Francaisdefrance's Blog

03/12/2011

Barrez vous, cassez vous !

Bon débarras! Et bien le salam à Mahmoud Ahmadinejad !

La loi du Talion enfin appliquée.

FDF

.

Merde! Les voilà de retour !

.

Les diplomates iraniens se plient à l’ultimatum et quittent Londres !

.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, avait annoncé mercredi la fermeture de l’ambassade iranienne à Londres et donné 48 heures aux diplomates pour quitter le pays.

Les diplomates de l’ambassade d’Iran à Londres se préparaient vendredi à quitter le pays conformément à l’ultimatum du gouvernement britannique qui expire dans l’après-midi, après le saccage de l’ambassade britannique à Téhéran mardi.

Le drapeau iranien flottait toujours, vendredi en milieu de matinée, sur le bâtiment de l’ambassade d’Iran, située dans l’ouest de Londres, mais un camion de déménagement se trouvait à l’extérieur de la résidence de l’ambassadeur iranien, a rapporté un photographe de l’AFP. L’ambassade iranienne n’était pas joignable vendredi.

Mercredi, le ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, avait annoncé la fermeture de l’ambassade iranienne à Londres et donné 48 heures aux diplomates iraniens pour quitter le pays, en représailles à l’attaque par des manifestants mardi de l’ambassade britannique à Téhéran.

L’ultimatum a expiré vendredi vers 14 heures (15 heures en Suisse).

Londres a aussi fermé son ambassade en Iran et rapatrié tout son personnel dans la foulée de ce saccage, qui n’aurait pu se produire, selon M. Hague, « sans le consentement à un certain point » du régime iranien.

La mise à sac de l’ambassade a eu lieu huit jours après l’annonce de nouvelles sanctions de Londres contre le régime iranien.

Le Royaume-Uni avait annoncé la rupture de tous les liens entre son secteur financier et les banques iraniennes, y compris la banque centrale, pour marquer sa « préoccupation » sur le développement du programme nucléaire militaire iranien.

L’attaque de mardi a provoqué un tollé international, tandis que l’Union européenne et les Etats-Unis ont adopté jeudi de nouvelles sanctions contre l’Iran.

Source: http://www.tdg.ch/

20/08/2011

Encore un os à ronger pendant que les marchés s’effondrent…

C’était certain et il fallait s’y attendre. On nous balance une info de taille qui va bien accaparer le peuple pendant que nos « élites » nous font subir l’inévitable résultat catastrophique de leur politique monétaire, financière et économique: le crash boursier!

Voili-voilà. Deux « espions américains » arrêtés en Iran et tous les regards se tournent vers cette contrée réputée comme la plus « anti-Occident » du monde…Et pendant ce temps, notre pognon s’envole. Ca passe mieux ainsi; et ça a toujours été comme ça… A noter que les deux inculpés ont été arrêtés il y a deux ans. C’était dans les tiroirs; bien au chaud. Et l’affaire ressort aujourd’hui. Avouez que ça tombe bien…

FDF

Merci Mahmoud; ça tombe bien…

.

Iran: 8 ans de prison pour les deux randonneurs américains accusés d’espionnage.

Les deux randonneurs américains détenus depuis deux ans en Iran sous l’accusation d’espionnage ont été condamnés à huit ans de prison chacun, a annoncé samedi le site internet de la télévision d’Etat citant une « source judiciaire informée ».

Partagez cet article sur FacebookPartagez cet article sur Twitter
Photographe :  :: Photo de Shane Bauer (G) et Josh Fattal diffusée par les médias officiels iraniens, le 6 février 2011 photo : AFP

Shane Bauer et Josh Fattal, âgés de 29 ans, ont été condamnés par le tribunal révolutionnaire de Téhéran à 3 ans de prison chacun pour « entrée illégale en Iran » et à cinq ans pour « espionnage au profit d’une agence américaine », précise le site de la télévision qui n’indique pas quand la sentence a été prononcée.

Le cas de leur compagne Sarah Shourd, 32 ans, libérée sous caution en septembre 2010 pour raison de santé et jugée en son absence en même temps qu’eux, « demeure encore ouvert », a ajouté la même source.

Les deux condamnés peuvent faire appel de leur jugement dans un délai de vingt jours, selon le site de la télévision.

Les trois Américains avaient été arrêtés le 31 juillet 2009 à la frontière irano-irakienne qu’ils affirment avoir franchie par erreur après s’être égarés pendant une randonnée dans les montagnes du Kurdistan irakien.

