Francaisdefrance's Blog

14/02/2011

Greta : accueillir une stagiaire voilée impose de déménager… à la cure !

Mais quand va t’on arrêter de se prosterner devant l’envahisseur? A cause d’une pouffiasse voilée, on est obligé de changer de lieu une formation avec en outre les frais que ça implique. Ca devient démentiel ! Français: vous compter vous réveiller quand ?

FDF

.

L’affaire que vient de révéler le journal Le Progrès, sous le titre « Greta : accueillir une stagiaire voilée suppose de déménager… à la cure,»  risque de faire du bruit. Parce qu’une musulmane refuse d’enlever son voile lors d’une formation d’ « assistante maternelle » donnée par le GRETA au lycée Alexandre-Bérard d’Ambérieu, il a été décidé de déménager la formation !

En effet, au lieu de faire appliquer la loi prohibant le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les établissement scolaire, le GRETA a trouvé la solution pour le moins alambiquée de faire les cours dans un local privé !

Et c’est le presbytère qui a été loué moyennant finances pour que les cours s’y déroulent…. Selon Jacques Vieille, le président du Greta, « le problème a été identifié dès le dépôt des candidatures, en juin dernier. La première session de formation s’est déroulée en novembre et d’autres, de 10 à 12 jours, suivront dans le courant de l’année scolaire.»  Avant de rajouter : « Délocaliser 50 personnes, ça entraîne forcément un surcoût. L’information a été remontée auprès de la trentaine de Greta du conseil interétablissements. Auprès des conseils général et régional aussi, dont nous sommes les prestataires de service. »


Source: Novopress.info, 2011

04/01/2011

Abattage rituel: bien heureux les carnivores ignorants…

Halal, casher et électrocution : la campagne qui fait polémique

halal ()

Lundi 3 janvier, 24 heures avant son lancement national, la campagne d’information sur l’abattage rituel s’affiche déjà dans les rues de Lyon. Portée par un groupement d’associations de protection des animaux, dont la célèbre fondation Brigitte Bardot, ces 4 par 3 tentent de sensibiliser le grand public sur les méthodes d’abattage rituel, au risque d’être accusés d’islamophobie.

Halal, casher, les abattages rituels sont dans le collimateur des défenseurs des animaux. En novembre 2010, une campagne de publicité décrivant le procédé est interdite par l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP), et déclenche l’émoi des partisans d’un abattage après étourdissement (électrocution, gazage…). Les militants d’extrême droite dénoncent cet empêchement et y voit la preuve d’une islamisation des consciences.

Des affiches sans références au halal et casher

Janvier 2011, les affiches ne faisant plus référence aux termes halal et casher, mais simplement « abattage rituel » sont autorisées. A côté de la photo d’une vache, des phrases sans équivoque : « Cet animal va être égorgé à vif sans étourdissement et dans de grandes souffrances. C’est ça, un abattage rituel », suivies d’une citation sur fond rouge : « Du point de vue de la protection des animaux et par respect pour l’animal en tant qu’être sensible, la pratique consistant à abattre les animaux sans étourdissement préalable est inacceptable, quelles que soient les circonstances : Fédération des vétérinaires d’Europe ».

detail ()

A l’origine de cette campagne, un collectif de plusieurs associations : Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs, Fondation Assistance aux Animaux, Protection Mondiale des Animaux de Ferme, Conseil National de la Protection Animale, Société Nationale pour la Défense des Animaux, Confédération Nationale des SPA de France, et enfin Fondation Brigitte Bardot.

Ensemble, ils militent pour la fin de l’abattage rituel sans étourdissement mais aussi pour un étiquetage spécifique qui précise si l’animal a été mis à mort dans ces conditions. En effet, selon elles, des animaux abattus de manière rituelle sont parfois vendus dans le circuit classique, sans que cela soit précisé.

L’électrocution peut-elle être halal ?

Dès lors les affiches pointent vers le site Internet : www.abattagerituel.com, où les deux méthodes d’abattage sont décrites dans un manque d’objectivité qui ne manquera pas de déclencher certaines polémiques. Contrairement aux brochures et autres dossiers de presse distribués par le collectif, l’abattage conventionnel illustré sur le site est représenté par des dessins monochrome où il expliqué que l’animal est immobilisé individuellement, étourdi et rendu insensible à la douleur suivant divers procédés, puis mis à mort par saignée.

L’abattage classique, le meilleur des mondes ?

De son côté l’abattage rituel a droit à des photographies couleurs qui ne manqueront pas de choquer les plus sensibles. Les animaux sont égorgés à vif, « en pleine conscience ». Pour remédier à cette situation, selon le collectif, il est possible de mettre en place un abattage rituel après un étourdissement. Un proposition que rejettent certains juifs et musulmans. Cependant le procédé est déjà utilisé par certains grands groupes industriels pour leur produit halal et casher.

Abattage rituel, les jolis dessins laissent place aux photos

Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon estime que cette proposition « ferait souffrir doublement les animaux » : « Personne ne peut dire que l’abattage rituel fait plus souffrir les bêtes. Des études montre qu’aucune méthode n’est moins dure. Il y a une volonté de nuire aux juifs et aux musulmans. Si demain les industriels doivent étiqueter la viande, ils renonceront à faire du halal et du casher. Les associations militaient autrefois contre les abattages illégaux lors de l’Aïd. Avec l’État nous avons fait des efforts et remédié à ce problème, elles ont trouvé un nouveau prétexte. »

« Je suis pour un wikileaks du halal »

De son côté, bien que regrettant le ton partial de la campagne, Fateh Kimouche, fondateur du site communautaire musulman http://www.al-kanz.org estime que l’étiquetage pourrait être une bonne chose : « Il y a beaucoup de faux halal, après électrocution. Avec l’étiquetage, les industriels seraient obligés de clarifier leurs méthodes d’abattage. Informer le consommateur permettrait de mettre les choses à plat ! je suis pour un wikileaks du halal, s’il y avait plus de transparence, il y aurait moins de fraude, c’est la hantise des industriels« .

Néanmoins Fateh Kimouche estime que cette campagne donne l’impression que l’abattage après étourdissement ne pose aucun problème : « Si on montrait un abattage classique, on aurait la même réaction de dégout de la part des consommateurs, nous vivons dans un monde aseptisé, édulcoré où tout est beau avec de jolies vaches dans de vertes prairies. Ce qui choque c’est l’abattage en lui-même. Si on montrait toutes les méthodes en vidéo, les gens mangeraient beaucoup moins de viande. Il faut être cohérent : les étiquettes devraient préciser les méthodes d’abattage en détail ».

Par ailleurs Fateh Kimouche craint surtout que le mouvement soit récupéré par l’extrême droite et estime que la présence de Brigitte Bardot lui porte préjudice : « Bardot explique que le halal inonde la France en donnant des chiffres fantaisistes. Elle fait du mal aux animaux, plutôt que de parler de leurs souffrances, elle pointe vers le tout halal et casher. Parmi les collectifs, nous avons discuté et travaillé de manière positive avec de nombreuses associations, mais malgré cela l’extrême droite va récupérer le débat, alors qu’elles ne se sont jamais émues de l’abattage traditionnel du cochon, tout aussi choquante« .

