Francaisdefrance's Blog

14/09/2010

Depuis 2007 la France à deux gouvernements: l’un à l’Élysée et l’autre à Matignon…

Un bon billet; très bon, même…

FDF

.

14 SEPTEMBRE 2010

VACANCE DU POUVOIR…

Le trait marquant d’un été pluvieux est la vacance du pouvoir, lequel est aux abonnés absents sur fond de désastre permanent. En faisant publiquement l’annonce d’un prochain remaniement ministériel, ce pouvoir a déclenché les plus puissants appétits, d’une part de ceux qui lorgnent les places des futurs ministres partants et d’autre part de ces futures « victimes » qui ne pensent qu’à réserver leurs arrières : ne jamais oublier que le droit à un reclassement fastueux sur fonds publics est une part inestimable de la richesse de ces gens. Le désordre s’installe donc dans les deux gouvernements, puisque depuis 2007 la France à deux gouvernements l’un à l’Élysée et l’autre à Matignon ; il s’étend en cascades dans les effectifs des cabinets, effectifs pléthoriques malgré quelques coups de ciseau.

Quelle peut être l’autorité du malheureux premier ministre quand il voit plusieurs de ses collaborateurs se déclarer officiellement comme « premiers ministrables » ?

LA FARCE DE L’ELECTION DE 2012

S’ajoute l’incroyable farce de la prochaine élection présidentielle en 2012. Les candidats potentiels ont pratiquement tous le même programme, à savoir continuer la ruine de la France sous des formes diverses sans que personne n’abandonne rien du formidable statut des hommes politiques qui leur permet de mener la vie à grandes guides sur le dos des contribuables. Dans ce jeu pervers, la stratégie des divers candidats potentiels est très simple : malgré l’uniformité des programmes, il faut à tout prix se distinguer des autres candidats potentiels en prenant des postures différentes. C’est particulièrement visible au parti socialiste où chacun essaie de se démarquer de ses concurrents en disant ou laissant dire le contraire de ce qu’ils disent et c’est également évident dans le parti de la majorité. Monsieur de Villepin lui-même rentre dans le jeu en affirmant, sans rire, que la politique du président concernant la sécurité est une honte pour la France (!) : or il n’y a pas de politique sécuritaire du président puisque l’insécurité a grandi d’une façon terrifiante depuis 2007 ; il y a seulement des gesticulations verbales et électoralistes.

Cette quasi-absence du gouvernement pourrait finalement réjouir les Français. Les économistes et bien d’autres, en effet, savent que l’activisme bouillon des 38 ministres ou ministrucules ainsi que des élus est largement à l’origine des calamités désastreuses qui frappent les Français.

LA DEFERLANTE DES LOIS

Le déferlement indéfini des lois est comparable aux mines antipersonnel qui éclatent sous les pas du promeneur dans certaines régions du globe. En France, il est impossible d’exercer n’importe quelle activité sans encourir le risque d’être englouti par ce véritable tsunami législatif. La déferlante n’est pas du tout due au hasard ou à la nécessité, mais simplement à la volonté ardente des politiques.

L’esclavagisme par la loi est tellement ancrée dans les esprits que les journalistes n’hésitent pas à parler de « vide juridique » quand une nouvelle activité n’est pas « encadrée ». Il y a au moins 61 codes avec 10 millions de mots En plus des lois, il y a les décrets d’application, les circulaires et les interprétations jurisprudentielles. Le désordre est si total que personne ne sait où se trouve la loi. L’incertitude juridique avec ses innombrables et puissants recours est totale et peut se prolonger sur des années.

Il y a peu le premier ministre lui-même avait inventé un système invraisemblable de notation des ministres. Sur quoi les notait-il ? Sur leur aptitude à fabriquer de nouvelles lois. Ce trait de génie s’est éteint comme la fusée retombante d’un mauvais feu d’artifice.

Malgré cette absence du gouvernement et malheureusement la déferlante des lois continue en sourdine. C’est ainsi que nous avons pour le malheur de l’activité du logement un secrétaire d’État au logement, Monsieur Benoist Apparu. Il réfléchit publiquement à une modification du dispositif Scellier. Rappelons que le logement voit se succéder depuis des années une foule de dispositifs qui, par nature, ne peuvent jamais marcher ; il en était ainsi du dispositif Robien et maintenant nous avons le dispositif Scellier qui va précisément être aménagé. Quand ces gens comprendront-ils qu’il faut libérer le logement et non pas l’asservir à des « dispositifs », annonciateurs épouvantables de galaxies d’usines à gaz administratives ?