Ils ont plaidé non coupable pour les accusations d’espionnage lors des deux audiences à huis clos de leur procès le 6 février puis le 31 juillet derniers, selon leur avocat Me Masoud Safii.

Interrogé samedi par l’AFP, Me Shafii a indiqué ne pas avoir été informé du verdict. « Malheureusement je n’ai pas été informé du verdict, ni officiellement ni officieusement », a-t-il dit, ajoutant qu’il « utilisera tous les moyens pour prouver leur innocence ».

L’avocat avait exprimé à plusieurs reprises l’espoir que ses clients seraient acquittés de l’accusation d’espionnage et libérés, leurs deux années en détention permettant une telle mesure même en cas de condamnation à la peine maximale de trois ans de prison pour entrée illégale en Iran.

« Ils sont innocents, l’accusation d’espionnage n’a aucun sens », avait-il déclaré à l’AFP fin juillet. Quant à l’entrée illégale en Iran, « même si le tribunal n’accepte pas mes arguments, les deux ans qu’ils ont passés derrière les barreaux constituent une punition plus que suffisante », avait-il ajouté.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi avait pour sa part « espéré » le 6 août que le verdict aboutirait à la « liberté » des deux Américains.

L’ambassade de suisse à Téhéran qui représente les intérêts américains en Iran en l’absence de relations diplomatiques entre les deux pays, a indiqué samedi ne pas pouvoir commenter la décision judiciaire.

Avant la dernière audience, les familles des Américains avaient appelé les autorités iraniennes à la clémence.

Le fait que le jugement soit attendu durant le mois musulman de ramadan, traditionnelle période de pardon en islam, avait suscité des rumeurs sur un possible verdict de clémence permettant la libération rapide de Shane Bauer et Josh Fattal, mais le procureur général iranien Gholamhossein Mohseni Ejeie les avait démenties lundi.

Ce verdict risque d’envenimer encore davantage les relations entre l’Iran et les Etats-Unis, déjà difficiles depuis l’arrivée au pouvoir du président Mahmoud Ahmadinejad.

Washington a toujours rejeté avec véhémence les accusations d’espionnage contre ses trois ressortissants et a demandé à plusieurs reprises leur libération, Téhéran répondant généralement en soulevant la cas d’une dizaine d’Iraniens détenus « illégalement » aux Etats-Unis selon les dirigeants iraniens.

L’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International a aussi réclamé la libération des deux Américains, qui ont mené au moins quatre grèves de la faim pour protester contre leur isolement, selon leurs familles qui ont également fait état de mauvais traitement en détention.

Me Shafii n’a pu rencontrer que trois fois brièvement ses clients depuis leur interpellation.

Les diplomates de l’ambassade de Suisse à Téhéran n’ont pas eu accès aux deux randonneurs depuis octobre 2010, et n’ont pas été autorisés à suivre leur procès.

Leurs familles n’ont pu s’entretenir avec eux au téléphone que trois fois en deux ans. Elles ont en revanche pu les rencontrer quelques heures en mai 2010, à l’occasion d’une brève visite à Téhéran.

Source: http://actu.orange.fr/

06/12/2010

Nucléaire iranien: les puissances occidentales ont exprimé leur inquiétude.

Que du BIEN. « Ils ne nous veulent que du BIEN… La « religion » d’amour, de paix et de tolérance s’affirme de jours en jours….
Et pour cause…

FDF
.

A quarante-huit heures de pourparlers très attendus entre Iraniens et Occidentaux à Genève, les premiers en quatorze mois, le programme nucléaire iranien continue de progresser à une allure préoccupante. Ce constat, tiré du 31e rapport des inspecteurs de l’AIEA sur l’Iran en huit ans, dévoilé le 23 novembre, a été martelé vendredi lors de la session du conseil des gouverneurs à Vienne, les puissances occidentales exprimant leurs vives inquiétudes face à la détérioration de la situation.

À Natanz, le principal site d’enrichissement d’uranium, situé à 250 km au sud de Téhéran, le rythme mensuel de production d’hexafluorure d’uranium (UF6), ce gaz tiré du minerai éponyme, pouvant théoriquement alimenter en combustible un réacteur ou une ogive nucléaire, s’est accéléré, tandis que le nombre de centrifugeuses alimentées, c’est-à-dire réellement opérationnelles, allait croissant. Les enquêteurs onusiens ont également pu constater que des tests de centrifugeuses de nouvelle génération se poursuivaient. Enfin, le site du réacteur à eau lourde IR-40 d’Arak, jugé proliférant par l’AIEA, reste toujours inaccessible aux inspecteurs, malgré les demandes répétées de Vienne.