L’étourdissement pour protéger le personnel

Pour la sociologue Florence Bergeaud-Blacker, il s’agit avant tout d’un problème industriel. Dans un billet paru en novembre 2010, elle rappelle que l’étourdissement est à l’origine utilisé pour protéger le personnel. Tandis que la dérogation légale qui permet aux industriels d’abattre sans étourdissement est utilisé à grande échelle pour permettre un rendement plus efficace, sans temps mort, ou seule la rentabilité prévaut. Dès lors, associations de protections des animaux et religieuses devraient nouer le dialogue et s’opposer ensemble à une industrie qui n’a que faire des conditions de mise à mort : « ces deux alliés objectifs se combattent à mort pour le plus grand profit de l’industrie d’abattage qui ne peut que se réjouir d’une radicalisation stérile du débat ». Bien heureux sont les carnivores ignorants qui ne sont point perturbés par tous ces détails gastronomiques.

Source: http://tinyurl.com/289elst

07/12/2010

Le gros pourri raciste du jour est…

…taad « la sous-merde »

Ce pauvre con haineux et barbare m’a envoyé ce sympathique commentaire. Je vous laisse, comme d’habitude, le soin d’apprécier… Je diffuse largement son mail et son IP (il m’a laissé sans faire exprès son adresse, cet idiot); je dépose une plainte ce jour pour incitation à la haine et il se pourrait qu’il ait de la visite inattendue… Pauvre con, va.  Tu vas le rabattre, ton caquet. Et c’est nous, les racistes…

FDF

.

********************************************************************************************************

Auteur : taad (IP : 86.73.44.7 , 7.44.73-86.rev.gaoland.net)
E-mail   : taad@hotmail.fr
Adresse :
Whois  : http://whois.arin.net/rest/ip/86.73.44.7
Commentaire :
Continuez a parler derrière vos claviers terrés dans vos petites vies de suceuses du système….Moi j’me rappelle surtout de l’éjaculation que m’avait procuré la mort de l’un de vos douaniers y a pas si longtemps…La Suisse on continuera a lui écarter les cuisses et a cracher dedans nous autres barbares lyonnais. Vous n’aurez jamais de repos! En esperant qu’un jour ce soit l’un de vos enfants, oui vous qui faite des commentaires, qui prennent une balle perdue. On est trop pour vous et trop determinés et même si il y en a qui perde la vie (dieu ait leur ame) ou qui finissent enfermés, une chose est sur: Votre argent, vos véhicules finissent le plus souvent dans nos poches a Lyon. Merci pour tout bande de merde et a bientôt dans votre beau et merveilleux pays!

18/11/2010

Chacun fête l’Aïd comme il l’entend…

Encore des « jeunes » désoeuvrés…

FDF

.

Lyon: des groupes de « jeunes » sèment le désordre au centre commercial

« En période hivernale, c’est chronique et avec la période des soldes, ça va être l’enfer », indiquaient hier soir des salariés travaillant au centre commercial de la Part-Dieu. Il n’empêche que les troubles qui ont eu lieu en fin d’après-midi ont obligé les policiers et CRS à intervenir. Il semblerait que des adolescents aient profité de la fête de l’Aïd, pour se « lâcher » et semer la pagaille dans les allées du centre commercial. Vers 17 h 30, des groupes d’une dizaine de jeunes ont chahuté et crié, effrayant les clients. « Tout a été calme de notre côté », déclare le vigile des restaurants Quick et Pizza Paï au premier étage. En revanche, deux étages plus haut, l’agent de sécurité du Mac-Do a eu quelques frayeurs : « Il y avait un groupe d’une quinzaine de garçons et filles de 15-18 ans qui ont commencé à s’invectiver dans le restaurant. J’ai essayé de les calmer et de les pousser vers la sortie. Ils gênaient nos clients ». Mais les insultes ne s’arrêtent pas et des coups sont échangés devant l’enseigne. La sécurité du centre commercial intervient puis, devant la bagarre générale, appelle du renfort. « C’était chaud, heureusement que les CRS sont arrivés », reconnaît le vigile du Mac Do. Des bouteilles et des cannettes volent en direction des forces de l’ordre. On se croirait revenu quelques semaines en arrière, au moment des émeutes au cœur de Lyon. Sur la cinquantaine de jeunes à l’esprit échauffé, deux seront interpellés pour jet de projectiles et outrages à agent. Ils ont été placés en garde à vue. Les incidents ont pris fin assez vite mais par mesure de sécurité, des CRS et des policiers de la Compagnie départementale d’intervention sont restés au centre commercial postés à chaque entrée, jusqu’à 20 heures. Les groupes se sont ensuite dispersés.

Source: http://tinyurl.com/33wq4j6

16/11/2010

Marches de soutien aux chrétiens d’Irak: la communauté musulmane brille pas son absence…

C’est tout dire sur leurs faux soutiens. Et si ça étonne quelqu’un… Chassez le naturel…

FDF

.

Des manifestations ont réuni plusieurs milliers de personnes en France et en Belgique pour soutenir les populations chrétiennes d’Irak.

Près de 5.000 manifestants ont défilé à Paris en soutien aux populations chrétiennes d’Irak, dimanche 14 novembre (photo Guillot/AFP).

.
Paris, Lyon, Bruxelles, Stockholm… Plusieurs milliers de personnes ont manifesté, ces derniers jours, en soutien aux chrétiens d’Irak, visés par des attentats sanglants. 5 000 manifestants ont défilé dimanche 14 novembre à Paris, à l’appel d’associations assyrochaldéennes syriaques.

Dans le cortège, Mgr Marc Stenger, président de Pax Christi-France, François Pupponi, député-maire de Sarcelles, et des représentants de la Licra, du Mouvement pour la paix et contre le terrorisme. « Nous regrettons l’absence des personnalités du monde musulman invitées. On aurait voulu qu’ils dénoncent avec nous ces massacres », a déclaré l’une des organisatrices, Agnès Ide, membre de l’Institut assyrochaldéen-syriaque, qui entend « sensibiliser le gouvernement français afin qu’il fasse tout pour que ces chrétiens puissent rester dans leur pays ».

Dans le cortège aussi, plusieurs blogueurs catholiques étaient venus, dont Koz, pour montrer leur inquiétude et se recueillir.

 

/mm/illustrations/Multimedia/Actu/dewplayer.swf?son=/mm/illustrations/Multimedia/Actu/2010/audio/kozirak.mp3&autoplay=0

La veille, près de 5 000 personnes avaient manifesté à Bruxelles, aux slogans de : « Nous sommes tous chrétiens d’Orient » ou « Arrêtez le génocide ».

