Francaisdefrance's Blog

12/03/2012

Incitation au meurtre et à la haine devant la mosquée de Pontoise !

Vidéo déjà publiée, mais j’aime bien insister sur le sujet.

Et dire que l’on nous em….. pire que des criminels pour avoir prononcé ou écrit un mot qui commence par Bo et finit par le

Il va falloir se calmer, à ce sujet, et remettre les choses à leur juste valeur.

FDF

.

http://tinyurl.com/7ksgb3t

Mosquée de Pontoise: « exterminer les sionistes »; « aider les combattants du Soudan »

Le « collectif cheik Yassine » (1938-2004) du nom de l’ancien dirigeant du Hamas neutralisé en 2004, s’est fait connaitre les années passées en manifestant devant la mosquée de Paris afin de dénoncer les relations de Dalil Boubakeur avec la communauté juive.

Vendredi 17 février, le meneur du groupuscule a installé sa sono devant la mosquée salafiste de Pontoise, a harangué les fidèles, qui l’ont écouté poliment tout au long d’un discours qui a fait mouche.

Jouant sur le syndrome de victimisation, il ose faire un lien entre les lois françaises contre le voile à l’école ou la burka… avec le massacre de Srebrenica !

Alternant ses diatribes en français et en arabe pour les propos les plus sulfureux, il finit son discours en arabe, dont voici la traduction :

« Que Dieu casse le dos de ceux qui veulent du mal à l’islam et aux musulmans, renforce les palestiniens, détruisse les sionistes et les extermine, extermine tous ceux qui ne sont pas ennemis du sionisme, aide les combattants en Tchéchênie et en Irak, détruise le colonisateur et l’extermine, aide les combattants en Syrie, détruise leurs ennemis, aide les combattants au Cashmire, au Soudan, et partout ailleurs »

Le chant final: « Par cette foi nous vivons, pour cette foi nous mourons et nous combattons. »

Tout combat entrepris par des musulmans dans le monde serait forcément bon, quand bien même il s’agit du gouvernement islamiste Soudanais qui a massacré des millions de Chrétiens ces vingt dernières années, dont le président Omar El-Bechir est aujourd’hui poursuivit par le CPI pour crimes  contre l’humanité,  quand bien même il s’agit de méthodes terroristes qui touchent des civils.

Source: http://www.islamisation.fr/

15/12/2011

Nanterre: les muzz veulent IMPOSER leur lieu de culte !

Et pis quoi, encore?

Bon, là, les muzz, il va falloir vous calmer. Vous agissez en toute illégalité et en plus, vous vous permettez de vouloir nous imposer votre idéologie malsaine ? Mais on rêve, là!

En France, on se soumet aux lois Françaises; et ceci dans TOUS les domaines…

Vous n’avez rien à revendiquer ni à nous imposer! Surtout pas des conneries de ce genre ! C’est NOTRE République; c’est NOTRE Constitution. Ce n’est pas la charia, ici !!!

Attention! A force de trop tirer sur la ficelle…

FDF

.


C’est une action « coup de poing » que quelque 400 musulmans, pour la plupart venus de Puteaux, ont réalisé le 9 décembre dans le but d’obtenir la légalisation de leur mosquée chapiteau. Selon eux, le maire se doit de légaliser un lieu de culte installé temporairement près des tours du quartier d’affaires de la Défense.

Un chapiteau qui fait office de mosquée a été installé début octobre par la mairie de Puteaux (dont le maire n’est autre que l’UMP Joëlle Ceccaldi-Reynaud), ville voisine, sur un terrain qui lui appartient mais est situé sur le territoire de Nanterre, au pied de la tour de la Société générale à La Défense. Mais il y a nécessité d’un permis de construire pour légaliser l’installation de la tente et ainsi obtenir du chauffage. Patrick Jarry, le maire communiste de Nanterre (Gauche citoyenne) s’y refuse, ce qui horripile Hassan Ben M’Barek, responsable du Front des banlieues indépendant (FBI), un groupuscule activiste à l’origine de la prière de rue, et Abdellah Mouhine, porte-parole de l’association Solidarité islamique de Puteaux.

Au final, il est fort possible que ce soit le représentant de l’Etat, le préfet des Hauts-de-Seine et non le maire de Nanterre, qui délivre le permis de construire parce que le chapiteau se situe dans le périmètre de la Défense-Seine-Arche. Le maire de Nanterre estime que le permis de construire demandé par la mairie de Puteaux n’est pas conforme au Plan local d’urbanisme.

En attendant, nul n’a osé empêcher le déroulement cette manifestation « religieuse », ni n’a songé à demander aux quelques centaines de musulmans venus s’imposer sur la voie publique de retirer du parvis de la mairie, leurs tapis colorés brandis comme des banderoles revendicatives.

Source

Vu sur: http://www.nationspresse.info/