Francaisdefrance's Blog

30/12/2011

Islamistes: l’affrontement; coûte que coûte !

Partout, en tous lieux où ils sont présents, leur leit-motiv c’est la provocation et l’affrontement (pas mal de stigmatisation, aussi)… On les connait, maintenant. Le cas présenté ici s’est passé en Belgique. N’ayez crainte: nous avons les mêmes cas de figure, en France…

Agissons en conséquence.

FDF

.

EST-IL BESOIN DE COMMENTER ?????   TOUJOURS LES MÊMES  QUI NE VEULENT PA SE SOUMETTRE à NOS LOISNOUS DEVONS SALUER LE COURAGE DES POLICIERS  QUI CONTINUENT DE  BIEN FAIRE LEUR TRAVAIL,  AFIN DE TENTER DE FAIRE APPLIQUER NOS LOIS,  FACE à DES SAUVAGES, DES BARBARES  QUI NE CHERCHENT QUE L'(AFFRONTEMENT COUTE QUE COUTE.  PARMI LES COMMENTAIRES DES LECTEURS,   pour ma part, j’ai relevé celui-ci,  qui me parait fondé sur un certain bon sens :« On va se faire « bouffer » par ces gens mais ce qui me rassure c’est que par la suite ils boufferont nos politiques ah ah ah »EST CE QUE NOS POLITIQUES,  CEUX QUI LAISSENT FAIRE, ONT CONSCIENCE QU’UN JOUR  « ILS »   SE RETOURNERONT VERS EUX,  AUSSI??
A L’INSTAR DE   MME BOUTELDJA,  et Mr RAMADAN,  qui appellent aux soulèvements et aux émeutes,  là encore il y a bien incitation a la haine et à l’émeute.
LES SANCTIONS DOIVENT TOMBER!
JC JC…

Le contrôle d’une femme au niqab vire à l’émeute

Le mari de cette dame au visage couvert a refusé qu’elle dévoile son identité
Depuis l’entrée en vigueur en juillet de la loi anti-niqab, dite aussi loi anti-burqa, toute personne cachant totalement ou de manière principale son visage sur la voie publique peut être poursuivie pour ce comportement avec une amende pénale de 15 à 25 euros et/ou une peine d’emprisonnement de 1 à 7 jours.
Ce mardi, des policiers de la zone Nord ont croisé rue de Brabant, à Schaerbeek, une dame portant le niqab. Ils ont donc, comme le veut la procédure, demandé à celle-ci de leur dévoiler son identité.
Une demande que le mari de la dame au niqab n’a pas supportée. Refusant que son épouse se soumette aux ordres des policiers, l’homme s’est mis à hurler, attirant la foule.
C’est alors qu’un autre individu, un certain « Bernard », a incité la foule à l’émeute, hurlant qu’il fallait tout péter et protéger “la communauté”.
Face à des policiers d’origine marocaine, ce même homme a proféré toute une série d’insultes, les qualifiant notamment de “traîtres”. La police a dû utiliser du spray lacrymogène pour disperser les intervenants.


Source:  La Dernière Heure

21/06/2011

Caen: au gnouf l’artiste !

A vouloir jouer au clown et faire de la provoc… Il ira amuser ses copains de cellule ainsi accoutré, l’artiste…

FDF

.

 

Caen : outrage au drapeau Français

Un slameur caennais de 34 ans a été interpellé mercredi dernier à Caen parce qu’il portait une burqua tricolore.

Yohan, plus connu sous le nom de « Yo du Milieu« , a été appréhendé à l’issue d’une manifestation organisée par le collectif Contrat urbain de cohésion sociale. 

 

Sa burqua, taillée dans un drapeau tricolore, lui a été confisquée. Il saura ce lundi s’il doit comparaître ou non devant la justice pour déconsidération du drapeau national.

 

Depuis le mois de juillet 2010, l’outrage au drapeau bleu-blanc-rouge est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 euros.

Sur la manifestation, Yo du Milieu voulait jouer le personnage de « Nadine Amouk, porte-parole des musulmans, transexuels et patriote de France« , autrement dit, l’artiste voulait jouer dans la dérision et l’humour, et ne se livrer en aucun cas à un outrage, affirme-t-il aujourd’hui. Son but : attirer l’attention sur la loi anti-burqa « et les amalgames que l’on peut faire entre musulmans et islamistes », explique-t-il.

 

Le Contrat urbain de cohésion sociale (Cucs) est un collectif regroupant une trentaine d’associations. Mercredi, ses adhérents protestaient devant la préfecture de Caen contre les baisses substantielles des subventions versées aux associations dans le cadre de la politique de la ville.

 

Cette burqa tricolore, Yohan l’avait déjà portée lors du Salon du livre, mi-mai, où il avait été inquiété par les policiers municipaux, sans suite à l’époque.