À Lyon, une marche silencieuse pour la paix a réuni le 11 novembre, 1 500 personnes, dont le cardinal Philippe Barbarin, à l’appel de la paroisse Saint-Ephrem des Chaldéens (Vaulx-en-Velin). Le cardinal Barbarin a initié l’idée d’un nouveau jumelage qui unirait durablement la future église Saint Thomas (à Vaulx-en-Velin) avec la communauté chrétienne de Bagdad.

Plusieurs milliers de personnes ont également défilé dimanche à Stockholm en solidarité avec la communauté chrétienne d’Irak brandissant des portraits de dizaines de victimes d’une série d’attentats à Bagdad ces derniers jours.

En Egypte, une célébration prévue samedi à l’occasion du 39e anniversaire de l’intronisation du patriarche copte Chenouda III a été annulée par «solidarité» avec l’église de Bagdad visée à la Toussaint. Les auteurs de cette attaque, se réclamant d’Al-Qaida, avaient menacé de s’en prendre aux coptes d’Egypte si leur église ne libérait pas deux chrétiennes présentées comme «emprisonnées dans des monastères» pour s’être converties à l’islam.

Source: http://tinyurl.com/3anbbjw

25/10/2010

Les jeunes identitaires défilent à Paris contre la « racaille » …

MANIFESTATION


Environ 250 jeunes d’associations d’extrême droite réunies au sein du Réseau identitaire ont commencé à défiler, samedi, en début d’après-midi à Paris aux cris de « jeunesse, jeunesse, anti-racaille », exhibant des drapeaux régionaux, français et européens. Le cortège, très majoritairement masculin, s’est ébranlé peu avant 15 heures de la place Saint-Sulpice (6e) en direction du Panthéon, scandant « la jeunesse au pouvoir », jetant des pétards et allumant des fumigènes. En tête de cortège, quelques jeunes filles tenaient une banderole citant Bernanos : « C’est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à une température normale. Quand la jeunesse se refroidit, le reste du monde claque des dents. »

« Le but précis de cette manifestation, c’est de consacrer le réseau Une autre jeunesse, un réseau de groupes identitaires indépendants », a dit Jean-David Cattin, 25 ans, un des responsables de la manifestation. Les jeunes identitaires appartiennent, selon lui, à « une jeunesse enracinée qui défend des convictions patriotes, qui combat l’immigration et la société de consommation ». « Catholique, oui, française, oui, blanche, oui, mais c’est la jeunesse qu’on n’entend jamais, celle qui a trop subi et ne reculera plus », a-t-il ajouté.

« On n’accepte pas qu’il y ait 25 % de chômage chez les jeunes, qu’on subisse l’immigration de masse, qu’on se retrouve en minorité dans les lycées et les collèges face à des gens venus d’autres continents », dit-il encore. « On veut montrer qu’il y a une autre jeunesse que la jeunesse dorée et la jeunesse droguée. Une jeunesse enracinée », renchérit Julien Langella, 23 ans, responsable du groupe identitaire provençal Reconquista.

Vendredi, 150 jeunes gens considérés par la police comme des militants « identitaires » avaient affronté la police dans le centre de Lyon.

.

Halte à la désinformation!

samedi 23 octobre

Les images de FR3 Lyon ne montrent en aucun cas des affrontements entre les policiers et les identitaires. Si cela avait été réellement le cas, FR3 CGT aurait montré les images. Le rôle de la police a été de s’interposer entre eux et des contre manifestants. Ces jeunes identitaires se sont soumis de bonne grâce au contrôle d’identité de la police avant de quitter les lieux sans casse aucune. Messieurs les journalistes, il faut faire votre boulot de manière impartiale même si cela doit vous défriser lorsque cela ne correspond pas à vos opinions. Nous sommes capables de faire la nôtre sans que vous y mettiez votre grain de sel dans la manipulation des faits…

Victor

Pas d’hésitation faites comme moi, la France a besoin de jeunes mais aussi de plus vieux je vais avoir 86 ans et je suis Français avant tout   (défendant notre belle France).

Source:


43 heures de garde à vue pour les anticasseurs de Lyon !

Des « casseurs » remplis de haine… Ceux-ci, on peut les interpeller…

Le monde à l’envers… On marche sur la tête, en France. Si la Police a des ordres pour reculer devant les casseurs (et ça doit bien les faire ch…, d’ailleurs) elle n’en a pas pas pour procéder à des arrestations abusives. Le lycéen est une proie facile: il ne brûle pas de voitures, ne casse pas de matériel urbain, ne s’attaque pas aux forces de l’ordre, manifeste dans une ambiance « bon enfant », bref, c’est sur un plateau… Et puis comme il faut « faire du chiffre » quand-même…

Lamentable…

FDF

.




24/10/2010 – 14h32

 

LYON:

A la suite de la manifestation qui s’est déroulée vendredi dans le centre de Lyon pour dénoncer la quasi-impunité des bandes ethniques qui, les jours précédents, avaient mis à sac le centre ville, pilant et détruisant tous les magasins qui se trouvaient sur leur passage, la justice a fait arrêter… les anticasseurs ! Douze personnes, considérées comme les meneurs de cette manifestation qui réclamait que les casseurs soient mis hors d’état de nuire, viennent de passer 43 heures en garde à vue ! Leurs domiciles ont aussi été perquisitionnés. Raison officielle de cette mesure coercitive : « Organisation illégale d’un rassemblement sans autorisation préalable. »

La manifestation de vendredi, forte d’environ 400 personnes, s’était pourtant déroulée dans le plus grand calme (voir les vidéos ci-dessous) et strictement aucun incident n’avait été déploré. Ce qui n’avait pas empêché les forces de l’ordre de procéder à 328 interpellations ! Dont douze, donc, qui ont passé près de deux jours en cellule ! Pour avoir réclamé que les forces de l’ordre… fassent régner l’ordre.

.

http://www.youtube.com/v/LNS6ICOcOak?fs=1&hl=fr_FR&rel=0

http://www.youtube.com/v/Y1eyt-mHa8k?fs=1&hl=fr_FR&rel=0Source et Vidéos: http://fr.novopress.info/70218/exclusif-%E2%80%93-43-heures-de-garde-a-vue-pour-les-anticasseurs-de-lyon/

Novopress.info, 2010
[http://fr.novopress.info]

24/10/2010

Casseurs lyonnais place Bellecourt: la ville sait tirer parti de la situation…

Super montage vidéo…

FDF

.

Lire: http://www.newsfiction.fr/PLACE_BELLECOUR-2-1_2_508.html

23/10/2010

Manifs: morceaux choisis…

« ON » arrête quand de nous prendre pour des cons?

FDF

.

 

Lyon : 150 “militants d’extrême droite” face aux casseurs ?