LA PRETENDUE REFORME DES RETRAITES

Une autre activité remplit l’espace à savoir la prétendue réforme des retraites. Nous disons bien que c’est une prétendue réforme puisque que la seule réforme valable, à savoir l’introduction de la retraite par répartition est formellement exclue par le pouvoir aux ordres des syndicats qui n’en veulent absolument pas et le font savoir.

Dans cette tragi-comédie ridicule telle que les politiques en raffolent, le gouvernement soutient mordicus son représentant afin de pouvoir clamer le moment venu qu’il aura réformé les retraites ; or, s’il arrive à faire voter le recul de l’âge légal à 62 ans en 2018 (!), cela n’aura qu’un effet minime sur l’écroulement annoncé et progressif des retraites des privés.

Pour les contreparties qu’il cèdera il n’y a pas lieu d’être optimiste. Rappelons-nous la soit-disanr victoire pour les régimes spéciaux. Cette réforme n’avait aucun intérêt : malgré le scandale de ces régimes la réforme ne devait donner aucun somme d’argent au régime général, les maigres ressources éventuellement ramassées devant se perdre dans les méandres du désordre étatique. Le pouvoir a annoncé qu’il avait réformé ces régimes. Or, il a été démontré que les syndicats avaient obtenu des avantages considérables et immédiats contre une simple promesse d’alignement en 2016. A ce titre l’exemple de l’Edf est très parlant.

C’est pour cette raison qu’il faudra que les associations spécialisées détricotent attentivement pour l’information de tous les avantages que les syndicats vont arracher dans les négociations en cours que le pouvoir a la faiblesse de mener sous la pression de la rue.

En attendant tout le monde suppose que le ministre en charge après avoir obtenu une victoire à la Phyrrus fera valoir son droit acquis au reclassement, lequel devra être à la hauteur de la montagne de secrets qu’il est le seul à vraiment bien connaître.

LA DANSE DEVANT LE BUFFET

Tout rentrera alors dans l’ordre. Les multiples acteurs poursuivront jusqu’en 2012 leur danse devant les buffets biens garnis de la « République Fromagère » (R.F.), ceci grâce aux ressources sans limites des inépuisables déficits publics. Le parquet où glissent les danseurs repose sur un vrai château de cartes, car les financiers savent que n’importe quoi peut écrouler le parquet : hausse des taux d’intérêts, dégradation de la note de la France, scandale politco-financier de grandeur insupportable.

Quand et comment le parquet s’écroulera sous le poids des danseurs ? Dieu seul le sait.

Michel de Poncins

http://www.libeco.net


26/08/2010

Vite ! Un marteau, des clous, on a envie d’en crucifier un ou deux tout de suite !

« Que cet anonymat est regrettable, c’est si bien écrit !

Cela rejoint tout ce que pense bon nombre d’entre nous. Une balle dans le pied interprètent certains, un suicide commentent d’autres, une grosse connerie clament à l’unanimité une grande partie des pensants sains…
Le nombriliste de Villepinte (muridien 1er) vient de signer là son arrêt de mort politique par un réel mais pas surprenant pour autant, virage à gauche… Il rejoint le clan des anti-France et des prédateurs de Français…
L’homme de la dissolution foirée, le cul de poule des basses cours de l’Etat, l’avocat nommé suite à rattrappage, le géniteur de cancres devenus mannequins, à joué cash hier le jeu de la malveillance à l’égard de notre pays, mais aussi celui de la transparence quant à sa réelle personnalité, se désignant lui-même comme anti Républicain ; Suivi dans sa déclaration, car la connerie n’est pas l’apanage de ce pseudo Bonapartiste bon teint,  par le baudet du Poitou d’en bas, l’inventeur des raffarinades, l’homme au nez de perruche ondulée mais surtout, la boniche et le lèche raie du grand Jacquot !
Avec des bourricots pareils, la gauche islamophile de rachida aubry, fatima royal et youssef montebourg a de beaux jours devant elle et les muridés des cités et d’ailleurs, n’ont plus à s’inquiéter pour leur avenir doré dans la mouvance toxico-crimino-délinquance
J’imagine assez bien, pendant la campagne électorale, ces deux cons aller applaudir les groupes de rap qui enculent la France, niquent leurs mères, voudraient niquer les nôtres, menacent la Police et chantent l’égorgement des Chrétiens où encore, se faire servir à l’occasion d’une meeting dans un camp de romanos, une mousse de foie de hérissons sur paniers d’osier, confectionnés avec amour par les dondons manouches de la multirécidiste famille hornec (criminels notoires de la paisible communauté des « gens du voyage ») !
De Villepinte a déjà d’ailleurs un remarquable comité de soutien et outre le gros Raffarin, je ne serais pas étonné d’y compter : chamelle deux bouses, quad mes rades, Roschdy Zem (mais pas zen), bernard henri levy  juif antijuif et pro palestinien, grand consommateur de tartes à la crème et seul à penser qu’il puisse être intellectuel, accompagné comme il se doit pas sa poupée gonflable, la retapée à neuf arielle dombasle et ses lèvres avenantes, celle qui défend les pauvres en portant des fringues de chez Jean Paul Gautier, le Tintin sans Milou de la haute couture internationale… J’oubliais sans l’oublier, l’ex monseigneur jacques gaillot, le protecteur des focs, organisateur de ballets bleus, tout comme le fut maurice béjart et ses balais à lui mais à gros manches !
Avec ce paquet de cons mes Amis, nous ne sommes pas sortis de l’auberge et plutôt que de créer un nouveau mouvement, l’ex locataire de Matignon et ses costards en alpaga sur mesure, aurait mieux fait de rejoindre le parti socialiste où il compte désormais de nombreux émules (et mules aussi d’ailleurs), à commencer par ben oït hamon (qui est tout sauf le fils de Marcel), le jeune mais pas talentueux pour autant roquet de la ronde martine et sa tète de bouledogue…
Sans connerie, elle n’est pas belle notre vie politique Française ?
Fraternité, ténacité mais sévérité »