«Un défi manifeste»

«Le refus par l’Iran de se conformer à ses obligations (nucléaires) constitue un défi manifeste pour l’intégrité du régime international de non-prolifération», s’emporte l’ambassadeur américain auprès de l’AIEA, Glyn Davies.

Des pourparlers doivent se tenir lundi et mardi à Genève, en Suisse, entre «E3+3» (France, Allemagne, Grande-Bretagne, États-Unis, Chine, Russie) et Iraniens, sous l’égide de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Les États-Unis et l’UE se sont félicités de cette apparente volonté de revenir à la table des négociations, mais bien des incertitudes entourent la rencontre de Genève, dont aucun ordre du jour ne semble encore avoir été élaboré, d’après des diplomates proches du dossier.

Jeudi, le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a précisé avoir confié un mandat très explicite à son envoyé spécial sur les rives du lac Léman, le très austère Saïd Jalili: refuser toute discussion relative aux activités d’enrichissement d’uranium. Celles qui ont justement valu à l’Iran depuis 2006 des sanctions particulièrement sévères de la part du Conseil de sécurité des Nations unies. «Dans ces conditions, la rencontre pourrait se finir aussi vite qu’elle a commencé», ironise un diplomate occidental à Vienne…

Suite et source: http://www.lefigaro.fr/international/2010/12/03/01003-20101203ARTFIG00649-le-programme-nucleaire-iranien-progresse.php

03/12/2010

« Lèche abondamment mes fesses » (proverbe chinois)…

Des réflexions pillées chez Michel Garrotté… Pas mal du tout.
FDF
.
C’est encore une de ces histoires typiquement françaises. Je m’explique. Dans le monde économique de 2010, il est normal de faire du business, y compris du business avec des pays dont les régimes restent peu recommandables. Quiconque affirme le contraire, n’a jamais travaillé dans l’économie privée et n’a donc jamais vécu autrement qu’avec l’argent des autres, les autres étant les contribuables.
Cela dit, faire du business avec des pays dont les régimes restent peu recommandables, n’a jamais impliqué, que l’on lèche abondamment les fesses, de ces mêmes régimes. L’Allemagne fait du business avec l’Iran. Mais la CDU allemande, n’a pas pour autant, créé un think-tank, avec le parti de Mahmoud Ahmadinejad ou avec le Guide suprême de la République islamique d’Iran.
L’Italie fait du business avec la Libye. Mais le parti de Berlusconi, n’a pas pour autant, créé un think-tank, avec la Jamahiriya libyenne. Le Royaume Unis fait du business avec la Turquie. Mais le parti des Tories, n’a pas pour autant, créé un think-tank, avec le parti islamique d’Erdogan. Il en va, hélas, tout autrement de la France.
En effet, lorsqu’il était encore Secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, nous avait, on va dire, « surpris », en signant un mémorandum avec le Parti communiste chinois… Or, voici que Jean-François Copé est, en ce moment même, à Pékin, avec le sinophile sans états d’âme Jean-Pierre Raffarin, Sénateur devant l’Eternel, pour ceux qui l’auraient oublié.
Il se raconte, même, que ce sont les autorités de Pékin, qui ont demandé, à Jean-Pierre Raffarin, de prendre Jean-François Copé dans sa valise diplomatique. Car, oui, en effet, le Sire Raffarin, est un fan complaisant de l’Empire du Milieu et il l’a encore démontré, content de lui, tout récemment, au Grand Journal de Canal+ (ce qui n’empêche pas Raffarin de rester, en sa simple qualité de personne humaine, quelqu’un d’apaisant, de débonnaire et d’humoristique à ses heures). En réalité, pour tout vous dire, la lune de miel umpo-communiste est un véritable feu d’artifice.
En effet, Copé (un homme par ailleurs assez sympathique et plutôt avisé) rencontre deux des neuf membres du comité permanent du bureau politique du Parti communiste chinois, autrement dit, deux très hauts dignitaires de la machine à broyer totalitaire chinoise. Copé est reçu par le Vice-ministre Chen Fengxiang, Numéro Deux du Département international du Parti communiste, Vice-ministre Chen Fengxiang qui remet à Copé une Lettre de Félicitations pour sa désignation à la tête de l’UMP.
Lettre de Félicitations signée par le Numéro Un du Département international du Parti communiste. Copé-le-Pékinois-nouveau veut maintenant, tenez-vous bien, un accord, pour faire vivre, la relation avec les schnocks mandarins, par des rendez-vous réguliers, notamment au niveau des clubs et des think-tanks. Copé est invité à revenir en Chine totalitaire, avec une délégation UMP of course, en 2011 déjà. Il paraît, qu’en plus, ces échanges nourrissent la plate-forme de Sarkozy pour les présidentielles de 2012.
Trois questions méchantes me viennent à l’esprit :
1-    A ce jour, le Fonds souverain chinois a prêté et prête encore (à intérêt) combien de milliards de dollars à l’Etat français ?
2-    Les clubs et les think-tanks UMP/PCC financent-ils les premiers cercles de la droite française en vue de l’échéance de 2012 ? (Ne dit-on pas que « ces échanges nourrissent la plate-forme de Sarkozy pour les présidentielles de 2012 » ?).
3-    Des clubs et des think-tanks UMP/CNI, UMP/LDL, UMP/LPR et UMP/PCD (par exemple) sont-ils à l’ordre du jour ? Ou est-ce que seul le Parti communiste chinois fait l’objet de telles largesses (d’esprit) et avec que type de largesse compensatoires (financières ?) en retour ?
J’ai déjà écrit, à maintes reprises, que je me sens, intellectuellement, proche de l’aile droite de l’UMP. Mais là, avec le think-tank-la-lèche, j’avoue que ma langue a fourché, que j’ai un peu peur pour mes fesses et que je suis légèrement largué…
Michel Garroté http://monde-info.blogspot.com/

