Francaisdefrance's Blog

25/10/2010

Les jeunes identitaires défilent à Paris contre la « racaille » …

MANIFESTATION


Environ 250 jeunes d’associations d’extrême droite réunies au sein du Réseau identitaire ont commencé à défiler, samedi, en début d’après-midi à Paris aux cris de « jeunesse, jeunesse, anti-racaille », exhibant des drapeaux régionaux, français et européens. Le cortège, très majoritairement masculin, s’est ébranlé peu avant 15 heures de la place Saint-Sulpice (6e) en direction du Panthéon, scandant « la jeunesse au pouvoir », jetant des pétards et allumant des fumigènes. En tête de cortège, quelques jeunes filles tenaient une banderole citant Bernanos : « C’est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à une température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. »

« Le but précis de cette manifestation, c’est de consacrer le réseau Une autre jeunesse, un réseau de groupes identitaires indépendants », a dit Jean-David Cattin, 25 ans, un des responsables de la manifestation. Les jeunes identitaires appartiennent, selon lui, à « une jeunesse enracinée qui défend des convictions patriotes, qui combat l’immigration et la société de consommation ». « Catholique, oui, française, oui, blanche, oui, mais c’est la jeunesse qu’on n’entend jamais, celle qui a trop subi et ne reculera plus », a-t-il ajouté.

« On n’accepte pas qu’il y ait 25 % de chômage chez les jeunes, qu’on subisse l’immigration de masse, qu’on se retrouve en minorité dans les lycées et les collèges face à des gens venus d’autres continents », dit-il encore. « On veut montrer qu’il y a une autre jeunesse que la jeunesse dorée et la jeunesse droguée. Une jeunesse enracinée », renchérit Julien Langella, 23 ans, responsable du groupe identitaire provençal Reconquista.

Vendredi, 150 jeunes gens considérés par la police comme des militants « identitaires » avaient affronté la police dans le centre de Lyon.

.

Halte à la désinformation!

samedi 23 octobre

Les images de FR3 Lyon ne montrent en aucun cas des affrontements entre les policiers et les identitaires. Si cela avait été réellement le cas, FR3 CGT aurait montré les images. Le rôle de la police a été de s’interposer entre eux et des contre manifestants. Ces jeunes identitaires se sont soumis de bonne grâce au contrôle d’identité de la police avant de quitter les lieux sans casse aucune. Messieurs les journalistes, il faut faire votre boulot de manière impartiale même si cela doit vous défriser lorsque cela ne correspond pas à vos opinions. Nous sommes capables de faire la nôtre sans que vous y mettiez votre grain de sel dans la manipulation des faits…

Victor

Pas d’hésitation faites comme moi, la France a besoin de jeunes mais aussi de plus vieux je vais avoir 86 ans et je suis Français avant tout   (défendant notre belle France).

Source:


24/10/2010

Manifs sur les retraites: des photos pour comprendre…

On ne peut pas être plus explicite, non?

FDF

.

 

Il va falloir bosser plus longtemps sans avoir la certitude de ce que l’on touchera. Et tout cela parce qu’il n’y a pas assez d’actifs par rapport aux retraités. La bonne nouvelle : Ceux qui sont invités par le gouvernement pour combler la faible natalité française sont là et ils sont de plus en plus nombreux pour payer nos retraites. Ils sont donc là pour être « actifs ». Les voilà : 

Donc pas de soucis, ils sont bien actifs!!!! Et qu’on se rassure, d’après les zélites, le vrai danger est là :

Violences de militants d’extrême droite Mais dans le journal local, Le progrès, aucun parti pris : Extraits: « Une mauvaise tournure, aux relents nauséabonds Environ 140 jeunes gens, immédiatement encadrés pour un contrôle d’identité. Sans déclaration préalable, sans autorisation, ils encourent un « délit d’attroupement ». Les voilà prévenus. Là, un autre camp, d’environ deux cents personnes, a investi la place. Il mêle des jeunes des cités, enfants de l’immigration, et des militants de tendance anarchiste

NDR : on notera que seul le groupe de 140 personnes cherchant à ce que les casseurs arrêtent est contôlé et prévenu. Les autres qui ont sévi depuis plusieurs jours peuvent se rassembler sans être inquiétés Et avec des nouveaux invités, des jeunes de cités, sans appartenance politique. Un coktail inquiétant. Quatre poings américains, un couteau, un tournevis, ont été découverts dans un égoût, près de la place Ampère. Dans l’après-midi, huit jeunes gens ont été arrêtés vers Perrache, munis de barres de fer, considérés comme « anarcho-libertaires » par la police.