(tract distribué aujourd’hui à Lyon)

« 17h30 – Les craintes de la police

100 à 150 militants d’extrême droite d’un côté, 200 à 300 lycéens de l’autre et la police entre les deux, vouée à servir de tampon. C’est la situation actuelle dans le centre de Lyon. La police est un peu dépitée de voir les événements relancés, après le calme des dernières heures. Leur crainte : qu’un élément isolé d’un camp soit encerclé par le camp adverse et roué de coups. Pour l’heure, les militants d’extrême droite sont encerclés par les forces de l’ordre à Ampère. Les lycéens crient “la honte, la honte !” face à l’extrême droite.

Vous vous êtes fait laminer la gueule toute la semaine, laissez-nous faire votre boulot !”

17h – l’extrême droite remonte la rue Victor-Hugo

La rumeur courait ces derniers jours. On attendait confirmation pour vous en parler. C’est désormais chose faite. Une centaine de militants d’extrême droite part de la place Carnot pour rejoindre la place Bellecour. Ils cherchent l’affrontement avec les manifestants lycéens et plus encore les casseurs. Ils brandissent des banderoles “Lyon Lyon Lyon, la racaille t’es foutue, les Lyonnais sont dans la rue”, ou encore le drapeau tricolore. Les sites identitaires se sont mobilisés ces derniers jours. Ce midi, un collaborateur de Gérard Collomb disait la préoccupation de la municipalité face à ce type de risques. Ce jeudi, un de nos collaborateurs avait mis la main sur un tract d’extrême droite (voir plus haut).

Ils ont essayé de s’en prendre au piquet de grève de Perrache. Dispersés par les CRS, ils ont remonté la rue Victor-Hugo et sont bloqués depuis 17h à la station Ampère, rue Victor-Hugo. Les forces de l’ordre les contrôlent et se font prendre à partie : “vous vous êtes fait laminer la gueule toute la semaine, laissez-nous faire votre boulot” ou encore “les CRS avec nous” ont été entendus sur place par notre journaliste.

Lyon Capitale

Les jeunesses identitaires, proches de l’extrême-droite, ont défilé en fin d’après-midi entre la place Carnot et Ampère. Furieux du manque de réponses des forces de l’ordre face aux exactions des casseurs ces derniers jours**, ils veulent dorénavant monter au créneau pour défendre « leur ville », selon les termes utilisés par leurs représentants. […]

Lyon Mag

Entre 12h15 et 13h, un groupe d’une trentaine de personnes a manifesté pacifiquement entre la Place Carnot et la place Bellecour à Lyon 2e. Munis d’une banderole “stop à la casse”, le cortège était formé majoritairement d’étudiants en Droit, scolarisés à l’IDRAC, l’université catholique et Lyon III. Suite au blocage et aux dégradations commises dans le secteur depuis le début de la semaine, les jeunes ont dit vouloir montrer “une autre image de Lyon et de la jeunesse lyonnaise “, soucieux de l’image de la ville à l’étranger. Sur leur passage, ils ont été applaudis par certains commerçants de la rue Victor Hugo, insultés aussi par des passants qui les ont traités de “fachos”.

Lyon Capitale

** “Des responsables des forces de l’ordre m’ont dit : “On a des consignes pour ne rien faire.” » Denis Broliquier, maire du 2e arr. de Lyon, 19/10/10

Source:  http://www.fdesouche.com/146013-lyon-150-militants-dextreme-droite-face-aux-casseurs

 

21/10/2010

Lyon: Hortefeux se jette dans la gueule du loup !

Si je puis me permettre, monsieur Hortefeux: ce n’était pas à vous d’aller sur place. Ca n’a servi qu’à rallumer les cendres, pardon, les braises. Cette fois, c’est l’Armée qui doit intervenir; car « ils » ne comprendront que la répression… Ces gens-là, les casseurs, ne connaissent que la violence… La loi du Talion

FDF


Nouveaux incidents à Lyon, après la visite de Brice Hortefeux.

De nouveaux affrontements entre casseurs et forces de l’ordre se sont produits à Lyon hier en début de soirée, alors que 35 personnes avaient déjà été interpellées dans la journée après différents débordements. Brice Hortefeux s’est rendu sur place dans l’après-midi.

Un calme fragile était revenu en début d’après-midi dans le centre de Lyon, après des incidents dans la matinée, moins violents toutefois que ceux d’hier. Mais en début de soirée, la situation s’est à nouveau tendue. A la nuit tombée, 150 casseurs étaient encore présents dans la ville. Des dégradations ont été commises sur la rive gauche du Rhône, avec un bureau de tabac vandalisé, selon la préfecture, tandis que l’un des ponts menants à la place Bellecour a été bloqué à la circulation jusqu’en début de soirée.

Nouveaux incidents à Lyon dans la soirée. Précisions sur place de Claude Cordier  (1’04 »)

700 à 800 policiers sont déployés pour assurer la sécurité dans la ville. 35 personnes ont été interpellées dans la journée, contre 85 hier.
Venu sur place dans l’après-midi, le ministre de l’Intérieur a promis aux auteurs des violences « que leurs actes ne resteraient pas impunis », assurant que « la France n’appartenait pas aux casseurs, aux pilleurs ni aux caillasseurs ».
Brice Hortefeux, chahuté alors qu’il visitait une rue piétonne du centre-ville, a annoncé la mise en place d’une « cellule d’indemnisation des victimes » des pillages.Dans un communiqué, le sénateur-maire PS de Lyon, Gérard Collomb, a dénoncé une « opération de communication » de la part du ministre alors qu’il « croyait » que Brice Hortefeux s’était rendu à Lyon pour « une réunion de crise ».

Source: http://tinyurl.com/38x5thr

20/10/2010

La violence monte encore d’un cran… Saccages à Lyon !

Incroyable, cette solidarité entre les sous-merdes et les véritables manifestants. Cet élan soudain d’aide du prochain ne s’était encore jamais vu chez les casseurs. On les sous estimait, en fait…

Vu que tout le monde s’en fout (pas les citoyens concernés, les « autres »), mieux vaut en rire…

FDF

.

De jeunes futurs retraités pillent un magasin Damart

Décidément très conscients des problèmes qui les attendent après 60 ans, de jeunes casseurs se sont livrés au pillage d’un magasin Damart dans une rue commerçante de Lyon. Maillots de corps en Thermolactyl, caleçons longs et autres chaussettes montantes ont été emportés en un clin d’œil sous le regard impuissant des gérants de la boutique. La constitution d’un stock de vêtements réchauffant en vue d’une retraite paisible semble être la motivation de ces groupes de lycéens révoltés. Un peu plus loin, de jeunes manifestants tentaient de briser la vitrine d’une grande marque d’appareillage orthopédique avant de s’en prendre avec succès à un magasin d’articles de pêche.


Attention aux vieux!


Face à la multiplication des actes de pillage, les autorités redoutent que des personnes âgées dissidentes profitent des émeutes pour s’attaquer à des magasins de jeux vidéo.

Source: http://www.newsfiction.fr

Emeutes à Lyon: « Je suis scandalisé par l’attitude des forces de l’ordre qui n’ont pas réagi »

Emeutes: le dessous des cartes… Il est certain que les autorités ont des ordres… Venus de très haut… Mais on fait quoi pour les victimes de cette casse? Je veux parler des Français, ceux dont on brûle les voitures … Et le journaliste qui a écrit ce qui suit parle « d’incidents »…

FDF

.

