Francaisdefrance's Blog

28/02/2011

Les français ont la mémoire courte…

Eh bien, nous allons leur rafraîchir. Hier, donc, micro-remaniement. Histoire de calmer le peuple et d’essayer de remonter dans les sondages. Présidentielles 2012 oblige. Jeu des chaises musicales, en fait…

Reçu par mail…

FDF

.


MAM a donc été virée par SarÖzy pour son manque de rouerie et d’habileté dans la gestion de ses vacances..

SarkÖzy nous l’échange contre Guéant: ami personnel du chef des renseignements libyens (il s’en est tant vanté pour le sketch Cécilia libère les infirmières) et homme de tous les coups tordus de SarkÖzy depuis 2002. Guéant au ministère de l’intérieur pour surveiller les ennemis de l’intérieur et organiser les élections. Quoi dire de plus …

Gérard Longuet à la Défense.. Gérard Longuet, ex beau frère de Bolloré qui doit attendre les contrats .. Gérard Longuet , à l’origine du mouvement d’ extrême droite Occident, condamné à l’époque pour complicité de « violence et voies de fait avec armes et préméditation”. Gérard Longuet, rédacteur du programme économique du Front National à sa création. Gérard Longuet, mis  en examen en 1995 dans l’enquête sur le financement occulte du Parti républicain et s’en tirant avec un non-lieu en mars 2010 grâce à la loi d’amnistie de 1990.

Gérard Longuet, mis en garde à vue en mai 2001 pour recel de corruption dans l’affaire des marchés publics d’Île-de-France.

Et ne parlons même pas de Juppé, l’homme qui fut mis en examen aussi, s’exila au Canada et revint à Bordeaux en promettant de ne s’occuper que de cette ville où il a été élu maire.


“République exemplaire” qu’il disait SarkÖzy …



18/01/2011

MAM et ses propos sur Ben Ali: la honte…

Et elle continue à nous prendre pour des cons, Michèle Alliot-Marie… Après ses propos sur la position de la France concernant Ben Ali le despote, pour le moins insultants pour le peuple de France, la voici qui essaye de se défendre en invoquant une « erreur » dans ses dires. C’est tout simplement « petit »; et ça ne réhausse pas l’image déjà fort ternie de notre patrie… Mais d’où sortent ces gens qui nous gouvernent et qui sont sensés nous représenter?

FDF

.

MAM sur la Tunisie: « C’est le contraire de ce que je voulais dire »…

MAM sur la Tunisie: "C'est le contraire de ce que je voulais dire"
Même pas honte…

Auditionnée par les députés, la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, s’est dite « scandalisée » par l’utilisation « malveillante » et déformée de ses propos sur la crise en Tunisie.

Ce mardi, l’audition de Michèle Alliot-Marie par les députés de la commission des Affaires étrangères a viré au dialogue de sourds. Ceux qui en attendaient des explications sur l’attitude de la France face à la crise tunisienne en ont été pour leurs frais.

Après un rapide exposé sur les derniers développements à Tunis, la ministre des Affaires étrangères a rappelé les trois défis qui attendent le nouveau gouvernement tunisien: rétablir l’ordre public, convaincre la population de sa crédibilité et préparer des élections libres. Concernant sa proposition de faire bénéficier les forces de l’ordre tunisiennes du savoir-faire français en matière de maintien de l’ordre, MAM s’est défendue bec et ongles. « Je suis scandalisée que certains aient voulu déformer mes propos, coupés et sortis de leur contexte, pour leur faire dire le contraire de ce que je voulais dire », a-t-elle indiqué, assurant ses interlocuteurs de sa « sensibilité aux souffrances du peuple tunisien ». Avant de redire qu’elle voulait simplement proposer de former les policiers tunisiens « à la gestion de foule sans utilisation disproportionnée de la force ».

Ces explications n’ont pas convaincu le socialiste Gaëtan Gorce. L’élu de la Nièvre a d’abord reproché au gouvernement français son « erreur d’appréciation » et sa « complaisance » vis-à-vis du régime de Ben Ali. « Vos propos, soit vous les regrettez, soit vous les assumez », lui a-t-il lancé, avant de critiquer l’absence dans ses déclarations du 11 janvier de « condamnation des violences » policières. Et d’ajouter: « Vos propos étaient déplacés, ils étaient choquants et ont normalement choqué« .

Le reste de la séance a vite ronronné. Si le communiste Lecoq a demandé à savoir « qui prend ses vacances où et dans quelles conditions », il s’est vite vu répliquer: « Et à Cuba? » Quant au centriste Hervé de Charette, il a demandé l’envoi d’une mission parlementaire pour « reprendre contact avec le peuple tunisien », avec qui le fil a été quelque peu perdu. « Avec le régime, on n’a jamais eu de mal… », a-t-il ajouté.

De son côté, Nicolas Dupont-Aignan râlait de ne pouvoir en tant que non-inscrit poser de question à la ministre. « C’est indigne de la démocratie« , pestait le président de Debout la république.

Quelques heures plus tard, c’est le Premier ministre lui-même qui prenait la défense de sa ministre des Affaires étrangères. A l’Assemblée, François Fillon a dit sa « confiance » à MAM et « regretté l’exploitation peu honnête » de ses propos.

Source: http://tinyurl.com/5wuo5n9

22/10/2010

MAM ouvre les vannes de l’immigration algéro-musulmane !

Vous les reconnaissez ?

.

La guerre d’Algérie n’est pas terminée, en fait. Nous avons encore en France des prisonniers. Et plein d’autres arrivent.

FDF

.

