Francaisdefrance's Blog

29/07/2011

Norvège : essayez d’y voir clair…

De quoi se poser bon nombre de questions…


FDF

.

Il faut toujours voir au-delà des fadaises envoyées dans les médias contrôlés…

D’ailleurs, il faut TOUJOURS procéder ainsi, chercher ce que cela peut cacher, ce qu’il y a derrière…

A ce jeu, on peut se fourvoyer, mais on a finalement moins de risque que de croire béatement les niaiseries distillées à longueur de temps.

Il faut donc chercher ce que les « Zilus » pourraient bien avoir à reprocher au gouvernement Norvégien, et qui pourrait justifier cette première sommation ?

1) Dans le cadre de l’OTAN, la Norvège intervient en Libye avec 6 chasseurs F-16.

Or, elle avait annoncé son retrait le 1er août, soit 2 mois avant la fin du mandat de l’OTAN.

2) La Norvège juge la candidature de la Palestine à l’ONU légitime (18 juillet 2011)

***********************************************************************************************************************************************************************

 Le ministre norvégien des Affaires étrangères a estimé lundi que la candidature de la Palestine aux Nations unies était « tout à fait légitime ». Face au blocage des négociations de paix avec Israël, l’Autorité palestinienne cherche depuis plusieurs mois à « internationaliser » la recherche d’une issue au conflit proche-oriental. Et son président Mahmoud Abbas souhaite obtenir la reconnaissance d’un statut de membre à part entière des Nations Unies, lors de la prochaine Assemblée générale de l’Onu, prévue en septembre.
« Nous allons considérer avec beaucoup d’attention le texte qui sera proposé par les Palestiniens au cours des prochaines semaines », a déclaré le ministre norvégien, Jonas Gahr Stoere, à l’occasion d’une conférence de presse conjointe avec Mahmoud Abbas.
« La Norvège estime qu’il est parfaitement légitime que le président de l’Autorité palestinienne se présente devant l’Onu avec une telle
requête », a-t-il ajouté, précisant que parallèlement, la poursuite des négociations avec Israël devait perdurer.
Le projet de l’Autorité palestinienne a très peu de chances d’aboutir puisque les États-Unis ont déjà fait savoir qu’ils utiliseraient leur veto au Conseil de sécurité.
La Norvège est très impliquée dans la tentative de résolution du conflit israélo-arabe, notamment depuis la signature des Accords d’Oslo, en 1993.
3) Le Pr Dershowitz n’est pas le bienvenue en Norvège (29 mars 2011)
Le Pr Dershowitz s’est heurter à un refus lorsqu’il avait demandé de rencontrer les dirigeants norvégiens. Et lorsqu’il a émis le souhait de donner une conférence dans les universités d’Oslo et de Trondheim, on lui a fait comprendre qu’il ne serait pas le bienvenu en raison de ses prises de position en faveur d’Israël. Il a lu alors les premières lignes d’une pétition rédigée par des professeurs norvégiens, appelant au boycott d’Israël qui selon les signataires, « occupait une terre palestinienne depuis 1948 ». Il a conclu tout naturellement en soulignant que ce n’était pas seulement « l’occupation » (depuis 1967) qui était dénoncée dans cette pétition mais aussi l’existence même d’Israël.

4) La Norvège demande à l’Ambassade Israélienne de déménager (18 février 2011)
Les autorités officielles Norvégiennes ont demandé, à l’ambassade Israélienne d’être relocalisé en dehors d’Oslo d’ici un an, en effet elle perturbe les riverains qui craignent pour leur sécurité. Le 18 février, l’ambassade Israélienne a Oslo, a reçu une notification officielle du gouvernement Norvégien, formulant que l’ambassade devait trouver un autre site d’ici 2012 selon le quotidien Israélien Yediot Aharonoth.

La Ville d’Oslo, Ville du Processus de Paix, a également forcé l’ambassade US à se retirer du centre ville d’Oslo pour être relocalisée dans une banlieue lointaine d’Oslo.
5) En octobre 2010, la Norvège a interdit des exercices de sous-marins israéliens, construits en Allemagne, dans ses eaux.

Jonas Gahr Stoere, le ministre des Affaires étrangères norvégien, a déclaré, pour l’occasion, que la Norvège n’exportait pas de « matériel ou de services dans le domaine de la défense vers des pays où la guerre menace ». 
6) En août 2010, la Norvège se désengage de deux investissements israéliens jugeant ces sociétés moralement condamnables.
7) En juin 2010, la Norvège a exigé une enquête internationale sur l’abordage meurtrier par Israël de la flottille turque vers Gaza.
8) La Norvège reste le seul pays où les habitants ont exigé une grève quasi-générale lors du massacre de Gaza en 2009.
9) En 2006, une crise diplomatique a éclaté entre les deux pays suite à des propos tenus par l’ambassadrice d’Israël.
10) La Norvège est classée antisémite par les lobbies sionistes.

11) La Norvège se lance à la découverte d’un eldorado pétrolier dans l’Arctique
http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110708trib000635164/la-norvege-se-lance-a-la-decouverte-d-un-eldorado-petrolier-dans-l-arctique.html

On voit très bien d’où pourrait venir un coup fourré…

D’autant que la veille de l’explosion, des artificiers sont intervenus sur le bâtiment, qu’il est présumé que l’explosion venait du sous-sol et non (ou pas seulement) d’une voiture, et que le présumé responsable n’était pas seul, comme c’est toujours le cas dans ce genre d’embrouille…

On peut aussi penser que ce tueur, qui aurait abattu de sang-froid autant de personnes (!) a du subir un lavage de cerveau comme les services secrets US savent si bien le faire. Voir le projet Monarch où comment on peut manipuler un cerveau par l’insertion d’un mot-code déclencheur de la folie meurtrière.

