Francaisdefrance's Blog

20/03/2012

Le racisme anti-Français s’affiche ouvertement à St Mitre les Remparts (13) !

Mais non; le racisme anti-Français est une pure invention…
FDF
.

L’affaire est trop grave…
  il est fort probable que l’omerta et les médias tenteront de taire l’information !!!

  Voici ce qu’un témoin m’a écrit…avec photos à l’appui !!! Sur des évènements survenus cette nuit à St Mitre les Remparts (13)… petit village UMP… cerné de racailles socialo-communistes et autres  pro-diversité..

  On nous ment : C’est l’anarchie, la France serait-elle déjà en guerre civile ???
  René.

 SAINT-MITRE-LES-REMPARTS

                                  La ville de Saint-Mitre victime d’un commando raciste

  Le matin du 3 mars, au réveil, la population de la commune a été sous le choc. En effet, dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3mars, la ville de Saint Mitre a été victime d’un commando raciste (non identifié à cette heure), qui a souillé de nombreux murs d’inscriptions ignobles et d’un racisme anti-français outrancier.
  Des dizaines de tags ont couvert les façades de bâtiments aussi bien privés que publics, comme par exemple l’école Jean Rostand affublée d’une infâme inscription ne respectant ni la nation, ni les enfants qui fréquentent l’établissement scolaire. Partout, y compris sur les murs du stade René Jauras, sur les abris-bus, sur les portails de garage, et même sur des véhicules,les insultes et les menaces d’une extrême violence (menaces de viol des jeunes filles et des femmes) ont été répertoriées.
 Les polices municipales et nationales ont déclenché une enquête sur ces actes racistes, violents, menaçants, et sur ces actes de vandalisme contre les propriétés publiques et privée de la commune.

a025 025.jpg
 Photos :
 De nombreux tags racistes anti-français et menaçant de viols la population féminine ont souillé des dizaines de façades de bâtiments publics et privés de la commune.

 a025 007.jpg

a025 012.jpg

Source: http://www.luniondescitoyenspatriotesleblog.com/

02/03/2012

Algérie: les islamistes ont disparu dans les médias…

Profitons en…

.

Ne vous réjouissez pas si vite! C’est le mot « islamiste » qui est désormais interdit d’utiliser pour les journalistes radio ou TV d’Algérie… C’est la nouvelle liberté d’expression issue des printemps arabes.

Mais ne vous leurrez pas; ça va venir bientôt chez nous…

FDF

.

Il avait dit « le mot »…

.

Algérie : pour les médias publics, il n’y a plus « d’islamistes »!

Si vous êtes journaliste à la radio ou à la télévision algérienne, gardez-vous bien d’user du vocable « islamiste » pour désigner les partis politiques de cette mouvance. Des instructions verbales, datant du samedi 25 février dernier et transmises aux rédactions des médias audio-visuels par les nouveaux directeurs généraux de la radio et de la télévision, interdisent l’usage du terme « islamiste » à l’antenne.

Ce sont les directeurs qui ont eu à instruire, lors des briefings, des nouvelles mœurs langagières au Boulevard des Martyrs, le siège de la télévision et de la radio.

« On nous a demandé de ne plus parler de mouvance islamiste. Si notre compte-rendu ou reportage se rapporte à un parti islamiste, la recommandation nous a été faite de citer le parti sans dire son obédience », témoigne à DNA un journaliste de la radio chaine III.

Ce journaliste qui parle sous la confidence de peur de représailles dit ignorer les motifs de cette censure d’un genre nouveau.

« Je ne comprends pas pourquoi il nous faudra à nous journalistes de la radio de taire l’obédience islamiste des partis comme le MSP, El Islah, Ennahda ou encore le FJD alors que ces partis ne ratent aucune occasion de s’en réclamer ! », s’exclame notre confrère.

L’instruction, émise en briefing sans aucune autre forme d’explication ou de justification, est, telle une consigne ferme, transmise de brigade en brigade, sans instruction écrite.

Certains journalistes, dispensés des briefings matinaux, découvriront, ahuris, cette recommandation au moment ou ils s’apprêtent à entrer en studio.

Aussi, lors des journaux parlés et autres flashs de la journée durant laquelle le MSP, El ISlah et Ennahda ont confirmé leur alliance électorale, les journalistes se sont abstenus d’évoquer le terme « alliance islamique », mais plutôt une alliance électorale entre le MSP, El Islah et Ennahda.

L’islamisme fait-il si peur ou point de ne pas le désigner par ce qu’il est ? On ne sait quels soucis rongent les esprits des concepteurs de cette « douce censure » pour ainsi décider de bannir d’antenne le vocable islamiste.

Nous avons tenté de joindre la direction de l’information de l’ENTV à cinq reprises depuis la matinée du jeudi pour obtenir confirmation ou démenti, mais ni le directeur ni les rédacteurs en chef ne sont en mesure de répondre à nos sollicitations.

« Ils sont en réunion jusqu’à 18 heures », affirme au téléphone l’assistante de la direction de l’information. Auparavant, celle-ci à qui nous avions laissé nos coordonnées pour être éventuellement rappelés indiquait que les responsables étaient sortis pour déjeuner.

Mehdi Benslimane avec Farid Alilat

dna-algerie.com

Merci à Henri…

10/02/2012

En France, dans le monde des médias, pas un mot sur cette volonté d’une grande partie des autrichiens à sortir de l’Union Européenne…

On nous a forcés à entrer dans l’UE, malgré un NON majoritaire du peuple de France. Ce fut facile pour nos dirigeants. Mais en sortir est une autre paire de manches. Et que se passe t’il en Autriche ???

FDF

.

Initiative populaire: demande de référendum en Autriche pour sortir de l’union Européenne! Qui en parle en France?


Grand silence sur cette volonté par crainte d’une contagion de cette initiative? En Grèce comme en France beaucoup de nationaux souhaitent sortir mais n’ont aucune possibilité de le faire en vertu d’une volonté négative des représentants parlementaires, des industriels, des financiers et des médias! Il ne reste que la volonté issue des différentes constitutions qui permettent l’organisation de référendums suite à une initiative populaire.

On est loin de cela en France ou cette initiative populaire est canalisée si ce n’est interdite de facto!

Voyons le droit français:

L’initiative parlementaire (…) Son fonctionnement est décrit dans l’article 11 de la Constitution. La loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 viendra donc renouveler la définition d’une loi référendaire : il fut un temps où l’initiative d’un référendum n’appartenait quasiment qu’aux gouvernants. Notons, comme cela est brièvement mentionné dans cette page, que, sur ce sujet, la France est en retard par rapport à d’autres pays européens qui permettent à des partis politiques ou à une certaine portion du peuple d’être à l’initiative d’un référendum.

(…)  il y a possibilité de référendum si l’on a une demande d’un dixième des citoyens français et d’un cinquième des parlementaires. Il ne s’agit donc pas d’une initiative purement et uniquement populaire. Cette réforme a été jugée par de nombreux constitutionnalistes comme inutile et insuffisante, car elle n’introduit pas une initiative populaire mais bien parlementaire (à savoir, 1/5 du parlement, soit 184 parlementaires). L’aval du peuple n’est qu’une condition supplémentaire (1/10, soit 4 500 000 électeurs environ, c’est-à-dire neuf fois plus qu’en Italie qui a pourtant une population presque aussi nombreuse).

Le peuple n’a donc pas la possibilité de mener l’initiative seul, il doit la quémander. Il n’a toujours pas explicitement le pouvoir de déposer une proposition de loi à l’Assemblée en recueillant un certain seuil de signatures. 

En clair, il faut 4,5 millions de français et 184 parlementaires sachant que ces 4,5 millions n’ont pas la suprématie sur les 184 parlementaires. Ces 4,5 millions de français n’ont le droit que de proposer une loi! Le peuple propose si possible, le parlement dispose dans tous les cas! L’expression de la République? C’est affligeant. C’est dire l’impossibilité qu’il y a d’organiser un  référendum sur l’Europe! Pauvre démocratie française, terre des « droits de l’homme »! Donneuse de leçons alors même que ces dirigeants considérent le peuple français comme mineur! Combien de temps encore?

Rappelons tout de même que Nicolas Sarkozy a utilisé cette idée magnifique d’un référendum suite à « initiative populaire », garante d’une meilleure démocratie qui se révèle virtuelle pour faire passer son « Traité de Lisbonne » garante à coup sûr d’une Europe sans démocratie! On ne peut pas avoir plus de duplicité en politique! Faire croire à la liberté pour mieux emprisonner! En conséquence, quand il s’agit d’enfumage, la droite classique n’a aucune leçon à recevoir de la gauche!

C’est ce que les adhérents de l’UMP commencent à percevoir clairement! Lors d’une réunion dans une assemblée ou il y avait beaucoup d’adhérents de l’UMP, je me suis montré faussement étonné de constater que la plupart de ces « militants » se préparaient à voter pour Marine Le Pen sans trop d’état d’âme! Il est bien évident que si des « militants » de l’UMP mais aussi, ceux de gauche ouvrent les yeux sur les entourloupes, les tours de passe-passes, les discours creux, les engagements non tenus de leurs dirigeants, beaucoup de Français non encartés les ont déja grands ouverts. 

Voici une information ancienne venant d’Autriche qui n’a pas franchie les bureaux de l’AFP ni ceux de la FTP (France Télévision-Pravda). Ni d’ailleurs, les locaux des partis politiques de droite comme de gauche! Etonnant? Pas vraiment…

L’initiative demandant la sortie de l’UE a été déposée

Plate-forme interpartis pour la sortie de l’UE

L’initiative demandant la sortie de l’UE a été remise selon les règles le 20 décembre 2011 au ministère de l’Intérieur, avec 9266 déclarations de soutien dûment paraphées (il faut au minimum 8032 déclarations selon la loi).

