Francaisdefrance's Blog

25/11/2011

Le pouvoir maléfique d’al-Qaida au Maghreb islamique…

« Aucun paiement de rançon », dit Juppé.  Mais de l’armement, ça irait ?

.

Tant qu’il en restera un seul debout… Le problème est qu’ils se « reproduisent » rapidement et partout.

Ils continuent leur enlèvements. Et demandent des rançons. Les otages Français sont le plus souvent libérés. Mais comme dit Juppé: « la France ne paye jamais de rançon! ». Lisez plus bas: les terroristes « vivent » grâce à l’argent des rançons…

On nous explique, là ?

FDF

.

« Aqmi a poursuivi une discrète mais réelle expansion dans le Sahel pendant les combats entre les fidèles de Kadhafi et les rebelles du CNT.

Le rapt de deux Français dans une localité proche de la zone de rayonnement d’al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) remet sur le devant de la scène une organisation terroriste qui semble avoir connu une période d’hibernation durant la révolution libyenne. Aucune action contre des Occidentaux n’avait été signalée depuis la capture en janvier de deux jeunes Français dans un bar de Niamey au Niger. L’enlèvement s’était terminé par la mort des otages lors d’un assaut donné par les forces spéciales françaises pour empêcher les ravisseurs de rejoindre leur sanctuaire malien.

Aqmi, qui compte plusieurs centaines de combattants dans ses katiba (colonnes), a pourtant poursuivi une discrète mais bien réelle expansion dans le Sahel pendant les combats entre les fidèles de Kadhafi et les rebelles du CNT. Ses chefs ont cherché à développer leur profondeur stratégique en passant des alliances en Afrique noire. Des liens se sont tissés avec les extrémistes de la secte islamiste Boko Haram, présente dans le nord du Nigeria, où des affrontements récurrents opposent musulmans et chrétiens. Des passerelles ont été dressées vers la Somalie en proie à la guerre civile et vers le Sénégal pour favoriser le trafic de cocaïne, l’une des sources de revenus d’Aqmi.

La guerre en Libye a surtout été une aubaine pour renforcer les capacités militaires et nouer des contacts politiques. Le pillage des stocks d’armes de l’ancien régime a ouvert la perspective d’un attentat contre un avion de ligne au-dessus d’un aéroport de la région. Une grande quantité de missiles portables sol-air et Sam 7 a disparu. Sur les marchés parallèles, les engins se vendraient à 500 euros l’unité. La disparition de réserves d’explosifs et notamment de semtex pourrait également favoriser des attaques contre les intérêts français. «L’acquisition de l’armement en Libye est une chose tout à fait normale», a confirmé récemment à une agence d’information mauritanienne Mokhtar Belmokhtar, l’un des chefs de la branche sahélienne d’Aqmi.

Mi-terroristes, mi-bandits 

Mi-terroristes, mi-bandits, les djihadistes disposent grâce à l’argent des rançons d’un butin de plusieurs dizaines de millions d’euros pour financer leur arsenal. L’argent sert aussi à acheter des complicités dans la population mais aussi parmi les officiels. «Au Mali tout peut s’acheter même une caserne remplie de militaires», assure un homme d’affaires sahélien. Les groupes circulent par petits convois de véhicules sur un territoire plus grand que la France. Le massif de Tessalit dans le nord du Mali est leur fief pour l’instant imprenable. Ils y ont récemment installé des bases armées fixes. Mais les combattants peuvent se déplacer à leur guise du Tchad à la Mauritanie sans être inquiétés.

En septembre 2010, sept personnes avaient été enlevées à Arlit, le site d’extraction d’uranium du nord du Niger d’Areva. Depuis, quatre otages français -Daniel Larribe, Thierry Dol, Pierre Legrand et Marc Ferret- restent détenus dans les contreforts du Sahara. Le cas de ces prisonniers donne lieu à de discrètes tractations. Mardi, un ancien militaire français impliqué dans ces négociations a été blessé par balle à l’épaule dans des circonstances peu claires. Aqmi exigerait, outre le départ des troupes françaises d’Afghanistan, la libération d’islamistes armés dans plusieurs pays et une rançon de 90 millions d’euros. Les rapts jeudi pourraient encore compliquer l’équation. »

Source: http://www.lefigaro.fr/

16/11/2011

L’Algérie ferme 900 mosquées !

