Francaisdefrance's Blog

08/12/2011

Les collabos progressent (trop) à Paris Match…

Paris-Match devrait sortir une édition en langue arabe, pour la France. Ca reviendrait au même…

« Il faut toujours être admiratif devant les trésors de talent déployés par les collabos. » (CC)

FDF

.

En page 13 du fichier PDF présentant les résultats de l’étude IFOP sur les valeurs des français six mois avant les élections présidentielles,
http://www.ifop.com/media/poll/1695-1-study_file.pdf (archive)
on peut lire :

L’Islam progresse trop en France : 76% (en hausse) résultats de l’étude IFOP sur les valeurs des français six mois avant les élections présidentielles - L’Islam progresse -trop- en France : 76% (en hausse)

C’est très clairement l’expression d’une ÉCRASANTE MAJORITÉ ABSOLUE D’OPINIONS NÉGATIVES des français envers l’islam.

Dans la version de ces mêmes résultats proposée cette fois par Paris Match sur son site internet, et dans son édition papier,

http://photo.parismatch.com/media/sondage/4304289-1-fre-FR/Sondage.jpg (archive)
cette ligne devient :

L’Islam progresse en France : (en hausse) 76% résultats de l’étude IFOP sur les valeurs des français six mois avant les élections présidentielles - L’Islam progresse [censure du mot -trop-] en France : (en hausse) 76%

Le mot “trop” a purement et simplement été censuré chez Paris Match.
Grâce à cette censure, délibérée, le sondage sur ce point devient la banale expression d’une simple CONSTATATION des français, sans qu’ils aient, semble-t-il, la moindre opinion à ce sujet, un peu comme s’ils constataient une chose inéluctable contre laquelle ils ne peuvent RIEN et qu’ils sont donc obligés d’accepter parce qu’il n’y a rien à faire contre, par exemple que le froid progresse en France en ce début décembre par rapport à novembre…

Paris Match a choisi de cacher au peuple l’opinion négative des français envers l’islam afin de leur faire croire qu’il n’y a pas d’opposition à l’islam. Ce qui implique donc que les opposants ne seraient que des minoritaires mentalement dérangés, autrement dit des… islamophobes.
Goebbels eut été fier de ceux qui ont signé ce tour de passe-passe.
Et comme au temps du camarade Staline, on peut être certains qu’ils ont déjà forgé l’alibi soviétoïde que les propagandistes de LA PRAVDA servaient avec une constance de métronome : c’est une erreur technique indépendante de leur volonté.
C’est celà, ouiiiiiii.

Il est évident que les français ne sont, dans leur immense majorité, pas assez fureteurs pour découvrir cette manipulation puisqu’il faut remonter à la source pour s’en apercevoir et qu’elle n’est disponible que sur internet mais il ne faut pas laisser croire à Paris Match, ni à leurs complices l’IFOP, que personne ne s’en est aperçu, histoire qu’ils le sachent pour la prochaine fois où ils décideront d’enfumer à nouveau le peuple :

Auto-produire la carte postale ci-dessous
et l’envoyer aux propagandistes
(voir plus loin)

Sondage IFOP Paris-Match - Pour 76 % des Français, -l’islam progresse trop en France-
.jpg
826 Ko – Version horizontale
.png couleurs pures 1,35 Mo – Version horizontale
1199×1799 – 10×15

A envoyer à la rédaction de Paris-Match dont vous trouverez l’adresse postale sur la page parismatch.com/Services/Le-service-des-lecteurs.html et au siège de l’IFOP dont vous trouverez l’adresse postale sur la page “CONTACT” de leur site internet ifop.com.

24/11/2011

La défense de l’identité Française se nomme  » « raciste-fasciste-xénophobe » !

Soumission plutôt que résistance…

.

On aurait ou rajouter « islamophobe », aussi. Ce qui suit est la triste réalité.

Il est trop facile de dénoncer les traitres à la République sans tomber fatalement sous le couvert du racisme, de la xénophobie, et tous les mots inventés pour que NOTRE Patrie soit livrée en pâture aux collabos de tous poils. Et la résistance passe systématiquement au peloton…

Vous pouvez devez faire circuler.

FDF

.

LA MANIPULATION « antiraciste »

 

« Il est bon qu’une nation soit assez forte de tradition et d’honneur pour trouver le courage de dénoncer ses propres erreurs, mais elle ne doit pas oublier les raisons de s’estimer elle-même »(Albert Camus)

 

Le triple anathème « raciste-fasciste-xénophobe » est  réservé de préférence à ceux qui  défendent l’identité française et occidentale. La gauche internationaliste brandit cet épouvantail dans un but politico-idéologique évident : il s’agit de dévaloriser nos identités afin d’ouvrir la voie à une société « mondialisée ». La droite honteuse, quant à elle, est prête à toutes les concessions et à tous les reniements pour se laver de l’accusation. Elle croit habile de surenchérir, espérant  séduire l’électorat en adoptant les valeurs de l’adversaire plutôt qu’en défendant les siennes.  La  diversité des ethnies, des cultures et des nations constitue pourtant une richesse irremplaçable. La  construction d’un monde meilleur et plus fraternel n’impose nullement de renoncer à cette diversité pour la remplacer par une humanité grise, uniforme, standardisée, réduite à ses fonctions de consommation, de production et de reproduction, formidablement appauvrie et donc condamnée à la stagnation qui précède l’extinction des espèces.