Entre 18.000 et 45.000 personnes ont rejoint la place Bellecour où les jeunes ont affronté les CRS puis le GIPN. Six véhicules ont été incendiés et 21 autres ont été retournés. Neuf magasins de la Presqu’Ile ont été pillés. 74 personnes ont été arrêtés par les forces de l’ordre. Récit de la journée.

19h50 – Le préfet réagit vivement

Suite aux nombreux affrontements de mardi à Lyon, le préfet du Rhône Jacques Gérault a réagi très vivement : « Pour la première fois, nous avons eu à faire à des exactions de près de 1300 casseurs. 21 véhicules ont été retournés, 8 commerces dégradés, 9 pillés. 170 personnes ont été interpellées depuis jeudi dernier dont 74 aujourd’hui (dont un tiers connues des services de police) « . Le préfet a ajouté : « Ce sont des voyous qui viennent de banlieue et qui profitent pour vandaliser « .

Alors que 500 policiers étaient mobilisés mardi, « quatre unités supplémentaires de force mobile seront déployées mercredi, soit entre 700 à 800 forces de l’ordre « . Jacques Gérault lance un appel aux parents « pour que les jeunes ne se laissent pas embrigader par un mouvement où ils seraient manipulés « .

Albert Doutre, directeur départemental de la sécurité publique évoque « un échelon supplémentaire de franchi ». « Nous avons eu à faire à des comportements proches de la guérilla urbaine. Les dégradations des rues étaient systématiques. Il était nécessaire d’utiliser le GIPN « , a t-il ajouté.

19h00 – 75 interpellations mardi à Lyon

Les affrontements entre forces de l’ordre et casseurs à Lyon ont abouti à 75 interpellations mardi, notamment en centre-ville.

18h40 – Retour au calme à Lyon

Après une journée de turbulences, le centre-ville de Lyon est à nouveau calme. Les derniers manifestants se sont petit à petit dispersés dans les rues adjacentes de la place Bellecour.

18h20 – Gérin condamne « des actes criminels »

Dans une déclaration de presse, le député communiste du Rhône André Gerin condamne fermement « les actes criminels » commis à Lyon pendant toute la journée de mardi. L’ancien maire de Vénissieux explique que :

« Des casseurs, des voyous, des bandes, organisent des actes criminels. Ils détruisent, brûlent sans raison pour discréditer, pourrir et casser la popularité des manifestations pacifiques. Ils veulent contribuer à retourner l’opinion. C’est « bingo » pour le gouvernement.

17h40 – Les boutiques détériorées

Nos équipes dépêchées sur place ont parcouru les rues de la République et Victor-Hugo. Six boutiques ont été particulièrement victimes de dégradations : leurs vitrines sont complètement saccagées. Il s’agit de Micromania (jeux vidéos), Franco Arno (chaussures), Sellerie Victor Hugo (cuir), Collector Shoes (chaussures) et les bijouteries Sindyor et Gudule. L’une d’elles a été complètement pillée : Collector Shoes qui vend des baskets tendance. Rue Victor-Hugo, sept autres boutiques déplorent une dégradation de leur vitrine. Par comparaison, la rue de la République semble un peu plus épargnée. Brioche Dorée a toutefois subi des actes de malveillance. Les kiosques de la place Bellecour ont quant à eux été saccagés.

16h45 : Bellecour toujours agité

Une centaine de manifestants d’extrême-gauche continue son « sit-in » place Bellecour, malgré les jets de gaz lacrymogènes par les forces de l’ordre. Aux cris de « révolution, révolution « , les fauteurs de trouble, une grande majorité de jeunes, font de la résistance.

16h35 : « Je suis scandalisé par l’attitude des forces de l’ordre qui n’ont pas réagi »

Nous avons fait réagir les élus lyonnais. Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement, était sur le terrain, à la rencontre des commerçants. “Je suis scandalisé par le déferlement de violence que j’ai vu et par la casse à laquelle se sont livrées quelques centaines de personnes. Je suis aussi scandalisé par l’attitude des forces de l’ordre qui n’ont pas réagi en arrêtant les casseurs. Ils ont des consignes pour contrôler la situation mais pas pour les arrêter. Des responsables des forces de l’ordre m’ont dit : « on a des consignes pour ne rien faire ”. Dans le 2è arrondissement, plus de 40 magasins ont été cassés. Les commerçants sont traumatisés. Ils ont vu des hordes de casseurs débarquer et il y a eu deux arrestations. Le fait de vouloir calmer le jeu n’est pas une bonne chose. Dans une situation de crise, on doit respecter le droit ”. A suivre dans la soirée, un article sur les réactions politiques à cette journée.

16h25 : Charge des CRS et fuite vers Carnot

Les incidents continuent à Bellecour. Les CRS ont procédé à une nouvelle tentative de dispersion des derniers casseurs. Une centaine de jeunes est partie en courant à travers la rue Victor Hugo en direction de la Place Carnot. L’intimidation entre forces de l’ordre et manifestants continue. Notre journaliste dépêché sur place relate quelques projections « un peu gratuites  » de bombes lacrymogènes. Le calme aura été de courte durée…

Suite et source: http://tinyurl.com/3xq3ot4

11/10/2010

Ca devient sérieux: des policiers se « forment à l’islam »…

Il est vrai que la formulation “mieux appréhender les familles maghrébines” peut interpeller à la première lecture. Appréhender, en langage policier, on sait ce que ça veut dire… Mais bon. Ne nous arrêtons pas sur le vocabulaire employé, sinon on va droit à la stigmatisation, sport favori des musulmans.

Mais ce genre de formation est à double tranchant, à mon avis. « Mieux connaître l’islam », c’est aussi un risque de s’y intéresser d’un peu trop près. Et pourquoi pas d’y adhérer… Nous avons bien des gendarmes adeptes du coran et un aumônier, au moins… Attention, les gars; ils sont sournois les muzz… En fait, je pense, cette formation est principalement axée sur ce qu’il faut faire ou pas en cas d’arrestation et d’incarcération d’un islamiste, histoire de « respect » pour sa « religion ». Je ne dois pas me tromper de beaucoup…

FDF

.

 

Deux fois par an, les policiers du Rhône peuvent participer à une formation pour “mieux appréhender les familles maghrébines”. Choquant ? Si, de prime abord la formulation interpelle, la formation, elle, semble utile….