La section de la Ligue des Droits de l’Homme et du Citoyen de Caen « s’indigne de l’interpellation incongrue de cet artiste militant… à l’issue d’une manifestation sociale interassociative ».

 

Source:     http://basse-normandie.france3.fr/

28/05/2011

Les voilées, à force de provoquer, elles vont finir par gagner…

Je ne vois pas pourquoi on a perdu du temps et de l’argent pour cette loi anti-dissimulation du visage. Les voilées provoquent de plus belle; et ça marche…

FDF

.

Auch. Condamnée pour des injures racistes

« La personne devant vous n’est pas notre ex-ministre de l’Intérieur qui est une personne intelligente, réfléchie », comme Me Peyrouzet. Sa cliente est une femme impulsive, à la limite de la psychose, atteinte de troubles phobiques et prévenue d’injures racistes.

Le 8 juillet 2009, cette Gersoise a eu une algarade avec trois jeunes filles dont une voilée dans la gare Matabiau à Toulouse. Elle comparaît devant le tribunal d’Auch pour les avoir agonies d’insultes racistes. Tout a commencé dans la file d’attente d’un fast-food. La prévenue s’est tournée vers l’adolescente voilée et lui a demandé : « Est-ce que ça ne vous dérange pas de porter ça ? ». La victime a expliqué aux gendarmes qu’un peu interloquée, elle avait demandé de répéter, ce qui avait déclenché remarques et insultes racistes. Une humiliation en public, souligne leur avocate, Me Vassal. Les jeunes filles ont répondu. « C’était la première fois que ça arrivait

[ces mots racistes] », dit l’une d’elles, émue, « sur le coup, les paroles sont sorties tout haut ». « Les propos échangés n’ont pas été d’un niveau élevé, c’est le moins qu’on puisse dire », soupire la présidente Christiane Catugier. La prévenue a une autre version : l’adolescente lui aurait répondu de façon agressive, les injures auraient fusé, elle aurait parlé d’une « insulte à la femme et à la France » mais sans proférer de mots racistes. « Je ne suis pas raciste mais je suis contre les signes extérieurs de religion », dit-elle, « la preuve, je suis catholique, je n’ai pas de croix ». Le hic est qu’un employé du fast-food confirme la version des ados. L’autre souci est que cette femme est récidiviste. La prévenue est condamnée à un mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve de deux ans avec obligation de soins. Elle doit verser 500 € à la jeune fille voilée, 1 € aux deux autres.

Source: http://www.ladepeche.fr/

24/04/2011

Participer aux primaires socialistes pour un candidat de gauche antisioniste, telle est la priorité des musulmans.

Et dire qu’il y a quelques décennies, l’antisionisme était l’oeuvre du diable… De nos jours, c’est l’apanage de futurs électeurs: et personne ne trouve à redire… Va t’on aussi dans la foulée arrêter de diaboliser le Front National? Ne pas oublier que nous sommes en période pré-électorale..

FDF

.

Congrès de l’UOIF : l’antisionisme ovationné !

miclent.jpg


Un des invités d’une table ronde (La situation de l’islam en France- samedi 15h-16h25), Abdallah Milcent, a déclenché un tonnerre d’applaudissement lorsqu’il a affirmé au sujet de l’engagement politique des musulmans :

«  Je refuse d’avoir à choisir entre un fascisme sionisant et un libéralisme sionisant, entre Nicolas Sarkozy et Dominique Strauss Khan. Il faut s’inscrire sur les listes électorales,  participer aux primaires socialistes« 

Concernant cette question extra-européenne épineuse du sionisme expansionniste dont l’expression est légitime, l’Observatoire de l’islamisation n’a pas vocation à s’exprimer. Nous notons simplement que l’électorat musulman va de plus en plus voter en fonction de l’actualité au Proche-orient et non en fonction des intérêts strictement français.

Abdallah Milcent a parlé de la loi anti-burqa comme « une loi d’exception (…) une violence symbolique. C’est dégeulasse de faire une politique de bouc émissaire », guère étonnant pour celui qui milite depuis 1989 pour le voile dans les écoles publiques (lire sa biographie).

Il a pris à partie le responsable du CFCM -très isolé et défensif face à tous les autres invités- sur les décisions adoptée par Claude Guéant à l’issue du débat sur la laicité, celui-ci ayant parlé « d’apaisement« . Apaisement innacceptable pour les intervenants ayant dénoncés la loi sur la burqa et l’interdiciton du voile à l’école, bientôt dans les hôpitaux …

Anouar Kbibech, secrétaire général du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a donc précisé sa pensée  : « l’apaisement est un sentiment provisoire. Derrière on a dit attention ».