Nous sommes, quant à nous, d’ethnie indo-européenne et de culture gréco-romaine et chrétienne dominantes. Nous avons construit notre civilisation sur ces bases, dont les valeurs ont rayonné sur le monde entier, par des méthodes qui ne furent certes pas toujours pacifiques. Pour autant, nous n’avons rien à renier, nous ne sommes redevables d’aucune « repentance » à l’égard de quiconque et n’avons de leçons d’antiracisme à recevoir de personne. Nous ne revendiquons aucune  supériorité intrinsèque, ne prétendons pas appartenir à une quelconque « race des seigneurs », ni à un soi-disant « peuple élu », et n’avons aucune vérité prophétique à imposer au monde par le sabre. Nous sommes tolérants à l’égard des autres cultures, même si cette tolérance n’est pas toujours payée de retour, y compris  de la part de communautés que la France accueille  sur son sol, mais attention : la « tolérance » ne doit pas servir d’alibi à la démission !

Sur le plan politique, le chantage ne date pas d’hier. Staline et ses disciples occidentaux créaient déjà chez nous, dans les années 50, des fronts antifascistes  contre un fascisme qui n’existait plus. Aujourd’hui, ses héritiers ont réactivé l’« antiracisme » pour condamner toute manifestation de préférence nationale au profit des Européens dans leurs propres pays. On récupère même l’anticolonialisme, érigeant le « racisme » en repoussoir idéologique dressé contre l’ex-puissance colonisatrice, un demi-siècle après les indépendances des colonies, alors que les conséquences d’une décolonisation hâtive ensanglantent et ruinent l’Afrique sous nos yeux. Nous avons même vu un Président de la République, plutôt que de défendre l’honneur et l’œuvre de la France, « demander pardon » à tout-va et déclarer que les valeurs fondatrices de la France étaient musulmanes autant que chrétiennes ! Les mouvements qui incarnent l’antiracisme unilatéral, inquisitorial, institutionnel et subventionné, prolifèrent sur ce terreau malsain. Ils tiennent le haut du pavé dans tous les domaines de la vie publique. Souvent marqués politiquement et même ethniquement, parfois au service de communautés rivales étrangères à notre culture, ils ne se rejoignent que pour stigmatiser les « souchiens » qui osent encore réclamer le statut et le respect auxquels ils ont droit. Les Français, culpabilisés au point d’en perdre leurs réflexes élémentaires d’auto-défense, prendront-ils enfin conscience de la manipulation ?

 

Robert SCHILLING


 

« Nous sommes dans une époque où le consentement au pire semble se faire fort aisément, où tout concourt à ce consentement, par passivité, aveuglement volontaire ou non, lâcheté, résignation…

La marche vers l’autodestruction qui hante ce pays (la France), le mène à sa perte doit être arrêtée. » (Guy Millière)

13/11/2011

LES DIX STRATÉGIES DE MANIPULATION DE MASSES…

Vous allez comprendre bien des choses. On s’y croirait. Nous sommes en plein dedans, d’ailleurs. Regardez autour de vous ce qui se passe. 

A diffuser, transférer, faire connaître, inculquer sous la torture s’il le faut, en faire une spirale mondiale, etc…


FDF

.


Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média. Nous la reproduisons ici. Elle détaille l’éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu’à maintenir le public dans l’ignorance et la médiocrité.

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes.
La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter.
Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle et, donc, le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures ».
Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement.
Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Noam CHOMSKY

Merci à JC JC…

17/04/2011

Voilà comment « travaille » un journaliste français traditionnel…

Et quand on dit que ce sont les médias qui manipulent le peuple et orientent ses pensées… Preuve en est que pratiquement TOUT ce qui est publié sur le Front National est diabolisé à souhait. On s’attend à ce que la vapeur soit inversée… Fort heureusement.

FDF

.

Petit bréviaire de manipulation journalistique…


* Si Sarkozy, Villepin, Aubry ou Borloo annonce : « ma priorité pour 2012 sera l’emploi »
=> Le journaliste français écrit dans son journal : « Sarkozy,…, fait de l’emploi sa priorité pour 2012 »

Si Marine Le Pen annonce : « ma priorité pour 2012 sera l’emploi »
=> Le journaliste français écrit dans son journal : « Le Pen surfe sur le chômage »

* Si Aubry annonce : « il faut protéger l’Europe en instaurant des écluses douanièrs à ses frontières » (présent dans le projet du PS. On se demande comment d’ailleurs, puis le PS soutient le Traité de Lisbonne qui interdit formellement ses écluses douanières, enfin bon)
=> Le journaliste français écrit dans son journal : « Aubry veut protéger l’Europe »

Si Marine Le Pen annonce : « il faut protéger la France en instaurant des écluses douanières » (c’est exactement ce qu’elle dit, et ce qui figure dans son projet, entre autres choses)
=> Le journaliste franaçis écrit dans son journal : « Le Pen veut fermer les frontières »

* Si Sarkozy annonce : « Je ne laisserai pas tomber les agriculteurs ! »
=> Le journaliste français écrit dans son journal : « Sarkozy au chevet de l’agriculture »

Si Marine Le Pen annonce : « Je ne laisserai pas tomber les agriculteurs ! »
=> Le journaliste français écrit dans son journal : « Le Pen drague le vote agricole »

Je suis sûr que ces exemples vous parlent…
Alors, à bon entendeur salut, ne vous laissez pas piéger par des artifices basiques de communication.
Allez directement à la source.
Quand le peuple se réveille, les élites se coalisent contre lui, toujours. Les journalistes en font partie.
Et faites circuler ce petit post.
Merci.

Source:  http://www.lepost.fr/article/2011/04/16/2468145_petit-breviaire-de-manipulation-journalistique.html