signatures d’autographes et une distribution de places pour son spectacle au Zénith, il déclarait : « M. Sarkozy, j’en appelle à votre bon cœur ».

Car c’est la fin de la trêve hivernale et pour nombre de sans-abri hébergés en centre d’accueil d’urgence, cela signifie aussi le retour à la rue. Une situation dénoncée chaque année par les travailleurs sociaux qui ont cette fois décidé d’occuper la cathédrale Saint-Étienne : « L’État se désengage sur la question des sans-abri. La rue tue, et nous en sommes réduits à demander la charité de l’Église », déclarait hier une responsable du groupement pour la défense du travail social (GPS), à l’initiative, avec le collectif des mal-logés, de cette action « coup-de-poing ». Un peu plus tôt une « flashmob » avait été organisée par le collectif devant la station Jean-Jaurès. Le but de ces deux actions : sensibiliser le public au problème de la remise à la rue des sans-abri : « On souhaite que les places hivernales d’hébergement d’urgence ne ferment plus dès l’arrivée du printemps » expliquait un militant.

Jamel Debbouze apporte un soutien inattendu

Pour Xavier, SDF ayant décidé de participer à cette action, « le soutien de Jamel, c’est du baume au cœur ». « Je navigue entre la rue et les centres d’hébergement. Ces derniers sont vitaux, car je suis en recherche de travail : quand vous ne pouvez pas vous laver, que vous n’avez pas d’adresse, c’est même pas la peine d’y penser ».

En tout, en Haute-Garonne, près de 100 places disparaissent chaque printemps. Restent un millier en centre d’hébergement, un nombre « largement insuffisant » selon les travailleurs sociaux et les associations qui réclament « la permanence de ces places » ainsi que le soutien financier nécessaire à la création de nouvelles places, « adaptées, et constituant une solution d’hébergement immédiate, d’urgence, comme l’impose la loi ».

Plus tard, dans la soirée la cathédrale était évacuée par les CRS à la demande de l’évêché. Gérard Bapt, député (PS) du département s’interroge : « je suis étonné de cette décision, au vu des positions très sociales du diocèse par le passé ».

« La lutte et les actions continuent… on en restera pas là ! » concluaient les manifestants.

« Cette situation est déplorable ! M. Sarkozy, j’en appelle à votre bon cœur. » Jamel Debbouze, humoriste.

Source: http://www.ladepeche.fr/article/2011/04/01/1048686-Jamel-avec-les-squatteurs-de-Saint-Etienne.html

Allez voir les coms, aussi…

28/09/2010

Otages au Niger: ce qui circule sur un site pro-palestinien…

Impressionnant. Et l’on va encore nous affirmer qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer. Si ces infos sont vraies, encore une fois, le dessous des cartes n’est pas en notre honneur… Lamentable.

FDF

.

Wednesday, September 22, 2010

Guerre civile en France : Confirmation que les 7 otages au Niger sont aux mains des services franco-israeliens


MISE A JOUR IMPORTANTE 23 SEPTEMBRE 2010, 16H21 (TEMPS UNIVERSEL): INTERCEPTION DES COMMUNICATIONS DES SERVICES FRANCAIS VERS PARIS. LES SERVICES FRANCAIS VIENNENT D’ENVOYER UNE CASSETTE VIDEO DES  7 OTAGES A AL JAZEERA IL Y A QUELQUES MINUTES, LA FRANCE-ISRAEL A APPOSE LE LOGO AQMI, LE DRS-DST LES VOIX DES MERCENAIRES…
« Le Niger, comme la Mauritanie, le Mali, tout le Maghreb étant sous le control total et direct de la France-Israel et de son gouvernement de racistes et de poseurs de bombes (sur la photo, la racaille de l’extreme droite juive sioniste Sarkozy et son nouveau pantin Tandji installé depuis peu par les services francais).
Des sources touaregues dans la region nous confirment que les ravisseurs ont travaillé pour la sécurité d’Areva et sont liés aux trafics de drogue dans la region, au Maghreb et dans le sud de l’Europe (Espagne, Corse, Sardaigne, sud de l’Italie). Toujours selon des sources touaregues locales, plusieurs groupes armés utilisent des telephones satellites de fabrications francaises et sont en contact direct avec des élements francais travaillant comme ‘conseillers-instructeurs’ dans les armées nigeriennes, maliennes ou mauritaniennes et que ce sont ces éléments francais qui ont enlevé indirectement les otages d’Areva avec l’aides de leurs reseaux de trafiquants de drogue locaux qui sont etrangement puissament armés.
Les services francais ont enlevé les 7 otages au Niger, selon nos sources aucun signe de vie des otages depuis dimanche dernier. Les tribues touaregues accusent la France de mener une guerre coloniale contre les tribues touaregues au travers de l’armée nigerienne dont le nouveau chef a été  mis en place par les services francais lors du dernier coup d’etat, de piller le Niger et ses richesses naturelles.
Cote DRS-DST, les sources touaregues confirment la venue d’emissaires francais et algériens au debut du mois d’aout 2010, pour tenter de localiser qui des tribues locales avaient informées des tierces parties des prises d’otages récentes en cours du DRS-DST, et qui donnait des informations sensibles. Plusieurs jeunes ont été enlevés par l’armée nigerienne sur ordre des ‘conseillers’ francais en représailles. Les freres touaregues confirment qu’ils subissent le harcelement continu des reseaux de trafiquants de drogue, de l’armée nigerienne, qui sous-traitent dans la region et qui sont protégés par les militaires francais d’un coté et le DRS-DST algérien de l’autre coté, ils nous informent egalement de la présence accrue d’anglais et d’americains (beaucoup de noirs americains) qui offrent beaucoup d’argent pour des informations et ont etabli plusieurs liens solides avec des chefs de tribues. Plusieurs jeunes femmes ayant été enlevées, violées et retrouvées mortes. Reseaux de proxenetismes qui les offrent ensuite aux expatriés et militaires occidentaux. Il ne fait aucun doute que les prises d’otages a répétition sont le fait des services francais qui souhaitent maintenant devancer la présence americaine dans la region en re-établissant des bases militaires opérationnelles illégalement sous couvert de terrorisme dans la région.

