Francaisdefrance's Blog

02/03/2011

Dans la série des traineurs de casseroles: Gérard Longuet…

Sarkö a le don de récupérer et de placer à sa droite des gens qui ont des casseroles au c.. Encore un exemple avec Gérard Longuet. Il vient d’en virer deux, ça ne lui sert pas de leçon. Il pourra dire, à l’issue de sa défaite : « c’est pas moi, c’est lui! » C’est du suicide, non ? Collectif, même.

« On choisit ses amis, mais rarement sa famille » (Renaud).

FDF

.

Gérard Longuet : on a des photos, on les fera circuler !

Gérard Longuet revient. Et avec lui une certaine idée de la droite. Du genre qui commence à l’extrême droite, passe par la lessiveuse giscardienne, fait dans le style moderne et décrispé, mais dans le fond, ne change en rien.

Gérard Longuet, ex-très jeune « faf », ex-jeune giscardien emblématique des années 80, ex-membre de la bande à Léo, ex-balladurien de choc, toujours suspect mais jamais condamné (qu’il s’agisse de financement politique occulte ou de magouilles immobilières personnelles) véritable mi raculé judiciaire, avait fini par échouer au Sénat ces dernières années, ce qui, compte tenu de sa personne et de son action, relevait déjà de l’incongruité.

Ces trois dernières années, Gérard Longuet s’est illustré à deux reprises, tenant des propos plus que révélateurs quant à ce qu’est son moi politique réel.

En 2008, dans un débat en commission sénatoriale, Longuet avait assimilé l’homosexualité à la pédophilie :  « C’est extrêmement réjouissant de savoir que l’on promeut en effet des formes nouvelles de sexualité dans l’école. Et qu’on combat en même temps la pédophilie. Y a quand même un moment où il faut savoir sur quelles valeurs on s’arrête, mais enfin…« 

En 2010, alors que le nom de Malek Boutih circulait comme étant celui d’un possible président de la HALDE, Longuet avait considéré que celui-ci n’avait pas le physique de l’emploi, contrairement au président sortant, Louis Schweitzer : « La Halde ça veut dire que la France s’ouvre aux populations nouvelles. Louis Schweitzer, un vieux protestant, c’est parfait ! Il vaut mieux que ce soit un corps français traditionnel qui se sente responsable de l’accueil de tous nos compatriotes »…

…Suite et source: http://www.lepost.fr

09/11/2010

Affaire de la crèche Baby Loup: la Halde reviendrait-elle à de loyaux sentiments?

La Halde remonte dans mon estime… Jusqu’à quand? En attendant, en réponse à cette provocation à la crèche Baby Loup, et pour la première fois que Jeannette Bougrab fait parler d’elle dans son rôle de remplaçante de Louis Schweitzer à la tête de la Halde, elle « frappe » un beau coup médiatique pour cette institution qui nous a habitué à plutôt pratiquer la préférence non-nationale… Pourvou que ça doure… Nous ne sommes pas « au bal masqué », en France.

FDF

Salariée voilée et licenciée : la crèche soutenue par Jeannette Bougrab.

La crèche associative poursuivie devant les prud’hommes par une salariée licenciée en 2008 parce qu’elle souhaitait porter le voile, a bénéficié lundi du soutien de personnalités, notamment la présidente de la Halde, Jeannette Bougrab.

« Il n’y a pas de raison que la laïcité soit moins bien protégée que la liberté religieuse, ce sont deux principes de valeur constitutionnelle », a déclaré Mme Bougrab, en marge de l’audience.

La présidente de la Haute autorité de lutte contre les discriminations a défendu la possibilité pour la crèche incriminée de choisir « l’option philosophique de la laïcité », quand d’autres établissements peuvent opter pour l’option religieuse.

La Halde avait pourtant rendu en mars un avis en faveur de la salariée avant que la nouvelle présidente de l’institution, Mme Bougrab annonce en octobre un réexamen du cas. La Halde n’a pas encore rendu de nouvel avis, Mme Bougrab précisant que le dossier était « en cours d’instruction ».

D’autres personnalités se sont rendus lundi au palais de justice de Mantes-la-Jolie pour soutenir la crèche, comme la philosophe Elisabeth Badinter, qui n’a pas souhaiter faire de déclaration, le député-maire PS d’Evry Manuel Valls ou la présidente de Ni putes, ni soumises Sihem Habchi.

« Comme maire ou élu local, nous pouvons être soumis aux pressions des extrémistes », a déclaré à la presse M. Valls, qui a souhaité que « les enfants devaient en être protégés ».

La crèche Baby Loup, située en plein coeur du quartier sensible de la Noé à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), ouvre 24 heures sur 24 et sept jours sur sept depuis 1991.