15/10/2010

Ahmadinejad au Liban: quand l’islam rencontre l’islam, sur fond d’armement…

Pas bon, ça. Pour renforcer sa puissance, le fou iranien veut pactiser avec le Liban… Si ces deux pays s’unissent pour le jihad, on est cuits…

FDF

.

Avec des femmes et des enfants pour narguer Israël…

« Cette visite est importante, mais pas exceptionnelle dans la mesure où le président iranien Khatami s’était déjà rendu au Liban en 2006. Lui aussi avait mobilisé les foules chiites. L’intérêt de l’Iran pour le Liban et l’État libanais est antérieur à la révolution islamique iranienne.

Les relations libano-iraniennes existent indépendamment des relations particulières entre la révolution islamique et le Hezbollah.

Cette visite, prévue depuis plusieurs mois, intervient cependant au moment où le Liban traverse à nouveau une situation de tension politique aiguë autour de la question du Tribunal spécial chargé de juger les assassins de l’ex-premier ministre Rafic Hariri, dont les actes d’accusation sont attendus et pourraient mettre en cause le Hezbollah.

Du coup, cette visite pèse sur la politique intérieure libanaise et soulève des réactions régionales et internationales.

Une forte dimension « Hezbollah »

Il n’empêche que c’est aussi une visite d’État. Les partis de la majorité gouvernementale pro-Hariri se sont félicités de la visite au palais présidentiel de Baabda à laquelle ils ont participé.

Et ce y compris le chef de Forces libanaises Samir Geagea, qui s’est félicité publiquement du discours prononcé par Ahmadinejad quand il a été reçu par son homologue libanais Michel Sleimane.

Cette visite a aussi une forte dimension « Hezbollah », l’acteur politico-militaire le plus puissant sur la scène libanaise. En dépit de sa défaite aux élections législatives de 2009, ce dernier a la capacité de bloquer les initiatives de la majorité et d’imposer au gouvernement ses choix de politique régionale et étrangère, en particulier l’ouverture vers la Syrie et la résistance contre Israël.

Cette visite représente donc une carte de plus dans la main du Hezbollah, un signe de puissance, après les tensions de l’été dernier entre l’État libanais et les pays occidentaux à la suite des accrochages avec Israël.

L’Iran veut faire basculer le Liban dans son camp

Le commandement de l’armée libanaise avait reproché aux États-Unis et à la France de ne pas lui fournir les armes pour se défendre contre Israël, chose que le Hezbollah s’est déclaré prêt à faire.

