Francaisdefrance's Blog

15/02/2012

Délinquance: tolérance zéro à Saint Nazaire !

Et voilà, une bonne décision ! Qui mérite d’être soulignée. C’est ce qu’il leur faut, à ces racailles; ils ont déjà trop profité d’une certaine forme d’impunité. Ce serait idéal d’étendre cette tolérance zéro à toute la France. Le peuple se sentirait beaucoup plus en sécurité…

Continuons en ce sens.

FDF

.

Les 170 policiers du commissariat de cette ville portuaire de Loire-Atlantique ont pour mission de ne rien laisser passer, de l’incivilité à la sortie du collège au trafic de drogue. Le taux d’élucidation des crimes et délits à bondi.

Le petit matin s’est à peine levé sur la Bouletterie, quartier sensible de Saint-Nazaire engourdi par un vent glacial soufflant du littoral. Deux voitures banalisées viennent de se garer au pied d’une barre d’immeubles en granit grisâtre. Trois policiers des…

Cet article est réservé aux abonnés : Se connecter

Source: http://tinyurl.com/7nmn7vb

31/05/2011

Le Hellfest véhicule la christianophobie avec l’argent public. Réagissez !

Par un simple clic ici, vous enverrez automatiquement un message aux collectivités locales (Mairie de Clisson, conseil général de la Loire-Atlantique, conseil régional des Pays de la Loire) demandant de ne pas accorder de financement public à la nouvelle installation du Hellfest et de mettre fin au financement public annuel de ce festival au contenu christianophobe, ainsi qu’un message à la société de brasseries Kronenbourg demandant de mettre fin à son partenariat avec le Hellfest comme l’a déjà fait Coca-Cola en 2009. 

Les collectivités locales vont-elles débourser 650.000 euros pour financer la christianophobie du Hellfest ?

 

Le Hellfest (festival de l’enfer) se déroulera les 17, 18 et 19 juin prochains.

Ce festival de musique « metal » relève-t-il du simple folklore ? Sur le site « radiometal », un post daté du 2 février 2011 résume bien ce qui suscite notre inquiétude. Interrogeant Jeff, responsable de la promotion et de la communication du Hellfest, à propos de la déprogrammation d’un groupe, le site « radiometal » écrit que « l’aspect sataniste et antichrétien » est « propre au black metal ».

Jusqu’à présent, le Hellfest se tenait sur le site du Val de Moine. Mais en 2012 ce site ne sera plus disponible, un nouveau lycée devant y être construit.

Ben Barbaud, le directeur du Hellfest, souhaite néanmoins rester à Clisson. Et envisage une installation future sur des terrains agricoles. Ce qu’il évalue à un coût de 650.000 euros. Qui, selon lui, devraient être déboursés par les collectivités.

Le conseil communautaire de la vallée de Clisson se prépare à accorder 50.000 euros.

Un même montant de 50.000 euros devrait être apporté par le conseil général.

La ville de Clisson, le conseil régional, ainsi que des partenaires privés, sont également sollicités.

Question : est-il admissible que de l’argent public serve à l’aménagement et à la promotion d’un festival musical au cours duquel se produisent des groupes à l’aspect sataniste et antichrétien ouvertement revendiqué ?

 Chrétiens, ne trinquez plus avec le diable !

 

Les 17-18-19 juin prochains, la commune de Clisson (en Loire-Atlantique) sera à nouveau le lieu du Hellfest, le « festival de l’enfer ».

Comme son nom l’indique, il ne s’agit pas simplement d’y faire la promotion du « rock metal » mais aussi de laisser libre cours à la propagation du satanisme qui s’accompagne de la haine du christianisme. Parmi les groupes musicaux qui s’y produisent, certains sont connus pour leurs appels au meurtre des chrétiens et aux destructions d’églises.

 

Nous constatons que  KRONENBOURG est, cette année encore, partenaire officiel du Hellfest. Pourtant, cette société de brasseries, filiale du groupe danois CARLSBERG, a été avertie de la véritable nature du Hellfest et des paroles de certaines chansons qu’on peut y entendre. KRONENBOURG ne peut donc plus prétendre ne pas savoir. Alors que, sur son site internet, KRONENBOURG affirme défendre le « mieux vivre ensemble », KRONENBOURG co-finance ici la christianophobie véhiculée par certains groupes musicaux satanistes.

