Francaisdefrance's Blog

28/02/2012

La société de l’indistinction…

Belle analyse…

FDF

.

Critique de la société de l’indistinction, de Francis Cousin : contre le « tout se vaut »

Le 08/02/2012, le “Journal de la Résistance Française” animé par Emmanuel Ratier sur Radio Courtoisie (à écouter là : http://www.fdesouche.com/277109-francis-cousin-critique-de-la-societe-de-lindistinction-radio-courtoisie ) recevait Francis Cousin qui est le maitre d’œuvre d’un ouvrage collectif intitulé : “Critique de la société de l’indistinction”, et sous-titré : Commentaires sur le fétichisme marchand et la dictature démocratique de son spectacle”. Ce collectif signe cet ouvrage sous le nom de “l’internationale” et est publié aux éditions “Révolution Sociale” 19€. Il est disponible à la librairie FACTA  (4 rue de Clichy 75009 Paris, tel : 01 48 74 59 14) qui est un est des seuls libraires à être d’accord pour le distribuer (allez savoir pourquoi…). Et, quelque part, ça se comprend (surtout quand Marine Le Pen évoque certains éléments de cet ouvrage dans son dernier livre….).

Bref, vous avez tous entendu parlé des “Citoyens du Mooonde”, du “tout se vaut…”, du “tititainment” etc… Personnellement, j’en avais une vision empirique sans véritablement être en mesure de la théoriser. C’est ce que fait cet ouvrage. Il met des mots sur ce que nous vivons. Il théorise notre quotidien. Plus encore, il explique comment, depuis des siècles, la société marchande (donc le Capital) manipule les Masses dans le but avoué de les conditionner. Encore une fois, il n’y a là rien de bien nouveau quant au constat. Non, ce qui est intéressant, c’est le rappel historique des faits et de ce qui fait de nous des Français et des européens ainsi que comment Œdipe (les USA) a déjà coucher avec sa mère et s’apprête à tuer son père (seulement là, Œdipe le sait et le fait en toute conscience….). C’est un rappel vers notre culture profonde. Cette fameuse Culture empreinte d’un esprit critique radical, esprit que, même si nous avons encore le droit de l’exercer et de l’exprimer, Œdipe et ses vassaux mettent tout en œuvre pour nous en “affranchir” et donc, mieux nous asservir au nom de “l’Argent Roi” et donc du “tout se vaut” car tout s’évalue en numéraire, ce qui, à mon avis, est une insulte à ce que nous sommes en tant que Français.

Ainsi, à lire ce livre, quand je me suis promené dans la rue, que j’ai regardé les pubs télévisées, j’ai posé un regard différent sur ces personnes que l’on désigne aujourd’hui comme étant des “victimes de la mode”. Il m’est apparu que cette appellation est fausse car, outre le fait qu’elle participe du spectacle de la dictature démocratique, le conditionnement des êtres humains au Paraitre et non à l’Être est bien plus ancien que la Mode telle que nous la connaissons. Pour désigner ces gens, il serait plus juste de les désigner comme “victime de la dictature démocratique du spectacle de la société marchande”.

J’en ai également touché deux mots à quelques Amis. Et celui qui m’a le plus frappé, c’est celui que j’ai eu avec mon Ami menuisier. Immédiatement, il m’a raconté qu’en allant chercher sa fille au lycée, des “comme elle”, il y en avait au moins 20, pendant que des jeunes, faisant les branleurs devant les portes de l’établissement prétendaient se distinguer l’un par rapport à l’autre eu égard aux marques de leurs grolles ou de leurs survet’. Alors, vous me direz : “ben, c’est comme çà…”. Eh non chers lecteurs, ce n’est pas comme çà que cela doit être ! Voulons nous d’un monde de victimes ? D’un monde victimisé ?

Les victimes ne sont jamais à blâmer, elles sont à plaindre, il faut les comprendre et surtout, il faut identifier les coupables de leur victimisation. Pour revenir à l’exemple au début du paragraphe précédent, il convient de se poser la question : pourquoi ces jeunes femmes et ces branleurs sont-ils des victimes ? Parce que ces êtres sont victimes de l’indistinction tout en étant convaincu de se distinguer. Autrement dit, le choix d’être ce que nous sommes en tant qu’individus et en tant que Nation n’est pas un ordre ou une injonction, ce sont des options qui mènent toutes à la servitude. C’est cela la “dictature démocratique spectaculaire de la société de l’indistinction”. On fait croire au bon peuple qu’il a le choix en lui proposant les choix à faire comme dans un questionnaire à choix multiples sauf qu’il ne s’agit pas d’un test de magazine féminin à grand tirage (soit dit en passant, les “passes d’armes entre les deux candidats de l’UMPS en sont une autre parfaite illustration, on dirait même que çà se vaut mais c’est peut-être parce qu’ils le valent bien ?)…..

