Francaisdefrance's Blog

15/03/2012

Que célébrer le 19 mars ???

L’avis d’un « spécialiste »…

Pas mal.

FDF

.


21/02/2012

L’humanitariste avec une guillotine…

Bien intéressant, tout ça…

Un peu « raide à lire » mais bien vu.

FDF

.

The God of the Machine : « Le Dieu de la Machine »

L’humanitariste avec une guillotine

Chapitre XX de « The God of the Machine » (1943)

 

https://i1.wp.com/www.contrepoints.org/wp-content/uploads/2011/05/GUILLOTINE002-218x300.gif

par Isabel Paterson

 

traduit par Hervé de Quengo

 

Isabel Paterson était une romancière et, de 1924 à 1949, une célèbre chroniqueuse littéraire au Herald Tribune. Au cours du temps sa chronique ne resta pas confinée à la littérature, mais finit par embrasser l’économie, la politique, l’histoire, etc., les livres étant un prétexte à sa chronique, signée I.M.P. (Isabel Mary Paterson). Elle fut virée du journal en 1949 pour des raisons politiques, le centralisme socialiste qui s’installait aux États-Unis avec Roosevelt n’étant pas sa tasse de thé (notons que, contrairement à son amie Rose Wilder Lane, elle n’appréciait pas non plus Herbert Hoover, bien que Républicaine).

Au Herald Tribune, elle eut comme collaboratrice et protégée une jeune immigrée russe qu’elle influença par sa vaste culture dans beaucoup de domaines : Ayn Rand. The Fountainhead (La Source vive) de cette dernière parut en même temps que The God in the Machine de Paterson. L’athéisme militant de Rand n’était cependant pas du tout partagé par Isabel Paterson, ce qui fut une des raisons qui conduisit à leur rupture. Plus tard, bien qu’ayant rompu avec Rand, Isabel Paterson défendit Atlas Shrugged contre une mauvaise critique de la National Review de William Buckley, journal (conservateur) auquel elle collaborait à l’occasion.

Le livre The God in the Machine fut salué par Albert Jay Nock, qui considérait qu’avec The Discovery of Freedom de Rose Wilder Lane il s’agissait des « seuls livres intelligibles sur la philosophie de l’individualisme qui aient été écrits en Amérique au cours de ce siècle ». Malgré les désaccords et la rupture (et surtout le titre du livre), Ayn Rand cita l’ouvrage à plusieurs reprises dans les articles de son recueil Capitalism, The Unknown Ideal (1967) et le recommanda dans la bibliographie. Quant à Murray Rothbard, il le cite dans Man, Economy, and state ainsi que dans Power and Market.

Les informations ci-dessus ont pour une grande part été tirées de la longue introduction de Stephen Cox pour l’édition de Transaction Publishers (1999).


L’humanitariste avec une guillotine

Dans le monde, la plupart du mal est faite par des braves gens, non par accident, faute ou omission. C’est au contraire le résultat de leurs actions délibérées, longuement continuées, qu’ils pensent être motivées par de grands idéaux et pour des motifs vertueux. On peut le démontrer et il ne pourrait en être autrement. Le pourcentage des personnes sincèrement malfaisantes, vicieuses ou dépravées est nécessairement faible, car aucune espèce ne pourrait survivre si ses membres étaient naturellement et consciemment enclins à se faire du mal les uns aux autres. La destruction est si facile que même une minorité ayant une mauvaise intention persistante pourrait rapidement exterminer la majorité des personnes bien disposées qui ne se méfient pas. Tout individu à toute époque a facilement en son pouvoir la possibilité de perpétrer le meurtre, le vol, la rapine et la destruction. Si on suppose qu’il est uniquement restreint par la peur ou la force, alors la peur de quoi, et qui pourrait utiliser la force contre eux si tous les hommes avaient ce même état d’esprit ? Sans aucun doute, si le mal fait délibérément par des criminels devait être calculé, on trouverait que le nombre des meurtres, l’étendue des dommages et des pertes sont négligeables en comparaison de la somme totale de morts et de dévastations infligées aux êtres humains par leurs semblables. Il est donc évident que lors des périodes pendant lesquelles des millions de gens sont abattus, durant lesquelles la torture est pratiquée, la famine forcée et l’oppression une politique, ce qui est le cas actuellement dans une grande partie du monde et fut souvent le cas dans le passé, ce doit être le résultat des ordres donnés par de nombreuses braves personnes, et même le résultat des actions directes menées pour ce qu’elles estiment un but noble. Si elles ne sont pas les exécutants immédiats, elles donnent leur accord, élaborent des justifications ou gardent le silence sur les faits, et évitent toute discussion.

A l’évidence, ceci ne pourrait pas se passer sans raison, sans cause. Et il faut comprendre que, dans le passage précédent, lorsque nous disons des braves gens, nous voulons vraiment parler de gens biens, de personnes qui ne voudraient ni effectuer ni envisager intentionnellement des actes qui puissent faire du mal à leurs semblables, que ce soit par perversion ou pour en tirer un bénéfice personnel. Les braves gens veulent le bien d’autrui et espèrent mettre leurs actions en accord avec ce choix. De plus, nous ne voulons pas dire ici qu’il y ait un quelconque « transfert de valeurs », confondant le bien et le mal, ou suggérant que le bien engendre le mal, ou disant qu’il n’y a pas de différence entre le bien et le mal ou entre les braves gens et les personnes mal disposées. Nous n’insinuons pas non plus que les vertus des braves gens ne sont pas de véritables vertus.

C’est donc qu’il doit y avoir une très grosse méprise sur les moyens par lesquels ils cherchent à atteindre leurs fins. Il doit même y avoir une erreur dans leurs axiomes premiers, pour leur permettre de continuer à utiliser de tels moyens. Quelque chose de terriblement faux, quelque part. De quoi s’agit-il donc ?

A coup sûr, les massacres commis de temps en temps par des barbares envahissant des régions habitées, ou les cruautés capricieuses de tyrans avoués, ne se montent pas à un centième des horreurs perpétrées par des gouvernants armés de bonnes intentions.

Comme le raconte l’Histoire qui nous est parvenue, les anciens Égyptiens furent mis en esclavage par les Pharaons pour un plan charitable de « greniers toujours approvisonnés ». Des réserves étaient faites contre la famine. Et, alors, les gens furent forcés d’échanger propriété et liberté contre ces réserves, qui étaient préalablement soustraites à leur propre production. La rudesse inhumaine des anciens Spartiates était également pratiquée pour un idéal civique de vertu.

Les premiers Chrétiens furent persécutés pour des raisons d’État, de bien-être collectif. Et ils luttèrent pour le droit de la personne, chacun parce qu’il avait une âme personnelle. Ceux qui furent tués par Néron pour le sport étaient peu nombreux comparés à ceux qui furent condamnés à mort pour des raisons strictement « morales, » par des empereurs ultérieurs. Gilles de Retz, qui assassina des enfants pour satisfaire une perversion bestiale, n’en tua au total pas plus de cinquante ou soixante. Cromwell ordonna le massacre de trente mille personnes d’un coup, y compris des enfants, au nom de la vertu. Même les brutalités de Pierre le Grand avaient comme prétexte le but de bénéficier à ses sujets.

La guerre actuelle [la Deuxième Guerre Mondiale], qui a commencé avec un traité entre deux puissantes nations (la Russie et l’Allemagne), selon lequel elles pouvaient écraser leurs plus petits voisins avec impunité, ce traité ayant été rompu par une attaque surprise d’un des deux conspirateurs, aurait été impossible sans la puissance politique intérieure dont on s’était emparé, dans les deux cas, avec l’excuse de faire du bien à la nation. Les mensonges, la violence, les meurtres de masse furent pratiqués en premier lieu sur les peuples de ces deux nations par leur gouvernement respectif. On pourrait dire, et il se pourrait bien que ce soit vrai, que les détenteurs du pouvoir étaient dans les deux cas de vicieux hypocrites, que leur objectif conscient était le mal dès l’origine. Cependant, ils n’auraient pas pu arriver au pouvoir sans le consentement et l’assistance de braves gens. En Russie, le régime communiste a pris le pouvoir en promettant la terre aux paysans, dans des termes que ceux qui faisaient les promesses savaient être un mensonge. Une fois à la tête du pays; les communistes confisquèrent aux paysans la terre qu’il possédaient déjà et exterminèrent ceux qui voulurent résister. Ceci fut fait avec un plan et intentionnellement. Le mensonge fut salué comme de « l’ingénierie sociale » par leurs admirateurs socialistes d’Amérique. Si c’est de l’ingénierie, alors la vente d’une mine fantôme en est aussi. Toute la population de Russie fut soumise à la contrainte et à la terreur. Des milliers furent tués sans jugement. Des millions travaillèrent jusqu’à en mourir et moururent de faim en captivité. De même toute la population d’Allemagne fut soumise à la contrainte et à la terreur, avec des moyens identiques. Avec la guerre, les Russes dans les prisons allemandes et les Allemands dans les prisons russes n’endurent pas de destin pire ou différent de celui qu’un aussi grand nombre de leurs compatriotes ont connu chez eux du fait de leur gouvernement. S’il y avait une quelconque petite différence, ils souffrent plutôt moins de la vengeance d’ennemis déclarés que de la prétendue générosité de leurs compatriotes. Les nations vaincues de l’Europe, sous la botte russe ou allemande, font simplement l’expérience de ce qu’ont enduré les Russes et les Allemands pendant des années, sous leur propre régime national.

De plus, les principaux acteurs politiques au pouvoir en Europe, y compris ceux qui ont vendu leur pays à l’envahisseur, sont des socialistes, des ex-socialistes ou des communistes : des hommes dont le credo fut le bien collectif.

Avec ces faits pleinement démontrés, nous avons devant nous l’étrange spectacle d’un homme qui a condamné des millions de ses compatriotes à la famine et qui est admiré par des philanthropes dont le but déclaré est de voir chacun, dans le monde entier, recevoir son litre de lait. Un professionnel diplômé de la charité a parcouru la moitié du monde pour obtenir l’interview de ce maître du commerce et pour produire des écrits enthousiastes sur le fait d’avoir obtenu ce privilège. Pour garder leur emploi, dans le but avoué de faire le bien, des idéalistes similaires acceptent volontiers le soutien politique d’escrocs, de souteneurs avérés et de casseurs professionnels. Cette affinité de types se produit invariablement quand survient l’occasion. Mais quelle est cette occasion ?

