Francaisdefrance's Blog

03/02/2012

Bravo le Maroc !

A partir de ça, on peut s’attendre à tout…

.

Ca y est? La loi anti blasphème est aussi appliquée au Maroc? On les croyait moins rétrogrades. Comme quoi…

Ils ne sont pas prêts de voir mes devises, ceux-ci, pour les vacances…

FDF

.

Un hors-série de « Pèlerin » consacré à l’islam censuré au Maroc

Les pages 9 et 13 du hors-série de Pèlerin sur l'islam qui comprennent la représentation du proph...

Les pages 9 et 13 du hors-série de Pèlerin sur l’islam qui comprennent la représentation du prophète Mohammed à visage caché.

Source: http://www.la-croix.com/

Merci à Henri…

02/02/2012

Je pense que cette nouvelle va booster la Résistance…

Là, nous avons affaire à une extrême provocation! Ce ne sont pas les islamistes qui vont forcer Bruxelles à voter une telle loi qui signifiera notre fin à tous ? Faut il lancer un appel à la révolte? Faut il descendre dans la rue? Faut il songer à une résistance violente? Les révolutions ne sont pas réservées aux musulmans du Maghreb…

Je pense que là, dès maintenant, il faut que l’élite qui se pavane à Bruxelles ne fasse pas n’importe quoi. Et réfléchisse bien avant de lécher les babouches des intégristes musulmans.

Notre devoir est de sauver NOTRE civilisation ! Et si il faut des sacrifices pour y arriver, je pense que beaucoup d’entre nous sont prêts à en faire. Ils n’auront pas le temps d’agrandir les prisons pour les auteurs de ces nouveaux « crimes ».

Allons nous laisser nos enfants et petits enfants tomber sous le joug de la charia? Certainement pas !

Dés lors, rien ne nous arrêtera; rien!

Nous sommes déjà prêts à la riposte. Attendons la décision de Bruxelles. Et si elle abonde dans le mauvais sens pour l’Occident, ça pourra aller très vite… L’ Eurabia n’est pas encore installée.


FDF

.

LA LOI  NOUS INTERDISANT TOUTE CRITIQUE DE L’ISLAM SEMBLE AVOIR L’AVAL DE  BRUXELLES,  au niveau européen.
Si cette loi est votée  il nous sera fait, A TOUS,  interdiction de critiquer l’islam,  en EUROPE    comme dans le Monde entier, et cela  sous peine de sanctions pénales.
Un premier pas, très préoccupant et extrêmement dangereux,  à été franchi à Londres.
Nous devons nous opposer à une extension d’une telle loi liberticide, dans nos pays.

London School of Economics Passes Anti-Blasphemy Law

Ca y est ! La fameuse loi qui interdit la critique de L’ISLAM,  la doctrine de haine, de soumission et d’extermination que certains s’acharnent à appeler la ‘religion d’amour, de tolérance et de paix’ a été mise en place dans une école à Londres !!
Les victimes  de la religion d’amour de paix et de tolérance, ne  pourront même plus porter plainte !!!

JC JC…

.

TRADUCTION AUTOMATIQUE :

La London School of Economics Passes Loi anti-blasphème

par Henry Jackson Society
31 janvier 2012

« La London School of Economics [LSE] Student Union a adopté une motion effectivly rendant impossible pour les étudiants sur le campus de critiquer l’islam.

Le LSE a arecently été impliqué dans un scandale sur le campus – notamment la fermeture d’un syndicat affilié à «Athée, Humaniste et Société laïque» pour l’affichage d’une bande dessinée intitulée « Jésus et Mo. » La caricature représente Jésus et le prophète Mahomet boire un verre ensemble dans un pub et une bande dessinée régulière partagées au sein de la communauté athée.

En réponse à la bande dessinée étant affiché, les étudiants de la London School of Economics contraints par des mouvements dénonçant «l’islamophobie» qui définit l’acte comme «une forme de racisme exprimé par la haine ou la peur de l’Islam, les musulmans, ou de la culture islamique, et les stéréotypes , la diabolisation des musulmans ou de harcèlement, y compris mais non limité à dépeindre les musulmans comme des barbares ou des terroristes, ou d’attaquer le Coran comme un manuel de la haine.  » Les critiques ont soutenu que le lâche terminologie – la culture islamique à savoir – fait la parodie ou la critique de l’islam impossible.

Laïcs et athées sur les campus noter que la motion a été directement grâce à la suite de la bande dessinée Jésus et Mo, appelant le mouvement de «loi sur le blasphème » qui empêcherait la critique et de parodie de l’islam et les autres religions comme un résultat – un élément clé de la société laïque. Les motions adoptées avec seulement un taux de participation de 6% du corps étudiant.

Le syndicat a également voté en faveur de priver des centaines d’étudiants LSE en révoquant le droit de vote en ligne. Un mouvement qui des droits étudiants a appelé « Poutine-esque».