Les porte-paroles de la plateforme pour la sortie de l’UE ont rapporté le 20 décembre 2011 le dépôt officiel à 9 heures du matin au ministère de l’Intérieur de l’Initiative demandant la sortie de l’UE. La plateforme et les 9266 personnes soutenant officiellement demandent le rétablissement, par la voie démocratique et de droit public, d’une Autriche libre et neutre et d’en finir avec l’adhésion ruineuse à l’UE, qui n’a rien apporté à la population.
L’Autriche est l’un des trésoriers de l’UE et pourtant les agences d’évaluation, les nouveaux maîtres de la terre, qui ne relèvent d’aucun contrôle démocratique, ne cessent de répandre leur scepticisme envers le pays. Ce sont avant tout les petits et moyens revenus qui en paient le prix, comme cela ressort des sondages de la statistique autrichienne.
L’avenir de l’Autriche ne peut que reposer sur une réflexion concernant nos propres forces dans les domaines de l’économie, de la culture et de l’environnement et dans une perspective d’une vie à long terme en accord avec la nature pour le bien des générations futures et de l’ensemble du monde.
L’Union européenne, le bras droit des chefs des grandes entreprises marque surtout son intérêt pour se débarrasser du principal obstacle à ses flux internationaux de capitaux au détriment des populations, à savoir supprimer les Etats nationaux avec leur mission de protection sociale => «le gouvernement économique de l’UE».
Mais une grande partie de la population ne veut plus être le soutien du plan de sauvetage, c’est-à-dire les payeurs pour ce plan de sauvetage, en acceptant du coup des réductions de leurs revenus.

Inge Rauscher, présidente de «Initiative für Heimat und Umwelt» (IHU), au nom de la plateforme interpartis pour la sortie de l’UE

«Initiative Heimat & Umwelt», 
«Initiative für mehr direkte Demokratie», 
Anti-Gentechnik-Plattform «Pro Leben», 
Tier­schutzorganisation «Animal Spirit».
«Initiative Heimat & Umwelt», 3424 Zeiselmauer, Hageng. 5, tél. +43 2242 70516. 
Courriel: helmutschramm@gmx.at
www.eu-austritts-volksbegehren.at

Suit la justification de cette initiative populaire! 

Justification de l’initiative populaire demandant la sortie de l’Union européenne

Autriche

L’entrée de l’Autriche dans l’Union européenne (appelée dorénavant UE) eut lieu au travers d’une loi constitutionnelle qui avait été soumise à une votation populaire. De ce fait, il est normal de recourir à la même voie pour sortir de l’UE.
La première phrase – et la plus importante – 
de la Constitution fédérale autrichienne, le paragraphe I, s’exprime ainsi: «L’Autriche est une République démocratique. Son droit émane du peuple.» Il en résulte qu’aucun organe de la République autrichienne, laquelle se fonde sur la démocratie, ne peut interdire au peuple le droit de décider de sortir de l’UE ou d’y rester.
C’est très exactement ce droit que réclament les partisans de la demande d’introduction de l’initiative populaire demandant la sortie de l’UE. En cela, ils peuvent s’appuyer sur le meilleur connaisseur de la Constitution autrichienne, l’ancien ministre de la Justice de la République, Hans R. Klecatsky, professeur de droit public à l’Université d’Innsbruck, à la retraite. Il fut l’un des premiers signataires, à la mairie d’Innsbruck, de l’initiative demandant la sortie de l’UE, cela dès le démarrage des travaux en mars 2010. Par ce geste il souligna la légitimité de cette initiative.

Il s’agit de sauvegarder les fondements vitaux de l’Autriche

C’est l’exigence première de l’initiative demandant la sortie de l’UE. Ce n’est pas qu’à partir du traité de Lisbonne, qui sert de fondement pour les activités de l’UE, mais ce fut le coup final qui fit de l’UE une fédération gigantesque (au lieu d’une confédération d’Etats), dans laquelle tous les pays membres et leurs populations ont perdu à quelques détails près le droit d’autodétermination et donc la démocratie.
La mise en place prévue d’un gouvernement de l’économie central pour l’ensemble de l’UE, y compris le droit d’ingérence en matière fiscale des pays membres (autrement dit l’introduction d’impôts UE en plus des impôts nationaux) en est bien la preuve. Beaucoup de décisions, et parmi les plus importantes, sont prises à huis-clos, lors de «sommets» de l’UE, dans l’appareil bureaucratique démesuré de la commission de l’UE et de plus en plus dans des accords entre chefs de gouvernements sans légitimation démocratique. Les parlements des pays membres sont largement dépossédés de leurs pouvoirs, quant aux décisions prises par les populations, il vaut mieux ne plus y penser. Le parlement de l’UE n’a aucune compétence législative et n’est pas, de plus, élu de façon égale. La construction de l’UE a un grave défaut en matière de démocratie, il n’existe pas de séparation des pouvoirs. 
Nous aborderons ci-dessous quelques fondements vitaux détruits par l’adhésion à l’UE.

L’économie du pays

Les petites et moyennes entreprises, en relation étroite avec la population, bénéficient de moins en moins de chances dans un système supranational. Par son appartenance à l’UE, l’Autriche ne peut plus conclure des traités commerciaux qui seraient nécessaires à la protection de l’économie du pays, du fait que toute la politique commerciale est dirigée par les centrales de l’UE. L’Autriche ne pourra retrouver sa capacité de décision dans le domaine de la politique économique en vue d’une reconstruction d’un marché intérieur à l’abri des crises, qu’en sortant de l’UE.

L’Etat social

Le principe suprême de l’UE, la dénommée «liberté du marché», soit la totale liberté de circulation des marchandises, la liberté d’établissement, la liberté des services et la libre circulation des personnes, ainsi que la libre circulation des capitaux, le plus important pour les multinationales favorisent une politique de profit maximum qui cause de grands dégâts dans les populations, appliquée par la Cour européenne de justice avec constance depuis des décennies. La politique sociale n’y trouve aucune place. Ce qui revient à dire que les revenus réels sont en baisse et le fossé entre les revenus s’élargit toujours plus.

Les frontières

On ne connaît pas de souffrance à montrer son passeport à la frontière. La suppression des frontières du pays par l’UE et de fait la disparition de tout contrôle par l’Etat en ce qui concerne les personnes et les marchandises a des conséquences désastreuses, des facilités accordées à la criminalité, à l’importation sans retenue de produits dangereux et illégaux. Nous avons de nouveau besoins de contrôles frontaliers adéquats pour la protection de notre population.

La neutralité

La neutralité signifie que l’Etat mène sa propre politique extérieure (comme la Suisse), se tenant à l’écart avec conséquence de tout pacte militaire et, de ce fait, sert la paix. L’armée de l’Union européenne, à laquelle participe l’Autriche, fait de cette union un pacte militaire. A cela il faut ajouter sa proximité à l’OTAN, la plupart des pays de l’UE en sont membres, tout particulièrement les grands pays. Retrouver la neutralité comme base de la politique extérieure de l’Autriche n’est possible qu’en sortant de l’UE.

Pas d’OGM en Autriche

Du fait de la totale liberté du marché, il n’est pas possible qu’un pays membre de l’UE empêche la venue de produits génétiquement manipulés, qu’il s’agisse de fourrage, de pommes de terre industrielles ou d’autres produits contenant des matières génétiquement manipulées. Ces derniers s’insèrent alors dans la chaîne alimentaire, alors même qu’en Autriche on n’utiliserait pas de semences contaminées. On ne peut s’opposer à tout cela que dans la mesure où l’Autriche pourra de nouveau décider elle-même de ses lois alimentaires et soit de nouveau en mesure d’établir des contrôles aux frontières. Tout ceci n’est possible qu’en sortant de l’UE.

Notre propre monnaie

L’internationalisation des monnaies ne fonctionne pas et constitue un facteur important des difficultés financières et économiques actuelles. Reprendre les déficits de pays instables par les pays stables, ce qui est le fondement de l’euro, ne fait qu’aggraver la situation. 
Pour les citoyens autrichiens, il est inadmissible de vouloir à tout prix «sauver» l’euro au moyen d’une garantie sans limite de temps des contributeurs nets de l’UE comme l’Autriche pour les dettes d’autres pays. En sortant de l’UE, l’Autriche pourrait retrouver sa propre monnaie et lutter contre le renchérissement.    •

Inge Rauscher, mandataire de l’initiative demandant la sortie de l’UE, 
Zeiselmauer/Vienne, 20 décembre 2011

Source: http://puteaux-libre.over-blog.com/

09/02/2012

Liberté d’expression: abolir l’égalité du temps de parole entre les candidats…

C’est beau, la France… Dans certains pays totalitaires, on les nomme des « radios ou TV d’Etat ».

FDF

Photo d’illustration.

.

.

Certaines TV et radios veulent faire abolir l’égalité du temps de parole entre les candidats : devinez pourquoi…

Les dirigeants de neuf chaînes de télévision et de radio ont adressé lundi une lettre à Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel, demandant d’assouplir les règles de stricte égalité entre les candidats, pendant la période électorale.

Les radios concernées sont RTL, France Inter, France Bleu, France Info, France Culture, Europe 1, RMC, BFM Business et BFM TV.

« Les rédactions de l’audiovisuel que nous représentons tiennent à vous faire part de leurs plus vives préoccupations s’agissant des règles applicables en matière de temps de parole des candidats à l’élection présidentielle sur les antennes des services de radio et de télévision », écrivent les neuf dirigeants.

Selon les règles du Conseil supérieur de l’audiovisuel, les médias doivent respecter la stricte égalité du temps de parole entre tous les candidats à partir du jour où le Conseil constitutionnel communique la liste des candidats (entre le 19 et le 21 mars).

« Cette situation n’existe pas chez nos grands partenaires européens qui ne sont pas moins démocratiques que la France, pas plus qu’elle ne concerne ni la presse ni internet, pourtant des vecteurs tout aussi importants d’information que l’audiovisuel », selon les chefs de ces neuf médias audiovisuels.

Les chaînes souhaitent que cette règle de stricte égalité entre candidats « soit limitée à la période de campagne officielle c’est-à-dire aux deux semaines précédant le premier tour de l’élection », contre cinq envisagées aujourd’hui.

« C’est d’ailleurs aussi le sens des recommandations du CSA dans son rapport sur la dernière campagne présidentielle », écrivent-ils.