Pourquoi la philosophie humanitaire de l’Europe du dix-huitième siècle a-t-elle inauguré le règne de la Terreur ? Ce n’est pas arrivé par hasard. Ce fut la conséquence de la prémisse originelle, de l’objectif et du moyen proposés. L’objectif est de faire le bonheur des autres en tant que justification première de l’existence. Le moyen est le pouvoir collectif. Et la prémisse est que le « bien » est collectif…

Suite et source: http://tinyurl.com/6uuq64m

04/01/2012

Génocides. Sur le podium, les islamistes !!!

Au Soudan, par exemple…

Petit rappel aux islamistes, question génocides…

Et l’on se demande comment nous pourrions vivre avec ces bouchers qui massacrent au nom d’Allah… Il ne faut plus se poser la question; il faut agir.

FDF

.

QUAND ON VOIT UN ERDOGAN  ACCUSER LA FRANCE DE GÉNOCIDE,  ALORS QUE LES TURCS  SONT TRES MAL PLACES POUR  FAIRE CE GENRE DE REPROCHE,QUAND ON VOIT L’ALGÉRIE RÉCLAMER NOTRE REPENTANCE  DEPUIS 50 ANS  MAINTENANT,QUAND ON VOIT QU’AU QUOTIDIEN  NOUS SOMMES ACCUSES DE GÉNOCIDE,   par ceux qui vivent (grassement) chez nousTOUS CEUX Là  FERAIENT MIEUX DE BALAYER DEVANT LEURS PORTES,CE PETIT RAPPEL ME SEMBLAIT INDISPENSABLE,  quand on sait que L’ISLAM  EST TOUJOURS AUSSI MEURTRIER ET  GÉNOCIDAIRE
JC JC…
.

Crimes et massacres de l’islam au 20 siècle.

En mai 1993 L’ambassadeur saoudien à Londres déclare dans une interview: “J’ignore ce que vous entendez par droits de l’Homme. (…) nous connaissons des droits déterminés par la loi islamique , et nous considérons les tribunaux comme gardiens de ces droits. Je n’ai pas entendu parler dans le passé d’institution islamique qui s’appelait comité des Droits de l’Homme(…)”. 2002 : extrait d’un manuel de langue arabe saoudien: “Les musulmans sont les maîtres du monde” , comment voulez – vous que l’on puisse vivre en paix avec des gens qui pensent comme cela. Les chiffres vont peu – être vous semblez exagérés, il suffit de vérifier par vous – même, cela est une dure réalité.

Le monde musulman accuse Israël de massacrer les palestiniens , je vous laisse comprendre de vous même pourquoi accuser Israël de faire un génocide a Gaza est une honte…
(D’autant plus que les Palestiniens n’étaient que 600 000 en 1948 et qu’ils sont aujourd’hui plus de
6 000 000, soit dix fois plus. Comment peut-on parler de généocide dans ces conditions ? Encore une escroquerie des arabes, des islamistes et des associations occidentales bien pensantes et antisémites….Note de Puteaux-Libre)

1894-1917: Génocide contre les Arméniens : 2 millions de personnes massacrées par les musulmans au nom d’Allah en Turquie.

1914-1918: Génocide contre les Assyriens de Turquie : 250 000 personnes massacrées par les musulmans au nom d’Allah en Turquie.

1919-1923: Génocide contre les Grecs pontiques : 250 000 personnes massacrées en Turquie au nom d’Allah et expulsion de 250 000 autres vers la Grèce (Allah est Miséricordieux).

1930: 40 000 décapitations publiques, 350 000 amputation dans une campagne de purification spirituelle en Arabie.

1933: Génocide contre les Assyriens chrétiens en Irak. Plusieurs milliers de victimes. La communauté internationale, indifférente au début, réussit à stopper le massacre commis au nom d’Allah.

1942-1943: Génocide contre les « Mécréants » en Bosnie : 200 000 civils Serbes Chrétiens Orthodoxes, 40 000 Gitans et 22 000 Juifs massacrés au nom d’Allah dans des conditions tellement atroces que même les Nazis s’en émeuvent et interrompent la boucherie initialement projetée par le muphti de Jérusalem qui décide d’une Bosnie islamiquement pure, et couvre les crimes des divisions SS musulmanes (plusieurs milliers de djihadistes nazis). Leur spécialité consistait à couper les membres des victimes avant de les ensevelir encore vivantes sous de la chaux vive.

1964-1965: Génocide contre les Chinois communistes en Indonésie : 1 millionde partisans communistes souvent d’origine chinoise massacrés au nom d’Allah “ils jetèrent tellement de corps à la mer que les gens avaient peur de manger du poisson”.

1965-aujourd’hui: Génocide contre les Papous. « Indonésislamisation » de la partie ouest de l’ile de Papouasie. Lorsqu’ils arrivent dans un village, les musulmans chassent les porcs, luttent contre les étuis péniens indigènes en obligeant les hommes à mettre des pantalons. Les réfractaires à cette « intégration » sont massacrés. Le bilan oscille entre 100 000 et 1 million de tués en 2006 dans la plus parfaite indifférence générale (tout le monde n’a pas la chance de naître palestinien)…

1971: Génocide contre les Bengalis au Bangladesh : entre 1,5 et 3 millions de personnes massacrés au nom d’Allah . L’armée pakistanaise viole aussi 200 000 femmes selon les estimations internationales; l’armée indienne met fin à ce génocide; aucun pays musulman n’a tenté de l’arrêter. 10 millions de réfugiés.

1975: Génocide contre les Timorais. Invasion du Timor Oriental, présentée aux militaires indonésiens comme un jihad anti-communiste: massacre de milliers de Chinois et de catholiques; destruction des églises. Bilan en 1984 établi par les Australiens, au moins 20 % de la population anéantie, soit 200 000 morts (dont 100 000 la première année) ; on peut raisonnablement penser à un bilan total de 250 000 à 300 000 morts une décennie après.

1983-aujourd’hui: Génocide des peuples noirs et non-musulmans au Soudan. Estimation à ce jour : 2-3 millions de morts pour la plus grande gloire d’Allah dans un relative indifférence. Exemple d’action menée : en 1986, le chef de guerre soudanais Taib Musba attaque la tribu chrétienne des Uduk: 15 000 morts; il entre dans leur capitale Chali et déclare: “Vous allez être convertis du christianisme à l’islam aujourd’hui…” ; ceux qui refusent sont exécutés. En 1992, le Vatican proteste contre les persécutions que subissent les chrétiens soudanais; le régime de Khartoum déclare: “L’Eglise Catholique est devenu l’ennemi du gouvernement soudanais; nous savons comment nous en occuper” 1993 février: publication du rapport Barbier à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU, sur les massacres des tribus nouba au Soudan: déportation, islamisation forcée, esclavage pour plus de 20 000 enfants. 1994 rapport de l’ONU sur le Soudan, qui conclut que ce pays viole tous les droits de l’Homme; le président soudanais juge ce rapport “blasphématoire” 1994 financement de trois camps terroristes dans le nord du Soudan par Ben Laden 1994 octobre: À Khartoum colloque sur le dialogue inter-religieux au Soudan où sont invités musulmans et chrétiens. A l’issue de celui-ci, le président Omar el Béchir déclare ouvertement à des participants musulmans que le gouvernement de Khartoum suit un plan à long terme pour convertir le Soudan en un Etat Islamique par tous les moyens. 2002 mars: témoignage de militants humanitaires au Soudan (région du Nil Sud) sur le jihad perpétré contre les populations du sud ; « les prisonniers sont interrogés exclusivement sur leur religion ; les musulmans sont libérés; les autres sont soit égorgés soit asservis« .

Total des génocides islamiques établis :

Estimation basse (peu probable) : 7 622 000 morts

Estimation haute (probable) : 11 022 000 morts

Je voudrais m’excuser, je n’ai pas mentionné les massacres de chrétiens en Syrie, Irak , Liban, l’aide apportée par les musulmans aux nazis, les massacres en Ouganda, en Inde – Pakistan ,…..

Sacha DRATWA

SOURCEhttp://puteaux-libre.over-blog.com/

02/12/2011

Le premier génocide du XXe siècle fut celui des Arméniens par les Turcs…

Qui fit 2 millions de morts

La Turquie dans l’UE? Même pas en rêve…
FDF

.

Le génocide arménien au nom d’Allah

« Le génocide arménien, premier génocide du 20ème siècle, s’est produit lorsque 2 000 000 (millions) d’Arméniens vivant en Turquie ont été éliminés de leur patrie historique par le biais des déportations forcées et de massacres entre 1915-1918.Après l’avénement du christianisme, l’Arménie est devenue le tout premier pays à accepter le christianisme comme religion d’État.Au XIe siècle, la première invasion turque de la patrie Arménienne s’est produite.
…l’Arménie a été absorbé dans le vaste et puissant empire ottoman.…les Grecs, les Serbes et les Roumains ont atteint leur indépendance tant attendue. Seuls les Arméniens et les Arabes du Moyen-Orient sont resté coincé dans l’empire arriéré et presque en faillite.[on reconnais une arbre a ses fruits,n’est-ce pas?]Dans les années 1890, les jeune Arméniens, éduqués dans les universités de l’Europe ont commencé à faire pression pour des réformes politiques dans l’Empire Ottoman, appelant à un gouvernement constitutionnel, le droit de vote et la fin aux pratiques discriminatoires telles que les taxes spéciales imposées uniquement contre eux parce qu’ils étaient chrétiens [dhima]. Le sultan turque alors a répondu à leurs demandes avec des persécutions et des massacres brutaux. Entre 1894 et 1896, plus de 100.000 habitants des villages arméniens ont été abattus au cours de pogroms généralisées menées par régiments spéciaux du sultan.Les jeunes extrémistes islamiques, allant vers la violence, ont organisé des manifestations anti-arméniennes. Au cours d’une épidémie comme en 1909, 200 villages ont été pillés et plus de 30.000 personnes massacrées dans le district de Cilicie.Les Arméniens avaient aussi été bien éduqués par rapport à leurs homologues turcs, qui ont été en grande partie analphabète paysans et petits commerçants [on reconnais une arbre a ses fruits].Pendant le génocide arménien, la campagne turque est devenue jonchée, pleine de cadavres en décomposition.