Nouvel envoi du chroniqueur anonyme

PREUVES A L’APPUI :

« Les voilà bien les preuves, (en fallait-il vraiment ?) de la duplicité gluante entre les courants socialistes et  les culs-bénis catos et protestants réunis (tiens, les « frères »  sont en retard !)pour répandre ensemble du flux lacrymal  sur le sort injuste des « ROMS ».

Après l’ « ouvriérisme » tous azimuts, l’adoration du bleu de chauffe qui aura duré 150 ans et la grande « compréhension » envers les broyeuses du goulag, les voici maintenant, goupillon en main et couplet de l’internationale en gorge, accourant au secours des « plus démunis », avec visages indignés de circonstance, hurlant à la dérive « droitière » du pays.

Ce shampoing visqueux à quand même réussi à nettoyer la tête (l’intérieur) de pas mal de chrétiens dont pas un seul , demandez leur donc , ne pourrait trouver dans ses propres Ecritures de référence, une seule ligne glorifiant la paresse, l’incompétence, la négligence, la bêtise, l’ingratitude, la malpropreté, le mensonge, le vol , le crime .

Mais cela ne fait rien , pour Monseigneur Gailliot, ses affidés marxistes de l’Episcopat et les emmitrés qui cernent le Pape, la seule réponse qui vaille aux pires travers des tréfonds du comportement humain, c’est évidement l’amour, le pardon, les larmes compassionnelles et la contrition publique.

Ce n’est pas mon Eglise, ce n’est pas mon missel.

Qu’ils se crucifient eux même, c’est possible, avec du courage et une seule main libre, mais qu’ils  expient dignement, personnellement et en privé, ces cocos en calottes.

On n’entendra pas une seule fois : « au boulot ! » , bossez à l’usine, dans les champs, dans les bureaux, n’importe où mais « au boulot ! » comme tout le monde, pour commencer, avant de se coucher par terre, de tendre la main vers le portefeuille qui passe, avant de larciner, avant de jouer les persécutés de l’errance.

Chez le bon peuple de gauche, chez les encartés du rose au rouge vif, professionnels de l’agitation, contestataires de métier, propagandistes du partage des fruits par tous et de l’accablement organisé des producteurs, on surfe à l’aise sur tous les sujets déclencheurs de commisération et de misérabilisme et on est prompt à décerner les brevets d’ « opprimé », les certificats de « défavorisé », les labels de « quartier difficile », les attestations d’ancien « colonisé », à tous les candidats à l’immunité vertueuse du nom sacré de « VICTIME ».

D’ailleurs, ils se ressemblent à force d’avoir échangé leurs masques. N’avez-vous pas  remarqué les visages identiques pétris de sainteté , marqués du don de soi et de l’amour des hommes , illuminés par la passion de justice , chez cette engeance métissée ,  christo-socialiste , mais qui prône sa haine la plus féroce de l’employeur, du propriétaire , du flic qui fait le job , du non-syndiqué , du bosseur libre qui dépasse les 35 heures , tous pécheurs sans possibilité de pardon , ni rémission, coupables de l’abomination de « droitisme » ? »


Reçu par mail…

FDF