Source

Vu sur: http://www.legaulois.info/

Et merci à DG…

22/12/2011

« Suicide-toi ! », a t’on lancé au procès du meurtrier-chauffard Zouhir Bouchtita…

Et encore une « chance pour la France ». Qui a ôté la vie à un septuagénaire.

Je n’ai pas les chiffres officiels, ni officieux. Mais il est certain que largement plus de la moitié des crimes et délits commis sur notre territoire sont le fait de personnes « issues de l’immigration » ou de clandestins.

On ne voit que ça dans les médias. Dans les journaux (où l’on évite soigneusement en général de citer les noms s’ils ne sont pas à consonance française…), sur le Net, sur nos écrans de télé.

Et heureusement qu’ils ne sont qu’une « minorité », comme disent leurs fervents défenseurs…

Mais où va t’on ?

FDF

.



« Suicide-toi ! », a lancé une voix dans la salle lorsque le prévenu, Zouhir Bouchtita, 21 ans, a pris place dans le box pour y répondre d’homicide involontaire aggravé par deux circonstances : la conduite en état d’ivresse et le délit de fuite. Après l’accident survenu sur la place d’Oraison, le jeune conducteur et son passager qui avaient passé la nuit en discothèque, s’étaient en effet enfuis, en abandonnant la voiture. »

FORCE EST DE CONSTATER  QU’ILS TUENT DES GENS  ET QUE LEUR PREMIERE REACTION EST GENERALEMENT DE PRENDRE LA FUITE,  QUAND CE N’EST PAS L’AVION POUR RENTRER AU BLED…

JC JC…

*****************************************************

Accident mortel : le chauffard d’Oraison a été incarcéré

Il sera jugé dans deux mois.
Ce que contesta avec une véhémence inattendue l’avocat du prévenu
Me Mohand Chibout.

Photo Eric Camoin

.

Tous les accidents sont dramatiques et constituent pour les familles une tragédie dont beaucoup ne se relèvent jamais. Dans l’énumération morbide des 26 accidents qui se sont produits depuis le début de l’année pour un total de 28 tués, il en est, hélas, de plus pénibles que d’autres parce que, dans leur déroulement, ils conjuguent tout ce qu’il peut y avoir de haïssable chez un chauffard : l’alcool, peut-être aussi les stupéfiants, (les analyses le diront), la vitesse et l’inconscience pour soi-même et autrui. Un cocktail fatal qui a fait une victime dimanche au petit matin à Oraison : André Dast, un homme de 79 ans, fauché par une puissante voiture au volant de laquelle se trouvait un jeune homme de 21 ans. L’éthylomètre révélera plus tard un taux d’alcoolémie de 0,86 mg par litre d’air expiré, soit 1,72 g par litre de sang.

Tristesse et colère

Dans la salle d’audience du tribunal de Digne, hier en fin de matinée, la détresse de la famille était immense. Les filles de la victime, Jacqueline et Nicole, sa petite fille, Aurélie, plusieurs de ses petits fils étaient recroquevillés les uns contre les autres pour mieux affronter, entre tristesse et colère, la terrible réalité.

« Suicide-toi ! », a lancé une voix dans la salle lorsque le prévenu, Zouhir Bouchtita, 21 ans, a pris place dans le box pour y répondre d’homicide involontaire aggravé par deux circonstances : la conduite en état d’ivresse et le délit de fuite. Après l’accident survenu sur la place d’Oraison, le jeune conducteur et son passager qui avaient passé la nuit en discothèque, s’étaient en effet enfuis, en abandonnant la voiture.

Pour le procureur de la République, Pierre-Jean Gaury, il y a dans les faits suffisamment d’éléments pour justifier une comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Ce que contesta avec une véhémence inattendue l’avocat du prévenu Me Mohand Chibout, au prétexte « que l’ouverture d’une information aurait permis de mieux cerner la réalité » et « que cet empressement était le signe d’une absence de sérénité de la part du parquet. »

Incident d’audience

Des propos « déplacés » que le représentant du ministère public, outré, s’empressa de faire acter par le greffier. Le président Fabrice Lecras mit fin à la joute verbale en sollicitant de toutes les parties la dignité qui sied à la justice au moment de leur donner la parole pour leur intervention sur le fond . Le prévenu ayant sollicité un délai pour être jugé se posait, en effet, la question de son maintien ou non en détention

Pour le procureur Gaury, l’incarcération apparaît évidente afin d’empêcher le prévenu de se soustraire à ses responsabilités. Avis partagé par la partie civile pour qui « l’ordre public a été gravement et durablement troublé. » Me Chibout enfin, tout en assurant la famille de la victime de son empathie, plaida pour la remise en liberté de son client. « Je suis désolé. Je suis sincère, je suis vraiment désolé », déclara le prévenu avant que le tribunal se retire. Dix minutes plus tard le mandat de dépôt était prononcé et le procès fixé au 23 février.

Zaoui Bouchtita a été incarcéré à la maison d’arrêt de Digne.

François de BOUCHONY

Source: http://www.laprovence.com/


16/12/2011

L’affaire Al Dura: manipulation pro-palestinienne…

On ressort des tiroirs. Et dire que jusqu’alors, tout le monde y avait cru… Un spécialiste à épluché. Pas joli joli…

Bravo les médias !

FDF

.

L’affaire Al Dura, nom de ce gamin soit-disant tué par l’armée israélienne lors d’un échange de tir en septembre 2000, né du reportage bidon diffusé le 30 septembre 2000 par france 2, par l’intermédiaire de son journaliste menteur, Charles Enderlin, basé sur des images de son caméraman tama abu ramah, le manipulateur pro-palestinien…

Voir: http://youtu.be/RS3tr8dzNto

Merci à Bobby…

01/11/2011

C’est bizarre, les médias ne sont pas au courant visiblement … Rien vu ni entendu.

La christianophobie ne fait pas recette dans les médias. C’est ce qu’on pourrait croire: on n’en entend jamais parler…

Et pourtant…

FDF

.

1er Janvier 2011, l’église chrétienne évangélique de Montfermeil a été

vandalisée et en partie incendiée.

12 Novembre 2010, Avignon : La paroisse Saint-Jean à Avignon est le théâtre

depuis plusieurs semaines de menaces « inter-communautaires ». Le père

Gabriel a brisé le silence après qu’un cyprès jouxtant l’église ait été

incendié. Tags insultants, jets d’excréments sur les murs de l’église,… et

la semaine dernière, un « jeune » qui entre dans l’église en pleine messe,

urine sur le parvis, et hurle aux paroissiens : « on va tous vous griller,

vous et votre église ».

L’église évangélique de Montfermeil incendiée

05 Novembre 2010, Carcassonne : des Catholiques caillassés en pleine messe.

L’église est ensuite taguée

14 Octobre 2010, STRASBOURG : Une église catholique de Strasbourg a été

profanée mardi par des islamistes qui ont tagué sur la porte un appel à la «

croisade » pour l’Islam… Les médias et la classe politique ne semblent pas

s’en émouvoir. Cette profanation intervient dans un contexte tendu à

Strasbourg où le maire de la ville avait lancé un appel contre le racisme et

l’antisémitisme… il aurait sans doute du préciser que le racisme peut

également prendre pour cible les catholiques.

13 octobre 2010, Gironde : l’église Saint-Jean-Baptiste de Bazas profanée

24 Juillet 2010, ECHILLAIS en Charente Maritime : Une église profanée. Des

indices laissent penser que les vandales sont entrés à motocross dans ce

chef d’uvre de l’art roman.etc etc !

L’archevêque de Bruxelles a été entarté en pleine messe par un musulman !

Et ces scènes se répètent partout en Europe !

Il y a eu en 2010 en France 226 profanations : six anti-musulmanes, quatre

anti-sémites et… 216 anti-chrétiennes.

Ces « faits divers » auraient fait les gros titres des médias s’ils avaient

été commis dans une mosquée ou une synagogue.

Les chrétiens en revanche, première cible des actes de profanation, n’ont

droit à aucun égard lorsqu’ils sont victimes d’agressions.

Il est temps de nous révolter ! COMMENT FAIRE devant le silence des médias ?

Sans oublier les vidéos dislamistes radicaux qui crachent leur haine en

pleine rue en France… doit-on se laisser faire ? La première chose à faire

serait de brûler les mosquées et de condamner à mort les islamistes

radicaux. Avec la bougnoulisation de la France, des crétins seraient encore

de leur côté tellement les médias les protèges.

En tous les cas , la révolte est en marche, leur guerre sainte va leur péter

à la gueule et leur sang coulera……

Source: mail.

30/10/2011

Piqûre de rappel: vidéo Choc ! Appels à la haine en plein Paris lors de la prière interdite du 16 septembre 2011 !

Afin de meubler votre après-midi… Non, je plaisante. Mais faites circuler quand-même. Il faut que les Français de partout sachent ce que les médias aux ordres leur cachent…

FDF

Islam: amour, paix et tolérance…

.


CES FOUS D’ALLAH QUI VEULENT TUER TOUT LE MONDE  !

http://www.youtube.com/watch?v=rnInkrYrGiE

20/10/2011

Il est né, le « divin enfant » !!!

Et ben; on n’ a pas fini d’en causer.

19 octobre 2011: et la face du monde commença à changer…

« Carla Bruni-Sarkozy serait traitée « comme toutes les autres mamans »; avec un petit plus: des policiers en civil, des fonctionnaires de police, des barrières de sécurité, un périmètre de sécurisation et un filtrage des accès à la clinique. Des broutilles, quoi. Il manque quelques cars de CRS…

Souhaitons à la grande famille royale qu’ils aient au moins droit aux avantages des familles nombreuses.

FDF

Même Martine Aubry s’est réjouit !

.

Carla Bruni-Sarkozy a accouché d’une petite fille !


Carla Bruni-Sarkozy a donné naissance à une petite fille ce mercredi, à la clinique de la Muette à Paris, selon Europe1 et BFMTV. Son prénom n’est pas encore connu

Entrée à la clinique en milieu de matinée, Carla Bruni a reçu une brève visite de Nicolas Sarkozy dans l’après-midi avant que celui-ci ne s’envole pour une rencontre avec Angela Merkel à Francfort. Il doit être de retour dans la soirée. 