Vous rentrez dans votre appartement et ô surprise, vous constatez une énorme inondation. Quel est votre premier réflexe ? Appeler les pompiers ? Non. Vous précipiter sur le seau et les serpillières pour éponger le sol ? Non. La première chose à faire, c’est évidemment de voir d’où vient la fuite et d’y mettre fin le plus tôt possible. Car il ne sert à rien à d’écoper l’eau si on ne coupe pas la source de l’inondation dont le débit est supérieur à celui de votre assèchement. Vous allez donc tout simplement, selon le cas, fermer le robinet de la salle de bain que quelqu’un a laissé ouvert, ou couper l’arrivée d’eau de l’appartement, ou rendre visite au voisin du dessus si la fuite provient du plafond, ou fermer la fenêtre par laquelle la pluie est entrée, etc. Et ensuite seulement, vous allez éponger vos sols et vos tapis. Puis vous préviendrez votre assurance et vous réparerez ou ferez réparer les dégâts des eaux.

Tout cela est évidemment très logique, et pourtant cette raison élémentaire échappe totalement à Michèle Alliot-Marie. A moins que notre actuel ministre de la Justice ne joue un double jeu au profit d’intérêts qui ne sont pas les nôtres ?

En effet, elle revient d’un voyage en Algérie, où elle a – entre autres – promis au président Abdelaziz Bouteflika de donner aux Algériens encore plus de privilèges – par rapport aux autres étrangers extra-européens – quant à leur immigration et leur séjour en France. Dans une interview au journal El-Watan, elle déclare : « L’accord conclu en 1968 entre la France et l’Algérie a déjà été amendé à trois reprises. Il prévoit pour les Algériens des avantages par rapport au droit commun. Or, le droit commun a tellement progressé que, sur certains points, le droit applicable aux Algériens, qui devait être plus avantageux, est en réalité moins favorable. Nous souhaitons que l’Algérie continue à bénéficier d’un régime spécial, plus favorable. La France est prête à ces avancées. »

Il est étrange qu’aucune association « antiraciste » ou que la Halde ne dénoncent pas cette « discrimination positive » en faveur des Algériens. Mais il y a bien plus grave : Michèle Alliot-Marie réouvre tout simplement les vannes de l’immigration algérienne et donc musulmane. Et en avant pour les visas !

Suite et source: http://tinyurl.com/2wcul2m

21/05/2009

MAM découvre les banlieues…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:00
Tags: ,

Dans la série Michèle découvre les banlieues : « On m’a parlé de gamins qui sont payés pour faire le guet ! »

S’exprimant mercredi au micro d’une radio commerciale, la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie a fait état de tout un tas de choses proprement stupéfiantes qu’elle venait d’apprendre sur La Courneuve (Seine-Saint-Denis), à l’occasion du traquenard dans lequel des policiers sont tombés dimanche. Elle a ainsi rapporté qu’on lui aurait révélé que certains quartiers de cette banlieue colorée sont de véritables « supermarchés de la drogue » ! Incroyable…et [lui] ont parlé des gamins qui sont payés pour faire le guet ». Mme la ministre de l’Intérieur était toute chamboulée qu’on ait pu lui cacher jusqu’à aujourd’hui que nos banlieues étaient le théâtre de telles vilénies. Est-ce Dieu possible, tout ce qu’on lui a raconté ?…

Mais Michèle Alliot-Marie n’est pas femme à se laisser démonter. Elle a promis qu’on allait voir ce qu’on allait voir, et qu’il fallait s’attendre à « plusieurs actions », dont des « “opérations coup de poing” dans les jours qui viennent », opérations qui « vont nous permettre d’aller notamment fouiller un certain nombre d’endroits où peuvent se cacher des armes, où peut se cacher de la drogue ». Ah mais !

Elle a également promis de mettre en œuvre « tous les moyens, notamment juridiques, qui sont dans la loi d’orientation pour la sécurité intérieure qui sera présentée au parlement d’ici quelques semaines, qui vont renforcer nos moyens (sic) ». Avant que nos parlementaires ne commencent à plancher, une bonne âme se dévouera-t-elle pour faire remarquer à Mme la ministre que ce ne sont pas les lois qui font défaut mais seulement la volonté politique de les appliquer ?

Mme Alliot-Marie attend notamment du débat à venir de « voir quels sont les parlementaires qui sont décidés à aider la police dans sa lutte contre les trafics de drogue et ceux qui font parfois de grandes déclarations mais qui (lui) refusent tous les moyens ». Une pique qui vise « les socialistes » a précisé la femme à poigne, sachant naturellement que l’UMP n’a strictement rien à se reprocher dans l’affaire. « Je ne supporte pas leur hypocrisie en la matière, a poursuivi Mme Alliot-Marie, parce qu’ils disent des contre-vérités, et refusent un certain nombre de moyens aux policiers, par exemple la vidéo protection ». Elle n’est pas allée jusqu’à parler de Karcher, mais on sentait qu’elle avait le mot sur le bord des lèvres.

A propos de vidéo, on attend toujours les réactions de Mme Alliot-Marie au sujet de l’agression d’un jeune Blanc dans un bus de nuit , aux cris de « Sale Français de merde ! ». Mais pour l’instant, on ne voit pas qui pourrait se charger de briefer Mme la ministre de l’Intérieur sur ces questions ardues de racisme anti-blanc. C’est déjà pas mal qu’elle ait découvert presque toute seule que nos banlieues pouvaient être sujettes à certaines dérives mafieuses. Il faudrait ensuite qu’elle accepte, et le système avec elle, d’appeler un chat un chat et des bandes ethniques des bandes ethniques. Pas demain la veille…

Novopress

On appelle ça: « tomber d’un cageot de pommes »… Faut trouver autre chose, MAM…