Raheem Kassam, directeur des droits des étudiants du campus de surveillance a déclaré: « C’est un jour extrêmement préoccupante pour la London School of Economics Arrêt sur les gens de voter en ligne, laissant ainsi l’Union dans les mains des extrémistes politiques qui s’avèrent jour en jour. -out, et en passant ce qui est une motion sur l’islamophobie fragiles signifie que la liberté de parole, d’expression et la représentation effective est réduite sur le campus par ceux qui ont un agenda politique distincte. « 

Source:  http://www.stonegateinstitute.org/2802/london-school-of-economics-blasphemy
Merci à Charles MARTUS

22/11/2010

Asia Bibi: la mobilisation s’accentue…

Le sort d’Asia Bibi, condamnée pour blasphème, mobilise la planète.

Les appels se multiplient pour sauver la jeune femme chrétienne pakistanaise condamnée à mort et pour supprimer la loi anti-blasphème

La petite communauté chrétienne pakistanaise de Grande-Bretagne (1) s’est fortement mobilisée pour le cas d’Asia Bibi, jeune femme protestante condamnée à la mort par pendaison le 8 novembre par le tribunal pakistanais de Sheikhupura pour blasphème envers le prophète Mohammed.

Elle paye les meilleurs avocats pour la défense de la jeune femme et assiste financièrement sa famille, son mari et ses quatre enfants qui ont quitté leur village d’Ittanwali et ont été transférés dans la capitale régionale du Pendjab, Lahore, pour assurer leur sécurité.

L’affaire remonte au 19 juin 2009. Ce jour-là, alors qu’elle travaillait dans les champs, Asia Bibi a été arrêtée après avoir eu des mots avec ses collègues de travail musulmanes qui auraient refusé de boire de l’eau jugée impure parce que rapportée par une chrétienne, rapporte Églises d’Asie, l’agence des Missions étrangères de Paris, d’après les témoignages recueillis par une association de défense des chrétiens persécutés. Le juge ne lui a trouvé « aucune circonstance atténuante » et a rejeté l’idée qu’elle ait été accusée à tort.

Réaction du pape Benoît XVI

Depuis le jugement prononcé il y a deux semaines, des voix s’élèvent d’un peu partout sur la planète pour sauver la vie de cette jeune femme de 37 ans et militer pour l’abandon de la loi anti- blasphème en vigueur au Pakistan depuis 1986.

Le pape Benoît XVI a demandé mercredi 17 novembre « que la liberté lui soit rendue au plus vite » et a enjoint à la communauté internationale de se pencher sur « la difficile situation dans laquelle se trouvent les chrétiens au Pakistan, qui sont souvent victimes de violences et de discriminations ».

Le ministre italien des affaires étrangères, présent à Bagdad au moment du verdict, a soulevé le cas Bibi lors d’une rencontre avec son homologue pakistanais. En France, quinze députés UMP ont, dans une lettre à la ministre des affaires étrangères Michèle Alliot-Marie, réclamé une action diplomatique de l’Union européenne.

Révision de la loi anti-blasphème

L’affaire fait également grand bruit au Pakistan. Le ministre en charge des minorités, Shahbaz Bhatti, a demandé que la sécurité d’Asia Bibi soit assurée en prison et qu’elle puisse bénéficier d’un procès équitable par la haute cour de Lahore auprès de laquelle son mari a fait appel de la sentence.

La députée pakistanaise musulmane Sherry Rehman et présidente du Jinnah Institute, prestigieux institut d’études politiques d’Islamabad, a annoncé à Fides, l’agence d’information du Vatican, son intention de présenter à l’Assemblée nationale « une motion en vue de la révision de la loi anti-blasphème ».

Des femmes catholiques et musulmanes ont manifesté dans les rues de la ville de Nankana, proche du village d’Asia Bibi, pour demander sa libération. Et plusieurs associations de défense des droits de l’homme ont prévu lundi 22 novembre une rencontre au niveau national.

Un symbole

Dans une interview accordée samedi 20 novembre à l’agence Fides, le vice-président de la Conférence épiscopale catholique du Pakistan, Mgr Joseph Coutts, évêque de Faisalabad, estime qu’Asia Bibi « est le symbole de toutes les victimes de la haine religieuse et de la loi sur le blasphème qui est une arme contre les minorités ».

Il s’inquiète de la montée de l’intolérance religieuse qui frappe les chrétiens mais aussi les autres minorités et même les « fidèles musulmans modérés » et estime que l’abolition de la loi sur le blasphème est pour le pays une véritable « bataille de civilisation ».

Près de 1 000 personnes ont été condamnées pour blasphème depuis 1986 selon la Commission justice et paix, rapporte Églises d’Asie. En octobre, Mohammad Farooq Khan, l’une des plus grandes figures de l’islam au Pakistan qui militait pour l’abolition de cette loi, a été assassiné.

Source: http://tinyurl.com/36kjtpn

(1) Il y a plus d’un million de Pakistanais immigrés outre-Manche, dont 70 000 chrétiens.