C’est le second enfant pour la Première dame, déjà mère d’un petit Aurélien avec Raphael Enthoven. Nicolas Sarkozy à quant à lui déjà trois fils: Pierre et Jean, les fils de Marie Dominique Culioli; et Louis, avec Cécilia Cyganer. 

L’accouchement était pourtant prévu pour le 3 octobre, selon le grand-père de l’enfant, Pal Sarkozy. Et depuis plusieurs semaines, les médias guettaient la naissance de l’enfant. De nombreux journalistes se sont rendus devant la clinique. Ce mercredi, Nicolas Sarkozy, est arrivé peu avant 16h00 à la clinique, il en est ressorti une demi-heure plus tard.  


Carla Bruni n’a jamais annoncé officiellement cette grossesse. Durant les dernières semaines, elle avait expliqué son silence par le fait que le sujet « n’intéréssait pas » les Français. Elle a également déclaré qu’elle « n’exposerait jamais » son enfant. 

Le père de Nicolas Sarkozy, Pal, avait été moins discret dans la presse allemande: « l’enfant sera baptisée dans la religion catholique romaine », avait-il déclaré, avant de se rétracter. 

Quant aux alentours du bâtiment, ils sont le théâtre d’une effervescence accrue depuis que Voici et Closer ont annoncé l’arrivée de Carla Bruni-Sarkozy à La Muette. Mais les journalistes sont maintenus à 200 mètres de l’entrée, derrière une barrière de sécurité. Des policiers en civil les surveillent. Des fonctionnaires de police ont également été positionnés aux carrefours environnants. La préfecture de police avait déjà annoncé il y a neuf jours la mise en place d’un « périmètre de sécurisation » aux abords de la clinique pour filtrer les accès. 

Lundi, la clinique expliquait pourtant que Carla Bruni-Sarkozy serait traitée « comme toutes les autres mamans » – avec toutefois « un dispositif un peu plus élaboré » pour accueillir les personnes chargées de sa sécurité.

Source: http://www.lexpress.fr/


16/10/2011

Le « diner du siècle », vous connaissez ?

On en cause peu, de ce « rendez-vous » fort peu médiatisé; et ce n’est pas un hasard. Et pourtant…

Au fait, qui règle l’addition ???…


FDF

.

Voir: http://youtu.be/jai2YmaFGx8

11/09/2011

Ne vous souvenez pas du 11 septembre*…

(Allez dire à leur famille que c’était un rêve cauchemar… Que ce n’est pas l’islam qui leur a ôté la vie en 2001)

.

* C’est la « bienpensance » qui le dit. Et Christine Tasin qui le décrypte d’une façon pour le moins magistrale…

FDF

.

11 Septembre 2001 sur TF1 : islam connaît pas !

Nous avons assisté à un numéro époustouflant de désinformation lors des « informations » de 13 heures de ce jour. Pendant trois quarts d’heure, nous avons vu et entendu des témoins, des acteurs et des journalistes ayant vécu le 11 septembre parlant de ce qu’ils avaient vécu il y a dix ans, nous avons entendu parler des terroristes, de leurs complices et de leurs commanditaires, Zacarias Moussaoui, Mohamed Atta, Khaled Cheikh Mohammed… tous affiliés à Al Qaida et donc à Ben Laden…  sans que jamais le mot islam, même pas islamiste, ne soit prononcé. Incroyable.

On pourrait, pour mémoire, rappeler à tout ce petit monde ce que l’on dit d’ Al Qaida sur Wikipedia « Al-Qaida (arabe: القاعدة    al-Qā’ida, « la Base ») est un mouvement islamiste fondé par le cheik Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama Ben Laden en 1987. D’inspiration sunnite fondamentaliste, il […] considère que les gouvernements « croisés » (occidentaux), avec à leur tête celui des Etats-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques… »

Or, malgré cela, il semble que pour Claire Chazal et ses invités « l’islamisme », le « sunnisme » et »les nations islamiques » n’auraient aucun rapport avec l’islam !

C’est à peu près comme si, au procès de Nuremberg, on n’avait jamais osé prononcer « nazisme », comme si les monstruosités de la deuxième guerre mondiale avaient été causées par une simple poignée d’illuminés ou comme si, pour faire le procès du goulag, on n’avait jamais parlé ni de Staline ni du communisme !

On peut d’autant plus s’en scandaliser qu’a contrario, on n’a eu de cesse de faire entrer, avant même de savoir qui il était, le terroriste  norvégien Breivik   dans les cases « extrême droite », franc-maçon », « fondamentaliste chrétien », « anti-musulman » etc.

Un tel exemple de désinformation et de détournement de sens en dit long sur la volonté de nos élites politiques et médiatiques de taire tout ce qui pourrait rappeler la nature de l’islam et les dangers que ce système recèle tout en stigmatisant à l’envi tous ceux qui s’y opposeraient.

Pire encore peut-être, nulle part, dans la commémoration de ce jour, vous pouvez en être sûrs, on ne montrera à nouveau ces scènes de liesse dans un certain nombre de pays musulmans à l’annonce de la tragédie new-yorkaise comme ici à Gaza.

http://youtu.be/pOr2YdoB0rk

Sans commentaires.

Il paraît que c’est nous qui appellerions de nos vœux un choc des civilisations…

Ô journalistes coupables, Ô politiques frileux, Ô associations staliniennes, vous ne voulez pas que le peuple sache. Vous ne voulez pas que les Français vous demandent des comptes et se rendent compte, avant qu’il ne soit trop tard, que vous êtes en train de remplacer une population attachée aux libertés et à l’égalité homme-femme par une autre qui ne jure que par le Djihad, la violence et le mépris des femmes, et vous prétendez détenir la vérité, pire encore, nous l’imposer ?

Source: http://christinetasin.over-blog.fr/

13/08/2011

Pub: « Ces Maires qui courtisent l’islamisme »…

Reçu par mail. J’ai lu ce livre. Edifiant… Il existe des donneurs de leçon qui font honte à notre République…

FDF

.

Une enquête de 270 pages sur les subventions publiques aux

islamistes  »censurée par les médias.  »  Une enquête, pourtant parue en

librairie (Fnac, Virgin…) a démontré que des hautes personnalités

politiques collaborent avec les Frères Musulmans en France (incarnés par

l’UOIF) en leur donnant des terrains publics pour des Grandes mosquées

ou subventionnant  leurs »associations culturelles »…  ; Ce livre qui

est une bombe politique aux effets potentiellement ravageurs pour l’UMP

et le PS, a été censurée par les grands médias.  En effet, des élus

comme Alain Juppé , Jean-Claude Gaudin ou Jean-Marc Ayrault sont

gravement mis en cause par la révélation de documents inédits et

irréfutables.

Il s’agit du livre « Ces Maires qui courtisent l’islamisme », paru aux

éditions Tatamis en octobre 2010,dont aucun journaliste ou « expert »

de l’islam n’a pu contester les révélations. La meilleure preuve est

sans doute l’absence de procès intenté à son auteur, Joachim Véliocas,

pour diffamation par les hommes et formations politiques concernés,

accusés ni plus ni moins de collaborer avec l’islamisme.   Des

universitaires islamologues, tel le palestinien Sami-Aldeeb (site),

considéré comme un des meilleurs spécialistes du droit musulman, ont

félicité l’auteur pour la qualité de son rigoureux travail d’enquête. D’

autres universitaires courageux se sont joints à l’auteur pour co-signer

un appel à être ferme contre les Frères Musulmans qui ont appelé à

conquérir Rome…depuis la France !

  L’institut Hannah Arendt de l’université de Dresde, centre

de recherche de référence en Allemagne sur l’analyse des totalitarismes,

a commandé plusieurs exemplaires de l’ouvrage et va publier un

compte-rendu dans sa revue…   En France, les groupes de presses, tous

liés à des intérêts financiers et donc politiques, ont ostracisé sans

surprise un livre qui pourrait bousculer les lignes politiques.

L’association Contribuables Associés (140 000 membres !),scandalisée, a

consacré une page au livre dans son mensuel LeCri.

L’ouvrage ne coûte que 19 euros, frais de port compris, pour 270 pages.

Après l’avoir lu, vous comprendrez comment l’ UMP, PS, Modem, PCF sont

prêts à brader toutes les valeurs de la république pour tenter d obtenir

les voix musulmanes aux élections. Quitte à financer le diable,en l

occurrence ceux qui se réclament des Frères Musulmans, la plus grande

nébuleuse islamiste du monde…   ;

Transférer ce courriel à vos contacts est un acte civique, un acte de

résistance.  2500 personnes sont destinataires de ce courriel, si il est

relayé à vos contacts, l’effet peut être explosif pources politiques qui

forment selon les mots de l’auteur « La nouvelle Collaboration »   Pour la

France, demain où devront vivre nos enfants, Merci

11/08/2011

Qui n’a pas couché avec DSK ???

Moi, déjà…

Une petite coupure de presse. On devine le prochain scoop de cette affaire qui traîne (volontairement) en longueur. Il faut bien tenir le peuple en attendant 2012 et faire oublier la pilule de la crise…

FDF

.

21/07/2011

Nouvelle lettre à Martine Aubry; le peuple de la Toile gronde…

Et si ce n’était que les webmestres et autres « accros du Web » qui rouspétaient… A mon avis, elle va avoir le retour de bâton de ses menaces, la mère Aubry…

FDF

.

Dessin emprunté à NOVOPRESS-INFO

.

Lettre de Sorel Zissu à Martine Aubry-Brochen candidate aux primaires socialistes.

Madame,

Je viens d’apprendre que vous avez entamé des procédures judicaires à l’encontre des sites Internet dont le blog « Puteaux Libre » de M. Gérard Brazon, blog que je consulte de par sa liberté de ton et son courage pour braver la chape de plomb du politiquement correct.

En lisant les articles concernant votre couple, je n’ai rien trouvé de « diffamant », uniquement des critiques et des satires dans la longue tradition française à l’égard des personnalités politiques ou autres. Je dirais même d’une « férocité » moindre que tant de médias pendant l’histoire de notre pays.

