Francaisdefrance's Blog

11/08/2011

Emeutes en Grande-Bretagne: Cameron va riposter !!! Mais le peuple l’a devancé…

Eh bien, on saura quoi faire quand l’épidémie de violence va toucher la France; et à mon avis, ça ne saurait tarder. Des « plans » sont probablement en train de réaliser. Il serait souhaitable que notre gouvernement prenne les devants, aussi. Avant qu’il ne soit « débordé » et que, comme en Grande-Bretagne, des groupes d’auto-défense se forment.  Mais je pense que cette dernière initiative a déjà germé dans certains esprits. Et si cela voit le jour, il y aura de la racaille collée partout contre les murs… Ca devrait les calmer.

Mais on va essayer d’éviter ça. Les cartes sont entre les mains de nos dirigeants. A eux de sortir la bonne, et au bon moment. Pas après la bataille, comme d’hab…

FDF

.

Le Premier ministre David Cameron s’exprime après une quatrième nuit d’émeutes en Grande-Bretagne.

David Cameron s’exprime ce mercredi à Londres.Il annonce que des canons à eau ont été mis à la disposition des policiers pour la 1ère fois en Angleterre. »Il fallait une riposte et la riposte en cours », déclare le Premier ministre. 

David Cameron avait lancé mardi un message de fermeté depuis le perron de Downing Street. « La population ne doit avoir aucun doute sur le fait que nous ferons tout ce qui est nécessaire pour rétablir l’ordre dans les rues et les rendre sûres pour ceux qui respectent la loi », a assuré le chef du gouvernement, rentré précipitamment de vacances. Le Premier ministre a aussi annoncé la convocation d’une session extraordinaire du Parlement ce jeudi. 

Depuis samedi, 768 personnes ont été arrêtées et 111 policiers blessés à Londres, dans les pires violences depuis plus de 20 ans. Les émeutes, qui ont démarré samedi soir dans la capitale, ont fait leur premier mort mardi. Un homme de 26 ans, blessé par balle au cours de violences dans la capitale lundi, a succombé à ses blessures. Un recours à l’armée est pour l’instant exclu, même si les émeutes s’étendent dans le pays face à des policiers visiblement débordés 

Le bilan s’alourdit

Trois hommes ont été écrasés par une voiture à Birmingham, dans le centre de l’Angleterre, théâtre d’émeutes dans la nuit de mardi à mercredi. La police n’a pas précisé si les décès étaient ou non directement liés aux émeutes qui ont à nouveau secoué la deuxième ville du pays, mais elle a interpellé un homme et saisi une voiture. 

Une enquête a été ouverte. Selon la BBC, qui cite les témoignages de personnes du voisinage, les victimes appartenaient à une groupe d’autodéfense et tentaient de prévenir les pillages dans le quartier.  

Les trois hommes ont été renversés peu après une heure du matin (00H00 GMT). Deux sont morts sur le coup. Le troisième homme, qui a été hospitalisé, a succombé peu après des suites de ses blessures. Ils sortaient d’une mosquée. A Londres, des centaines d’habitants se sont organisés pendant la nuit de mardi à mercredi en groupes d’autodéfense, après plusieurs jours consécutifs d’émeutes, a constaté un photographe de l’AFP. 

Accalmie à Londres

La capitale en revanche est restée globalement calme, après le déploiement de 16 000 policiers contre 6.000 la veille. Mais une forte tension était perceptible: de nombreux magasins avaient fermé plus tôt que prévu et à Canning Town, quartier très défavorisé de l’est de la capitale, la police faisait face à des groupes de jeunes, sans affrontement. Pour décourager les émeutiers, la police a publié les photos de fauteurs de troubles prises par les caméras de surveillance et suit les réseaux sociaux qui servent de relais aux émeutiers. 

Malgré cette accalmie à Londres, les émeutes se sont poursuivies pour la quatrième nuit consécutive en Grande Bretagne. Elles ont éclaté pour la première fois mardi à Manchester et repris à Birmingham. Le Premier ministre David Cameron a annoncé des renforts de police face à ces troubles qui s’étendent et ont fait un mort.  

Troisième ville du pays, Manchester, dans le nord-ouest, semble la plus touchée. Une cinquantaine de personnes ont été interpellées. Le chef adjoint de la police locale Garry Shewan a évoqué une intensité qu’il « n’avait jamais observée auparavant ». Des centaines de jeunes encagoulés ont affronté et lancé des projectiles sur les policiers antiémeutes, brisant des vitrines, pillant, mettant le feu à des magasins et des voitures. 

Diaporama(s)

Quatre jours d’émeute en Grande Bretagne

« Nous avons été attaqués plusieurs fois », selon Glen Barkworth, gérant du principal centre commercial de Manchester. « J’ai vu deux magasins attaqués, pillés, incendiés. 

A Liverpool, 200 jeunes ont bombardé la police de projectiles et causé des dégâts. 35 personnes ont été interpellées. Des incidents mineurs ont encore été signalés à Reading, Oxford et Milton Keynes, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest et au nord-ouest de Londres. 

Message de fermeté de David Cameron

David Cameron a lancé mardi un message de fermeté depuis le perron de Downing Street. « La population ne doit avoir aucun doute sur le fait que nous ferons tout ce qui est nécessaire pour rétablir l’ordre dans les rues et les rendre sûres pour ceux qui respectent la loi« , a assuré le chef du gouvernement, rentré précipitamment de vacances. Le Premier ministre a aussi annoncé la convocation d’une session extraordinaire du Parlement ce jeudi. 

Depuis samedi, 768 personnes ont été arrêtées et 111 policiers blessés à Londres, dans les pires violences depuis plus de 20 ans. Les émeutes, qui ont démarré samedi soir dans la capitale, ont fait leur premier mort mardi. Un homme de 26 ans, blessé par balle au cours de violences dans la capitale lundi, a succombé à ses blessures. Un recours à l’armée est pour l’instant exclu, même si les émeutes s’étendent dans le pays face à des policiers visiblement débordés…

Source: http://www.lexpress.fr/