Le gouvernement de la France-Israel souhaitant jouer les premiers roles dans la region du Maghreb-Sahel, par l’intermediaire d’une part de son controle total sur le DRS-DST (controle du general Kharroubi-Attafi dit Kherfi, Tewfik ayant demandé la protection d’Obama) et de l’autre coté des bases militaires illégales et coloniales, completant ainsi son dispositif avec les bases secretes du Senegal, et publiques de Cote d’Ivoire, Tchad, Centre-Afrique et Djibouti, forcant ainsi l’administration Obama et les israeliens a deleguer entierement la region aux francais, contrairement a ce qui se passe en Afghanistan, Yemen, Somalie, Liban, Syrie, Turquie, Jordanie, Emirats-Arabes Unis. Voila pourquoi le DRS-DST a implanté ces faux groupes armées, le message etant de faire comprendre que seuls le DRS-DST, donc la France peuvent lutter et se charger de faire le gendarme localement.

Car l’heure du bilan est venu pour la mafia israelienne a Paris et celui-ci est catastrophique, les soldats morts pour Israel en Afghanistan doivent se justifier avant 2012, de meme que la politique de re-integration dans l’OTAN ou la encore, Sarkozy ne pese aucun poids dans la balance, la France-Israel souhaitant donc montrer qu’elle a su conserver le pré-carré  africain et que Sarkozy controle toujours le DRS algérien et ce meme apres la mort de Larbi Belkheir, créateur des GIAs et pere de la guerre civile algérienne pour le compte des services francais, celui la meme qui a installé Tewfik et Smain Lamari. Malheureusement pour eux, sont venus se greffer de multiples faux groupes financés et appuyés par des reseaux anglais, americains, israeliens, qui eux aussi ont leur ramification et leurs liens dans le DRS-DST a Alger.

Chacun faisant jouer ses réseaux, au final ce sont les reseaux Kharroubi,-Attafi, dit Kherfi, qui affrontent les reseaux Tewfik…. chacun monnayant ses services au plus offrant pour rester en place car dans les chancelleries occidentales il ne fait plus aucun doute, l’Algerie est passée sous controle ‘islamique’, Sarkozy tente de se replacer militairement dans la région en devancant le changement radical et inévitable au maghreb pour eviter les désagrements qui ont lieu en Guinee, au Cameroun, en RDC ou les ‘nouveaux regimes’ se tournent vers l’argent chinois pour sortir de la spirale de la domination coloniale raciste de la France-Israel, c’est deja le cas en partie au maghreb mais les decrets cremieux de France savent qu’ils ne font pas le poids face a la puissance economique chinoise…   Au final ceux qui pensent que le DRS-DST protege les interets algériens ne sont que des fous, sa tete ne faisant que monnayer la securite des gisements d’hydrocarbures et de minerais rares du peuple algérien, aux voleurs de la France-Israel, et s’assure (ndlr: la tete du DRS-DST) que tout ce qui a été volé durant le reigne de Larbi Belkheir (depuis pres de 30 ans) reste sous controle de la France-Israel….

Les israeliens ne perdant rien dans la région puisqu’ayant le controle et la supervision depuis  les reseaux elyseens de la France-Israel-Algerie, a l’interieur du DRS-DST et par  l’entremise d’Ouyahia qui est un agent de la DST comme Tewfik le rebel, les reseaux Balkany et ceux du MEDEF, par Dov Zerah nouvellement installé par Sarkozy. Bernard Squarcini de la DCRI, qui chapote les prises d’otages avec Bernard Bajolet (coordinateur du renseignement a l’elysée), sur conseils non avisés de Claude Guéant (conseiller principal de Sarkozy, un illuminé raciste qui a fait carriere dans les valises du criminel Pasqua),  le diplomate Levitte (tres proche du cabinet Netanyahu) et enfin Herve Morin, ministre de la défense, dont le pro-sionisme tapageur fait des ravages a l’interieur de son ministere (affaire Chauprade), tout ce beau monde issu de la mafia israelienne, ou ayant fait carriere grace au lobby qui n’existe pas en France… La sécurité d’Areva étant assurée par des barbouzes des services francais… CQFD »

Source: http://tinyurl.com/36gfg72