En effet, le rédacteur de ce blog n’a fait que rappeler le choix particulier pour la défense juridique de certains groupes et personnes par votre mari, Maître Brochen, et votre penchant de favoriser certaines organisations communautaristes, même s’ils sont un peu borderline par rapport aux lois républicaines (je me réfère  à l’accueil enthousiaste et chaleureux de la conférence de la Ligue Islamique du Nord au Palais de Congrès de Lille en mars 2008), la création d’horaires séparés pour les femmes dans le piscines municipales (décision dont  vous avez dû faire marche arrière) et j’en passe. Initiatives dont votre mari autant que vous-même avez parfaitement le droit de mener, mais il faut aussi avoir le courage de les assumer !

Les menaces de poursuites civiles et pénales émanant de vos avocats (8 avocats, rien de moins !!) ont  conduit à la menace de suppression du blog par son hébergeur. Ceci s’appelle en bon français de la censure pour délit d’opinion, et ceci amène de ma part quelques réflexions.

1  Aucun de vos compétiteurs aux primaires du PS n’a fait usage de telles mesures, bien que  ils ont été et ils sont aussi objet de critiques, d’attaques et de satires. Je présume qu’eux, ils n’ont rien à cacher devant les électeurs.

2  Par ces attaques vous pensez fermer des sites et décourager des gens, des professionnels des médias, de dévoiler des aspects par très réjouissants de votre action. Je suis sure que vous vous trompez dans cette analyse, car le peuple de France n’aime pas les censeurs et encore moins l’essai de museler l’opinion. Les rumeurs (même certaines infondées) ne vont que s’accroitre, d’autre blogs apparaitrons, se multiplierons, un énorme buzz médiatique peut s’emparer de l’Internet qui nuiront encore plus à votre crédibilité, déjà fortement entamée.

3  Votre action préfigure d’autres, inquiétantes de la part d’une personne censée accéder au plus haut niveau de l’Etat. Ceci me rappelle d’autres temps, que je pensais révolus, où votre prédécesseur en tant que Premier Secrétaire de PS, devenu Président de la République donc le garant de la légalité républicaine, et qui a utilisé les moyens de l’Etat, du contribuable, pour payer des barbouses et ordonner des écoutes téléphoniques illégales, pour préserver ses secrets d’alcôve.

Si c’est celui le message que vous voulez donner aux électeurs, c’est réussi.

4  Bien que hors contexte, je me permets de vous rappeler une autre facette de votre action ; votre collègue et candidat aux primaires, Maître Montebourg a fait un rapport détaillé et circonstancié sur les disfonctionnements gravissimes (c’est un euphémisme) constatés à la fédération socialiste du Bouche du Rhône, disfonctionnements qui ont conduit  Maître Montebourg à proposer la mise sous tutelle de la dite fédération. Quelle suite avez-vous donné à ce rapport, en qualité de première Secrétaire du PS ? Enfoui dans les tiroirs de la rue de Solferino !   

Je me permets d’envoyer cette lettre à tous les médias plus connu ou moins connu, en espérant que vous allez me poursuivre aussi en justice. Je n’ai pas les moyens financiers de me défendre face aux escouades de vos avocats, mais bien que simple citoyen, je ne renie et je ne renierai rien de ce que je vous ai écris.

Vous souhaitant une bonne réception de la présente

Sorel ZISSU

Pillé chez Gérard Brazon

04/07/2011

Petit coup d’éclairage sur l’affaire « Taponier-Ghesquière »…

J’avais, à ce sujet, publié il y a quelques temps un billet qui rejoignait ce qui suit. Et bien entendu, j’avais reçu en commentaires une engueulade écrite de France-Télévision…

Merci José…

FDF

.

 

« La première de toutes les forces qui mènent le monde est le mensonge. La civilisation du XXème siècle a reposé , plus que toute autre avant elle, sur l’information (……) le public tend à considérer la mauvaise foi presque comme une seconde nature chez la plupart des individus dont la mission est d’informer, de diriger, de penser, de parler (….) Se pourrait-il que l’approche de la vérité déchaînât le ressentiment plus que la satisfaction, la sensation d’un péril plus que celui d’un pouvoir ? Comment expliquer la rareté de l’information exacte dans les sociétés libres ? (….) Pourtant ceux qui collectent l’information semblent y avoir pour souci dominant de la falsifier, et ceux qui la reçoivent de l’éluder. » (« La connaissance inutile » de Jean-François REVEL, Grasset, 1988).

            Les récentes actualités sur les prises d’otages de Français à l’étranger, au-delà des indignations et des polémiques qu’elles suscitent généralement, ont ceci de particulier qu’elles divisent les citoyens plus qu’elles ne les solidarisent… A cela, deux raisons essentielles sous forme de questions posées invariablement :

– Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?

– Combien cela va-t-il nous coûter ?

 

La réponse à la première question est vaste, complexe et différente selon la nature des otages et leur mission. Il est évident que l’on ne peut comparer l’enlèvement d’un soldat pris sur un théâtre d’opération par l’ennemi et celui d’un citoyen français en vacances ou en voyage d’affaires dans un quelconque endroit de la planète… Si dans les deux cas le processus de rançon demandé par les ravisseurs est identique, l’impact créé dans l’opinion et le règlement apporté à l’affaire sont différents selon le cas précité. Il en va de même du journaliste/reporter en « mission commandée » par opposition à celui qui, de son propre chef, décide un « coup médiatique » en se plaçant lui-même dans une situation de danger extrême. A cet effet, la récente actualité nous apporte un éclairage particulier.

 

1) – Qu’allaient-ils faire dans cette galère ?

 

            Le 30 décembre 2009, deux journalistes à FR3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier se rendent sans le moindre ordre de mission et sans protection dans une zone à risque contrôlée par les talibans, pour « les assurer de la compréhension et du soutien de la presse et de la gauche française dans leur lutte ». Dans le milieu militaire, du simple soldat confronté au risque permanent, au général, c’est la levée de boucliers. « Les deux journalistes n’étaient pas en reportage quand ils ont été enlevés. Leur avion les attendait, le reportage était terminé ! » déclare avec force colère le  général  de  division  D.  Roudeillac au micro d’Europe 1. « Nous avons déjà dépensé plus de 10 millions d’euros dans cette affaire (Il s’agit du coût des recherches). Je donne le chiffre parce que j’appelle la responsabilité des uns et des autres »… « Je crois que cet incident mériterait d’être porté à la connaissance du plus grand nombre. Malheur à celui qui montre du doigt la partialité des médias ! »

Ulcérée par la censure de ces déclarations qu’opposent les médias, « la grande muette » réagit brutalement et, la solidarité aidant, le Président de l’Amicale Nationale du 22ème Bataillon de Chasseurs Alpins et des Troupes de Montagne, Gérard Liebenguth, de renchérir sans mâcher ses mots : « Les deux « touristes » farfelus irresponsables sont partis faire du militantisme politique à titre personnel dans les montagnes Afghanes, de leur propre initiative, une fois leur reportage avec l’armée terminé et non dans l’exercice de leur travail comme le déclarent abusivement leurs collègues de FR3 et des JT en toute désinformation délibérée ». Nicolas Sarkozy, lui-même, avait été scandalisé par la conduite de ces journalistes par trop zélés et ne manqua pas d’exprimer, selon Europe 1, sa colère au Conseil des ministres du mardi 5 janvier 2010, après l’exposé du ministre de la Défense, Hervé Morin, sur le sujet. « Nicolas Sarkozy (a) piqué […] une grosse colère contre linconscience des journalistes enlevés en Afghanistan ». « Cest insupportable de voir quon fait courir des risques à des militaires pour aller les chercher dans une zone dangereuse où ils avaient linterdiction de se rendre, aurait déclaré le Président. Il faut que les Français sachent le coût de cette histoire. »

 

2) –  Combien leur libération va nous coûter ?

 

            A la surprise générale, le 28 juin 2011, les deux journalistes sont libérés par les Talibans et les rituelles questions sur les conditions de cette libération se posent alors…

En contradiction avec la déclaration précédente du Chef de l’Etat, François Baroin, porte-parole du Gouvernement, dément formellement qu’il y ait eu la moindre « transaction » ou « compensation »… A la question de savoir s’il y a eu une contrepartie, si une rançon a été versée, Alain Juppé, Ministre des Affaires Etrangères, répond solennellement au JT de 20h, sur France 2,  que « la France ne verse pas de rançon»… Pourtant, quelques heures plus tôt sur BFMTV, Frédéric Helbert, journaliste et grand-reporter, assurait que plusieurs millions d’euros avaient été payés par la France via les intermédiaires afghans, argent transformé en monnaie locale et transporté dans des sacs qui ont traversé la frontière afghane parce que les patrons de la négociation, au nombre desquels se trouvait Qari Baryal activement traqué par la coalition, se trouvaient au Pakistan. L’affirmation de Juppé sera également démentie par le journaliste Michel Peyrard, envoyé spécial de Paris Match en Afghanistan qui décrit le déroulement des négociations et démontre la monnaie d’échange particulière et très lucrative que constituent les journalistes otages.

Et ce n’est pas fini car d’autres Français sont actuellement détenus dans des zones islamiques… D’après une source nigérienne proche de la médiation, rencontrée dans le nord du Mali par l’AFP, Al Qaeda au Maghreb Islamique réclame la somme de 90 millions d’euros pour libérer Daniel Larribe, Thierry Dol, Pierre Legrand et Marc Ferret enlevés le 16 septembre 2010 dans le nord du Niger… ainsi que la libération de prisonniers d’AQMI arrêtés dans plusieurs pays dont la France. Pour l’instant, celle-ci rejette ces demandes… mais les négociations vont bon train.

            Dès lors, pourquoi mentir de la sorte à l’opinion ? Où se trouve cette transparence que n’ont de cesse de prôner, en toutes occasions, nos gouvernants ? Pourquoi tous ces mensonges qui accompagnent systématiquement chaque libération d’otages ? « Bien informés, les hommes sont des citoyens ; mal informés ils deviennent des sujets » écrivait Alfred Sauvy.