 

“Nous avons une forte communauté musulmane dans la région, c’est pourquoi nous avons créé le stage ‘Connaissance de l’Islam’, formation exclusivement proposée aux policiers du Rhône” explique Valérie Robert-Castoldi, commissaire et responsable des formations à la Direction régionale au recrutement et aux formations (DRRF). Mais au commencement, l’idée n’a d’abord pas plu à tout le monde. L’intitulé du stage « Repères pour un comportement adapté vis à vis des familles d’origine maghrébine » a donc vite été changé pour devenir simplement “Connaissance de l’Islam”. “Certains policiers s’étaient plaints du caractère stigmatisant d’un tel intitulé”, explique Valérie Robert-Castoldi.
C’est vrai qu’à brûle-pourpoint, le concept peut choquer. Pourtant, à y regarder de plus près, les policiers qui participent au stage semblent véritablement progresser. “Le but n’est justement pas de stigmatiser une communauté mais au contraire de mieux la connaître pour mieux la respecter”, explique Guillaume, policier dans l’agglomération lyonnaise et stagiaire.

BOUCS-ÉMISSAIRES La formation, qui a lieu pendant deux jours en juin et en septembre, est accessible aux fonctionnaires de police sur la base du volontariat. En moyenne, une quinzaine de stagiaires assiste à ces cours : c’est peu, mais la DRRF ne désespère pas de voir ce nombre progresser chaque année. Interrogés sur leurs motivations pour participer à la formation, les stagiaires répondent tous la même chose : “Nous travaillons dans des quartiers où la communauté musulmane est très représentée, c’est donc important de mieux connaître leur religion”. Étrangement, aucun n’explique être là à cause d’une éventuelle mauvaise expérience. Seul Mathias, fonctionnaire de police à Lyon et stagiaire, avoue que les contrôles de papier se passent “toujours mal” avec les représentants de la communauté musulmane : “Ils sont toujours persuadés qu’on les contrôle simplement parce qu’ils portent des signes révélant leur religion. Ils croient qu’ils sont des bouc-émissaires”.

APPRENDRE: Durant les deux jours de stage, les stagiaires vont apprendre les arcanes de la religion musulmane. “Nous voulons éviter l’ignorance et leur apprendre les bons comportements pour éviter le manque de respect”, explique Luc, formateur à la DRRF. Le stage s’achève par quelques exercices pratiques. “Si vous devez intervenir à l’intérieur d’une mosquée, que faut-il faire ?”, demande Luc à ses stagiaires. “Prévenir l’Imam, se découvrir la tête, évitez le plus possible une intervention à l’intérieur de la salle de prières, etc.”
Guillaume, l’un des stagiaires, explique qu’il a appris mille choses utiles durant ces deux jours : “Je connais toutes les obligations que l’Islam impose. Si un musulman est incarcéré pendant le ramadan par exemple, j’attendrais l’heure définie par lui pour lui apporter son repas”. Le formateur a également tenu à s’assurer que les stagiaires comprennent la différence entre les Islams : “Il faut être clair, dit-il pendant le cours, l’Islam radical, ça n’a rien à voir avec l’Islam”. Les stagiaires apprennent aussi à repérer, “L’Islam de cave”, ces salles de prière souvent gérées par un imam auto-proclamé. Captivés, les stagiaires tentent de comprendre comment distinguer les branches de l’islam officiel et celles qui le sont moins. “Le but ? C’est simplement de savoir s’adapter en fonction de chaque population pour assurer au mieux la sécurité des personnes”, conclut Guillaume. Tout l’inverse de la stigmatisation.

* Les fonctionnaires de police souhaitant garder l’anonymat, tous les prénoms ont été changés.

FORMATION INITIALE
Les policiers qui profitent de ce stage sur la base du volontariat sont en service depuis plusieurs années. En revanche, le stage « Connaissance de l’Islam » est devenu obligatoire, depuis deux ans, pour les jeunes recrues de la police, qui sont en formation initiale et n’ont pas encore exercé leur métier.

Source: http://tinyurl.com/3yvkhyx

22/09/2010

« Mosquée clandestine, la France décline »? C’est du racisme, selon SOS…Racisme…

Où l’on apprend avec effarement que taguer: « mosquée clandestine, la France décline » est du racisme… Depuis quand les musulmans sont’ ils une race? Tout faux, SOS Racisme ! De toutes façons  pour cette « association », TOUT est sujet à racisme… Ben oui, ils sont payés pour… Et en tirent des profits non-négligeables, paraît il. Mais cette manne inépuisable sert elle bien à lutter contre le racisme? J’en doute…

FDF

Lyon : plainte suite à la profanation d’une mosquée




21 Septembre 2010

SOS racisme a déposé une plainte suite aux inscriptions à caractère raciste taguées sur la mosquée de la rue Baraban dans le 3ème arrondissement de Lyon.
Une affiche a été  collée sur la porte d’entrée de la mosquée  où chacun pouvait lire « Mosquée clandestine, la France décline ».  Découverte lundi, elle a provoquée dans la
communauté musulmanne du quartier un profond trouble . L’association SOS racisme a réagit et porté plainte pour ne pas banaliser un acte voulant blesser et réactiver des sentiments de haine primaire. Une enquête est en cours, la justice saisie.

Source: http://tinyurl.com/28spo25

17/09/2010

Ecole musulmane à Lyon: « Les femmes doivent obéir à leur mari, elles ne doivent pas sortir sans leur permission » !!!

Pourvu que la mienne ne lise pas ça… (-:

Religion de tolérance…

FDF

.

« Samedi dernier, c’était journée portes ouvertes au lycée Al Kindi. Beaucoup de monde, et des élèves heureux de montrer leur travail : expériences scientifiques, voyage en Angleterre.

Dans une salle de présentation des cours de civilisation islamique, des affiches qui expliquent longuement les ablutions. Et un panneau sur le mariage, réalisé par deux élèves de seconde, où on lit « Les femmes doivent obéir à leur mari, sauf si c’est contraire aux préceptes de l’islam. Elles ne doivent pas sortir sans leur permission ». L’enseignante est embarrassée : elle n’avait pas vu. « Nous nous sommes mobilisés pour trouver des financements, pas assez pour préparer les portes ouvertes », répond Nazir Hakim. « Les professeurs n’ont pas été assez vigilants. Mais cela ne reflète absolument pas ce que nous voulons transmettre du Coran. Le panneau a été fait par deux élèves, qui ont exprimé ce qu’elles vivaient dans leur famille. Comme je le disais en conférence il y a 15 jours, le Coran a été expliqué par des machos : les femmes doivent faire entendre leur voix. Mais ce n’est pas facile de changer des mentalités construites au fil des années. La communauté est tiraillée entre tradition et modernité : nous devons travailler avec ça. Mais Al Kindi, avec ses valeurs et références musulmanes, est partie intégrante de l’école de la République». »

Source: http://tinyurl.com/3xbcv32

Les identitaires lyonnais ont manifesté pour soutenir René Galinier.

17 sept 2010

Un beau geste, de la part des Identitaires. René Galinier a besoin de soutiens contre l’injustice dont il fait l’objet… On ne nait pas raciste; on le devient…

FDF

.

Ce septuagénaire est incarcéré pour avoir tiré, le 5 août, sur deux intruses entrées par effraction à son domicile de Nissan-lez-Enserune (Hérault). Pour les identitaires lyonnais, l’homme n’a fait que défendre son domicile.