Lire l’histoire au complet dans lien ci-dessous,ceci n’est qu’un minuscule résumé.L’horreur et la barbarie que les musulmans ont appris avec leur Coran et multiples exemples de Mahomet, la sauvagerie sanguinaire à l’extrême:
http://www.unitedhumanrights.org/Genoci … nocide.htm
http://www.cdca.asso.fr/cdca/cdca-photo … nocide.htm
http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9noc … %C3%A9nien
http://www.phdn.org/armenocide/
http://www.imprescriptible.fr/
http://www.imprescriptible.us/photos.php
http://rencontreweb.com/histoire/genoci … nimage.htm

Si vous lisez bien l’histoire [1er lien] vous remarquerez que les chrétiens arméniens ont aidé le parti qui aller plus tard les massacrer…
La récompense la voici,au nom d’Allah:
ImageImageImage
http://www.armeniapedia.org/index.php?t … ide_Photos
http://www.genocide1915.info/pictures.asp
http://www.panarmenian.net/eng/
Quelle est le mal que ces gens ont fait? Tout simplement ils sont chrétiens,rien d’autre que ça…et comme nous le savons déjà Mahomet et son Coran ne demande qu’a tuer tous ceux qui n’acceptent pas suivre le livre par excellence de la pédophilie: le Coran [65.4].Voir–>http://www.theforgotten.org/site/intro_eng.html
Source: http://prophetie-biblique.com/

28/10/2011

La vaste fumisterie du FLN sur le « massacre » des Algériens à Paris le 17 octobre 1961…

Reçu par mail.

Je n’y étais pas. Mais cette réflexion est tout à fait plausible et les faits relatés n’étonneront personne. La stigmatisation n’a rien perdu de sa verve…

FDF

.

Comment le pouvoir peut il ainsi laisser salir sa police et laisser se développer une telle propagande qui sert ces collabos d’un nouveau genre qui rèvent d’une France islamisée et envoyée à l’obscurantisme et à l’intolérence envers tous les autres sans exception  ! 

Le prétendu « massacre » des algériens à Paris, le 17 octobre 1961

Un énorme montage de la propagande du FLN !

Quarante ans plus tard, le 17 octobre 2001, le maire de Paris avait inauguré une plaque en souvenir de ce « massacre », exprimant le repentir de la France et mettant gravement en cause la responsabilité de la police parisienne (gardiens de la paix, gendarmes mobiles, CRS et forces de police auxiliaires composée de Harkis).

C’était le début d’une intense campagne de propagande insufflée d’Alger, qui devait être suivie de beaucoup d’autres épisodes de calomnies ininterrompues, jusqu’à aujourd’hui…

Cette nuit là, donc, l’ensemble des forces de l’ordre aurait massacré près de 300 Algériens et fait plus de 2.000 blessés dans les rangs de ces derniers. Il s’agissait, pourtant, d’une manifestation pacifique, pour appuyer les négociations débutantes que De Gaulle avait entreprises avec le FLN de Tunis.

La vérité fut rétablie par le Colonel Raymond Montaner, commandant de la Force Auxiliaire des Harkis de Paris dont il avait pris le commandement en 1959.

Cette unité était destinée à protéger les Algériens de la capitale et des banlieues voisines contre la vaste entreprise de racket du FLN pour lever « l’impôt révolutionnaire ».

Tout récalcitrant s’exposait aux couteaux des égorgeurs dont le grand chef, Salah Louanchi, responsable de la fédération FLN de France, avait longtemps échappé à la police grâce à la complicité d’un réseau de chrétiens progressistes groupés autour d’André Mandouze.

Sa longue expérience à la tête de SAS en milieu rural, mais aussi et surtout, en milieu urbain au Clos Salembier à Alger, avait préparé le lieutenant colonel Montaner à faire face, très efficacement, au terrorisme perpétré par les agents du FLN dans la région parisienne.

Lors de la fameuse nuit du 17 octobre 1961, Montaner se trouvait à pied d’œuvre, avec ses Harkis parisiens et ses deux principaux adjoints, le capitaine de Roujoux et le lieutenant Champsavin. Dans la revue « l’Afrique réelle » de l’automne 2001 (N° 33), il expose ainsi les faits :

1. « Il ne s’agissait pas d’une manifestation pacifique, mais d’une double action minutieusement montée par le FLN. Tandis que des groupes armés devaient saboter et incendier des installations vulnérables dont le port pétrolier de Gennevilliers et le complexe pétrolier de Melun, d’autres manifestants, mobilisés souvent de force, sous la menace, devaient envahir le centre de Paris, principalement vers la place de l’Opéra, de la République, et converger vers les Champs Elysées pour y déployer le drapeau FLN. A cette époque, toute manifestation de ce type était interdite dans la capitale ».

2. « La police parisienne semble avoir été surprise par ces manifestations. Environ 1.300 hommes répartis en petits groupes de 25 policiers étaient disséminés dans les zones sensibles, sans grande coordination. Un premier affrontement eu lieu, dès 19h30, au pont de Neuilly, une quinzaine de policiers se retrouvèrent opposés à plusieurs centaines de manifestants. Cependant, aucun coup de feu ne fut tiré. Les forces de l’ordre se replièrent vers d’autres points d’appui. Rapidement, la police reprit la situation en main.

3. « On découvrit alors un fait étonnant : l’extrême rapidité avec laquelle, devant le regroupement des policiers qui avaient reçu des renforts, les manifestants se débandèrent, ou se laissèrent appréhender. Conduits au Palais des Sports et au stade de Coubertin, l’immense majorité des Algériens arrêtés avouèrent qu’ils avaient été mobilisés sous la menace de mort par les agents recruteurs du FLN, ou menacés de représailles sur leurs familles pour ceux qui auraient refusé de se joindre à ce « rassemblement patriotique ». La plupart furent renvoyés chez eux, après vérification d’identité…

4. « Le vrai bilan, entre le 17 et le 21 octobre 1961, s’établissait à 7 morts, dont 2 seulement attribués directement à la police : Achour Belkacem et Amar Malek, tous deux agents du FLN. 5 autres morts seront décomptés, dont un Français, Guy Chevalier, et 4 Algériens, vraisemblablement victimes de règlement de compte. ».

L’agitation politico-médiatique, à la suite de ces manifestations, fut sans lendemain : il fallut bien reconnaître l’échec total du FLN dans son intention de soulever les Algériens de la région parisienne et de saboter les installations pétrolières visées.

Ce n’est qu’en 1986, 24 ans plus tard, qu’un ancien responsable de la fédération du FLN en métropole, Ali Haroun, publia un livre écrit « à la gloire du FLN en France » : « La Wilaya VII ou la guerre du FLN en France –(1954/1962). Le roman noir débutait, mais c’est seulement en 1991 qu’il acquit sa notoriété avec le livre du marxiste Jean-Luc Einaudi directement inspiré de celui d’Ali Haroun, commenté et amplifié : « La bataille de Paris – Octobre 1961).

L’auteur relaie directement la propagande d’Alger et accuse la police française d’avoir assassiné, en cette nuit du 17 octobre 1961, 300 Algériens, tandis que 2.300 d’entre eux étaient blessés. C’est à partir de ce livre que des sympathisants français, appelés aujourd’hui « Les frères des frères » par le FLN, organisent, chaque année, une cérémonie à la mémoire des « martyrs algériens du 17 octobre », lesquels n’ont jamais existé que dans l’imagination de leurs créateurs, comme le souligne Bernard Lugan, auteur de la revue « L’Afrique réelle ».

En l’an 2000, année, ou début, de la grande offensive de calomnie contre la France, à la suite du premier voyage retentissant de Bouteflika en France (reçu avec solennité à l’Assemblée Nationale à majorité socialo-communiste) est créée l’association « 17 octobre 1961 contre l’oubli » dont le Président, Olivier Lecour Grandmaison, est bientôt appuyé par Pierre Vidal-Naquet, Maspéro, Marcel Péju, et toute l’équipe marxiste du Paris intellectuel.

Les preuves apportées par le Colonel Montaner pour dissiper cette légende sont nombreuses et accablantes. Tout d’abord, pourquoi le FLN et ses complices parisiens ont-ils attendu près de trente ans avant de lancer leurs accusations ?

Les chiffres extravagants, par ailleurs, ne peuvent nous troubler quand on connaît la fable du « million cinq cents mille morts » dans les rangs du FLN, pendant la guerre d’indépendance, celle des « quarante cinq mille morts » de Sétif le 8 mai 1945, etc., etc. Nous sommes habitués à cette exagération des chiffres qui, d’ailleurs, révèle bien leurs origines. Ensuite, l’auteur s’est livré à une enquête sur place.

1. Alors que se déroulait, en plein cœur de la capitale, un soi-disant massacre d’Algériens, aucune intervention des pompiers, ni de police secours, ni de la Croix Rouge, ni d’aucun service d’ambulance anormal, lors de cette nuit, ou des jours suivants, n’ont laissé de traces.

2. Aucun des services hospitaliers d’urgence de Paris, ou de la banlieue parisienne, n’a vu un afflux anormal de blessés : pourtant, 2.300 blessés en une nuit, cela laisse des traces… Où sont passés ces blessés ? Se sont-ils évaporés ?

3. A l’objection de la propagande FLN selon laquelle tous les corps (morts et blessés) auraient été « jetés dans la Seine », l’auteur répond en signalant que rien n’a été retrouvé de tous ces corps dans les barrages sur la Seine en aval de Paris. Près de 2.500 corps en une seule nuit dans un fleuve et aucune trace les jours suivants ? Où sont-ils passés ? Se sont-ils dissous ?

Toutes ces invraisemblances accumulées ne nous choquent plus depuis longtemps de la part du FLN qui nous a habitués à de telles fabulations. En revanche, ce qui nous afflige, c’est le fait qu’elles aient trouvé des échos dans les milieux d’extrême-gauche qui leur ont redonné vie et risquent de les pérenniser dans cette vaste entreprise de culpabilisation de l’opinion publique française.