En novembre 2008, déjà, interrogé par Canal+ sur l’enlèvement en Afghanistan d’un humanitaire français, Dany Egreteau, libéré en décembre 2008, Bernard Kouchner, alors Ministre des Affaires Etrangères,  avait assuré qu’il n’y avait pas de doctrine française en matière de paiement de rançon. « S’il y en avait une, je ne vous la donnerais pas, mais il n’y en a pas ! » Pourtant, ce n’est pas un secret, la France a la réputation de verser assez facilement des rançons aux ravisseurs contrairement aux Américains (entre autres) qui disent même ne pas prendre part aux négociations quand il s’agit de journalistes.

Quelques rappels de faits…

– En Irak, la France a versé 15 millions de dollars  pour la libération des journalistes Christian Chesnot et Georges Malbrunot, survenue en décembre 2004 et 10 millions de dollars pour celle de Florence Aubenas, en juin 2005. (Source, journal « Times »).
– En avril 2009, Hervé Morin alors Ministre de la défense déclarait que la France avait « proposé une rançon » aux pirates somaliens qui retenaient le voilier Tanit.
 
– Que l’on se souvienne aussi de cette jeune étudiante française, Clotilde Reiss, emprisonnée en Iran pour « espionnage » et de l’engagement ferme de Nicolas Sarkozy, le 23 septembre 2009 concernant cette affaire. A la question du journaliste d’Antenne 2 sur l’éventuel échange de prisonniers réclamé par le Président Iranien, le chef de l’Etat avait répondu de façon ferme et sans la moindre ambigüité : « NON ! C’est du chantage ! Est-ce que vous croyez que je suis un homme à aller échanger l’assassin de Shapour Bakhtiar contre une jeune étudiante française dont le seul crime est de parler la langue de l’Iran ? » Or, le 17 Mai 2010 Clotilde Reiss rentrait en France et, pure coïncidence,  le lendemain, Ali Vakili Rad, s’envolait pour l’Iran.

            Qui aurait la naïveté de croire, qu’en dépit des affirmations du chef de l’Etat Français, il n’y eut, là, la moindre transaction ? La libération d’une jeune étudiante (qui aurait mieux fait de choisir une autre destination pour sa formation linguistique) justifiait-elle celle d’un assassin notoire ? Et pourtant Mr Sarkozy avait promis ! Mensonge que tout cela ! « Le mensonge est l’arme des forts » écrivait Michel Zevaco dans « Les Pardaillons »… Oui, mais point trop n’en faut !… Cependant, notre Président ne faisait là qu’entériner une conduite et une continuité dans la politique française de soumission face au monde islamique et particulièrement à l’Iran. En 1987, déjà, sous la présidence de Mitterrand, Wahid Gordji, impliqué dans  les attentats de la rue de Rennes, avait été autorisé à retourner en Iran et en 1990, Anis Naccache, condamné à perpétuité pour une première tentative de meurtre sur Chapour Bakhtiar, avait, également, été libéré. Libérés, tous ces assassins… mais en échange de quoi ? Et la déclaration d’Alain Juppé se fard alors d’une hypocrite indécence quand il déclare sans la moindre retenue : « la France ne verse pas de rançon ! »… Sauf, qu’avec le temps tout fini par se savoir, même si on ne le presse pas.

                                                                                              José CASTANO

05/06/2011

DSK fait l’objet de toutes les ferveurs médiatiques françaises…

Médiatiquement parlant, ça paye les affaires de sexe. D’autant se sont depuis accrochés au wagon depuis les premiers bruits sur DSK…
FDF

.

Comment l’affaire DSK remet en cause les pratiques médiatiques françaises…

Voilà que la préparation minutieuse est à son comble pour couvrir la troisième comparution de DSK devant un tribunal américain.


| MarcD67
La troisième comparution de Dominique Strauss Kahn devant un tribunal américain prévue lundi est l’objet de toutes le ferveurs médiatiques françaises. Passé le choc de la surprise et de l’improvisation, voilà que la préparation minutieuse est à son comble, avec des dispositifs de couverture dignes d’un grand spectacle à ne rater sous aucun prétexte. 

Il est vrai que sur un plan froidement comptable, l’affaire DSK a dopé les ventes de journaux et de magazine et les audiences des journaux télévisés. Sans doute le fruit d’une profonde incrédulité face à cet acte suicidaire d’un homme politique, déjà au sommet et au seuil d’une grande gloire politique et d’un sens morbide du voyeurisme que suscite les malheurs et les détresses d’un destin privilégié, avec l’effet d’une calèche brusquement transformée en citrouille.

Il est vrai aussi que même si la mésaventure DSK est une histoire exclusivement  américaine, même le plus fantaisiste des écrivains de scénario de Hollywood n’aurait pu en imaginer les séquences et encore moins en  inventer la finalité. L’affaire DSK demeure un grand énigme si épais que les opinions des français continuent d’osciller entre le complot-piège dans lequel un dragueur lourd et sanguin serait tombé et la manifestation d’une nature morbide enivrée par le pouvoir qui se croit tout permis, naturellement légitimé à cueillir tout en toute impunité.  

L’opinion française se mobilise pour le procès de lundi car l’affaire DSK a provoqué une grande césure dans sa vie politique. Non seulement ce troisième procès lèvera le voile officiellement sur la stratégie de défense choisie par les avocats de l’ancienne icône socialiste, mais il déroulera aussi le prochain calendrier juridique qui rythmera cette affaire. Le plaider coupable, qui peut entraîner un arrangement immédiat sur la nature de la sanction et clore juridiquement le dossier, est pour le moment exclu par la défense. Cette dernière se veut offensive et se donne pour ambition de démontrer l’innocence du prévenu.

Avec le recul, l’affaire DSK a provoqué un énorme séisme en France, avec une onde de choc qui continue de sévir. Elle a eu au moins trois grandes conséquences politiques identifiables. La première frappa de plein fouet le président Nicolas Sarkozy lui même. La campagne des présidentielles s’annonçait laborieuse, avec des sondages en berne, un bilan mitigé, une défiance de plus en plus rude et un favori, DSK à qui rien ne semblait barrer la route conquérante de L’Elysée. Et voilà que brusquement, par un étrange coup du destin, le ciel s’éclaircit. Ce qui nécessitait hier un miracle pour s’accomplir devient aujourd’hui une opportunité à portée de la main. Même si publiquement, Nicolas Sarkozy s’est abstenu de tout triomphalisme, son entourage n’a qu’un seul cri sous forme de constat victorieux pour la présidentielle : « c’est plié » lit-on sous forme de confidences.

La seconde conséquence s’est abattue sur le Parti socialiste lui même. Alors que sa premier secrétaire, Martine Aubry, se préparait à jouer les forces d’appoint, la voila qui se trouve subitement acculée à faire des choix de rupture, elle qui avait élevé la culture de l’hésitation et de l’indécision au rang de comportement depuis son accession à la tête de la rue de Solférino. Martine Aubry se trouve dans la situation de devoir accélérer sa transformation. Sans parler que la chute soudaine de DSK a réveillé les ambitions que sa suprématie incontestable dans les sondages faisait taire. D’ou le retour sur le scène de Ségolène Royal, impatiente de refaire le match de 2007 avec Nicolas Sarkozy, d’ou l’éclosion d’une presque nouvelle personnalité, comme François Hollande avec une visible capacité à charmer et pourquoi pas à convaincre.

La troisième conséquence de l’affaire DSK est à trouver dans l’étrange libération de parole sur un sujet longtemps resté tabou en France, le machisme et la sexualité  en politique. Signe qu’un bond qualitatif a eu lieu, la démission de Georges Tron de son poste de secrétaire d’Etat à la fonction publique sous les accusations de harcèlement  sexuel portées contre lui par d’anciennes collaboratrices. L’illustration de cette libération de la parole à l’excès fut la sortie de l’ancien ministre de l’éducation nationale Luc Ferry qui évoque le cas d’un ministre qui avait avait commis des actes de pédophilie au Maroc, accusant presque tout le Gotha de s’être mué dans un silence complice.

25/05/2011

Une enquête de 270 pages sur les subventions publiques à des mouvements islamistes censurée par les médias !!!

Je l’ai, ce livre, et je ne saurais que trop vous le conseiller… Vous pouvez transférer ce qui suit par courriel. Un petit « copier/coller » et hop!
FDF

.

« Cher compatriote,

Mon enquête, pourtant parue en librairie (Fnac, Virgin…) a démontré que des hautes personnalités politiques collaborent avec les Frères Musulmans en France (incarnés par l’UOIF) en leur donnant des terrains publics pour des Grandes mosquées ou subventionnant leurs « associations culturelles »…Ce livre qui est une bombe politique aux effets potentiellement ravageurs pour l’UMP et le PS, a été censurée par les grands médias. En effet, des élus comme Alain Juppé , Jean-Claude Gaudin ou Jean-Marc Ayrault sont gravement mis en cause par la révélation de documents souvent inédits et irréfutables.

Il s’agit du livre Ces Maires qui courtisent l’islamisme, paru aux éditions Tatamis en octobre 2010, dont aucun journaliste ou « expert » de l’islam n’a pu contester les révélations. La meilleure preuve est sans doute l’absence de procès intenté à son auteur, pour diffamation par les hommes et formations politiques concernés, accusés ni plus ni moins de collaborer avec l’islamisme.

Des universitaires islamologues, tel le palestinien Sami-Aldeeb (site), considéré comme un des meilleurs spécialistes du droit musulman, ont félicité l’auteur pour la qualité de son rigoureux travail d’enquête. D’autres universitaires courageux se sont joints à l’auteur pour co-signer un appel à être ferme contre les Frères Musulmans qui ont appelé à conquérir Rome…depuis la France ! L’institut Hannah Arendt de l’université de Dresde, centre de recherche de référence en Allemagne sur l’analyse des totalitarismes, a commandé plusieurs exemplaires de l’ouvrage et va publier un compte rendu dans sa revue…En France, les groupes de presses, tous liés à des intérêts financiers et donc politiques, ont ostracisé sans surprise un livre qui pourrait bousculer les lignes politiques.