NDR : les armes circulent du côté des casseurs, rien apparemment du côté des résistants mais ça…. En début de soirée, les jeunes, extrémistes droitiers présumés, sont exfiltrés de la place Ampère, dans des bus. Direction l’hôtel de police central. Motif : attroupement illégal. » Au final, la police arrêtera ceux qui veulent vivre en sécurité… Et  les casseurs? Ben eux ont le droit de s’attrouper et casser….Source: http://patriotes-francais.fr/content/r%C3%A9forme-des-retraites-la-mauvaise-et-la-bonne-nouvelle-le-vrai-danger

 

23/10/2010

Loi sur les retraites: crèches et maternelles rejoignent le mouvement!

La loi est passée; tout cette agitation pour rien; Sarkö Ier reste inflexible; la racaille a pu « s’exprimer »; mieux vaut en rire, maintenant…

FDF

Après les lycées, à l’appel des syndicats et de l’opposition ce sont maintenant les crèches et les classes maternelles qui se joignent à la protestation. Pour les enfants en bas âge, l’idée d’être contraint de continuer à jouer avec des « Lego » au-delà de 60 ans est insupportable. En tête des cortèges, le slogan «A reu a reutraite » a résonné dans les rues des grandes villes. Le comptage de ces nouveaux manifestants effectué sur un boulier par le personnel d’encadrement entre une fois de plus en contradiction avec les chiffres de la préfecture. 9 pour Paris d’après les syndicats, 2 selon la police. Un recomptage avec les doigts sera effectué au sein même des établissements.

.

 

Source: http://www.newsfiction.fr/MANIF-2-1_2_501.html

Merci à Georges pour la photo…

Manifs: photos et comptes-rendus des actes de délinquance commis par des « lycéens »…

Il ne vous reste sans doute que quelques minutes pour consulter les pages du site Internet des lycées publics Delambre et Montaigne d’Amiens, où le courageux proviseur Catherine Guichet a publié les photos et comptes-rendus des actes de délinquance commis par des « lycéens » : 

Perturbations du lundi 11 octobre 2010
Journee du 14 octobre 2010
Autruche autruche
Lundi 18 octobre 2010 Bilan de la situation

Il s’agit du seul exemple en France où un proviseur ait osé briser la loi du silence imposée par l’Éducation nationale.

Mais Catherine Guichet a subi de telles pressions qu’elle a été obligée, hier, de tout retirer du site officiel du lycée.

A l’heure où je vous écris, elles sont encore trouvables mais elles vont être supprimées d’un instant à l’autre. Si vous arrivez trop tard, vous pourrez néanmoins encore les voir sur le blog de SOS Éducation, où nous en avons publié des sauvegardes.

Cette affaire est emblématique de la folle politique menée par l’Éducation nationale, qui consiste à cacher au grand public ce qui se passe vraiment dans les établissements.

Dès le 18 octobre, Catherine Guichet faisait état des pressions qu’elle avait commencé à subir. Un « enseignant » l’accusait de faire « de la publicité pour le privé » en publiant les photos des incendies et des dégradations commises dans son établissement.

Nous avons alors réalisé que l’initiative de Catherine Guichet déplaisait fortement au Rectorat et à certains syndicats enseignants, et qu’elle allait être tuée dans l’œuf.

Nous avons donc immédiatement fait des sauvegardes des pages du site. Et en effet, quelques heures plus tard, les partisans de la chape de plomb avait déjà triomphé !

Nous organisons une « Lettre au Recteur d’Amiens », dans laquelle nous lui faisons part de notre soutien à la démarche de Catherine Guichet, qui seule sauve l’honneur de l’institution. Si vous le souhaitez, vous pouvez co-signer cette lettre en cliquant ici.