Cette propagande a aussi pour but de nous faire oublier une terrible réalité : depuis janvier 1955 jusqu’à juillet 1962, les groupes armés du FLN ont assassiné, en France, plus de 6.000 Algériens, tués par balles, strangulation, égorgement, après tortures. Il faut compter aussi 9.000 cas de mutilations (ablation du nez, des oreilles, des lèvres) soit une moyenne de 5 tués ou blessés par jour, pendant 7 ans !

Ceci prouve aussi combien la masse de ces Algériens en métropole était hostile au FLN, dans la même proportion où elle se situait, en Algérie même. Pendant toute la guerre d’Algérie, il y eu, en outre, en métropole, 120 gardiens de la paix et 150 civils français assassinés.

L’action des Harkis de Paris fut très efficace pour dépister les caches d’armes et démanteler les réseaux de racketteurs du FLN. Ces Algériens là, fidèles à la France, eurent 10% de tués et 20% de blessés graves. Leur nom figura longtemps sur les plaques commémoratives apposées dans la cour de la Préfecture de Police de Paris. De tous ceux-là, aujourd’hui, on ne célèbre plus la mémoire puisqu’il est de bon ton de ne rendre hommage qu’aux criminels du FLN et à leurs porteurs de valises !

16/10/2011

Qu’est allé f… le petit Nicolas en Côte d’Ivoire ?

Amis pour la vie…

.

Les drôles de fréquentations non-anodines du président des Français…. Des Français ??? Il passe son temps à l’étranger pendant que ceux qui l’ont élu descendent dans l’abîme…

FDF

.

 Pourquoi son intervention dans les résultats des élections d’un pays tiers,

Indépendant depuis un demi siècle ?
 Vous voulez vraiment le savoir ?
 Ben j’vais vous le dire !

Sarkozy est un grand ami de la famille Ouattara

Alassane Ouattara, le nouveau président, est marié à une riche femme d’affaires française née en Algérie, Dominique Nouvian, qui est arrivée en Côte d’Ivoire à l’âge de 20 ans, alors qu’elle était la conjointe d’un certain Folloroux, beaucoup plus âgé qu’elle, qui était professeur au lycée technique d’Abidjan .

M . Folloroux est décédé et Mme Nouvian s’est remariée avec … Alassane Ouattara enoctobre 1990 à Neuilly-sur-Seine dont le maire était … Nicolas Sarkozy lui-même. Leur témoin : Martin  Bouygues… 

Par ailleurs, le propriétaire du grand complexe portuaire d’Abidjan, de la ligne de chemin de fer Abidjan – Ouagadougou et de milliers d’hectares de plantations de chocolat, café,est un certain monsieur … Vincent Bolloré  ami intime de Sarkozy                                    et occasionnellement beau frère de

M. Longuet (ministre français de la défense!!!)

La France est-elle devenue une République bananière ?

SARKOZY + BOUYGUES + BOLLORE….

Voilà pour quelle noble cause la France a été se mêler des affaires ivoiriennes !

Faire suivre car ce n’est pas à la télé que l’on obtient ce genre de renseignements  !


Bonus: Alassane Ouattara accusé de massacres de centaines de civils dans l’Ouest par Onuci

Alassane Ouattara accusé de massacres de centaines de civils dans l'Ouest par Onuci.
La marche d’Alassane Ouattara sur Abidjan est ternie par de graves accusations sur des massacres de civils. Selon l’ONU et plusieurs organisations internationales, la prise mardi par les combattants pro-Ouattara de Duékoué s’est accompagnée de massacres à grande échelle, les bilans allant de 330 tués à un millier de «morts ou disparus».

Si le bilan provisoire de la Mission de l’Onu en Côte d’Ivoire (Onuci) est pour l’instant le plus bas (330 morts entre les 28 et 30 mars), c’est la seule organisation à désigner des coupables. Selon l’Onuci, «la plupart» des 330 morts de Duékoué ont été tués par des combattants pro-Ouattara, les autres l’ayant été essentiellement par des miliciens et mercenaires libériens de Laurent Gbagbo.

Ces graves accusations sur de possibles «crimes de guerre» sont d’autant plus embarrassantes pour Alassane Ouattara qu’elles proviennent de l’Onuci, qui assure sa protection au Golf Hôtel et a validé sa victoire à la présidentielle du 28 novembre.

Source: LVDPG

11/10/2011

Egypte: les Coptes massacrés !

Récupéré sur l’excellent site http://infos-meconnues.blogspot.com/

.

Sur la nouvelle « démocratie » en Egypte, on ne nous dit pas tout.  Les islamistes font preuve d’une rare cruauté. Et dire qu’ils veulent imposer leur idéologie de haine, de meurtres, de génocides au monde Occidental… Agissons pour que jamais ils n’arrivent à leurs funestes projets nous concernant. Et vite !

FDF

.

Voici des information supplémentaires concernant l’horrible réalité en Égypte.
Les destructions successives de plusieurs de leurs églises, des jeunes filles coptes enlevées chaque jour (voir ici) et dont on n’entend plus parler (à moins qu’elles ne s’échappent et racontent les tortures subies), c’est ce que subissent les coptes en Égypte, et cette fois, c’en était trop !

Des foules de coptes ont manifesté pacifiquement, et voilà que les militaires leurs tombent dessus et les dispersent dans le sang (plus de 300 blessés).

Mais ces violences n’ayant pas suffi, les blindés se mettent à charger la foule, tuant indistinctement hommes femmes et enfants … autrement dit ceux qui n’ont pu fuir assez vite.

Non content de tout ces massacres, des voyous islamistes attaquent l’hôpital, le seul hôpital copte où sont soignés les blessés, car dans les autres hôpitaux, les médecins musulmans risquent de laisser périr leurs patients ! (voir ici).

Prions bien pour tous ces pauvres gens dans le malheur, et que Dieu leur donne le courage de persévérer jusqu’au bout …

Vidéos, les blindés chargeant la foule:

http://www.dailymotion.com/video/xlko0q_blinde-de-l-armee-egyptienne-ecrase-les-manifestants-coptes_creation?start=4#from=embediframe

Blindé de l’armée égyptienne écrase les… par bichoking89

Articles connexes: 

Massacre des coptes en Égypte …
Égypte – Un jeune copte tabassé par l’armée
Égypte -Attaque de l’église Sainte-Marie à Elmadmar
Égypte – Attaque de l’église Saint-Georges à Assouan + Vidéos
Égypte – Assassinat d’un gardien d’église au Caire
Égypte – L’église Saint Georges détruite par les salafistes
Égypte – Immigration en masse des coptes.
Un ouvrage à lire : Les coptes d’Égypte – Discriminations et persécutions 1970-2011
Deux jeunes filles coptes enlevées et vendues comme esclaves …
Egypte – L’enlèvement des jeunes filles coptes est en hausse.
Égypte – Incendie de deux maisons chrétiennes par les salafistes
Affrontements entre policiers et coptes suite à l’enlèvement de deux adolescentes.
Le massacre des coptes continue en Egypte, 5 morts et une centaine de blessés
Égypte – Représailles sanglantes contre les coptes.
Égypte – Attaques contre les coptes, 12 morts.

02/08/2011

Syrie: on tue après la prière, durant le ramadan…

Attention, les gars! Pas de massacres avant la prière! C’est compris ?

.

Respect aux autorités syriennes et à leur chef, le beau Bashar El-Assad… Pas de répression avant la prière, mon frère! Mais on massacre au tank, c’est plus vite fait.  Sympa, non?

FDF

.

Dix civils ont encore été tués dans le pays lundi soir, après la prière de la rupture du jeûne du ramadan. Le Conseil de sécurité de l’ONU, réuni en urgence, ne s’est accordé sur aucune décision concrète.

• La répression a fait 24 morts lundi

Le début du ramadan n’a pas stoppé la répression en Syrie. Vingt-quatre civils ont été tués lundi dans le pays par les tirs des forces de sécurité, dont dix après la prière du soir de rupture du jeûne, a affirmé Rami Abdel Rahmane, président de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

À Hama, fief de l’opposition, l’offensive de l’armée syrienne s’est poursuivie lundi soir. Des chars de l’armée syrienne ont pilonné un quartier résidentiel de la ville rebelle du centre du pays, selon un militant joint sur place par téléphone. Lundi matin, des bombardements de tanks avaient tué quatre civils. La veille, cent personnes avaient déjà péri, faisant de dimanche l’un des jours les plus sanglants de la révolte.

Plus tôt dans la journée, des chars sont entrés dans la ville d’al-Boukamal, à la frontière irakienne, où les communications ont été coupées. Des blindés sont également entrés dans al-Houla, au nord-ouest de Homs, au centre du pays, où des tirs nourris ont été entendus. Différents témoignages font aussi état d’une attaque imminente contre Deir Ezzor. Plus de 80 chars et des équipements militaires ont été vus en train de converger vers cette cité de l’est de la Syrie où de premiers affrontements ont fait ce week-end 19 morts.

• Le Conseil de sécurité de l’ONU réuni en urgence

Les violences du week-end à Hama ont provoqué à l’ONU une réunion de consultations d’urgence. Européens et Américains, qui ont déjà adopté des sanctions contre le régime syrien, ont cherché à obtenir une condamnation de Damas mais sans résultat concret.

La Grande-Bretagne la France, l’Allemagne et le Portugal, soutenus par les États-Unis, veulent pousser à l’adoption d’une résolution condamnant la répression, qui pourrait être à nouveau débattue mardi. Des diplomates ont cependant indiqué qu’il était plus probable que le Conseil de sécurité se mette d’accord sur une simple déclaration, non contraignante. La Russie et la Chine, deux des cinq membres permanents du Conseil, avaient déjà menacé d’opposer leur veto à un projet de résolution, soutenues par le Brésil, l’Inde et l’Afrique du Sud.

Moscou et Pékin sont furieux que l’Otan se soit servi de résolutions sur la Libye pour justifier les attaques aériennes contre le régime de Mouammar Kadhafi, et craignent que l’adoption d’une résolution sur la Syrie ouvre la voie à une campagne militaire contre Bashar al-Assad, ce que les responsables européens et de l’Otan ont vivement démenti lundi.

Au cours des discussions à huis clos, un haut responsable de l’ONU a souligné qu’en plus des morts, on compte 3000 disparus et 12.000 personnes jetées en prison depuis le début des manifestations contre le régime syrien en mars.