Image d'illustration du mouvement de soutien à René Galinier à Nice (nissartebella.com)

Image d’illustration du mouvement de soutien à René Galinier à Nice (nissartebella.com)

La centaine de manifestants s’est réunie mercredi aux alentours de 19h devant les « 24 colonnes. » Derrière un calicot « Libérez Galinier », les manifestants ont fait entendre leur voix, au son des « Liberté pour Galinier » et « La racaille en prison, Galinier libération. » La manifestation s’est terminée par une intervention de Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, qui a pointé l’échec total de la politique de Sarkozy et demandé la reconnaissance de la situation de légitime défense ainsi que la sanctuarisation du domicile privé. Pour mémoire, celui que les identitaires surnomment « Papy Galinier », après avoir blessé les deux jeunes femmes, issues des gens du voyage, avait déclaré au juge d’instruction : « J’étais en danger, j’avais peur… J’étais en danger avec cette sale race, je suis devenu raciste… On est obligé de s’armer… Si la justice faisait son boulot. »

Source: http://tinyurl.com/3y9yahl

Agression lors du ramadan à Lyon: le suspect (tout de même) mis en examen.

Et pourtant, il n’a qu’à dire que ce n’est pas lui, qu’il ne comprend pas son geste, que c’est la main d’Allah qui l’a guidé ou que sais-je encore… Et hop: libéré!!!

FDF

.

17/09/2010

Un Lyonnais de 24 ans, soupçonné d’être à l’auteur principal de l’agression d’un quadragénaire d’origine sénégalaise sous prétexte qu’il ne respectait pas le ramadan, le 13 août à Lyon, a été mis en examen aujourd’hui, a annoncé le parquet de Lyon qui a requis le mandat de dépôt.

Interpellé mardi à son domicile, cet intérimaire, père de famille, a été mis en examen pour « violences volontaires ayant entraîné une invalidité permanente, en raison de l’appartenance vraie ou supposée à une religion », a précisé le procureur de la République Marc Désert, lors d’une conférence de presse, ajoutant qu’il « encourt 15 ans de réclusion criminelle ».

« Il a été formellement reconnu par plusieurs témoins, deux d’entre eux ayant témoigné sous X et un troisième à visage découvert et plusieurs éléments donnent à penser qu’il est à l’origine de la bagarre », a dit le magistrat.

Ce « petit délinquant de banlieue déjà condamné à plusieurs reprises » notamment pour violences et vols en réunion, « faisait l’objet d’écoutes téléphoniques dans une affaire de stupéfiants et a été confondu grâce à elles« , a-t-il expliqué.

« Il est apparu qu’il s’intéressait de très près à l’affaire et qu’il avouait quasiment en être l’auteur », a-t-il dit.

Lors de sa garde à vue, il n’a toutefois passé que des « aveux partiels », reconnaissant avoir « donné une gifle à la victime car elle le menaçait avec une chaise », a poursuivi le procureur.

« L’argument religieux est un prétexte et le ramadan est tout à fait instrumentalisé », a souligné M. Désert selon lequel tout « donne à penser qu’il n’appartient pas à la mouvance intégriste ou islamiste et qu’il ne pratique pas ».

« Trois ou quatre co-auteurs » sont toujours recherchés.

« Mon client conteste être l’auteur principal des blessures et le mobile religieux de l’agression », a déclaré dans un appel à l’AFP l’avocat du prévenu, Me David Metaxas.
Le 13 août, Hamara Diarra, 46 ans, buvait un café et fumait une cigarette en compagnie d’amis à la terrasse d’un café lorsqu’il a été pris à partie par le prévenu lui reprochant de ne pas respecter le ramadan.

Après plusieurs jours dans le coma, la victime « est aujourd’hui partiellement paralysée, inaudible, et gardera une incapacité permanente importante », a-t-il dit.

Source: http://tinyurl.com/2edlzpy

15/09/2010

Papy Galinier : Rassemblement ce mercredi 15 septembre à 18h30 – Palais de Justice de Lyon.

LIBERTÉ POUR PAPY GALINIER !

 Trégor : Jeune Bretagne se mobilise en faveur de René Galinier

Hier, une petite délégation de la section Trégor de Jeune Bretagne a souhaité afficher son soutien à Papy Galinier, ce retraité injustement emprisonné après avoir voulu se protéger contre l’intrusion de deux cambrioleuses à son domicile. Alors que certains jeunes de cette section reviennent tout juste de l’université de rentrée du Bloc Identitaire, d’autres démontrent que le militantisme identitaire breton est plus que jamais actif.

Le tract suivant, appelant à soutenir René Galinier, a été distribué à la population.

« Depuis un mois, un homme de 73 ans croupit en prison au milieu de vrais de déinquants et criminels.

Le crime de René Galinier ? Avoir voulu protéger sa famille et son foyer.

René Galinier est emprisonné pour avoir ouvert le feu sur deux cambrioleuses, découvertes au milieu de la nuit dans sa maison. Sur le moment, René Galinier n’a pu voir que deux silhouettes et il lui était impossible d’évaluer la dangerosité des individus ayant pénéré son domicile. Hommes ou femmes? Armés ou pas?

C’est donc la sécurite? qu’a choisi René Galinier, et on peut le comprendre au vu des nombreuses attaques de personnages agées qui se sont succédés cet été.

Récemment encore, c’est un agriculteur de 60 ans qui succombait à ses blessures aprés avoir  été roué de coup par des voleurs de métaux venus dépouiller son exploitation, et cela dans la  même région.

Alors que les agressions se font de plus en plus sordides et violentes, alors que l’Etat ne parvient plus à assurer la sécurité des citoyens, nous ne pouvons tolérer qu’un honnête citoyen de 73 ans croupisse en prison.

Si demain c’était votre foyer qui était en danger, votre famille menacée agiriez-vous autrement que Papy Galinier ?

Avec les identitaires de Jeune Bretagne, exigez une refonte du cadre juridique de la légitime ddéfense et la sanctuarisation du domicile, comme c’est déjà le cas dans de très nombreux pays.

Défendre son foyer n’est pas un crime ! «

Liberté pour Papy Galinier !

source : breizh.novopress.info

Lyon : Rassemblement de soutien à René Galinier le 15 septembre

Papy Galinier : Rassemblement mercredi 15 septembre à 18h30 – Palais de Justice de Lyon. Avec la présence de Fabrice Robert, président du Bloc identitaire.

Depuis le 6 août, plus d’un mois, un homme de 73 ans croupit en prison au milieu de vrais délinquants et criminels. Le crime de René Galinier ? Avoir voulu protéger sa famille et son foyer.