 

Dès lors, soyons des consommateurs responsables et mettons KRONENBOURG sur liste noire.

Chrétiens, ne trinquez plus avec le diable ! 

 

L’institut Civitas a décidé de lancer une vaste campagne d’information visant directement tous ceux qui se rendent coupables de soutenir ces manifestations christianophobes.

 

Alain Escada, secrétaire général de l’Institut Civitas

 

Vous pouvez aussi écrire, téléphoner ou faxer

 

11/12/2010

Encore deux disparitions « inquiétantes » à Nantes… Appel à témoins.

Bizarre…

Ca me rappelle étrangement l’affaire récente de ce jeune étudiant de 16 ans disparu et retrouvé tabassé et égorgé à Belfort, mains liées dans le dos… Pas vous? Souhaitons que l’issue de ces deux disparitions ne soient pas identique.

FDF

Deux jeunes hommes ont disparu vendredi et samedi dernier, à 24 heures d’intervalle, en sortant de la même boîte de nuit. Des recherches sont en cours.

Le parquet de Nantes préfère ne parler que d’une «troublante coïncidence» pour l’instant. Le jeudi 2 décembre, Rémy Calmejane, un étudiant de 19 ans en Sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps), se rend avec des amis au Calysto, une boîte de nuit située près des bords de Loire, à Nantes. Vers 4 heures du matin, fatigué, il quitte les lieux. Ses parents signalent sa disparition le lendemain matin. Le vendredi 3 décembre au soir, un autre étudiant, Grégoire Rigault, âgé de 24 ans, se rend au même établissement. Il s’en va là encore vers 4 heures, et le même scénario se reproduit : Grégoire Rigault n’a plus été revu. Dans les deux cas, le parquet a ouvert une enquête pour «disparition inquiétante».

Rémy Calmejane a disparu vendredi 3 décembre à 4 heures.
Rémy Calmejane a disparu vendredi 3 décembre à 4 heures.

Des nombreux moyens ont été utilisés pour tenter de retrouver la trace des deux jeunes gens. Une portion de la Loire a été inspectée par des plongeurs et survolée en hélicoptère. Un chien de la gendarmerie a suivi la trace de Rémy Calmejane jusqu’à la gare maritime de la ville, sans qu’il soit établi si le jeune homme était passé par là pour venir ou repartir, rapporte Ouest-France.

Mauvaise rencontre ou chute mortelle ?

Le procureur de la République de Nantes Xavier Ronsin a déclaré jeudi soir que «les recherches menées [dans la journée] par les pompiers et les gendarmes avec des plongeurs, ainsi que des chiens, n’ont rien donné». Elles doivent se poursuivre ce vendredi, ainsi que les auditions. Pour l’instant, aucun élément ne permet d’exclure ou de privilégier la piste criminelle ou accidentelle, a précisé le magistrat. Interrogé sur un possible lien entre les jeunes hommes, il a précisé qu’»il n’a pas été établi procéduralement que les deux disparus se connaissaient».

Grégoire Rigault n'a plus été revue depuis le 4 décembre, à 4 heures.
Grégoire Rigault n’a plus été revue depuis le 4 décembre, à 4 heures. Crédits photo : HO/AFP

Pierre Calmejane, le père de Rémy, assure pour sa part que les deux jeunes ne se connaissaient pas. Il soutient aussi que son fils «n’est pas tombé à l’eau tout seul» et qu’il a dû faire une mauvaise rencontre. «C’est un étudiant bon vivant, qui n’a pas de problème de fugue ou de tendance suicidaire», a-t-il expliqué. «Il avait bu, c’est clair, mais selon ses copains, il ne titubait pas, il pouvait marcher». Depuis vendredi, son portable est sur messagerie et sa carte bleue muette.

De son côté, Grégoire Rigault, qui étudiait pour devenir expert-comptable, devait passer son permis de conduire pour la deuxième fois lundi mais il ne s’est jamais présenté à l’épreuve. «Quoi qu’il arrive, il n’aurait jamais fait ça», estime un proche cité par Le Parisien. Un appel à témoin a été lancé par la police judiciaire de Nantes ( 02 53 46 70 00).

Source: http://www.lefigaro.fr/