• Bashar el-Assad félicite ses troupes

«Je salue chaque soldat et le félicite à l’occasion du 66e anniversaire de la création de notre armée», a déclaré le président syrien lundi, au lendemain de la répression qui a fait 100 morts à Hama. «Vous tous représentez l’orgueil et la fierté», a-t-il lancé, faisant fi des réactions de la communauté internationale horrifiée. «Je suis absolument certain que nous sommes capables de faire échouer ce nouvel épisode du complot bien ourdi, qui vise à morceler la Syrie, en prélude à la division de la région entière en petits États qui se battent entre eux», a-t-il martelé. Depuis le début de la contestation, les autorités accusent des «groupes armés» et des «terroristes» de répandre le chaos dans le pays, en s’infiltrant parmi les manifestants et en usant de la violence.

Source: http://www.lefigaro.fr/

30/06/2011

Le « halal » finance les réseaux terroristes islamistes, tout d’abord. Et ensuite…

On a tendance à oublier le « système halal ». C’est à dire, qu’on nous le fait oublier… Sciemment. En nous balançant d’autres infos dans les pattes, histoire de nous faire croire qu’il y a des sujets plus important sur lesquels réfléchir.

Mais le « halal » fait partie de l’islamisation du monde Occidental. Et ça, c’est très important.

Je ne dois pas être le seul à ne pas vouloir me faire égorger, la tête tournée vers La Mecque…

Souvenez vous: Michel Germaneau


FDF

.

Regardez ceci: http://youtu.be/seSth9SwjSs

21/06/2011

Egypte: après les chrétiens, ils massacrent les élevages de porcs des Juifs…

Mais ces gens sont de véritables malades ! Irrécupérables ! Et ça veut instaurer la charia en Occident?

Qu’ils continuent ainsi; il y a de la monnaie à rendre…

FDF

.

 

Charia

 Vidéo choc du quotidien indépendant Al-Masri Al-Yom sur le massacre des porcs appartenant aux chrétiens en Égypte:

*** 

L’abattage systématique des porcs ordonné par le gouvernement égyptien a été qualifié de mesure aux relents anti-coptes par une célèbre militante égyptienne pour la protection des animaux.

Sheikh ‘Othman, du ministère égyptien des biens religieux, est l’auteur d’une fatwa déclarant que les porcs qui vivent aujourd’hui originent des Juifs, et doivent par conséquent être abattus. Les télévisions arabes relaient fréquemment des enseignements affirmant que les Juifs sont les descendants des singes et des porcs.

 

 

 

***

 

LE CAIRE  – Vidéo choc sur le massacre de porcs en Egypte

 

Jugé inutile pour lutter contre la grippe porcine, le massacre des porcs se poursuit en Égypte et avec cruauté, comme le montre une vidéo choc diffusée sur internet.

 

C’est par centaines que des cochons sont jetés dans des bennes, tassés à coups de barres de fer, puis tués chimiquement avant d’être enterrés dans la chaux, selon cette vidéo du quotidien indépendant Al-Masri Al-Yom. Vidéo ci-dessous:

 http://youtu.be/jwMIlw7rCSc

Mises en ligne ce week-end sur YouTube, ces images ont déjà été vues par 25.000 internautes, suscitant des opinions horrifiées et des réactions indignées de dignitaires musulmans ou coptes.

 

Alors qu’aucun cas de grippe porcine n’a été recensé sur son territoire, l’Égypte est le seul pays au monde à avoir décrété début mai l’élimination d’un cheptel d’environ 250.000 porcs.

 

Cette mesure n’affecte que la minorité chrétienne copte, les musulmans ne consommant pas la viande de porc jugée impure par l’Islam. Pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), elle n’est pas scientifiquement justifiée.

 

Des intellectuels arabes, chrétiens ou musulmans, ont accusé le régime de Hosni Moubarak d’avoir composé avec l’opposition islamiste des Frères musulmans qui faisait campagne contre les élevages de cochons « en terre d’Islam« .

 

« Les Coptes victimes de la grippe sans avoir été contaminés », a écrit l’écrivain marocain Tahar Ben Jelloun, pour qui le gouvernement égyptien a clairement agi « sous la pression des islamistes« .

 

Pour Salama Ahmad Salama, l’un des plus célèbres éditorialistes égyptiens, c’est « la stupidité humaine davantage qu’une maladie des porcs » qui explique cette décision du pouvoir en Egypte face à une crise virtuelle.

 

A ce débat sur une mesure que le gouvernement a justifiée en invoquant le principe de précaution, alors que sévit la grippe aviaire en Egypte, s’ajoute désormais une controverse sur l’extermination cruelle des porcs.

 

Dans la vidéo, le maire adjoint de Kachkous, près du Caire, Mohamed el-Mougharbil, précise que des produits chimiques sont déversés sur les animaux entassés dans des camions, provoquant lentement leur mort.

 

Ali Chaabane, le chef de la décharge où ils sont enfouis, le confirme. « Les cochons sont recouverts de produits chimiques, on les laisse pendant 30 à 40 minutes jusqu’à ce qu’ils meurent puis on les jette dans la fosse ».

 

Mais au ministère de l’Agriculture, on dément la mort par voie chimique. « Ce sont des désinfectants, les cochons sont égorgés avant d’être enterrés« , affirme à l’AFP Saber Abdel Aziz Galal, chef du département des maladies infectieuses.

 

Pourtant, dans la vidéo d’Al-Masri Al-Yom, les cochons jetés dans la chaux ne présentent aucune trace de sang. D’autres photos obtenues par l’AFP montrent des cochons ensanglantés, éviscérés mais non égorgés.

 

Interrogé par l’AFP, le cheikh Salim Mohammed Salim, chef du conseil des fatwas de l’université Al-Azhar, estime que tuer ainsi un animal est « strictement interdit par l’Islam ». « Quel qu’il soit, y compris un porc! ».

 

Un reportage publié dans l’hebdomadaire gouvernemental Al-Ahram Hebdo dénonce la pagaille qui règne à Bassatine, le grand abattoir du Caire où les porcs doivent être mis à mort, au rythme de 1.200 par jour.

 

« Seuls les mâles sont tués conformément aux règles », note la journaliste Heba Nasreddine, alors que « les petits porcs et les truies sont assommés avec une barre de fer et on les laisse saigner jusqu’à ce qu’ils meurent ».

 

Une pétition pour demander au gouvernement égyptien de mettre fin « à la tuerie brutale » des porcs a aussi été mise en ligne sur « Care2 ».

Source: http://www.pointdebasculecanada.ca/

03/04/2011

Cote d’Ivoire, Libye: c’est une guerre ethnique, en fait…

Et aux Occidentaux de ne pas s’empêcher de s’en mêler en tombant dans le piège… Alors que beaucoup de choses sont à faire dans nos pays respectifs… Nos dirigeants délaissent leur patrie. Nos dirigeants délaissent leur peuple. Nos dirigeants nous font complices de massacres de civils étrangers.

Bientôt, on leur demandera des comptes…

FDF

.


En Côte d’Ivoire comme en Libye, ce ne sont pas de « bons » démocrates qui combattent de « méchants » dictateurs, mais des tribus ou des ethnies qui s’opposent en raison de fractures inscrites dans la longue durée.

La Libye est essentiellement constituée de deux provinces désertiques, la Tripolitaine et la Cyrénaïque reliées par une route côtière le long de laquelle ont lieu des escarmouches sans contact direct que les journalistes qualifient pompeusement de « combats ». Dans chacune des deux provinces domine une coalition tribale. De l’indépendance acquise en 1951 jusqu’à la prise du pouvoir par  le colonel Kadhafi en 1969, ce fut la Cyrénaïque qui exerça le pouvoir. La Tripolitaine domina  ensuite.

La révolte est un soulèvement ancré en Cyrénaïque, plus particulièrement autour des villes de Benghazi et de Dernah. Les autorités françaises ont reconnu ses dirigeants comme les seuls représentants du « peuple de Libye ». Un peu comme si la Catalogne s’étant soulevée contre Madrid, Paris reconnaissait les délégués de Barcelone comme seuls représentants du peuple espagnol…

Réduits à leurs seules forces, les rebelles de Cyrénaïque ont montré qu’ils sont  incapables de conquérir la Tripolitaine et même de tenir leurs positions. Il n’y a donc que deux solutions à cette guerre :

1) La « coalition » intervient en force, jusqu’à terre, comme le font actuellement les forces spéciales américaines et cela pour permettre aux rebelles d’avancer afin d’en finir avec le colonel Kadhafi. Le problème est que le mandat de l’ONU n’autorise pas les « puissances du bien et de la morale » à s’immiscer aussi profondément dans la guerre civile libyenne.

2) Comme le demande l’Union africaine depuis le premier jour, une négociation devra débuter car l’aviation de l’Otan interdira de toutes les façons aux forces du colonel Kadhafi de reconquérir la Cyrénaïque.

En Côte d’Ivoire où l’affrontement n’est pas tribal mais ethnique, le pays est plus que jamais coupé en deux et, comme il fallait hélas s’y attendre, les massacres y prennent une ampleur cataclysmique. Une offensive éclair dont on connaîtra bientôt les détails et les parrains a permis aux forces nordistes d’arriver jusqu’à Abidjan. Cependant, même si l’avantage militaire des partisans d’Alassane Ouattara était confirmé, la crise ivoirienne n’en serait pas réglée pour autant. En effet, si pour la presse occidentale cette victoire annoncée est vue comme celle du président « démocratiquement élu » contre le président illégitime, pour les 46% de la population ayant voté Laurent Gbagbo, l’explication est autre : aidé par la France et les Etats-Unis, l’ensemble nordiste musulman a repris vers l’océan une expansion bloquée durant la parenthèse coloniale.

De fait, la coupure Nord-Sud entre le monde sahélien, ouvert et traditionnellement structuré en chefferies d’une part, et le monde littoral, forestier à l’Ouest, lagunaire à l’Est, peuplé d’ethnies politiquement cloisonnées d’autre part, est la grande donnée géopolitique régionale. L’actualité confirmant la géographie et l’histoire, les solutions qui ne prendraient pas en compte cette réalité ne sauraient régler la crise en profondeur.

Bernard Lugan

http://www.bernard-lugan.com

19/03/2011

Drame rue d-Isly. 25 mars 1962 à Alger…

Qui peut répondre?