L’Iran cherche toutes les occasions de renforcer son allié libanais et de faire basculer le Liban dans son camp. Dans ses deux premiers discours, Mahmoud Ahmadinejad s’est abstenu de propos incendiaires à l’égard d’Israël.
Ce serait contre-productif pour le Hezbollah car cela réduirait à néant toute possibilité de rééquilibrage du jeu politique libanais en sa faveur. »

Source: http://tinyurl.com/2foq6ww

14/10/2010

Kadhafi de plus en plus taré…

Photo d’archives FDF

.

Les vérités à méditer du colonel Khadafi…

Article de Bernard Antony 12 octobre 2010

Dans Paris-Match de cette semaine, on peut lire un entretien bien mené avec « le Guide » du régime libyen, le colonel Muammar Kadhafi. Ce dernier rectifie ou plutôt précise des propos antérieurs qui avaient suscité les commentaires de stupéfaction des autruches de l’information dont il est toujours plaisant d’entendre le mélange inhérent à leur espèce de barrissement, de couinement, de mugissement lorsqu’elles sortent, rarement, leur indigente tête à cervelle de noisette des sables de leur conformisme.

Voici donc ce qu’a déclaré le guide suprême :

« Comme vous le savez, la Turquie est un pays musulman de 75 millions d’habitants. Si l’on ajoute les populations de l’Albanie , de la Bosnie et du Kosovo, toutes les communautés islamiques des autres pays européens -qui se comptent par millions- plus les Européens convertis à l’islam, dont le nombre est en constante augmentation, compte tenu du vieillissement de la population et du fait que le nombre de chrétiens a tendance à stagner, pour moi, il apparaît clairement que, à l’avenir, l’Europe ne sera plus ce qu’elle est aujourd’hui. On ne peut pas dire qu’elle sera chrétienne, mais musulmane. Voilà ce que j’ai dit. Et je persiste et signe ! »

On ne voit pas hélas en quoi serait faux ou même provocateur ce constat tranquille, heureux pour lui et bien triste pour nous.

Plus loin Kadhafi rappelle que lorsque Mahmoud Ahmadinejad exprime : « Celui qui choisit une foi qui n’est pas l’islam sera parmi les perdants le jour du jugement dernier » il ne fait qu’énoncer le Coran. Et ne lit-on pas d’ailleurs dans la brochure « initiation à l’islam » vendue en la très « modérée » mosquée de Paris :  « Croyants et incroyants ne peuvent pas être égaux : les uns vont au Paradis et les autres en Enfer ; mais il s’agit de l’au-delà ».

On ira vérifier cela dans la sourate 98 consacrée au sort des « gens du Livre » demeurant « incrédules » malgré la preuve décisive de la vraie religion apportée par le Prophète : « Ils seront dans le feu de la Géhenne où, immortels, ils demeureront ». (Coran-traduction Blachère, Ed Maison Neuve et Larose p.660 ; ou traduction D.Masson in Pléiade, p.763)

Source: Bernard Antony

10/10/2010

« L’Iran voudrait se doter de l’arme nucléaire. Et nous devons tout faire pour l’en empêcher. »!

Effectivement, la majorité des médias et gouvernements occidentaux nous pousse à craindre cette menace qui ne ferait aucun doute. Ils sont très sûrs d’eux, péremptoires, catégoriques.


Pourtant, ces médias et gouvernements, toujours les mêmes, au Royaume Uni, et aux Etats-Unis en tête, nous ont déjà menti, de façon flagrante, ou ont substitué la propagande à l’information [1-2].

Par rapport au passé, la France a rejoint le groupe des gouvernements soumis au complexe militaro-industriel et au système financier anglo-saxons [3].

Ce complexe militaro-industriel et ce système financier veulent conquérir des marchés, détourner pour eux-mêmes des ressources énergétiques, dominer des populations, y compris les leurs, et surtout, justifier leur existence et préserver leur place, tout en haut de la chaîne alimentaire mondiale.

Dans la version psychologique de cette guerre contre la vérité, composante très importante de la guerre mondiale lancée par le tandem Bush-Cheney en septembre 2001, l’Iran est devenu une cible de choix, et subit des attaques de tous côtés.

Pour envahir la Yougoslavie, la faire éclater, et la soumettre au diktat occidental : diabolisation de la Serbie et de Slobodan Milosevic. Pour envahir l’Afghanistan, en faire une colonie anglo-saxonne et pouvoir voler ses précieuses ressources : diabolisation des Talibans, pourtant récemment connus comme très bons amis de l’administration US, jusqu’en août 2001.

