Francaisdefrance's Blog

08/08/2011

Pakistan: des femmes chrétiennes contraintes par la force d’épouser des musulmans.

« Religion » de tolérance… Idéologie de tarés, plutôt.

FDF

.

De plus en plus de femmes chrétiennes sont contraintes par la force d’épouser des musulmans au Pakistan. « Les cas de conversions forcées augmentent de façon alarmante », déclare Mgr Rufin Anthony, évêque catholique d’Islamabad. Il réagissait à l’enlèvement le 3 août d’une jeune chrétienne, Mariam Gill, qui se trouvait sur le marché de Kahota, une ville distante de quelque 20 km d’Islamabad, la capitale du Pakistan.

Mariam Gill a été kidnappée le 3 août dernier par Muhammad Junaid, un musulman de la ville, et ensuite convertie de force à l’islam et contrainte à l’épouser, rapporte l’agence de presse catholique romaine AsiaNews. Munir Gill, le père de la victime, déclare que Muhammad Junaid est « un important homme d’affaires », qui depuis quelque temps avait jeté son dévolu sur sa fille.

   Munir Gill avait dénoncé cette intention à plusieurs reprises au père du kidnappeur et à la police, mais « sans résultat ». Malgré une plainte formelle déposée par les parents de la victime au poste de police, Amir Mirza, fonctionnaire de la police de Kahota, a considéré l’auteur de l’enlèvement comme un « homme d’affaires musulman respectable » et déclaré que la fille s’était convertie et mariée de sa propre volonté.

Les chefs religieux musulmans saluent cet « acte noble » conforme à la charia

Egalement complices de cet enlèvement, les chefs religieux musulmans locaux, qui ont qualifié cet enlèvement et la conversion à l’islam de cette fille d’ »acte noble », conforme à la charia, la loi islamique. En outre, ont-ils décrété, le changement de religion a eu lieu selon les règles et doit être considéré comme valide. Le 5 août dernier, le chef musulman de la zone, Maulana Hafeez Aziz, a converti Mariam Gill à l’islam et a célébré son mariage avec Muhammad Junaid. Pour lui, « seul un vrai musulman » peut agir ainsi.

   Les chrétiens locaux estiment que ce nouvel acte commis contre les femmes chrétiennes au Pakistan est un indice du climat d’impunité dont jouissent ceux qui commettent ce genre d’abus. Mariam Gill, interrogée par des fonctionnaires locaux, a répété qu’elle avait été enlevée et contrainte par la force à se convertir à l’islam, mais qu’elle n’avait aucune intention d’abandonner le christianisme. A la fin des entretiens, les responsables ont décidé de rendre la fille à sa famille d’origine, mais Muhammad Junaid l’a déjà menacée de « conséquences terribles » si on ne lui « rend » pas la jeune fille.

   Mgr Rufin Anthony, interrogé par AsiaNews, a relevé qu’il s’agissait là d’un événement « horrible », confirmant que les cas de conversions forcées augmentent à un taux alarmant: « l’enlèvement de filles chrétiennes est devenu une pratique courante au Punjab. Les responsables de la sécurité doivent garantir le respect de la loi ». Les violences contre les minorités au Pakistan ne concernent pas seulement les jeunes chrétiennes, mais touchent aussi les Hindous, contraints à chercher refuge de l’autre côté de la frontière, affirme l’évêque d’Islamabad. Pakistan:



Source: http://www.kipa-apic.ch/

16/04/2011

Jeunes chrétiennes victimes de conversions à l’islam, de viols et de mariages forcés au Pakistan!

Religion d’amour, de paix, de tolérance…

FDF

.

Le nombre des conversions forcées à l’islam, des viols et des mariages forcés augmente au Pakistan. Les victimes en sont surtout de jeunes chrétiennes et hindoues, appartenant donc aux minorités religieuses.

Sidra Bibi, chrétienne de 14 ans du district de Sheikhupura au Punjab…

Tina Barkat, chrétienne de 28 ans, a été approchée par une amie musulmane qui…

Le même sort est échu à Samina Ayub, chrétienne de 17 ans…

Shazia Bibi, chrétienne de 19 ans de Gujranwala au Punjab…

Deux autres jeunes chrétiennes, Uzma Bibi, 15 ans de Gulberg et Saira Bibi, 20ans…

La suite: http://tinyurl.com/3cket22

17/03/2011

Les mariages forcés et les mutilations sexuelles dont la plus fréquente est l’excision sont interdites en France!

Encore un des bienfaits de l’immigration.

Ce genre de pratique n’a rien à faire en France ! Si certains veulent pratiquer ces coutumes barbares, c’est « retour au pays »; direct !

FDF

.

Mariages forcés, excision : « Il faut briser la loi du silence »

Mais la loi est encore trop souvent transgressée par des familles originaires de Turquie, du Maghreb, d’Afrique noire et d’Asie très attachées à des traditions culturelles et religieuses qui ont ancré ces pratiques dans la coutume et les mentalités. Combien de jeunes filles sont elles encore contraintes en France de se soumettre à un mariage imposé par leur famille? Combien de petites filles sont-elles encore excisées en France ou lors de vacances dans le pays d’origine des parents? Il est difficile de le dire avec précision tant est forte l’omerta dans ces milieux. Le ministère de la Solidarité estime que, dans notre pays, 70 000 adolescentes âgées de 15 à 18 ans sont à l’heure actuelle ménacées d’être mariées contre leur gré. 55 000 femmes excisées vivraient en France. Chaque année les associations prennent en charge une centaine de cas toujours fort douloureux et traumatisants. 

Quelques témoignages comme celui du mannequin Katiouchka ont révélé ces souffrances qui marquent une vie et ne servent qu’ à la compliquer. Il faut encore pour parler un énorme courage et parfois mettre sa vie en danger. » Il faut informer, expliquer, apporter une connaissance, dire que les femmes doivent être respectées en tant qu’êtres humains et dans leur corps », martèle Valérie Létard, secrétaire d’Etat chargée de la solidarité, qui dans le cadre du plan triennal (2008-2010) de lutte contre les violences faites aux femmes, lance une campagne contre l’excision et les mariages forcés. Pour chacune de ces deux violences dites coutumières, 100 000 affiches et brochures vont être diffusées dans les associations, les délégations aux droits des femmes, mais aussi, pour ce qui concerne l’excision, dans les centres de protection maternelle et infantile (PMI), auprès des gynécologues ou encore de l’Agence pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSE). « L’excision n’est pas une singularité coutumière à respecter. Aucune forme de violence ne peut être tolérée », répète la ministre qui  » souhaite que la campagne conduise les femmes à « briser la loi du silence ».

Source: http://www.ladepeche.fr/

08/03/2011

Interdire la pédophilie est contraire à l’islam.

Ben tu parles; vu que c’est « le Prophète » qui a donné l’exemple..
FDF

.

Au Yemen, une loi doit passer pour que le mariage soit interdit avant l’âge de 17 ans révolus pour les filles. Des femmes émancipées et civilisées s’en réjouissent, elles ne veulent pas que leurs filles subissent ce qu’elles-mêmes ont dû subir.

D’autres femmes, entièrement cachées sous un niqab noir, refusent cette loi au prétexte qu’elle est contraire à l’islam. Pour elles, les petites filles sont épousables dès leur 1ère année de naissance et consommables dès l’âge de 8 ans, comme la petite Nojoud qui avait défrayé la chronique en demandant le divorce après son mariage avec un vieillard.

(lire la vidéo)INTERDIRE LA PEDOPHILIE EST CONTRAIRE A L’ISLAM