FDF

Lire: Dramerued-Islya

Merci à JC pour le PPS…

« Bonus »: http://tinyurl.com/67dvx9a


25/02/2011

Tueries de masse chez « le Guide »…

Mais à quoi fallait’il s’attendre de la part de cet ami de la France??? Qu’il s’en aille sans rien dire? Ce n’est pas le genre de la maison… Des « fleuves de sang » avait promis si fils; lui au moins tient ses promesses. Mais là, bon, ce n’est pas du même domaine. C’est beaucoup plus grave. J’ai bien peur que la pandémie s’étende, chez les fous d’Allah…

FDF

.

L’ONU dénonce des « tueries de masse », des « arrestations arbitraires » et des « tortures ». Une résolution doit être votée aujourd’hui.

La haut commissaire des Nations unies aux droits de l’homme Navi Pillay s’est inquiétée vendredi de l’intensification « alarmante » de la répression contre la révolte populaire en Libye, qui a peut-être fait « des milliers de tués et de blessés ». « En violation continuelle des lois internationales, la répression en Libye contre des manifestants pacifiques s’intensifie de manière alarmante », a expliqué Navi Pillay, faisant état de « tueries de masse, d’arrestations arbitraires, de détentions et tortures de manifestants ». 

« Selon certaines sources, des milliers de personnes ont été blessées ou tuées », a-t-elle ajouté en ouvrant la session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU consacrée à la situation en Libye. Les 47 membres du Conseil doivent se prononcer en fin de journée sur un projet de résolution réclamant la suspension de Tripoli de l’organisation dont la Libye est membre depuis mai 2010. Devant le Conseil, Mme Pillay s’est dite particulièrement préoccupée par les informations arrivant de Libye.

Le « mépris total » de Kadhafi

« Des images que l’on n’arrive pas à vérifier font état de la création de fosses communes à Tripoli », a-t-elle expliqué. « Des soldats arrêtent les ambulances, ce qui fait que les blessés et tués sont laissés dans la rue », a-t-elle poursuivi. « Les attaques massives et systématiques contre la population peuvent être assimilées à des crimes contre l’humanité », a insisté l’ancienne juge sud-africaine. Navi Pillay a pointé du doigt la responsabilité directe du régime du leader libyen Muammar Kadhafi dans cette situation qui est, selon elle, « le résultat direct du mépris total pour les droits et la liberté des Libyens qui a marqué près de quatre décennies de pouvoir du régime actuel ».

Elle a appelé Tripoli à « mettre un terme à la violence immédiatement », martelant que la Libye en tant que membre du Conseil était tenue de respecter les lois internationales en matière de droits de l’homme. Le discours de Navi Pillay a été largement soutenu par les membres du Conseil, dont l’ambassadeur de Hongrie parlant au nom de l’Union européenne, le groupe arabe ou encore l’Organisation de la conférence islamique.

« Violations majeures et systématiques » des droits de l’homme (UE)

« Le Conseil ne peut rester silencieux face aux événements choquants qui ont lieu en Libye », a insisté l’ambassadeur hongrois alors que l’UE est à l’origine de la session extraordinaire du Conseil, qui se penche pour la première fois sur la situation d’un de ses membres. Le projet de résolution proposé par les Européens condamne les « violations majeures et systématiques » des droits de l’homme commises dans le pays, et réclame en conséquence la suspension de la Libye du Conseil.

Il demande également qu’une commission d’enquête indépendante conduite par l’ONU se rende sur le terrain pour recenser ces violences qui pourraient être cataloguées comme « des crimes contre l’humanité ». Parmi les pays arabes, le Pakistan, au nom de l’OCI, a paru soutenir le texte, appelant Tripoli à « cesser les violences contre des populations innocentes ». Le groupe arabe a poursuivi en dénonçant des « crimes inacceptables et non justifiés » avec des armes réelles et le recours à des mercenaires. Quant à l’ambassadeur du Royaume-Uni, il a estimé qu' »adopter cette résolution par consensus prouverait l’appui de la communauté internationale au peuple libyen ».

Source: http://www.lepoint.fr/

22/02/2011

Pendant que Kadhafi massacre son peuple, Sarkozy ne connaît qu’une urgence: sauver les meubles…

Effacer les traces… C’est quand on se sent coupable, que l’on cherche à effacer les traces, non?

FDF

.

C’est difficile à croire mais c’est pourtant vrai..;
 

Pendant Kadhafi le dictateur libyen massacre son peuple, faisant appel à son aviation militaire pour bombarder des quartiers de la capitale libyenne, qu’est-ce que le Président de la République française a donc de très urgent à faire ou faire faire ?

Non, il ne s’agit pas d’un communiqué de la Présidence de la République française. Il ne s’agit pas non plus d’une allocution solennelle appelant le dictateur libyen à stopper immédiatement les massacres.

L’Elysée s’occupe de faire disparaître les photos et les vidéos de la rencontre parisienne Sarkozy-Kadhafi du site web de la Présidence de la République française. Cette rencontre avait eu lieu au tout début de la présidence de Nicolas Sarkozy et avait particulièremet étonné, choqué par le luxe et l’apparat déployé pour recevoir pendant 5 jours en visite officielle Kadhafi.

Le silence gêné de l’Elysée sur les massacres en Libye et ce nettoyage du site web de la Présidence de la République française sont une ultime illustration du fiasco de la politique étrangère de la France dirigée par Nicolas Sarkozy.

Un fiasco commenté en long et en large depuis plusieurs jours par les observateurs politiques, notamment parce que Nicolas Sarkozy avait créé une attente sur l’international, avec la volonté de revenir par le haut en vue de la présidentielle 2012 .

Mais cet échec de la politique étrangère est particulièrement profond et ne date pas des révolutions arabes ou du clash avec le Mexique au sujet de Florence Cassez.

Ainsi dans Libération de ce jour, Dominique Moïsi, spécialiste des relations internationales et conseiller spécial de l’Ifri (Institut français des relations internationales) s’interrogeait :
« On peut se demander si le président de la République ne choisit pas ses ministres des affaires étrangères plus en fonction de leurs limites que de leurs mérites. Il s’agit de pouvoir les contrôler et d’éviter un rival. Il y a à cet égard un contraste saisissant avec BarackObama, qui a pris pour secrétaire d’Etat Hillary Clinton, sa rivale la plus brillante lors des primaires démocrates. »

Mais souvenons-nous aussi et surtout des clashs entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, de la manière dont  Sarkozy humiliait en off le premier ministre espagnol Zapatero, ou encore de ces relations très troublées avec Barack Obama, … . Sans même parler de l’échec du G20, ce G Vain selon le mot de Jacques Attali.

Avec Nicolas Sarkozy, c’est la voix de la France dans le monde qui s’éteint à petit feu.

PS : Qui peut expliquer à Nicolas Sarkozy qu’il ne sert à rien d’effacer photos et vidéos du site de l’Elysée tant le web fourmille des vidéos et de photos le montrant en train de recevoir en très grandes pompes Mouammar Kadhafi, le dictateur, l’assassin ?

La preuve:

Source: http://tinyurl.com/6hjthzq

06/02/2011

La montée de l’islam radical fait peur… C’est fait pour.

Il est de notre devoir d’arrêter ce massacre…

FDF

.

Le djihad contre les Chrétiens est lancé.

 

L’essentiel de ce qui devait être dit sur l’attentat contre l’église des Saints à Alexandrie a été dit ici, par Ftouh Souhail. Comme il l’écrit, il y a de la barbarie et de l’incitation au meurtre dans l’islam. Je veux penser qu’un islam modéré peut réémerger, mais, depuis les temps mu’tazilites, cet islam là est profondément absent. Et ce qui se propage depuis plusieurs décennies a un visage meurtrier, totalitaire, ignoble, sanglant, bestial, qu’une grande masse silencieuse de musulmans se garde de contrer et de contredire.

J’attends une manifestation de musulmans sortant dans la rue, par dizaines de milliers, pour dénoncer ce qui ressemble de plus en plus, dans un nombre croissant de pays, à une volonté d’extermination, et qu’on ne me dise pas que ce genre de manifestation ne peut pas se faire parce que les musulmans ne manifestent pas : je me souviens des foules qui vociféraient leur haine d’Israël, et, quelquefois, des Juifs, lors des opérations israéliennes contre le Hamas à Gaza. Des dizaines de milliers de personnes en colère parce qu’on exerce des représailles envers une organisation d’assassins aux buts génocidaire, mais personne lorsque des innocents sont massacrés : dois-je dire que cela me semble lourd de sens. Dalil Boubakeur et le Conseil Français du Culte Musulman ont condamné, certes, mais en parlant de « terrorisme », et seulement de terrorisme, ils ont éludé la question, et Boubakeur, en ajoutant que ce qui est survenu ne doit pas « dresser les communautés les unes contre les autres » a procédé à une forme de renvoi dos à dos du bourreau et de la victime qui relève, au mieux, de l’aveuglement volontaire.

Cet aveuglement volontaire est aussi celui des dirigeants des grands pays occidentaux. Nicolas Sarkozy a laissé à Michèle Alliot-Marie le soin de s’occuper de ce dossier apparemment subalterne à ses yeux, et celle-ci a parlé d’une « réponse concertée à l’échelle européenne », ajoutant : « Il faut que nous agissions entre nous, que nous accueillions, que nous offrions à ceux qui se sentent menacés le droit d’asile, mais surtout que nous agissions pour que ces gens puissent rester chez eux ». Que voilà des paroles fortes ! Barack Obama a réussi à dénombrer des victimes chrétiennes et musulmanes dans un attentat commis par des Musulmans contre des Chrétiens : sans doute que s’il ne considérait pas qu’il y avait des victimes musulmanes, il n’aurait pas trouvé de raison de s’apitoyer. Et puisque les victimes musulmanes n’existaient pas, il lui a suffi de les inventer. Le pape a appelé les autorités du monde à « défendre les Chrétiens contre les abus et les intolérances religieuses », sans dire de quels abus et de quelles intolérances il s’agissait. La montée de l’islam radical fait peur, tellement peur qu’on n’ose plus utiliser le mot « islam » dans ce genre de contexte. La montée de l’islam radical fait si peur que nul, à de rares exceptions près, n’ose dire qu’il y a un problème immense au coeur de l’islam, et que ce problème ressemble de plus en plus à une bombe à fragmentation qui n’en finit pas d’exploser et face à laquelle, au nom du politiquement correct, qui, en l’occurrence, devient un islamiquement correct, on se contente de tous côtés de détourner le regard en espérant être épargné et en adoptant un geste de soumission.