Gare à celui ou celle qui refuse de s’asservir à la dictature démocratique !!!! Celui ou celle là, celui ou celle  qui se distingue sera mis au ban, poursuivi en justice, menacée de mort etc avec une mise en scène digne du fétichisme dictatorial démocrate (en ce sens, les tribunaux ricains n’ont rien à envier à ceux de Staline). Et pourtant, cet ouvrage démontre à juste titre que ce sont eux qui portent inlassablement la Flamme Humaniste ! Car ce sont eux qui représentent et revendiquent une opinion subversive critique radicale sur le système marchand et sa dictature démocratique ! Ce sont eux les bâtisseurs d’espérance ! Et donc, ils sont l’Espoir ! Ainsi, comme le dit l’adage : “tant qu’il y a de la vie, il y a de l’Espoir !” et je suis sur que la majorité des Lecteurs de RL, chacun à leur niveau porte en eux et transmette cette Espérance. En conséquence, cet ouvrage est, au-delà de son aspect théorique intellectuel, un appel à militer, autrement dit : A COMBATTRE !!! Et puis, on se dit aussi comme le regretté Coluche: “faudrait juste que les gens les achètent pas pour que çà se vendent plus…” Encore faut-il les convaincre……

Par ailleurs, ce livre m’a permis de porter un autre regard, mais, cette fois, sur d’autres aspects que celui du quotidien. A le lire, il m’a été offert d’envisager d’anciennes lectures telles que celles de Marx, Lénine, Michéa, Sun Tzu, Machiavel, le Général Gallois, Orwell ainsi que Engels et son fameux “La guerre des Paysans” d’un oeil politique et philosophique différent. Il m’a également permis un rappel conséquent sur notre Histoire et sur ce que nous sommes en tant que Peuple depuis Jésus-Christ (décrit comme un subversif radical majeur ! )en passant par les révoltes paysannes des Jacques et des Croquants jusqu’à cet évènement majeur que fut la Révolution de 1789 (et les massacres qui s’en sont suivis en raison de l’action de ces citoyens dont maintenant presque tout le monde sait qu’ils étaient de faux révolutionnaires  car “vrais bourgeois” et “authentiques marchands cupides capitalistes (pléonasme)” et véritables exécuteurs des vrais rebelles contre leur dictature marchande), pour finir sur les barricades de 1848 et de la Commune et s’échouer sur l’imposture de 1968.

Ceci étant dit, chers Lecteurs, afin de me distinguer à mon tour, d’entretenir votre gout de la subversion radicale et de conclure, je vous livre en conclusion deux morceaux choisis :

– Morceau choisi N°1

“VII. L’AMÉNAGEMENT DES TERRITOIRES DE L’INDISTINCTION

Rappelons qu’il n’y a jamais eu à l’hiver 2005, d’insurrection des banlieues puisque près de 99% des habitants des cités concernées ont assisté, passifs, impuissants, terrorisés, désespérés ou en colère au saccage de leurs écoles, de leurs magasins de proximité ou de leurs voitures….

La grande masse des jeunes de banlieue n’y a pas pris part, même si compte tenu des spécificités de perception locale, les sentiments étaient évidemment mitigés dans le grand mélange des indistinctions régnantes.

C’est en réalité, le lumpen prolétariat qui constitue spectaculairement l’unité pitoyable des émeutes de banlieue. C’est là en effet sa signature avérée. […..]

Le lumpen prolétariat est l’adversaire violent de toutes les causes radicales et des projets critiques car la critique radicale est l’anti-thèse distincte de la violence du marché et de l’État dont les “bandes” expriment justement l’indistinction de la réification la plus archaïque.

Les incendiaires de gymnases et d’écoles maternelles, indistinctement mus par la haine de l’autre, adeptes d’un spectacle viriliste exacerbé et de la violence ignare la plus débridée, expriment l’impuissance sous sa forme la plus puissante, l’aliénation sous sa forme la plus aliénée.

C’est donc sans risque et sans courage qu’ils peuvent s’en aller caillasser les CRS lesquels ont préalablement reçu les ordres de ne surtout pas répondre à leurs agressions et de ne pas “provoquer” ces “enfants chéris” du spectacle idéologique[….]

Ainsi, de la charte des diversités à la discrimination positive accélérée, en passant par la pacification confiée aux imams aux “médiateurs” sociaux, la politique de la ville déverse des millions et des millions d’euros pour une réalisation toujours plus poussée de l’indistinction aliénatoire laquelle entend bien métisser la totalité de la misère sociale de telle sorte que plus jamais ne puisse se réveiller la conscience révolutionnaire de la vieille Europe.”