Alors que nous sommes très motivés pour effectuer un retour en masse des indésirables de la République qui crachent sur notre drapeau, voilà que l’Algérie leur ferme des lieux de « prière ». C’est pas humain, ça! Ils vont devoir aller « prier » dans les bistrots?

FDF

.

إغلاق أكثـر من 900 مسجد ومصلى لأسباب أمنية   

FERMETURE DE  900 MOSQUEES EN ALGERIE  POUR DES RAISONS DE SECURITé selon les autorités  algériennes elles servaient de nids pour les terroristes musulmans.   LA RELIGION D’AMOUR ET DE PAIX  CHERCHE A SEVIR   ENCORE ET TOUJOURS  –
NB:  C’EST AUSSI POUR CELA QUE LES IMAMS (autoproclamés),  chez nous,  ne veulent pas  de prêches en français.

.

Selon ce que rapporte le journal El Khabar ce lundi, le gouvernement algérien aurait fermé  dernièrement près de 900 mosquées et salles de prière à travers le pays sous prétexte qu’elles étaient utilisées par des terroristes musulmans pour leurs meetings

D’après ce que révèle les autorités dans un communiqué, l’AMQI (Al Qaeda au Maghreb islamique ) était particulièrement actif dans certaines de ces mosquées où des réunions de militants avaient lieu en secret .

Toujours selon le journal El Khabar, ces salles de prières opéraient illégalement, en contravention aux lois requérant l’approbation du Ministère des Affaires Religieuse préalablement à leur ouverture

L’AMQI est une organisation islamiste issue du “Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat” fondé à partir de milices islamiques algériennes impliquées dans la guerre civile qui a fait plus de 200 000 victimes dans les années 1990. Depuis quelques années ce mouvement terroriste, qui a pris de l’expansion et est maintenant actif dans des pays comme le Mali, le Niger et la Mauritanie, est considéré par les experts comme la branche la plus active d’Al Qaeda .


Sources: http://www.adnkronos.com/IGN/Aki/English/Religion/Algeria-900-mosques-prayer-halls-shut-for-national-security_312643692118.html

http://www.elkhabar.com/ar/watan/270794.html

24/08/2010

Al-Qaeda : « la libération des otages espagnols est une leçon pour la France »

Ah les enfoirés! Le pire est que l’on sait certainement où ils se trouvent. Histoire de venger Michel Germaneau. Mais faut pas les embêter… En attendant, on passe encore pour des cons aux yeux du monde; là aussi…

FDF

.

Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) a affirmé lundi soir que la libération des deux otages espagnols constituait une « leçon pour les services secrets français », après l’échec d’un raid franco-mauritanien et la mort de l’otage français Michel Germaneau, dans un message diffusé par El Pais.

« Grâce à Dieu, les moudjahidines ont résolu de manière positive l’affaire des Espagnols retenus, Albert Vilalta et Roque Pascual, qui a fini avec la libération le douzième jour de ramadan. Et c’est une leçon pour les services secrets français, qui devront en tenir compte à l’avenir. Les Français auraient pu penser et agir de manière responsable avec les moudjahidines. Ils auraient ainsi évité la folie et la colère qui provoquèrent la mort de leurs concitoyens » (notamment celle de Michel Germaneau, NDLR), écrit l’Aqmi, dans son communiqué traduit en français par le quotidien espagnol.

Le silence français…

La France a opposé un silence de plomb à ces déclarations. « Nous ne commentons pas les déclarations de terroristes« , a lancé, cinglant, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero. Le Quai d’Orsay s’est par ailleurs « associé à la joie » de l’Espagne après la libération des deux otages.

Les deux Espagnols, retenus depuis près de neuf mois au Mali par ce groupe, sont arrivés dans la nuit de lundi à mardi à Barcelone, dans le nord-est du pays. Aqmi a affirmé lundi avoir libéré les deux otages espagnols parce que certaines de ses revendications avaient été satisfaites, sans préciser lesquelles, selon le quotidien El Pais.

Source: http://tinyurl.com/36qnvqj