Pour envahir l’Irak : diabolisation de Saddam Hussein, lui aussi un très bon ami des néoconservateurs US.

Pour ces deux derniers exemples, la créature mythique Ben Laden, sorte de Kraken moderne, et son club, Al-Qaida, sortis opportunément de leur boîte par l’Empire anglo-saxon, ont servi de mèche d’allumage… Maintenant, l’Iran.

Le gouvernement iranien aurait truqué le résultat des élections de juin 2009 [4].

Le président sortant, Mahmoud Ahmadinejad, aurait volé la victoire à son opposant, le favori des Occidentaux, Hossein Mousavi. Pour l’électeur occidental, tellement mieux loti, lui qui a la chance d’avoir des présidents comme Barack Obama, Nicolas Sarkozy ou des Premiers Ministres sincères, dévoués, et désintéressés, il est tout bonnement impensable de choisir le « terrible dictateur religieux antisémite » Mahmoud Ahmadinejad ! Comment est-ce possible ? Seul un bidouillage de l’élection peut l’expliquer.

Pourtant, de ce que nous savons grâce au travail de véritables journalistes et auteurs non inféodés aux puissances occidentales dominantes, il semble bien que la majorité du peuple iranien, 24,5 millions de voix (63,3% des suffrages), ait effectivement choisi de reconduire Ahmadinejad à leur tête [5].

Bien sûr, si cela est incompréhensible pour les Occidentaux, c’est tout à fait logique pour un grand nombre d’Iraniens…

Suite et source: http://tinyurl.com/27hncdv

31/08/2010

Sakineh Mohammadi-Ashtiani: preuve extrême de la logique de violence de l’islam…

Moi, je me méfie des « intellectuels musulmans« … (référence à l’autoproclamé Tariq Ramadan). On sait ce qu’il vaut. Intellectuel, déjà, je tique… Musulman, en outre, je suis sceptique.

Mais celui-ci, apparemment, travaille contre son camp… Même réfugié en Occident, il sait ce qu’il risque… Son analyse est contre-productive vis à vis de ses « frères » musulmans.

Mais il a raison dans ses propos quand il parle de politique concernant cette affaire: là-dessus, je le rejoins. Lisez tout de même…

FDF

31.08.10

La monstrueuse condamnation d’une femme à la lapidation par la République islamique d’Iran donne encore une fois de l’islam une image catastrophique, celle d’une religion archaïque, violente et totalitaire. N’essayons pas en effet de dédouaner la religion islamique du meurtre programmé de Sakineh Mohammadi-Ashtiani en soutenant qu’il s’agit d’une décision politique. Le pouvoir de Mahmoud Ahmadinejad se fonde sur une idéologie reconnue comme celle d’un islam fondamentaliste.

« En tant qu’ intellectuel musulman, je dois prendre la responsabilité de dire cela haut et fort, en m’insurgeant contre cette sentence de lapidation au nom de la dignité de la personne humaine. Mais je ne saurais m’en tenir à cette indignation. Si en effet la pulsion totalitaire de la religion islamique trouve là l’une de ses expressions les plus inhumaines, il faut y voir simplement l’une des formes les plus radicales d’une logique générale qui a pris, au fil des siècles, le contrôle de la vie spirituelle des musulmans du monde. Hélas !, la religion islamique entière se nourrit de violence.

Prenons l’exemple le plus actuel, celui du mois de ramadan qui s’est ouvert le 11 août. Evidemment, nous paraissons ici au plus loin de l’affaire de la lapidation, et aujourd’hui en France l’on n’entend guère de critiques sur cette pratique du jeûne. Au contraire, s’est installée sur la question une sorte de consensus angélique. Nous aurions là un événement « entré dans la vie et ancré dans le calendrier de la nation » et nos médias semblent incapables de faire autre chose que de célébrer la convivialité, la solidarité, le caractère festif de cette période… »

Suite et source: http://tinyurl.com/2gyp77s

30/08/2010

Affaire Sakineh Mohammadi-Ashtiani: Carla Bruni et Isabelle Adjani insultées par l’Iran.

Barbe naissante… Pas bon, ça.