– Morceau choisi N° 2

“ Lorsque le spectacle d’indistinction de la marchandise interdit l’exercice de la pensée critique sur le territoire de son fétichisme en même temps que l’Afghanistan condamne à mort un musulman converti au christianisme et que l’Arabie saoudite prohibe sur son territoire l’exercice de toute religion autre que l’islam pendant que toute les grandes capitales européennes acceptent, elles, sans aucune réciprocité, le principe de la construction de “grandes mosquées” financées par des pays qui proscrivent non seulement la construction d’églises mais surtout la manifestation de toute radicalité distincte, l’on saisit combien “la marchandise intouchable” qui dit son intangibilité doit simultanément préférer le “coran intouchable” à toutes les interrogations et insoumissions qui du Christ à Marx, viennent abolir toute dogmatique de la lettre au nom de l’insurrection de l’esprit”

Bonne lecture et rappelez-vous, que vous soyez Chouans, Communards, Canuts, Camisards, Croquants, (et même soixante-huitard…..on ne rigole pas c’est pas tous des cohn quand même !) avant tout, vous êtes héritiers et dépositaires de cette culture de la critique subversive radicale qui fait de vous des individus distincts et donc authentiques. Votre Devoir est donc de vous battre pour défendre cette Identité qui ne s’exprime, selon moi que par le fait d’ ÊTRE FRANÇAIS !

SOYONS NOUS-MÊMES ET FAISONS LEUR SAVOIR !!!

VIVE LA FRANCE !

Francis Regnier

Source: http://ripostelaique.com/

Merci à DG…

22/10/2011

Bobos qui haïssez le Front National: lisez ce qui suit !

Voici qui a le mérite d’être lu.

Bravo à Jean-Mi !

FDF

.

Le Front national et les bobos… Ce que j’en pense !

Ha ! Le FN, parti haï, vilipendé, fustigé de tous, gauche, droite, centre… Il est vrai que Mr Jean-Marie Le Pen à bien trop souvent dérapé, je le conçois et qu’il n’est nullement pardonnable, mais Marine Le Pen, semble t’il, n’est pas son père ! Alors que les gentils bobos cessent de toujours poussez en devant de scène les propos impardonnables de son père.

Marine est elle-même le propre « pilote » de ses propos, de ses pensées, en un mot comme en un seul, elle a sa propre personnalité, elle n’est pas son père, mais bien Marine Le Pen, la fille !

Mais voilà, ce mouvement fait peur ! Oh non, pas aux Français, mais aux « avides de pouvoir  » qui savent très bien que le FN monte de façon exponentielle, devant le ras le bol collégial de la quasi-totalité des Français ! Lorsque je pense que gauche et droite se sont alliées de la façon la plus collaboratrice qu’il soit, trahissant ne serait-ce que leurs propres idéologies, au travers de cette coalition rédhibitoire et détestable, afin de mettre KO Jean-Marie Lepen lors de présidentiel, car oui, il aurait gagné… « Pacte avec le diable, alliance de la perte de notre pays, modus vivendi de tous ces partis collaborationnistes » !

Trahir ces propres idées, infidèles à son idéologie, intégrité à taux zéro… En 1940 on appelait ces gens-là « des collaborateurs », ceux-ci offraient leurs fondements aux expansionnistes allemands, afin de mieux vivre, d’échapper à la torture, à la mort… Aujourd’hui nous avons les mêmes traites, vous savez, ces Dhimmis qui payent à leurs façons leurs Contributions, leurs dimes, afin d’acquérir des voix, de passer pour des êtres « suprêmes « , effet de mode incontestable que d’être un fan du collaborationnisme aujourd’hui, même si l’ennemi à changé, dissidents nés de l’intérieur, exerçant à merveille leur travail de cheval de Troie !

Donc en résumé et si je comprends bien, être nationaliste, patriote, donné la préférence nationale, cela est une idéologie extrémiste !? Mais que dire alors de tous nos valeureux combattants de l’ombre, tous nos maquisards qui eux se sont battus par amour de leurs pays, car oui, ils étaient eux de véritables nationalistes amoureux de leur Patrie et qu’à aucun moment ils ne laissaient l’ennemi de l’époque finir le sale boulot qu’il avait si bien commencé ; voler notre pays, l’Europe.
Grâce à ces résistants ces véritables martyrs, nous sommes restés français et ne parlons pas allemand à ce jour, mais alors dites-moi donc vous les « bobos, les toutes petites gens, les politiquement corrects « , ces hommes et ces femmes de l’ombre qui se battaient alors et on donnés leurs vies pour vous, pour nous tous, l’on fait, car ils aimaient notre pays, nos compatriotes… Mais si je fais la traduction que vous faites alors du patriotisme, du nationalisme vous tous les cerveaux ramollis qui ne comprenez que ce que vous voulez bien entendre, ou plutôt admettre, ces héros de l’époque ne devraient t’on alors pas « les traités de fachos extrémistes « , les « diaboliser », tous simplement parce qu’il aimaient tant leur nation, leur France qu’ils se sont battus pour la libérer !?