Ce qui s’est passé à Alexandrie n’est pas une exception, et ce doit être rappelé. Cela vient quelques semaines après un acte ignoble et plus sanglant encore à Bagdad, après divers actes de harcèlement et des meurtres ayant touché les chrétiens au Nigeria, au Soudan, au Pakistan, dans les territoires contrôlés par l’Autorité Palestinienne que certains aiment tant en France. Cela relève de l’épuration religieuse, et parfois à de l’épuration ethnique. Cela relève du djihad, dont le coran dit qu’il est du devoir des musulmans de le mener s’ils entendent qu’Allah se montre « miséricordieux » envers eux.

Les organisations de défense des droits de l’homme, si promptes, comme les foules musulmanes, à vociférer haineusement contre Israël sont très timides sur ce genre de dossier et n’en traitent jamais comme d’un problème d’ensemble. Les Chrétiens sont persécutés aujourd’hui dans l’ensemble du monde musulman. Les Juifs ne le sont pas parce qu’ils ont déjà été persécutés avant, et qu’à de très rares exceptions près, les pays musulmans sont épurés de toute présence juive. Mais la moitié de la population juive du monde étant en Israël et Israël étant le seul Etat juif sur la planète, on rêve tout haut dans l’ensemble du monde musulman d’épurer le dar el-islam de l’Etat juif, quitte à ce que cela passe par une extermination de masse. Dans l’ensemble du monde musulman, des livres comme les protocoles des Sages de Sion et Mein Kampf circulent. Et ce n’est pas du tout un hasard.

L’Europe est faible, couchée aux trois quart, en état de décomposition intérieure accélérée. En réagissant comme elle le fait, elle entérine le djihad mené contre les Chrétiens du monde musulman. Elle reconnaît qu’elle tremble et qu’elle est pusillanime. Elle espère que sa pusillanimité et sa volonté de plus en plus affichée de lâcher Israël aux chiens lui permettra de survivre, fut-ce dans la servitude. Elle risque fort d’avoir la servitude : pour ce qui est de la survie, je ne me prononcerai pas. Mais j’ai des doutes.

Les Etats-Unis sont, dans un moment terrible, gouvernés par le pire Président de leur histoire, un homme qui en Egypte, à al-Azhar, lieu où se sont formés de nombreux djihadistes, est allé chanter les louanges de l’islam et traiter Israël d’Etat d’apartheid sans trouver un seul mot à dire sur les Coptes du pays ou sur le sort des Chrétiens en terre d’islam.

Les conditions sont réunies pour que d’autres massacres aient lieu, puis d’autres encore.

Et dans le monde musulman, on fera ce qu’on fait déjà de tous côtés depuis le massacre d’Alexandrie : on dira que c’est la faute des Juifs et d’Israël. Et on jurera de tuer tous les Juifs.

Dès lors que tuer des Chrétiens donne de bonnes raisons de tuer des Juifs et que le reste de la planète élève à peine une voix irrésolue, pourquoi se gêner ?

Guy Millière

10/12/2010

Irak : Une survivante du massacre des chrétiens dans l’église de Bagdad témoigne.

Fanatiques, meurtriers, intégristes… Les fous d’Allah ne vivent que pour tuer. La preuve. Triste de constater que pratiquement, « on » n’a rien fait après pour riposter… Mais ça peut attendre… Pas trop longtemps, quand-même.

FDF

.


http://www.youtube.com/watch?v=WuwR33-sUYo&feature=player_embedded

Traduction:

Je suis Michelle, une des otages dans l’église de Bagdad. La messe a commencé à 5 heures. A 5 h15 on était en train de prier, et soudain les terroristes ont fait irruption dans l’église. On a entendu quelques coups de feu dehors. Il n’y a pas eu de résistance. Ils sont entrés facilement dans l’église. Je ne connais pas leur nombre exact. On s’est éloignés de la porte d’entrée et rapprochés de l’autel. On s’est alors couchés par terre. Quatre hommes se sont approchés, ils avaient l’accent arabe, un seul avait l’accent irakien.

Ils ont fait irruption dans l’église et les gens se sont couchés sous les chaises. Ils ont commencé à tirer et à tuer beaucoup de personnes. Ils ont tué notre diacre. Alors, Frère Wassim est venu pour tenter de calmer la situation. Ils l’ont tué aussitôt. Ensuite, ils ont tué Frère Thaler, près de là où j’étais avec ma sœur avec Odaï mon frère martyr et son petit garçon martyr, Adam, et Martha et sa fille et tout le monde autour de nous.

Un grand groupe de paroissiens étaient rassemblés dans l’église. Ma mère était avec nous, mais elle a été déplacée plus loin. Elle ne voulait pas nous laisser, mais quand les terroristes sont venus, ils nous ont séparés. Ce fut si rapide, je ne comprends pas, ils étaient là tout d’un coup. Ils ont commencé à tirer dans tous les sens, les chaises sous lesquelles on se cachait tombaient, il y avait le gaz et la fumée des grenades, on sentait que tout tremblait autour de nous, nous étions sous les chaises. Ils tiraient partout. Ils ont vu la Croix. Ils ont hurlé : «Infidèles, Allah Akbar».

Un type était debout près de mes pieds. J’ai même senti un fusil contre mes pieds. Je pensais qu’il allait me tuer car j’étais la plus proche du type… J’étais à côté d’Odaï mon frère et de ma belle-sœur, mais le terroriste était tout proche de nous. Alors, ils ont lancé les grenades et le sol tremblait. Notre Sainte Mère Marie nous a protégées, mais les hommes jeunes ont été tués. Ils ont vu un homme chauve, le type a crié Allah Akbar et il l’a tué. Ils n’ont laissé aucun homme jeune, tous les hommes jeunes ont été tués.

Dans l’endroit où était ma mère, dans la sacristie, ils sont entrés et ils ont lancé des grenades. J’ai pensé «Ma mère est morte, je ne la reverrai plus». Le type était près de moi, il a hurlé «Vous êtes des infidèles, vous irez tous en enfer, mais moi, j’irai au paradis». Ensuite, un Syrien a demandé que la femme avec le portable vienne, (ndlr : sa sœur) j’étais seule et je ne voulais pas laisser ma sœur y aller. Je me suis levée, mais je ne savais pas quoi faire. Il a hurlé : «Si tu n’avances pas, je vais te tuer». Je suis allée près du Syrien qui m’a donné une grenade. Puis il a exigé que j’appelle mon père sur mon portable.

Ils n’étaient pas masqués. Ils ont dit à la télé qu’ils étaient masqués, mais c’est faux, et ils venaient des pays arabes. Seul l’homme à côté de moi était un Irakien. Il a exigé que je dise par téléphone qu’ils ne nous faisaient pas de mal. J’avais si peur que je ne pouvais pas parler, alors il a répété… tous ces morts, je voyais tous ces corps devant moi. Je voyais les morts, je n’arrivais pas à dire… qu’ils ne nous faisaient pas du mal. Il a dit «On ne vous laissera pas vivre, Chrétiens, vous êtes des infidèles, vous adorez la Croix, mais Allah est le dieu unique, et il ne faut pas adorer la Croix».

Ils ont tiré sur la statue du Christ qui est tombée sur le sol. Ils saccageaient tout. Le chandelier est tombé à côté et je ne sais pas comment je m’en suis sortie. Près de moi, le type a tué mon frère Odaï. Et son petit garçon criait : «Assez, assez». Son fils n’avait que 3 ans, il criait «assez, assez !» Je ne pouvais pas me lever et le prendre dans mes bras car le terroriste était à côté de moi. Adam criait «assez, assez ».

Avant que les forces anti terroristes arrivent, nous avons été retenus en otages pendant 5 heures. Je n’entendais plus le petit Adam. Mais avant, le type lui avait dit quelque chose. La main de mon frère saignait, je ne savais pas si c’était sa main. Puis il fut très silencieux. Alors, le type a hurlé : «Il y a un homme, là, parmi elles, tue-le». Il a tué mon frère. Il y avait aussi une femme à côté d’Odaï. Elle saignait abondamment. Elle a supplié le type : «S’il-vous plaît, achevez-moi, ne me laissez pas souffrir». Il lui a répondu : « Non, souffre, tu feras l’expérience de l’enfer sur terre, et ensuite celui de l’enfer après ta mort. Vous êtes des infidèles», et il hurlait Allah Akbar, Allah Akbar… ».

Mon Dieu, garde ma foi solide. Mon Dieu pardonne mes péchés. Je l’ai entendu hurler, mais je priais mon rosaire. Je priais, la tête baissée et regardant le sol. Il hurlait : «Vous êtes des infidèles ! Vous priez quoi ? Vous adorez quoi ? Vous adorez le Christ ?». Un détail important, le type était blessé, je l’ai entendu dire au Syrien qu’il était blessé et ne pouvait pas marcher. Le Syrien a dit : «Je vais soigner ton pied». Il a refusé et il a dit «Quand les Forces irakiennes vont pénétrer dans l’église, on se fera exploser, on va mourir avec les otages». On ne s’attendait plus à être sauvés. Tous les survivants pensaient qu’ils seraient tués. On voulait prier en mourant. On ne pensait pas sortir vivants de ce Tribunal. Notre Sainte Mère Marie nous a sauvés avec Sa force.

Ensuite, un type s’est fait exploser. Il y avait des grenades explosant de partout. On pensait que l’église allait s’effondrer sur nous. Ils avaient tellement de munitions. Aux premières heures, les balles sifflaient de partout. Je type s’est adressé au Syrien qui lui a répondu «Tant pis, utilise les grenades». Dans la sacristie où était ma mère, avec le Révérend Raphaël et un grand groupe de gens, environ 80 personnes dans cette petite pièce, ils ont jeté des grenades. Je pensais ne jamais revoir maman vivante, dans un tel chaos. Je ne pouvais plus parler, mais Adam criait, je ne pouvais pas le tirer vers moi et le type l’a tué. Adam était épuisé, puis il est resté tranquille. Il était épuisé, il avait crié «assez, assez», pendant 3 heures. Le terroriste était tout près de lui.