René Galinier est emprisonné pour avoir ouvert le feu sur deux cambrioleuses, qui s’étaient introduites par effraction dans sa maison pendant qu’il dormait. Sur le moment, René Galinier n’a pu voir que deux silhouettes et il lui était impossible d’évaluer la dangerosité des individus ayant pénétré son domicile. C’est donc la sécurité qu’a choisi René Galinier, et on peut le comprendre au vu des nombreuses attaques de personnages âgées, saucissonnages avec torture et autres joyeusetés. Récemment, c’est un agriculteur de 60 ans qui succombait à ses blessures après avoir été roué de coup par des voleurs de métaux venus dépouiller son exploitation, et cela dans la même région.

Dans le même temps, le second braqueur présumé du casino d’Uriage-les- Bains a été libéré sous contrôle judiciaire ; cet homme connu des services de police pour “vol à main armée” et “tentative d’homicides volontaires sur agent de la force publique“ est aujourd’hui en liberté. Tout comme des centaines de multi-récidivistes il est préférable aux yeux de la justice d’être « présumé innocent « que de défendre, son foyer et ses êtres chers ! Alors que les agressions se font de plus en plus sordides et violentes, alors que l’Etat ne parvient plus à assurer la sécurité des citoyens, nous ne pouvons tolérer qu’un honnête citoyen de 73 ans croupisse en prison. Défendre son foyer n’est pas un crime !

Avec les identitaires, exigez une refonte du cadre juridique de la légitime défense et la sanctuarisation du domicile, comme c’est déjà le cas dans de très nombreux pays.

Si demain c’est votre foyer qui est en danger, votre famille menacée, agirez-vous autrement que Papy Galinier ?

Pour obtenir la libération de Papy Galinier,

source : fr.novopress.info

RASSEMBLEMENT MERCREDI 15 SEPTEMBRE 2010 A 18H30
PALAIS DE JUSTICE (Vieux-Lyon)



source : fr.novopress.info

07/09/2010

Lyon: une gargouille à l’effigie d’un musulman !!! On va droit à la fatwa!

Nouvelles curiosité ludique à Lyon avec une gargouille à l’effigie d’un musulman sur la Cathédrale Saint-Jean. Une nouvelle caricature? On va avoir une fatwa? J’en veux une! (de gargouille, pas de fatwa, j’en ai déjà…).

FDF

.

07  SEPTEMBRE 2010

Une gargouille à leffigie dun musulman divise à Lyon

Crédits photo : PHILIPPE DESMAZES

L’installation d’une gargouille à l’effigie d’un musulman sur la Cathédrale Saint-Jean à Lyon fait polémique.

Peut-on représenter un musulman et écrire Allah sur une cathédrale ? La question divise à Lyon depuis l’installation, en début d’été, d’une gargouille représentant un chef de chantier musulman avec l’inscription « Allah Akbar », écrite en arabe à côté de sa traduction en français (« Dieu est grand »). Entre bénédiction d’un symbole œcuménique et dénonciation d’un blasphème, la polémique a enflé de jour en jour.

La primatiale Saint-Jean, cathédrale baroque, compte plusieurs centaines de gargouilles, des oeuvres d’art dont le rôle est « d’éloigner » le mauvais esprit. Le choix d’Ahmed comme modèle vient d’une tradition en vogue chez les bâtisseurs de cathédrales entre les XIIe et XIIIe siècles, lorsque la cathédrale a été construite : on glissait une référence à ses compagnons de chantier parmi les décorations des monuments historiques.

Alors que le monument est en cours de rénovation, le tailleur de pierres, Emmanuel Fourcher, a décidé de sculpter une nouvelle gargouille à l’effigie du chef de chantier, qui a une trentaine d’années d’ancienneté. Cette initiative était donc un clin d’œil, né d’une longue histoire d’amitié entre le tailleur et le chef de chantier.

Si l’architecte en chef des monuments historiques de Lyon, et l’archevêché ont été séduits par l’idée, tous les catholiques ne voient pas ces inscriptions en arabe sur une cathédrale d’un très bon oeil. Courriers de plaintes à l’abbé, et réactions de mouvements extrémistes n’ont pas tardé.

« Alors que dans beaucoup de pays musulmans, la religion chrétienne est interdite et les chrétiens martyrisés, à Lyon, les musulmans se paient le luxe de s’approprier nos églises, en toute tranquillité, et avec la complicité des autorités catholiques » : c’est le message que les Jeunesses identitaires de Lyon ont diffusé, en réaction à la gargouille.

Or, tous les ouvriers qui travaillent sur les cathédrales ne sont pas baptisés, et les musulmans sont nombreux à avoir travaillé à la rénovation des cathédrales. En attendant, Ahmed tire une célébrité internationale de son statut de « modèle » : le quotidien algérien El Watan lui a récemment consacré un article. (Source Europe 1)


Source: http://tinyurl.com/348g96w

//

26/08/2010

Nouveaux incidents dûs au ramadan; à Lyon, cette fois…

Affichage propagandiste, agressions contre la communauté juive, provocation manifeste, tout est réuni cette année pour la communauté musulmane afin de célébrer ce mois du jeûne dans d’excellents conditions et de nous montrer, à nous autres les sous-chiens, la pureté de la chose… Qui sait? Après le 12 septembre, fin du ramadan je crois, peut-être vont ils fêter ça avec quelques centaines de voitures brûlées???

Au prochain carême, à nous de « leur » montrer ce qu’est une coutume religieuse dans le sens propre du terme… Mais ils s’en foutent. Ramadan ou pas, la violence est, et sera toujours, leur seule arme d’islamisation massive…

FDF

.

Suites judiciaires après les incidents du ramadan.

Le parquet de Lyon a décidé d’afficher la fermeté.

Une instruction judiciaire doit être ouverte aujourd’hui pour « provocation à l’émeute, dégradations de biens publics et rébellion » à la suite des incidents qui ont éclaté samedi soir au moment du marché du Ramadan, place Bahadourian, dans le 3e arrondissement de Lyon. Deux personnes devraient être déférées.

Provocation: A l’origine des incidents, une voiture BMW mal garée sur un emplacement réservé, devant le commissariat du quartier. La police veut verbaliser, les propriétaires s’y opposent, un groupe se forme. La tension monte.

Des projectiles sont jetés sur la police, un fonctionnaire est touché, une voiture est endommagée. Les forces de l’ordre utilisent du gaz lacrymogène pour disperser le groupe hostile. Le tout alors que la foule est nombreuse au premier jour de la période du jeûne musulman.

« On s’est demandé ce qui se passait » a confié Zorah Aït-Matem, première adjointe du 7e arrondissement, témoin de la scène, qui s’est dit « choquée ».

Par ailleurs un violent affrontement a eu lieu samedi après-midi dans une épicerie située près de l’avenue Paul-Santy à Lyon 8e.

Selon les déclarations du gérant à la police, des jeunes l’ont menacé en lui reprochant de « vendre du porc ».

Dans la soirée, la victime aidée d’amis a suivi les agresseurs jusqu’à une résidence où la police a trouvé des armes à grenailles.

Trois personnes ont été interpellées. L’enquête est confiée au commissariat.

Source : Le Progrès de Lyon

« Page précédentePage suivante »