En décembre 2008, une salariée de retour d’un congé parental, a fait part à la directrice de sa volonté de porter le voile. Or, le règlement intérieur de la structure interdit le port de signes religieux au nom du principe de « neutralité ».

L’employée, qui avait le statut de directrice-adjointe, a été mise à pied après, selon les responsables de la crèche, une « altercation » et licenciée pour faute grave le 19 décembre 2008. Dénonçant un licenciement abusif, elle a saisi le conseil des prud’hommes et réclame plus de 80.000 euros de dommages et intérêts. Elle avait aussi saisi la Halde.

Le premier témoin entendu par le conseil des prud’hommes, une ancienne salariée de Baby Loup, voilée à l’audience, a déclaré que sa collègue « portait le voile quand (elle) la voyait sur son lieu de travail ».

L’avocate de la salariée licenciée, Me Majda Régui, a plaidé que sa cliente « portait son voile et le retirait de temps à autre » à la crèche, considérant que son licenciement pour faute grave était intervenu « pour faire des économies ».

« Ella voulait trouver un accord après la mise en place du nouveau règlement intérieur et aucune alternative ne lui a été proposée », a ajouté l’avocate, qui estime qu' »il s’agit d’une instrumentalisation du dossier pour faire passer Mme A. pour celle qui va faire couler Baby Loup ».

Mme A. a quitté le palais de justice sans faire de déclaration, en se dissimulant sous un manteau pour échapper aux journalistes.

Le jugement a été mis en délibéré au 13 décembre.

Source: http://tinyurl.com/2e66p3t

03/09/2010

Bravo, monsieur Schweitzer !

Eh oui, bravo! Par votre faute, la Halde, déjà fort peu appréciée par bon nombre de français de souche qui souffraient de la discrimination exercée en son sein, car cette institution ne traitait pratiquement et sciemment que les plaintes à motifs futiles émanant systématiquement de personnes « issues de l’immigration », en prend un sacré coup dans les gencives. On comprend maintenant pourquoi vous en êtes parti… Ainsi, l’argent piqué dans la poche des personnes condamnées pour racisme suite à des plaintes bien ciblées de la Halde (organisme de l’Etat) et ceci pour un oui, pour un non,  servait donc à des fins fort peu légales, dirait-on… Pas flatteur, pour l’ex patron de Renault, honteux, même… Et beau cadeau pour la Halde qui va ainsi perdre le peu de « crédibilité » qui lui reste face à celles et ceux qui trouvaient là un excellent refuge et une mane non négligeable afin de facilement se défouler financièrement et psychologiquement sur les « sous-chiens… Souhaitons que Jeannette Bougrab saura sauver les meubles…

FDF

.

L’ex-président de la Halde épinglé par la Cour des comptes !

03.09.10

Le mandat de Louis Schweitzer, premier président de la Halde, s'est achevé le 8 mars 2010.

Le mandat de Louis Schweitzer, premier président de la Halde, s’est achevé le 8 mars 2010. WITT/SIPA

L’ancien président de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) Louis Schweitzer est éreinté par un rapport de la Cour des comptes, selon le magazine Marianne dans son édition à paraître samedi matin.

Le document, dont les conclusions doivent être publiées avant la fin de l’année, relève une «absence de contrôle», des «marchés à la limite de la légalité» et une «opacité dans les opérations financières».

La communication, principal «point noir».

Il évoque aussi «un risque de redressement judiciaire en cas de contrôle par les services de la Commission européenne», selon le magazine.

Avec une dépense de 6,2 millions d’euros, la communication est le principal «point noir» mis en cause par la Cour des comptes qui a examiné la gestion de la Halde entre 2005 et 2009, selon Marianne.

Pas de mise en concurrence préalable.

Les principaux bénéficiaires en sont l’association Civisme et démocratie (Cidem) et les agences Publicis et TBWA, toutes engagées sans mise en concurrence préalable.

Selon le rapport, le Cidem qui fédère 11 associations engagées dans la promotion de la citoyenneté, a touché 3,2 millions d’euros entre 2006 et 2008.

Un loyer exhorbitant dans le 9e.

Les magistrats de la Cour des comptes ont par ailleurs mis en cause le loyer annuel de 1.831.952 euros versés pour le siège de 2.304 m2 du 11 rue Saint-Georges (9e), soit 795 euros le m2 contre 308 dans la rue voisine.

Ce loyer était déjà dans le collimateur des députés qui ont rogné les crédits prévus dans le budget 2010 pour la Halde, passés de 12,9 millions d’euros à 11,9.

La cour a aussi mis en évidence des conflits d’intérêt impliquant des membres du collège exécutif de la Halde. «Sur les 11 membres composant le collège, trois seulement ont respecté l’obligation d’établir une déclaration d’intérêt immédiatement après leur nomination», observe la cour.

Source: http://tinyurl.com/22pe722