Traduction par Marie Poste de veille

07/12/2010

Les islamistes ne reculent devant aucun moyen pour s’imposer, notamment en Europe…

 

C’est dingue. S’ils en viennent là, c’est qu’ils ne sont pas prêts de « lâcher le morceau »… Résistons!

FDF

.

Offrir une mosquée pour imposer l’islam

.

La célèbre architecte anglo-irakienne Zaha Hadid s’est dite prête à réaliser gratuitement une mosquée à Athènes, une des seules capitales européennes qui ne dispose d’aucun lieu de culte musulman officiel.

Pour la bonne raison que la Grèce n’est pas un pays laïc, mais bien un pays orthodoxe. Il y a quelques années, un gouvernement de centre gauche avait fait disparaître de la carte d’identité la mention de la religion, jusqu’alors obligatoire. Comme par hasard, le gouvernement s’était appuyé sur une demande de l’Union européenne qui considérait que la mention de la religion était discriminatoire.

Le peuple Grec, orthodoxe à 98% avait manifesté, toutes tendances politiques confondues. Ce qui n’avait pas empêché le gouvernement d’aller au bout de sa démarche. Les autorités sont néanmoins conscientes que construire une mosquée à Athènes pour les milliers d’immigrants musulmans récents (dont une bonne partie de clandestins) serait vécu comme une véritable provocation.


La Grèce a en effet subi une occupation turque pendant plus de 400 ans. Cette occupation a été particulièrement violente et cruelle, avec de nombreux massacres. Plus récemment, les Grecs de Constantinople ont été l’objet, tout au long du XXe siècle d’une véritable épuration ethnique de la part des Turcs, qui n’ont pas hésité à confisquer les biens des survivants. Enfin, l’invasion de Chypre en 1974 a définitivement prouvé aux Grecs qu’ils sont sur la ligne de front contre l’islam et que leurs alliés officiels ne font preuve d’aucune détermination à les soutenir.

 

source : les4verites-islam.fr

18/11/2010

Massacres au Nigéria. Vous êtiez au courant? Moi pas.

L’extrait vidéo qui suit (éloignez les enfants et les personnes sensibles…) et surtout ce qu’il évoque n’a pas été très médiatisé… Et pour cause: ca sème un grand doute sur la « religion » d’amour, de paix et de tolérance… On comprend pourquoi ces gens se sauvent de leur pays… Faisons en sorte que nous n’ayons pas à quitter le notre… Résistons avant l’islamisation définitive.

FDF

.

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=j5FSVx_Ef7E&NR=1

03/10/2010

Incidents à Bordeaux lors de la diffusion de « Hors la Loi »: Ca vous étonne?

Il est bien évident qu’avec la propagande anti-occidentale qui se dégage de ce « film », il fallait s’attendre à des réactions, voire un sursaut inévitable, des patriotes français. Surtout dans la ville du premier maire dhimmi de France… Pourvu que d’autres réactions suivent.

FDF

.

A l’occasion de la diffusion du film « Hors la Loi », film qui alimente la polémique depuis plusieurs semaines, des incidents ont éclaté hier à Bordeaux au cinéma Mégarama. Jointe par Infos-Bordeaux, la direction du cinéma confirme les faits, mais refuse d’en dire davantage.


Dans un communiqué de presse, les auteurs des troubles revendiquent l’action qui s’est déroulée le vendredi 01 Octobre. « Ce film est aujourd’hui le symbole médiatique et subventionné de l’immigration invasion et de la trahison des élites politiques acquises à la version de l’histoire d’un ennemi qui n’a, lui, rien renié, rien amendé, rien regretté, du sort des pieds noirs et des harkis assassinés, torturés et exilés de leur propre terre ». Ils annoncent également de nouvelles actions : « Agissant en solidarité avec les différentes initiatives réalisées à travers la France contre la projection de ce film, l’Organisation de l’Aquitaine Secrète prévoit et annonce de nouvelles actions futures ».

Source: http://tinyurl.com/2uopzq4

19/08/2010

Pendant le Ramadan, ils tabassent nos frères chrétiens…

Ramadan: moment de paix, de partage, d’amour, etc…

FDF

18 août 2010


« La religion de paix a encore frappé. Cette fois, ce sont nos frères et sœurs chrétiens d’Egypte qui se font tabasser par des mahométans pratiquant le Ramadan. Il faut dire que le général Hosni Moubarak qui régente le pays des pharaons se contrefiche du sort des chrétiennes et des chrétiens de son beau pays. Non seulement il s’en contrefiche, mais il est même assez favorable à la christianophobie violente qui fait souffrir les coptes chrétiens. Sans doute pour montrer aux Frères musulmans que lui aussi est un bon mahométan.

Au fait, de quel droit ce Moubarak joue-t-il les intermédiaires entre Israéliens et Palestiniens ? Les Israéliens peuvent-ils vraiment se fier à un leader musulman christianophobe ? Un musulman christianophobe n’est-il pas généralement – aussi – judéophobe ? Et pendant que j’y suis, merci aux évêques et aux prêtres d’Europe qui – à quelques rarissimes exceptions près – ne bougent pas le petit doigt, que dis-je, ne veulent même pas savoir, qu’en terre dite d’islam, c’est partout la galère pour les chrétiennes et les chrétiens.

Ainsi, l’agence de presse chrétienne Assyrian International News Agency informe (traduction française de Côme Dubois ; adaptation et corrections de Michel Garroté) : « Le 13 août dernier, le cheikh Tobah, imam du village de Shimi à 170 km au sud de Gaza, a appelé les musulmans au « jihad » contre les chrétiens vivant là-bas lors de la « prière » du vendredi. Des chrétiens coptes vivant dans le même village ont alors été attaqués deux jours de suite. 11 coptes ont été hospitalisés suite à leurs blessures et plusieurs jeunes coptes ont été arrêtés. L’attaque a commencé quelques heures après les incitations du cheikh. Une querelle entre le copte Maher Amin, qui était en train de laver son taxi, et Mohamed Ali Almstaui, un extrémiste musulman du village, s’est transformée en violences après que le second ait agressé le premier. L’altercation a été empêchée par des voisins. Cependant, après la pause du soir de la fête du Ramadan, Ahmed, le frère de Mohamed, réputé appartenir à une organisation extrémiste, s’est rendu au domicile de Maher avec une vingtaine d’hommes. Ils ont fracturé sa porte, ont attaqué avec des bâtons sa famille, dont sa mère et sa sœur paralysée, les blessant et détruisant leurs meubles ».

Assyrian International News Agency : « Les forces de sécurité sont intervenues et ont embarqué les victimes chrétiennes, les gardant au commissariat de police malgré leurs blessures, pour les inciter à accepter la « réconciliation » avec leurs agresseurs. Aucun des musulmans impliqués dans l’attaque n’a été arrêté. Saad Gamal, député au parlement égyptien, a téléphoné de Gaza où il était en visite et a donné l’ordre à la police locale de forcer les coptes à accepter cette « réconciliation ». « J’étais contre cette réconciliation, parce que les coupables savent ainsi qu’ils peuvent attaquer les coptes sans être inquiétés, et au final, cela revient pour ces derniers à renoncer à tous leurs droits » explique le Révérend Ezra Nageh de l’église Saint-Georges à Elsaff. « Les autorités nous avaient dit que pour le mois sacré du Ramadan, tout le monde devait faire la paix ». Le lendemain, après la « réconciliation » imposée entre la famille Amin et la famille Almstaui, de nombreux musulmans se sont réunis sur l’initiative de cette dernière et ont attaqué de nouveau les maisons des coptes du village, tabassé leurs occupants avant de se rendre dans les champs pour y agresser les coptes y travaillant ».

Assyrian International News Agency : « ‘Pourquoi cesseraient-ils alors qu’ils savent que le député les défendra ?’, explique le Révérend Ezra, ajoutant que la police locale le craint. « Le député Saad Gamal déteste les chrétiens et le Président Moubarak prétend qu’il n’est pas présent ou qu’il n’est pas au courant de notre détresse ». Ghali Tawfik, une des victimes coptes, explique : « On nous a forcés à nous réconcilier et moins de 24 heures après, ils nous ont de nouveau attaqués ». Dans un entretien radiophonique avec le militant Wagih Yacoub (Association des chrétiens du Moyen-Orient, présente sur Facebook), Maher Amin déclare : « ils nous ont humiliés. Nous avons été battus et n’avons rien pu faire. Nous sommes sans défense, personne ne nous aide et nous devons accepter la réconciliation. Ils reviendront prochainement dans nos foyers pour violer nos femmes et nous ne pourrons rien faire ». Karam Bebawy, un autre copte victime des agressions, explique que l’arrivée d’étrangers dans le village il y a deux semaines, « avec de longues barbes et portant une robe comme les islamistes », a envenimé la situation dans leur village, excitant les musulmans contre les coptes ».

Assyrian International News Agency : « Il explique que c’est à ce moment-là que ses voisins musulmans se sont retournés contre lui. La police a relâché le 14 août des coptes qui avaient été placés en détention la veille. Elle a arrêté le même jour trois autres coptes ayant la vingtaine pour des vieilles affaires. Ils ont été transférés à la Sûreté de l’Etat, la sinistre Mabahith Amn al-Dawla al-’Ulya, accusée de torture par des organisations comme Human Rights Watch et Amnesty International. La plus haute autorité nationale de renseignement de l’Egypte est connue pour persécuter les chrétiens : ses détenus sont régulièrement humiliés et abusés sexuellement. Selon le Révérend Ezra, la Sûreté de l’Etat use des mêmes ficelles que les policiers locaux en détenant des coptes innocents, en les accusant de crimes qu’ils n’ont pas commis pour forcer la main à l’Eglise copte et la convaincre d’accepter une « réconciliation » en fait imposée. Le maire du village, le cheikh Saad, a contacté le Révérend Ezra le 14 août dernier, à propos d’une seconde réconciliation, mais celui a catégoriquement refusé. « Ils nous attaquent aujourd’hui et veulent imposer une conciliation. Attendent-ils que nous nous fassions tuer demain pour réfléchir à l’Etat de droit ? », demande le Révérend Ezra » (Fin de la dépêche Assyrian International News Agency).
 »

Par Michel Garroté avec Assyrian International News Agency

http://www.aina.org/news/20100814184359.htm