Francaisdefrance's Blog

11/08/2011

Qui n’a pas couché avec DSK ???

Moi, déjà…

Une petite coupure de presse. On devine le prochain scoop de cette affaire qui traîne (volontairement) en longueur. Il faut bien tenir le peuple en attendant 2012 et faire oublier la pilule de la crise…

FDF

.

25/05/2011

Une enquête de 270 pages sur les subventions publiques à des mouvements islamistes censurée par les médias !!!

Je l’ai, ce livre, et je ne saurais que trop vous le conseiller… Vous pouvez transférer ce qui suit par courriel. Un petit « copier/coller » et hop!
FDF

.

« Cher compatriote,

Mon enquête, pourtant parue en librairie (Fnac, Virgin…) a démontré que des hautes personnalités politiques collaborent avec les Frères Musulmans en France (incarnés par l’UOIF) en leur donnant des terrains publics pour des Grandes mosquées ou subventionnant leurs « associations culturelles »…Ce livre qui est une bombe politique aux effets potentiellement ravageurs pour l’UMP et le PS, a été censurée par les grands médias. En effet, des élus comme Alain Juppé , Jean-Claude Gaudin ou Jean-Marc Ayrault sont gravement mis en cause par la révélation de documents souvent inédits et irréfutables.

Il s’agit du livre Ces Maires qui courtisent l’islamisme, paru aux éditions Tatamis en octobre 2010, dont aucun journaliste ou « expert » de l’islam n’a pu contester les révélations. La meilleure preuve est sans doute l’absence de procès intenté à son auteur, pour diffamation par les hommes et formations politiques concernés, accusés ni plus ni moins de collaborer avec l’islamisme.

Des universitaires islamologues, tel le palestinien Sami-Aldeeb (site), considéré comme un des meilleurs spécialistes du droit musulman, ont félicité l’auteur pour la qualité de son rigoureux travail d’enquête. D’autres universitaires courageux se sont joints à l’auteur pour co-signer un appel à être ferme contre les Frères Musulmans qui ont appelé à conquérir Rome…depuis la France ! L’institut Hannah Arendt de l’université de Dresde, centre de recherche de référence en Allemagne sur l’analyse des totalitarismes, a commandé plusieurs exemplaires de l’ouvrage et va publier un compte rendu dans sa revue…En France, les groupes de presses, tous liés à des intérêts financiers et donc politiques, ont ostracisé sans surprise un livre qui pourrait bousculer les lignes politiques.

L’association Contribuables Associés (140 000 membres!), scandalisée, a consacré une page au livre dans son mensuel Le Cri.

L’ouvrage ne coûte que 19 euros, frais de port compris, pour 270 pages. Après l’avoir lu, vous comprendrez comment l’ UMP, PS, Modem, PCF sont prêts à brader toutes les valeurs de la république pour tenter d’obtenir les voix musulmanes aux élections. Quitte à financer le diable, en l’occurrence ceux qui se réclament des Frères Musulmans, la plus grande nébuleuse islamiste du monde…
Transférer ce courriel à vos contacts est un acte civique, un acte de résistance. 2500 personnes sont destinataires de ce courriel, si il est relayé à vos contacts, l’effet peut être explosif pour ces politiques qui forment selon les mots de l’auteur « La nouvelle Collaboration »

Pour la France, où demain où devront vivre nos enfants, Merci.

Joachim Véliocas
Observatoire de l’islamisation

13/03/2011

Le scandale médiatique des journalistes-otages français en Afghanistan…

Ahhhhhhhhhhhh, cette affaire Herv€é Ghesqui„ère et Stéphane Taponier… Ce tapage qui est fait TOUS LES JOURS sur nos écrans. C’est usant. Surtout quand on connait la réalité des faits…

Ici: Les 2 journalistes prisonniers des talibans …

FDF

06/03/2011

le politiquement correct de la presse française s’appelle, ni plus ni moins, de la désinformation.

L’art de jouer sur les mots afin de ne pas heurter, de ne pas froisser, ou de complaire. C’est selon… Cet « art » se nomme de la désinformation. C’est ainsi que l’on « tient » le peuple. Et on ne peut pas s’en prendre qu’à ceux qui diffusent le « politiquement correct »; il faut voir aussi du coté de ceux qui, de « très haut », leur donnent les ordres…

FDF

.

DU « POLITIQUEMENT CORRECT »

A LA DESINFORMATION IL N’Y A QU’UN PAS…


Est-ce la mode de parler « politiquement correct » ou est-ce la peur de froisser les français issus de l’immigration ?

A trop vouloir louvoyer sur les mots du dictionnaire français, les media diffusent des informations erronées qui tendent  à banaliser des actes à caractère gravissime.

Ainsi, hier, ils annonçaient dans un entrefilet,  « violences confessionnelles en Egypte ».

Peut-on qualifier de violences confessionnelles, les assassinats de chrétiens dans un pays arabe ?

Il faudrait que les journalistes qui rédigent leurs articles soient plus objectifs et nous donnent leurs informations sans langue de bois. On ne peut pas, en effet, parler de violences confessionnelles lorsqu’il s’agit, ni plus ni moins, d’une guerre entre les religions musulmane et chrétienne qui s’amplifie dans les pays arabo-musulmans qui ne tolèrent pas d’autre religion que la leur.

Depuis les émeutes égyptiennes, on compte dans ce pays, plusieurs assassinats contre les chrétiens que les media appellent « coptes » pour noyer le poisson.