Il est important qu’un très grand nombre de personnes signent avec nous, pour montrer au Recteur que notre point de vue est bien celui de la majorité des parents et des professeurs. En tant qu’adultes responsables, nous ne nous voilons pas la face devant la réalité de ce qui se passe dans les écoles.

Nous ne pensons pas qu’étouffer les faits fera progresser les choses. Nous pensons que seule la transparence permettra de s’attaquer à la violence qui mine nos écoles.

Enfin, par principe, nous sommes opposés à toutes les tentatives du pouvoir de balayer sous le tapis les faits qui ne l’arrangent pas. La France n’est pas (encore), une dictature militaire ! Si vous partagez notre désir que le public soit correctement informé sur ce qui se passe dans les écoles de la République, merci de signer notre lettre au Recteur d’Amiens.

Vous pouvez également adresser un message de soutien au proviseur Catherine Guichet en cliquant ici. (Merci de mettre l’association en copie de votre message : vous pouvez utiliser l’adresse électronique suivante : soutien@soseducation.com).

Enfin, continuez à nous envoyer vos témoignages des violences dont vous ou vos enfants avez été victimes ces derniers jours.

Bien cordialement,

Vincent Laarman
Délégué général

Pour signer la lettre au recteur :

SOS Éducation est une association qui oeuvre à la défense de l’école. L’association mène tout type d’actions pour promouvoir une éducation de qualité, fondée sur des programmes cohérents, des méthodes d’enseignement, éprouvées, l’autorité des professeurs, la reconnaissance du travail et du mérite des enseignants, le respect de la neutralité de l’école. SOS Education – 120 boulevard Raspail – 75006 Paris – 01 45 81 22 67 – http://www.soseducation.comcontact@soseducation.com

21/10/2010

Retraites: une manif à la campagne…

Filed under: La fabrique de crétins,Politique,Uncategorized — francaisdefrance @ 18:21
Tags: , , , , , ,

C’est bon d’en rire, parfois… Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas vu…

FDF

.

GROSSE ERREUR DE MONTAGE DANS LE JOURNAL DE TF1:

Lire: http://www.youtube.com/watch?v=dzPAP_oRrQI&feature=player_embedded

Merci à JLB pour le tuyau…

19/10/2010

Ces drôles d’élèves qui manifestent à Cannes…

Barrez-vous, cassez-vous !!!

Bon, cette fois, les sous-merdes, vous planquez vos drapeaux, vos tee-shirts et autre signes distinctifs provocateurs pour nous autres, français de souche. Si vous n’êtes pas bien en France, vous dégagez et retournez dans vos bleds respectifs. Il est certain que là-bas, vous n’y pourriez pas faire le dixième de ce que vous faites sur NOTRE territoire de France… Vous y êtes indésirables, c’est certain. Sachez que vous y est aussi chez nous, idésirables.. En France, on n’aime pas les profiteurs et les semeurs de merde. Alors, laissez NOS étudiants manifester en paix et arrêtez votre travail de sape. On ne vous a rien demandé, vous n’êtes pas concernés par ces manifs car vous vivez essentiellement de NOS aides sociales et autres trafics d’armes ou de drogue. Vous voulez profiter de la situation pour « casser du flic », brûler des voitures et autres distractions qui vous font croire que vous êtes des « durs » et en faire subir les conséquences à nos étudiants? Allez-y. Mais sachez, bandes de cons, qu’il existe un raticide qui est de plus en plus puissant, chez nous, en terre de France: il se nomme RESISTANCE. Vous venez en outre d’outrager notre Patrie avec vos étendards de haine accroché à un monument dédié à nos morts tombés pour leur pays à Cannes. Ca, les gars, c’était l’erreur à ne pas faire. Commencez à raser les murs… C’est un conseil. On a les photos; vos tronches et vos allures de chimpanzés sont reconnaissables à des kilomètres; vous n’avez pas peur de la Police, soi-disant? Vous allez avoir peur d’autre chose, croyez moi… Et la peur, elle va changer de camp; soyez-en sûrs…

FDF

.

A Cannes, les “élèves” manifestent !