L’association Contribuables Associés (140 000 membres!), scandalisée, a consacré une page au livre dans son mensuel Le Cri.

L’ouvrage ne coûte que 19 euros, frais de port compris, pour 270 pages. Après l’avoir lu, vous comprendrez comment l’ UMP, PS, Modem, PCF sont prêts à brader toutes les valeurs de la république pour tenter d’obtenir les voix musulmanes aux élections. Quitte à financer le diable, en l’occurrence ceux qui se réclament des Frères Musulmans, la plus grande nébuleuse islamiste du monde…
Transférer ce courriel à vos contacts est un acte civique, un acte de résistance. 2500 personnes sont destinataires de ce courriel, si il est relayé à vos contacts, l’effet peut être explosif pour ces politiques qui forment selon les mots de l’auteur « La nouvelle Collaboration »

Pour la France, où demain où devront vivre nos enfants, Merci.

Joachim Véliocas
Observatoire de l’islamisation

28/04/2011

« Marine Le Pen marque des points dans sa quête de respectabilité  » selon les médias d’Angola…

Ce qui suit nous vient d’Angola… Encourageant, non? Pour un parti diabolisé en France en tant que raciste et xénophobe, on peut constater que ces qualificatifs sont véritablement « fabriqués sur mesure ». Encore une barrière qui tombe…

FDF

***************************************************************************************************************************************************************************************************************

23/04/11 12:26


    Paris – Soucieuse d’éviter les dérapages racistes et portée par des sondages favorables, Marine Le Pen, le chef de l’extrême droite française, a gagné un niveau de respectabilité inédit pour sa famille politique, marqué par une forte présence médiatique et des soutiens inattendus,  a appris l’AFP.

    Rompant avec l’image sulfureuse de son père, Jean-Marie, condamné à plusieurs reprises en justice, Marine Le Pen, 42 ans, semble recueillir les fruits d’une stratégie de « dé-diabolisation » du Front national (FN), dont elle a pris la direction en janvier dernier.

    En pleine ascension dans les sondages à un an de la présidentielle de 2012, elle vient ainsi d’être consacrée par le magazine américain Time comme l’une des 100 personnalités les plus influentes en 2011. En France, les signes selon lesquels le Front national est désormais un parti fréquentable se multiplient, qu’ils étonnent ou inquiètent.

    Le remuant journaliste Robert Ménard, ancien patron de l’organisation de défense de la presse Reporters sans frontières, s’apprête ainsi à publier un pamphlet intitulé « Vive Le Pen ! », dans lequel il dénonce le « procès en sorcellerie » attaché au FN.

    « Marine Le Pen, comme Jean-Luc Mélenchon (gauche), disent nombre de choses marquées au coin du bon sens. Et nier les changements au FN aujourd’hui, avec Marine Le Pen, c’est nier l’évidence », juge cet ancien anarchiste et trotskiste, qui se défend d’être d’extrême droite.

    Avocate de formation, Marine Le Pen prend soin d’éviter à son parti toute suspicion d’antisémitisme et de négationnisme. Alors que son père décrivait les chambres à gaz comme un « point de détail de l’histoire de la Seconde guerre mondiale », elle avait en février dernier qualifié les camps nazis de « summum de la barbarie ».

    Cette mère de trois enfants, deux fois divorcée, tient aussi à afficher ses convictions laïques, au risque de froisser une aile de son parti, celle de la tendance catholique intégriste. Un principe de laïcité au nom duquel elle mène un combat virulent contre « l’islamisation de la France ».

    « C’est la version acceptable, soft, du même produit », mais « en dépit d’un certain nombre d’habiletés de langage, le fond du programme est le même », souligne auprès de l’AFP le sociologue Denis Muzet, président de l’Institut Médiascopie.

    Dernière illustration en date du nouveau style de l’extrême droite française, Marine Le Pen a décidé mardi d’exclure du FN un jeune élu qui apparaissait sur une photo en train de faire le salut nazi, au grand dam d’une partie de sa formation politique, dont son propre père.

    « Je serai ferme et brutale s’il le faut, parce que nous en avons soupé de ce type d’agissement », avait averti fin mars cette grande femme blonde, qui aime à se faire appeler simplement « Marine ».

    La nouvelle patronne du FN peut déjà s’enorgueillir d’une percée de son parti aux dernières élections locales en mars et de sondages très favorables : les dernières enquêtes d’opinion la donnent en effet au deuxième tour, capable d’éliminer Nicolas Sarkozy.

Source: http://www.portalangop.co.ao/motix/fr

27/04/2011

Sos Racisme et Skyrock : une relation incestueuse…

Un billet des plus intéressants…

FDF

.

Skyrock et Sos Racisme : le recyclage des « anciens potes»

La station de radio Skyrock, spécialisée dans le « hip-hop« , était en ébullition depuis une dizaine de jours. L’objet de cette agitation : le départ du président de la radio, Pierre Bellanger (photo), (dont le salaire annuel s’élève à 620 000 euros annuels), voulu par le fonds de pension et actionnaire majoritaire, « Axa Private Equity » . Après 10 jours de mobilisation de la part des « jeunes auditeurs« , les animateurs et les rappeurs, les 2 parties ont trouvé un accord économique. Le président Pierre Bellanger ,qui bénéficie d’un fort soutien des élites politiques de ce pays, a réussi à faire intervenir le Crédit agricole pour lui venir en secours. Le Crédit agricole a ainsi acquis 30 % du groupe. Une part qui sera apportée, avec les 30 % encore détenus par Pierre Bellanger, à un holding commun. Ce dernier sera détenu à 51 % par Pierre Bellanger et à 49 % par Crédit agricole.

Un important réseau politique

Cette mobilisation autour du sulfureux Pierre Bellanger, condamné en appel en 2010 à 3 ans de prison avec sursis et 50.000 euros d’amende pour avoir « favorisé la corruption»  de Laetitia, jeune fille âgée de 17 ans au moment des faits, « en l’initiant à diverses formes de sexualité, notamment de groupe, homosexuelle ou sado-masochiste, y compris avec la participation de sa sœur aînée« , a permis de découvrir ses très nombreux relais politiques dans les plus hautes sphères du pouvoir.  Tour à tour,  Benoît Hamon, Jack Lang, Jean-Luc Melenchon, François Hollande, Rama Yade, Rachida Dati, Frederic Mitterrand, Christine Boutin, Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand sont venus lui apporter leur soutien  !

Un « média utile»  pour Nicolas Sarkozy

Selon le magazine Marianne, trois jours après l’annonce de son éviction, Pierre Bellanger a téléphoné à Xavier Musca, le secrétaire général de l’Elysée, et à Franck Louvrier, porte-parole de Nicolas Sarkozy, pour s’assurer de leur soutien. « Pierre connaît le président depuis très longtemps. Sa première radio, la Voix du Lézard (qui deviendra Skyrock en 1986), était installée à Neuilly, explique le conseiller en communication du président. On lui a dit qu’on allait l’aider à trouver une solution, parce que Skyrock est un média utile« .

Dès le début du conflit entre Pierre Bellanger et le fonds d’investissement, Sos Racisme à « exprimé sa plus vive inquiétude« . En effet, Pierre Bellanger, fondateur de la radio, « s’est constamment attaché à développer une radio en phase avec une part substantielle de la jeunesse de ce pays, en faisant de cette radio un espace unique d’expression d’une culture urbaine trop souvent caricaturée et marginalisée ainsi qu’un espace de dialogue d’une jeunesse aisément considérée comme un danger à la stabilité de la société« . Pour les « potes»  de Pierre Bellanger, ce « débarquement n’augure rien de bon quant à la capacité de cette radio à tout simplement continuer à exister»  et montre « également peut-être le signe d’une volonté, en une morale douteuse et réactionnaire, de vouloir priver une partie de la jeunesse d’un de ses canaux favoris d’expression» .

Et le fait qu’on retrouve de nombreux cadres de Sos Racisme à Skyrock n’est sûrement pas étranger à cette prise de position. Depuis 2001, le directeur des relations institutionnelles de la radio n’est autre que Malek Boutih, ancien secrétaire général de Sos Racisme. Quant au poste de responsable de la communication de Skyrock, il est régulièrement trusté par les anciens potes de Sos Racisme, notamment Mamadou Gaye et David Roizen.

Pour ces anciens de Sos Racisme, le fait que cette station se fasse le relais de nombreux propos et chansons s’attaquant à la France n’a évidemment jamais posé le moindre problème….

Planète Rap spécial « Sniper», auteur de la fameuse chanson « La France» :
les vidéos sont sur http://fr.novopress.info/83548/skyrock-et-sos-racisme-le-recyclage-des-%c2%ab-anciens-potes%c2%bb/

Source: Novopres le 25 avril 2011

26/04/2011

Libye: essayons de comprendre dans la jungle d’infos contradictoires qui nous tombent dessus…

Que se passe-t-il (réellement) en Libye ?


Des éclaircissements non dénués d’intérêt… Et l’on se demande pourquoi Sarkö Ier arme les les rebelles.

FDF

.

Le texte ci-dessous est repris du blog de Frédéric Delorca un universitaire proche de la gauche radicale. Si on laisse de côté les idées politiques du blogueur, très hostile au mouvement national, ce témoignage est intéressant car il nous donne un point de vue très différent de celui de la « propaganda staffel » des grands médias.

Je viens de rencontrer hier des amis polonais qui rentraient de Tripoli où ils ont passé quelques jours comme observateurs. Voilà en résumé quelques-unes de leurs observations qui sont évidemment très partielles mais donnent un écho différent de celui qu’on entend le plus souvent, et qu’il faut aussi prendre en compte à côté des autres. C’est fourni ‘brut de béton » sans aucune opinion personnelle de ma part. Pour essayer de comprendre dans la jungle d’infos contradictoires qui nous tombent dessus :

– ces amis étaient logés dans un hôtel au bord de la mer et donc dormaient très mal car il y avait juste à côté d’eux des batteries de DCA qui se mettaient à tirer à chaque passage des avions de la coalition humanitaire, mais ils ne descendaient pas dans les abris car personne à Tripoli ne pense se mettre dans les abris. Ce serait une honte ! La population vaque à ses occupations sans porter attention aux bombardements, inch’ Allah…

– La vie à Tripoli est normale comme si le pays n’était pas en guerre. On ne voit à Tripoli centre-ville la guerre qu’à la TV, dans le ciel …et quand on va dans les hôpitaux.