En évitant de dire et d’écrire le mot chrétien, ils laissent entendre que ce pourraient être  des « ethnies » qui se disputent un morceau de territoire…

Pourtant, il s’agit bien d’une guerre contre les chrétiens d’Egypte, de Tunisie et d’ailleurs qui est en train de se dessiner dans ces pays. Et les islamistes fondamentalistes d’Al Qaeda n’ont rien à voir dans ces crimes, contrairement à ce que voudraient nous faire croire les media depuis l’attentat terroriste du 31 décembre dernier au Caire.

Il y a quelques jours, c’étaient deux familles entières, femmes, enfants, hommes qui étaient sauvagement massacrées, en pleine nuit, avec la complicité des voisins musulmans dans un village égyptien.

Hier, une église a été incendiée et deux personnes sont mortes dans des affrontements  entre chrétiens et musulmans.

En Tunisie, en Algérie, en Egypte et ailleurs dans le monde arabe, les crimes commis sur des chrétiens sont annoncés, dans la presse française, comme des évènements anodins, des incidents de parcours, de banals faits divers.

Pourtant, ils devraient savoir que  le Djihad, la guerre sainte en arabe, est une vraie guerre lancée, par les musulmans, aux religions juive et chrétienne. C’est écrit dans  leur livre.

Le danger réside, principalement, dans le fait que les media français cachent ou minimisent ces informations,

– Soit par peur d’être traduits en justice pour avoir stigmatisé les populations musulmanes en écrivant la stricte réalité des faits ; d’autant que les Français musulmans ne sont pas tous anti chrétiens ou anti juifs, loin s’en faut.

– Soit par idéalisme qui les pousse à ne pas diffuser cette stricte réalité des faits.

Dans les deux cas, la presse française fait preuve d’un manque total de professionnalisme.

On aurait préféré lire, en France, les deux actes graves qui se sont produits en Egypte, en pleine ville du Caire « libérée », comme on a pu le faire dans la presse étrangère :

« Deux hommes ont été tués ce samedi dans des violences entre musulmans et chrétiens. Par ailleurs, une église a été incendiée en banlieue du Caire. » Guysen international

Vous avouerez que cette information, sans langue de bois, donne la mesure de la situation nouvelle, en Egypte.

Sauf que… ça ne colle plus avec ce désir de démocratie des égyptiens ou des tunisiens qui se sont soulevés et dont la presse a fait les choux gras, pendant des mois.

On brûle des synagogues, on brûle des églises, on crie « Mort aux juifs » et on assassine des chrétiens. Est-ce que l’on doit qualifier ces actes de simples « violences confessionnelles » ?

Dans les pays arabo-musulmans en révolution  il y a une nouvelle guerre qui prend le pas sur celle qui a été soigneusement manœuvrée par les islamistes.

Source: http://echodupays.kazeo.com/

12/12/2010

L’opération israélienne à Gaza n’a fait que très peu de victimes civiles…

Peuple guerrier et menteurs aguerris…

FDF

.

Le Hamas publie enfin la vérité

C’est une information qui est passée quasiment inaperçue – en France et en Europe en tout cas – peut être tout simplement parce qu’elle a été rendue publique le 1er novembre en plein week-end de la Toussaint.

Cette information nous parvient de Gaza. Un des plus haut responsables du Hamas, Fatih Hammad, qui est en quelque sorte le ministre de l’Intérieur de la bande de Gaza, Fati Hammad donc a reconnu dans une interview au très sérieux journal arabe Al Hayat, publié à Londres, que parmi le millier de morts provoqué par l’intervention israélienne à Gaza se trouvait en fait une majorité de combattants et de militants du Hamas.

Jusqu’à présent, le Hamas affirmait que la majorité des victimes étaient des civils et ne reconnaissait que quelques dizaines de pertes dans les rangs de ses combattants.
Pourquoi alors changer aujourd’hui de version et rétablir la vérité ? Parce que le Hamas a été victime – si j’ose dire – de la critique de certaines factions rivales qui lui ont reproché sa couardise, et qu’ils l’ont accusé d’avoir fuit les combats lors de l’opération plomb durci en janvier 2009. D’où la décision de Fathi Hammad de révéler dans un journal destiné à l’opinion publique arabe le véritable chiffre des pertes au sein de ses troupes.

Pourquoi alors avoir menti pendant plus d’une année ? La réponse est simple: En exagérant les pertes civiles, le Hamas s’est d’une part présenté comme la victime d’une agression israélienne. Et cette falsification a permis d’étayer les accusations formulées contre l’armée israélienne d’avoir commis à Gaza des crimes de guerre en visant délibérément des civils.

La vérité est donc aujourd’hui rétablie. Mais il faut savoir que le rapport Goldstone qui accable Israël en l’accusant précisément d’avoir commis à Gaza des crimes de guerre, il faut savoir que ce rapport est largement fondé sur les affirmations falsifiées fournit par les Palestiniens. Le rapport Goldstone affirme ainsi que quatre victimes sur cinq étaient des civils. Aujourd’hui, on sait donc que cela est faux. Le rapport Goldstone, pour ceux qui en doutaient encore, est donc largement invalidé. Malheureusement, cette information a dû échapper à la plupart des titres de la presse française et européenne. Aucune chancellerie non plus n’a réagi. Et le plus incroyable est que ce scoop a été publié par un journal arabe.

Source: http://www.blogdei.com/