Ce vendredi 15 octobre 2010, les élèves des lycées cannois se sont rassemblés et ont fait le tour des entrées de ces mêmes lycées. Manifestation à la base contre la réforme des retraites, mais à la vue de ceux qui ont défilé l’on peut se demander quel était le but de ce rassemblement. Les drapeaux du Maghreb (Tunisie, Maroc, Algérie) étaient présents, au milieu des bandes ethniques. Les “organisateurs” (pas très organisés soit dit en passant) et vite débordés n’ont pu contrôler ces bandes, venues pour une unique et même raison : afficher leurs couleurs. Aucune banderole, tout comme aucun slogan sur les retraites, seuls des “La jeunesse est dans la rue, Sarko t’es foutu” , “Sarko on t’encule” puis le fameux “One Two Three Viva Algérie”, et les insultes fusaient, “Nique la police”, face à l’important dispositif policier mis en place. A noter : un policier a été blessé par un jet de pierre.

Afin de voir des photos plus éloquentes de la foule entourant le drapeau tunisien, ou encore la première ligne avec le drapeau marocain : vous pouvez vous rendre sur le site de Nice-Matin à cette adresse : http://www.nicematin.com/diaporama/la-manifestation-lyceenne-a-cannes?idx=4#top-diapo

D’après: http://recounquista.com/

Bonus:

Vous êtes toujours là
A rôder comme des rats
Toujours à trafiquer
A rien faire, à traîner
Vous polluez la France
Et c’est qui, qui finance ?
Chômedu et RMI
Ça sort d’la poche à qui ?

De la poche à Ducon
Et Ducon il en a marre
D’entretenir les p’tits cons
De payer leurs pétards

Barrez-vous, cassez-vous
Retournez donc chez vous
Vous foutez la pagaille
Il n’y a plus de travail
Barrez-vous, cassez-vous
On a déjà donné
Du balai, du balai
La France est aux Français
Aux Français !

Où est passé Paris ?
C’est Casa, Djibouti
Y a plus que des métèques
D’la Roquette à Barbès
Maintenant ça suffit
Maintenant y en a marre
Vous engrossez nos filles
Et faites des bâtards

Il n’y a plus de Français
Et on n’est plus chez nous
Ca commence à bien faire
Là vous nous pompez l’air

Barrez-vous, cassez-vous
Retournez donc chez vous
Vous foutez la pagaille
Il n’y a plus de travail
Barrez-vous, cassez-vous
On a déjà donné
Du balai, du balai
La France est aux Français

Barrez-vous, cassez-vous
Retournez donc chez vous
On a déjà donné
Du balai, du balai

Ah ! Si on avait su
On est toujours trop bon
C’est fini moi j’donne plus
Barrez-vous, petits cons !

Chanson de  Claude Barzotti

Manifestations: 4 policiers blessés à Lorient !!!

Décodage: remplacez le mot « jeunes » par « racailles-sous-merdes cagoulées issues de l’immigration »

FDF

.

Les incidents se poursuivent à Lyon, à Nanterre, à Paris… 1.158 personnes ont été interpellées en une semaine.

Lundi, de nombreux incidents ont éclaté en marge des mobilisations lycéennes.

Mardi, le nombre d’incidents semble monter d’un cran. Le ministère de l’Intérieur a dénombré près de 163 interpellations à la mi-journée.

Au total, sur une semaine, près de 1.158 personnes ont été interpellées, toujours selon le ministère.

Plusieurs grandes villes de France ont été concernées par les mobilisations lycéennes mardi, notamment Nanterre, Evry, Saint-Denis, Lille, Mulhouse, Clermont-Ferrand…

A Paris, dans le 15 éme arrondissement, une jeune fille a été blessée après l’explosion d’un scooter suite à un feu de poubelle près d’une école élémentaire et d’un lycée technique. La victime a dû être hospitalisée. « C’est un lycéen qui a mis le feu à des poubelles. La police a des indices, il devrait être arrêté dans la journée », rapporte le maire UMP.

Selon 20 Minutes, sont hospitalisation s’est bien passée. La jeune fille va bien.

Les forces de l’ordre ont procédé à 110 interpellations, dont 81 gardes à vue mardi, à Paris et dans la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne).