Quand on aura compris, en France plus particulièrement, que la « médiato-politico-récupération » ne paie plus, on aura avancé d’un grand pas… En outre, MAHMOUD AHMADINEJAD n’attendait que ça pour affirmer plus encore son mépris de la France et du monde Occidental… Faut pas tomber dans le piège permanent de ce maboule… Il tient tout le monde en haleine avec cette affaire; et il doit bien se marrer de voir comment nous réagissons. On passe encore pour des cons.
FDF


30.08.10

Elles ont soutenu Sakineh, la femme condamnée à mort par lapidation…

Attaquées pour avoir soutenu Sakineh Mohammadi Ashtiani. Carla Bruni et Isabelle Adjani, qui ont toutes les deux signé la pétition réclamant la libération de cette Iranienne condamnée à mort par lapidation pour avoir trompé son mari, ont été insultées par l’Iran en retour.

Kayhan, un journal sous le contrôle du gouvernement iranien, les traitent de «prostituées» dans un édito, selon le Telegraph. La télévision d’Etat, elle, accuse Carla Bruni d’«immoralité».

L’Iran a rappelé samedi que la justice n’avait pris aucune décision finale sur la lapidation de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, et a rejeté les pressions de l’Occident qui s’est mobilisé en faveur de l’Iranienne.

Source: http://tinyurl.com/342877n

22/08/2010

Là, on est mal… Ahmadinejad dévoile un drone « bombardier »…

Ces cons là sont en train de s’armer… Et la notre d’armée, elle est où?

FDF

.

// <![CDATA[
document.write( »);
// ]]>Click here to find out more!

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a dévoilé dimanche le premier drone « bombardier », appelé Karrar, capable d’emporter différents types de bombes, a rapporté la télévision d’Etat, qui n’a pas précisé sa portée.

Selon la télévision, qui a montré des images du drone, Karrar est équipé d’un moteur turbo et peut emporter différents types de bombes. Le drone, dont la portée n’a pas été précisée, est présenté comme le premier « avion sans pilote porteur de bombes » produit par l’Iran et « capable de parcourir de longues distances à une vitesse rapide ».

Karrar (assaillant, en persan) est le « symbole du progrès de l’industrie de défense de l’Iran », selon le ministre de la Défense, le général Ahmad Vahidi, cité par le site de la télévision.

M. Vahidi a ajouté que Karrar a une portée de 1.000 kilomètres.

Selon la télévision d’Etat, « Karrar peut atteindre une vitesse de 900 km/h et frapper une cible à 1.000 km ».

Il peut porter quatre missiles échappant aux radars et deux bombes de plus de 110 kg, toujours selon la même source.

« En plus du drone bombardier qui a été dévoilé par le président aujourd’hui, la République islamique d’Iran possède d’autres drones qui ont également une portée de 1.000 kilomètres », a déclaré M. Vahidi, cité par l’agence Fars.

« Avant d’être un messager de la mort pour les ennemis, Karrar est un porteur d’un message de la grandeur pour l’humanité », a déclaré M. Ahmadinejad lors de la cérémonie.

« L’Iran n’a jamais eu l’intention d’attaquer un autre pays », a-t-il indiqué en ajoutant toutefois que l’Iran devait « renforcer sa capacité de défense pour dissuader les ennemis de toute tentative d’agression ».

La télévision iranienne a également montré un test de Karrar qui s’est déroulé dans une région semi-désertique.

Karrar a été dévoilé deux jours après le test réussi du missile sol-sol Qiam, qui a des « aspects techniques nouveaux et une capacité tactique unique ».

« N’ayant pas d’ailes, le missile sol-sol a un grand pouvoir tactique qui réduit ses chances d’être intercepté », avait dit le ministre.

L’Iran doit également inaugurer les prochains jours deux lignes de production de vedettes rapides « Seraj » et « Zolfagar », équipées de lance-missiles.

L’Iran a multiplié ces derniers mois les annonces sur le développement de nouveaux armements, notamment de systèmes de missiles, drones, bateaux rapides ou encore de sous-marins.

Les Etats-Unis et Israël affirment régulièrement ne pas exclure une attaque contre l’Iran pour stopper son programme nucléaire controversé, qui a valu à Téhéran plusieurs condamnations du Conseil de sécurité de l’ONU et de sévères sanctions économiques de la part des pays occidentaux.

Les Occidentaux soupçonnent l’Iran, malgré ses démentis répétés, de chercher à fabriquer l’arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil.

Source: lepoint.fr