Non, pour vous, le maître mot est « clivage « , divisé pour mieux régner ! Vous êtes aux antipodes d’une véritable démocratie, vous n’êtes que des nombrilistes narcissiques, entrés dans ce miasme systémique, dont jamais vous ne pourrez sortir, tant ce dogme qui vous chapeaute engonce toute votre conscience, inhibant alors votre intelligence !

Comme le disait si bien Machiavel;
« Les grands hommes appellent honte le fait de perdre et non celui de tromper pour gagner. »

En clair, en un mot comme en un seul, aimer son pays, respecter ses valeurs, est alors synonyme de « glissé inexorablement vers l’idéologie d’une affreuse extrême droite… » !? Pourquoi droite d’ailleurs, lorsque l’on sait que les plus grands dictateurs, les plus grandes extrêmes étaient plutôt de gauche, mais bref !!!

Alors, à tous ces héros résistants morts pour nous tous à chaque période de nos guerres, afin de nous sauver de l’ennemi, de l’envahisseur, nous ne pouvons donc concevoir si l’on s’en tient aux courants de pensée totalement niais, niquedouille de tous nos bobos, que tous nos parangons de courage et d’amour de leur nation, étaient alors des extrémistes des pires et de droite qui plus est ! Allez, restons sérieux…

Petite piqure de rappel pour ces incultes donneurs de leçons;

Quel était l’idéologie de Mao Tse tung, crédité de 80 millions de victimes ! Qui se souvient qu’Hafez El Assad, le père et prédécesseur du président syrien actuel, a – en une seule journée – massacré à Hama en 1982 plus de ses concitoyens que Fidel Castro en un demi-siècle de pouvoir ? Et que Jacques Chirac a jugé utile d’assister à ses funérailles ? Un amateur pourtant, en comparaison de Mengistu en Ethiopie (80 000 morts), d’Idi Amin Dada en Ouganda (300 000 morts), ou de Saddam Hussein (probablement proche du million), Mais il ne s’agit encore là que de la deuxième division des assassins de masse.

La vie d’un Chinois vaut 30 000 fois moins que celle d’un Chilien !?

Si l’évocation du nom de Pinochet fait trembler d’effroi du côté de St Germain-des-Prés, quelles devraient être les réactions à l’évocation d’un Pol Pot ? Longtemps soutenu par des intellectuels toujours fréquentables, ce monstre absolu détient le triste record du pourcentage de concitoyens exécutés au nom d’une folie sanguinaire : entre le quart et le tiers des Cambodgiens ont péri, soit 2,5 à 3,3 millions de malheureuses victimes (mille fois plus donc que le dictateur chilien). Le folklorique nord-coréen Kim Il Sung affiche un  » score  » équivalent, mais encore inférieur au  » visionnaire  » que fut Lénine, précurseur en matière de méthodes concentrationnaires. On attribue à l’homme à la barbichette cinq millions de victimes. Ses camps inspirèrent-ils Hitler qui sema la terreur dans toute l’Europe et à qui le trépas de 24 millions d’Européens peut être attribué ? Les avis sont partagés, mais la thèse est crédible. Nul doute en revanche que le petit père des peuples, Staline, n’ait perfectionné le système totalitaire que Lénine lui légua et qui broya vingt millions de Russes, d’Ukrainiens et d’autres citoyens, malgré eux, de la glorieuse Union soviétique. Notons que le parti politique qui chez nous, trouvait son bilan  » globalement positif  » – le PCF – pourra sans problème concourir à la prochaine élection présidentielle.

Additionnons maintenant les massacres de tous les criminels dirigeants précédemment cités, soit environ 60 millions d’êtres humains disparus dans des conditions atroces. Ce chiffre, hallucinant, équivalant à la totalité de la population française actuelle, reste pourtant inférieur au score du plus grand assassin de tous les temps : Mao Tse tung, crédité de 80 millions de victimes ! Son nom, moins célébré il est vrai aujourd’hui qu’il ne le fut dans les années 1970 par des gens aussi respectables que Serge July ou Julien Dray, effraie-t-il autant que celui d’Augusto Pinochet ? Quand celui-ci liquidait un opposant chilien, Mao massacrait … 30 000 Chinois. La vie d’un Chinois vaut-elle 30 000 fois moins que celle d’un Chilien ?

Bref ! Tant et tant d’autres de tous ces « grands égalitaristes  » que nous vilipendons réellement, qui me sont rédhibitoires, tous ces grands « démocrates « , mégalos de la mort ! Et dans notre pays, nous avons les mêmes escadrons de la haine du Français !

Je terminerais encore sur une citation de Machiavel, mais tellement vraie :

« La médisance irrite les hommes et ne les corrige pas. »

Source: http://www.sos-francophobie.fr/