A Corbeil-Essonnes
en Essonne, des incidents ont eu lieu en marge des manifestations lycéennes. Une soixantaine de jeunes de la cité des Tartêrets ont rejoint 250 lycéens qui manifestaient. La voiture du commissariat a été retrounée et des objets ont été volés.

Un policier aurait été blessé en marge de la mobilisation.

A Évry en Essonne, deux policiers auraient été blessés lors d’affrontements avec des manifestaants.

A Savigny-sur-Orge
toujours en Essonne, des lycéens auraient, eux-mêmes, dégradé du mobilier urbain, provoquant une intervention des forces de l’ordre.


A Nanterre
dans les Hauts-de-Seine, le lycée Joliot-Curie est toujours bloqué par plus de 200 lycéens.

De nouveaux affrontements ont eu lieux entre CRS et des jeunes extérieurs au lycée, indique Le Point.fr.

Regardez ces images de ITélé :

Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes et de Flash-Ball pour dissiper les jeunes qui leurs lançaient des pierres et autres projectiles, rapporte L’Express.

Les lycéens de Nanterre indique qu’il vont rejoindre le cortège place d’Italie, précise I Télé.

« J’ai pourtant essayé de calmer le jeu lundi, une réunion a été organisée à la mairie avec les élus, des parents d’élèves, des lycéens, des professeurs. J’ai donc décidé de fermer le lycée mardi matin, pour éviter que les actions de provocations policières soient portées », explique le proviseur du lycée Joliot-Curie sur I Télé.

« Ce sont des casseurs, extérieurs au lycée qui viennent semer le trouble. Ils ne sont pas là dans le cadre d’une manifestation lycéenne contre la réforme des retraites », déplore le proviseur du lycée.

Une nouvelle voiture aurait été brûlée, des vitres brisés, précise encore ITélé.

Le tribunal de Nanterre a été endommagé par une quarantaine de jeunes.

Voici une vidéo qui revient sur les affrontements de mardi matin à Nanterre.

(Source : I Télé – Montage Fred-Lille)

A Lyon, dans le Rhône les affrontements entre les forces de l’ordre et les jeunes se poursuivent également. Un policier a été blessé à la jambe. Un photographe a été blessé par un jet de bouteille au visage.

Regardez ces images de TF1 :

Une trentaine de voitures ont été renversées, dont cinq brûlées.

On constate plusieurs pares-brises brisés, des feux de poubelles, des abribus détruits, des vitrines de magasins brisées… Deux magasins – une bijouetrie et une boutique de vêtements – ont été pillés.

Déjà 13 personnes ont été interpellées, mardi matin, suite aux incidents en marge des manifestations.

Sur le réseau de micro-blogging Twitter, un photographe, en direct de Lyon, parle d’un véritable champ de bataille.

Le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collob en appelle au calme via son compte Twitter. « La situation se dégrade. Un peu partout des incidents se produisent. Je condamne ces débordements et en appelle au calme », rapporte 20 Minutes.

La ville avait déjà été le théâtre de violences lundi et la semaine dernière.

Au regard de l’ampleur des événements, le maire de Lyon a décidé d’écourter son voyage en Chine pour apaiser les tensions et appeler au calme, indique 20 Minutes.

Débordemant dans les manifestations lycéennes à Lyon, le 18 octobre.

Débordemant dans les manifestations lycéennes à Lyon, le 18 octobre.

Par mesure de sécurité, plusieurs lycées de toutes la France ont préféré fermé leur porte, notamment à Tourcoing dans le Nord.

A Mulhouse, dans le Haut-Rhin, 500 à 600 lycéens et étudiants dégradé des voitures et brisé des vitrines, a constaté un journaliste de Reuters. La police a procédé à plusieurs interpellations, rapporte Le Point.fr.

Lorient dans le Morbihan, quatre policiers ont été blessé et deux personnes ont été interpellées suite à des affrontements entre jeunes et CRS.

 

Sources : Le Point.fr, L’Express, I Télé, 20 Minutes, Le Progrès, Le Figaro.fr, Europe 1, Europe 1

Par La rédaction du Post

voir les vidéos sur http://www.lepost.fr/article/2010/10/19/2272293_incidents-en-marge-des-manifestations-lyceennes-ca-continue-a-nanterre.html