Des menaces tranquilles que n’a pas jugé utile de calmer Azzedine Gaci, présent lors du débat, membre de l’UOIF et grand ami du cardinal Barbarin, qui lui s’est félicité du financement des mosquées permis par les décisions de Guéant (dons de terrains municipaux via les baux emphythéotiques, défiscalisation des dons, exemption de TVA, taux d’emprunt à 0% et garanties d’emprunt par l’Etat…revenant à un financement indirect).

Source: Observatoire de l’islamisation-avril 2011

14/04/2011

Dissimulation du visage: la loi qui amenuise la loi…

La fameuse loi qui vient d’être votée concernant l’interdiction de dissimuler son visage est en fait une version « soft » d’une loi un peu plus ancienne et qui n’a, à ce que je sache, jamais été appliquée. Des cagoulés, des masqués, vus lors de récents affrontements avec nos forces de l’ordre sont toujours en première ligne; impunément. Alors celle-ci, de loi, laissez nous rire…

FDF

.

A lire avec intérêt. Relevé entre autre :

D’autre part, les maires concourent par leur pouvoir de police à l’exercice des missions de sécurité publique et de prévention de la délinquance (art. L2211-1 du CGCT). 

Or, l’article R645-14 du Code pénal punit, depuis 2007, d’une amende de 1.500 euros (contravention de 5e classe) toute personne dissimulant son visage aux abords ou au sein d’une manifestation afin de ne pas être identifiée dans des circonstances faisant craindre des atteintes à l’ordre public.

 

25/09/2010

Les musulmans « citoyens responsables »? Ah bon? Y’a longtemps?

Les musulmans ok pour la loi anti-burqa, mais sous certaines « de leurs » conditions… Ils ne sont pas chez eux (au fait, c’est où, chez eux?) mais ils posent des barrières. Des barrières intégristes.

FDF

.

Le 23 septembre, pendant que les syndicats manifestaient à propos des régimes de retraites, le chef de l’État recevait à l’Élysée une délégation bien particulière…

On nous les présente désormais comme les « responsables de la communauté musulmane de France ». Ce point mériterait à lui tout seul une réflexion. Car l’idée d’une « communauté » dont ces gens détiendraient une « responsabilité », si l’on voit bien sur quel précédent il a été copié, n’en devient pas légitime pour autant, ni même légal. Dans notre droit, cela n’existe pas.

On nous précise aussi que cet accueil fait à quelques notables intervenait en fait « dix jours après l’adoption définitive par le Parlement » de la loi sur la burqa. Et il paraît que ce texte « a suscité de nombreuses controverses en France et à l’étranger. » Ici le mot « controverse » fait une apparition opportune et non fortuite.

La petite délégation a donc « appelé au respect de la loi interdisant le port du voile intégral, tout en souhaitant que son application ne soit pas une source de stigmatisation. » Stigmatisation : encore un mot qui ne veut rien dire mais qui, placé au bon endroit remet en cause tout l’énoncé précédent.

M. Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) et ses compagnons ne manquent pas d’air. « Pour nous, en tant que citoyens responsables, le temps du débat est passé, la loi est votée », ont-ils concédé,, tout en prétendant exhorter « bien sûr les musulmans de France à respecter la loi ».

L’expression de « citoyens responsables » nous interpelle. Citoyens sans doute, mais de quelle cité ?

Par curiosité, on peut encore consulter sa fiche sur Wikipedia. Elle comporte à ce jour [24 septembre 2010] la mention bien significative : « Cet article est une ébauche concernant le Maroc. » Certes la fameuse encyclopédie virtuelle se trompe souvent et trompe ses utilisateurs, sur les personnalités touchant à la politique. Je ne crois pas cependant que l’impression ait été faussée en l’occurrence par de mauvaises intentions. Très flatteuse pour l’intéressé, tout donne à croire qu’il l’a rédigée lui-même.

Le conseil « français » du culte musulman, outre qu’à ma connaissance l’islam ne doit pas être tenu pour « un culte » mais pour une prédication et un système politico-juridique (1), reflète surtout désormais les luttes de tendances entre Marocains, Turcs et Saoudiens. (2)

Cette observation objective appelle une remarque subjective : les citoyens marocains, ou turcs, [ou algériens, depuis l’indépendance de ce pays] ou saoudiens résidant en France ne sont pas, en principe, appelés à débattre de nos lois. Leur approbation ne se négocie pas. L’aller simple pour Rabat ne coûte pas très cher.

Généreusement donc M. Mohammed Moussaoui déclare : « Nous ferons tout le travail de pédagogie nécessaire pour permettre à ces femmes qui portent le voile intégral de se conformer à la loi » mais il marque les limites de cette application de la loi en ajoutant qu’ils veilleront « à ce que, en termes d’application, cette loi ne stigmatise pas les citoyens de confession musulmane »...

Suite et source: http://tinyurl.com/38ju9bh