En outre, les 2 heures qu’a mis la police pour intervenir sur l’île, semblent bien longues, d’autant que contrairement à ce qui a été dit, le tueur présumé était surveillé par la police depuis des mois !

Dernier point : le « manifeste » de Behring Breivik est un grossier plagiat de Théodore Kaczynski…

27/09/2010

Proche Orient: Sarkö et Fillon jouent les arbitres…

Pas très bon pour la France, tout ça. Abbas vient pleurer dans le giron de Sarkö. Et comme notre cher président n’est plus à une implication dans une guerre près… Mais comme chez nous, en France, tout va bien, on peut se permettre de jouer les « Zorros » dans le reste du monde…

Un proverbe me revient: « SI VIS PACEM, PARA BELLUM »(Si tu veux la paix, prépare-toi à la guerre).

FDF

.

Mahmoud Abbas rencontre Nicolas Sarkozy et François Fillon ce lundi.

26.09.10

Mahmoud Abbas, le président de l'Autorité palestinienne, le 25 septembre à l'ONU

Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, le 25 septembre à l’ONU DON EMMERT

.

Alors que au le moratoire israélien sur la colonisation en Cisjordanie vient d’expirer…

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas est arrivé dimanche à Paris pour une visite de deux jours, au moment où l’expiration du moratoire israélien sur la colonisation en Cisjordanie compromet la poursuite des négociations de paix.

Il doit rencontrer dimanche des représentants de la communauté juive de France, comme il le fait régulièrement lors de ses voyages à l’étranger, puis le président Nicolas Sarkozy et le Premier ministre François Fillon ce lundi.

Encourager les juifs de France à «jouer un rôle positif dans le processus de paix»

«M. Abbas rendra compte à M. Sarkozy des derniers résultats des efforts internationaux et américains pour inciter Israël à prolonger le moratoire sur la colonisation en tant que nécessité pour la poursuite des négociations», a déclaré à l’AFP son porte-parole Nabil Abou Roudeina.

M. Abou Roudeina a ajouté que M. Abbas encouragerait les juifs de France à «jouer un rôle positif dans le processus de paix».

Source: http://tinyurl.com/3x9f8uw

03/09/2010

Pourquoi Mahmoud Abbas a besoin de la présence de Tsahal en Judée et en Samarie…


Titre original : When the West Bankers Arrive in Washington… Traduction : Objectif-info

Résumé :

Mahmoud Abbas n’est pas venu à Washington pour réaliser des progrès substantiels dans le processus de paix. Il souhaite en fait seulement que les négociations donnent l’impression que les choses bougent. Il ne peut pas encore se permettre de renoncer à la présence de l’armée israélienne en Cisjordanie alors que la menace d’une prise de contrôle du Hamas demeure d’actualité. Si tous les grands acteurs impliqués dans ce processus convergent sur ce point, un simulacre de négociation de paix est capital pour rassurer le monde arabe.

A son arrivée à Washington, Abbas et sa délégation seront exclusivement préoccupés par trois questions: la poursuite du gel des constructions dans les implantations, l’assurance que l’aide qui couvre 70 % du budget de l’Autorité palestinienne continuera d’arriver dans ses coffres, et qu’il y aura assez « d’agitation » au cours du processus de paix pour apaiser « la rue arabe. »

Un progrès significatif vers la paix n’est tout simplement pas une aspiration des Palestiniens de Cisjordanie, ou dépasse leurs capacités. Assez curieusement, ces prévisions basses sont acceptées par les pays qui ont affaire à ces Palestiniens, les États-Unis, l’Égypte (et c’est beaucoup moins important, les autres états arabes modérés) ainsi naturellement qu’Israël. La mise en scène en fanfare de Washington est calculée pour maquiller le défaut de substance de l’évènement.

Les avancées qu’escomptent Abbas et les Palestiniens de Cisjordanie des négociations de paix sont en-deçà de ce qu’ils peuvent obtenir. La véritable cause de leur réticence à réaliser des progrès depuis 2007 est liée au risque que le Hamas constitue pour le groupe dirigeant de Cisjordanie. Bien que le nombre d’arrestations d’habitants de Cisjordanie par des forces israéliennes ait décru de 8.000 en 2006 à 5.000 en 2009, leur volume montre que le Hamas, dans une moindre mesure le Jihad islamique, sont toujours une menace considérable pour Abbas, et que le risque d’une prise de contrôle du Hamas en Judée et en Samarie n’est pas encore conjuré.

Pour traiter cette menace, il faut une bonne coopération sécuritaire entre Abbas et les forces israéliennes, un dispositif où Israël s’occupe de l’infrastructure terroriste du Hamas la nuit, tandis que les forces de sécurité d’Abbas poursuivent le jour les terroristes relâchés par Israël et assurent le démantèlement de l’infrastructure sociale que le Hamas a méticuleusement tissée des années durant.

Abbas utilise essentiellement l’armée israélienne pour se constituer le socle politique et la base policière que les dirigeants arabes considèrent comme essentiels à leur art de gouverner. Il assume également le rôle des chefs arabes traditionnels, contrôlant tous les financements, évitant de tenir des élections (qui ne seront convoquées que si les résultats sont courus d’avance), réduisant le régime des partis à un instrument de l’exécutif, ne tolérant aucune opposition, et s’assurant que sa photo apparaisse quotidiennement en première page dans les médias. C’est ainsi qu’un dirigeant se qualifie pour intégrer le club un peu particulier des chefs arabes.

La coopération sécuritaire peut difficilement s’établir sur cette division des tâches si l’on parvient à un accord de paix, quel qu’il soit. Dans ce cas, la présence israélienne en matière de sécurité en Judée…

Lire la suite: http://www.objectif-info.com/index.php?id=1469