– Le régime organise des manifestations d’appui à Kadhafi (pour les étrangers) qui apparaissent très manipulées. En revanche, il suffit de se promener disent-ils dans les rues de la ville ou dans les villages environnant pour voir des gens qui d’une façon ou d’une autre témoignent spontanément de leur appui au régime contre l’intervention étrangère. L’impression générale est que, plus on descend dans l’échelle de la richesse, plus l’appui est fort, plus on monte, moins l’enthousiasme en faveur du régime est débordant. Les officiels de leur côté reconnaissent que si le peuple de l’ouest libyen est largement pro-Kadhafi, les tribus de l’Est, où était implantée l’ex famille royale, sont au moins en partie opposées au régime, et l’ont toujours été en partie. Ils ont tendance à présenter cela comme « Libyens modernes et éduqués » contre « Libyens archaïques et incultes ». « Islam dynamique » contre « islam conservateur ». « Nationalisme arabe contre tribalisme », « révolution contre réaction ». Mais on peut supposer que c’est « un peu plus compliqué que cela »….

– Cela étant, il y a en fait « trois Libyes » : l’ouest qui se bat majoritairement pour Kadhafi, l’Est majoritairement rebelle, et les réfugiés en Egypte de la Libye orientale qui sont dans des camps dont personne ne parle, qui ont fui les violences et répressions des anti-Kadhafi et qui sont pro-Kadhafi. Et sur qui Kadhafi compte pour « rentrer » un jour par l’est, avec l’appui des Egyptiens en révolution pour marcher sur Benghazi. Car, selon les kadhafistes, l’opinion égyptienne est majoritairement contre les rebelles et surtout contre l’OTAN, et soutiendra bientôt avec les élections libres le camp « anti-impérialiste ». Déjà disent-ils des Egyptiens, et des tribus du côté égyptien de la frontière, aident les kadhafistes à rétablir des réseaux et des groupes armés dans l’est libyen, en particulier dans le désert au sud-est d’Ajdabiya.

– Les kadhafistes expliquent leur rapprochement avec les USA après 1991 par le soucis de préserver dans un monde désormais dominé par les USA les « acquis économiques et sociaux » du régime sur le plan intérieur, en renonçant à être présent sur la scène internationale et même arabe, …mais cela a semble-t-il permis l’émergence d’une bourgeoisie libyenne réellement pro-libérale et pro-occidentale, y compris au sein du régime kadhafiste, qui est la véritable source du conflit actuel et de la rébellion, en liaison avec les royalistes de Londres.

– A Misrata, la vie est disent-ils normale, sauf le quartier du port qui est aux mains des rebelles, mais cela ne concerne que quelques rues. La ville est très largement contrôlée par les kadhafistes et les administrations fonctionnent normalement. La TV gouvernementale libyenne a passé en boucle les « images de Misrata » qui passaient sur CNN …et qui se sont révélées être des images des bombardements de …Falloujah, en Irak. Ce qu’on pouvait facilement déceler en regardant les plaques des voitures ….incendiées. – Kadhafi n’a pas placé la grande partie de « son » argent (en valeurs occidentales) à l’étranger comme les princes du Golfe, ce qui fait qu’il est toujours en Libye, ce qui garantit aux Libyens qui vivent dans les zones gouvernementales au moins deux ans (en cas de blocus prolongé) de versements des prestations sociales (santé, assurance chômage, allocations familiales, salaires, etc…) versées par le régime à la population …Dans les zones rebelles, les versements ont cessé et le délabrement du système social, sanitaire et urbain commence …Kadhafi compte sur la lassitude de la population dans cette zone pour reprendre pied. Il compte sur le développement d’une « opposition à l’opposition » dans l’Est. Certains envisagent de recommencer déjà à verser les prestations sociales dans ces zones …sous condition d’allégeance politique.

– les kadhafistes reçoivent des armes et des munitions via plusieurs pays africains qui l’aident, ce qui permet de contrebalancer l’effet des aides occidentales aux rebelles. Et les Africains ont très peur que la circulation des armes dans les zones mal gouvernées aux mains des rebelles ne généralisent les groupes armés et mafieux dans tous les pays du Sahel. D’où leur appui à Kadhafi qui a une vraie armée. L’Algérie partage apparemment aussi cette approche, mais c’est le Tchad qui est le plus actif.

– Les kadhafistes soupçonnent les occidentaux de vouloir que la Libye soit durablement divisée en deux parties dans une guerre longue, qui feraient leur affaire en casant durablement le monde arabe. Ils ont, pour éviter cela, offert à plusieurs reprises de négocier un gouvernement d’union nationale avec les rebelles. Et ils comptent sur les fissures qui vont apparaître dans l’OTAN pour favoriser ces initiatives. …en jouant en particulier sur la concurrence entre les grandes compagnies pétrolières, en particulier en Italie et en Allemagne. – Les kadhafites, mais plus largement la population dans la rue, ne semble pas comprendre « pourquoi la France est tombée si bas avec un Sarkozy « fou » et « guignol de cinéma » …Le thème de la « folie » des dirigeants de l’ouest semble revenir souvent à Tripoli …Comme en écho au « fou » Kadhafi présenté par nos médias.

Kadhafi continue à exporter selon les contrats signés gaz et pétrole vers l’Italie, même s’il n’est plus payé par les Italiens, car il compte sur le fait qu’à moyen terme, l’Italie reviendra sur une position pro-Kadhafi dans le cadre de la rivalité Franco-italienne pour les contrats en Libye et quand elle aura compris que « le régime Kadhafi ne tombera pas » …Apparemment, Ashton aurait dit : « dans un an, nous serons bien obligé de recommencer à négocier avec Kadhafi puisqu’il n’est pas tombé et ne tombera donc pas ».

– les négociations sont pour le moment impossibles en raison des divisions dans les deux camps. Divisions chez les Occidentaux, mais aussi chez les Libyens. Chez les rebelles, il y a un conflit larvé entre les ex-kadhafistes qui représentaient le « lobby » pro-occidental dans le gouvernement libyen, ce que reconnaissent les officiels kadhafistes, et les différents groupes dits islamistes qui ne sont pas d’accord entre eux par ailleurs (Iran, Saoudie, salafi, Aqmi, « CIAlqaida » revenus d’Irak, etc…) et les royalistes liés à la Grande Bretagne. …Mais dans le camp Kadhafi il y a aussi des divisions. Seif el islam dirige la fraction prête à la négociation, à un compromis avec l’occident et les rebelles, et à un gouvernement d’union nationale avec Kadhafi sur le retrait avec une simple position honorifique de « conseiller », et la faction dure du régime qui veut mener le combat sur tous les fronts possibles, intérieurs et extérieurs, y compris en passant à la guérilla pour reconquérir les tribus de l’est …Cette faction s’appuie sur Aicha Kadhafi, la fille du « guide ».

– l’armée de Kadhafi n’a plus d’aviation mais plus de tanks non plus. Mais pour les combats de rues, c’est la kalachnikov et les mortiers qui suffisent, et entre les villes les embardées en pick-up.

– les médecins libyens sont extrêmement inquiets des conséquences des bombardements à l’uranium appauvri pour l’avenir de la santé publique de la population. La véritable bombe à retardement de l’OTAN sur le peuple libyen, toutes orientations politiques confondues, comme en Irak, où les taux de mortalité infantile et de malformations natales chez les sunnites comme chez les chiites, les Kurdes ou les chrétiens, ont déjà atteint des sommets inconnus dans un pays « normal ». Selon eux, c’est là que se réalise le génocide réel des peuples arabes, en différé, et inéluctable. Il en est de même à Gaza d’ailleurs (et au Kosovo, Serbie, Bosnie). – les combats ne sont pas très durs dans les faits car, de part et d’autres, ce sont des Libyens, et aucun des deux camps n’a vraiment envie de tirer pour tuer sur ceux d’en face, qui sont souvent des mêmes familles ou des copains de lycée ou de promotion, ce qui explique les va et vient rapides des lignes, et le fait que très peu de soldats sont tués de part et d’autre. On fait beaucoup de bruit et on tue peu. Les militaires kadhafistes, eux même le reconnaissent, ils n’ont pas trop envie de tuer ceux d’en face, qui eux aussi font de même. …en revanche, ils ont envie de tirer sur les interventionnistes occidentaux et pensent que les simples combattants de ceux d’en face retourneraient leurs fusils contre les occidentaux si ceux-ci débarquaient avec des troupes dans le pays …ce qui explique pourquoi les militaires US ne veulent pas d’autre intervention que aérienne… ce qui en plus garantit une guerre longue, sans camp victorieux. – les conseillers militaires étrangers, surtout russes, ukrainiens et biélorussiens, qui travaillaient pour l’armée libyenne, travaillent toujours. Ils sont (bien) payés par les Libyens. Un salaire nettement supérieur à celui qu’ils reçoivent dans l’armée de leur pays. L’armée n’a pas besoin de « mercenaires étrangers », mais elle a besoin de ces conseillers.

– les kadhafistes préparent une campagne médiatique sur « les meurtres racistes et massifs de noirs, étrangers mais aussi libyens (populations Toubous originaires du sud libyen) qui ont été perpétrés dans la région de Benghazi » et sur les traitements dans les prisons aux mains des rebelles. – les entreprises et les chantiers sont la plupart fermés à cause du départ de la main d’œuvre étrangère. Beaucoup de boutiques aussi sont closes. Sur le long terme, cela menace l’avenir du pays.

– Beaucoup de Libyens parlent français et s’adressent spontanément aux étrangers dans la rue en français (plus rarement en anglais !). Les gens parlent spontanément aux étrangers et veulent surtout comprendre pourquoi, comme ils disent, « tant de haine en Occident contre le peuple libyen ».

Source: NationPress-info


Page suivante »