Francaisdefrance's Blog

27/07/2011

Le drame d’Oslo et la Loge Maçonnique Norvégienne…

Petite mise au point de JPPS; J’aime bien…

FDF

.

OSLO: QUE VIENT FAIRE LA FRANC-MACONNERIE DANS CETTE GALERE ?

Je ne suis pas Franc-Maçon, et -contrairement à Serge de Beketch, je ne l’ai jamais été.

Mon ancêtre Louis-Antoine Garnier-Pagès, par contre, ainsi que tous les membres du Gouvernement Provisoire de la Deuxième République (Lamartine, Arago, Ledru-Rollin etc.), l’était.

A l’Assemblée Nationale Garnier-Pagès et ses amis siégeaient à « l’extrême Gauche »…

C’est au Secrétaire d’Etat aux Colonies, Victor Schoelcher, que l’ont doit l’abolition de l’esclavage (les « révolutionnaires » de 89 ne l’ayant aboli que sur le papier…).

L’un des premiers gestes de G-P, Maire de Paris, fut de fermer la « Prison pour Dettes » et d’en faire un Atelier National (Napoléon III s’empressa d’ailleurs, de la rouvrir, en Décembre 1851…).

Mais à la gauche de cette « extrême » gauche, existait une « ultra » gauche, dont le personnage le plus représentatif était sans aucun doute, Auguste BLANQUI (1805-1881), surnommé « l’enfermé », au fait qu’il passa 33 ans de sa vie, en prison.

Blanqui appartenait, depuis l’âge de 19 ans (1824) à la charbonnerie (une société secrète, qui se dissimulait derrière le « compagnonnage artisanal des producteurs de charbon de bois), et qui, en 1818 devait se transformer en une soi-disant « Loge Maçonnique »: Les amis de la Vérité ».

Notons que parmi les « couvertures » de la charbonnerie, ont peut citer des réseaux de conspirateurs professionnels, connus sous le nom de « Philadélphes » (aimant la Vérité), considérés par certains, comme une résurgence des « Illuminati » (Illuminés de Bavière, un mouvement éphémère -il n’exista qu’une décennie, de 1776 à 1786- de « Libre penseurs », fondé par un ancien jésuite, Adam Weishaupt).

Une autre couverture, fut la « Société des Saisons » : Blanqui fut l’un des dirigeants de cette société secrète, et il fut mêlé à pratiquement toutes les conspirations républicaines de son époque.Il prêchait la violence.

En 1839 il participe à une insurrection (prise du Palais de Justice, de la Préfecture de Police et de l’Hôtel de Ville), qui fait 50 morts et 190 blessés (c’est probablement pour le récompenser que l’on a donné son nom à une station de métro); et donc en 1840, il sera condamné à mort -mais grâcié… et libéré par Louis-Philippe.

En 1871, enfin, il est plébiscité par de nombreux quartiers de Paris, mais étant empêché (il se trouve à nouveau en prison), il ne pourra prendre la tête de la Commune (ce que regrette Karl Marx) : Il sera élu Président « d’honneur ».

On peut donc affirmer que la MACONNERIE (sous ses formes les plus diverses) est avant tout une affaire de gauche, et qu’il n’y a pas -et n’y a jamais eu- de Maçonnerie d’extrême droite.

Quid de l’ORDRE NOIR fondé par Himmler et son ami le « mage » Karl Maria Willigut ?

Là aussi, il est difficile de parler de Franc-Maçonnerie : cette société secrète qui s’inspire surtout de la mythologie scandinave (Société de Thulé et du Vril), de la saga du Roi Arthur et de ses douze Chevaliers incorruptibles, en queste du Saint Graal -plutôt qu’à la recherche du mot de passe secret d’Hiram, le mythique architecte du temple de Salomon.

Anders Behring Breivik avait-il entendu parler de l’ordre Noir ? En est-il question dans son « Manifeste » ?

Et ce costume de Chevalier du Temple (avec des décorations dont on ne nous a pas encore expliqué l’origine) l’a-t-il loué chez un costumier, comme celui de « Maître »maçon d’une Loge Maçonnique (alors qu’il n’était qu’apprenti).

En fait ABB est avant tout une personnalité particulièrement narcissique, voire borderline (états limites); il carbure aux amphétamines, qu’il a utilisées pour passer à l’acte (Comme le faisait Charles Manson), et ce qui l’attire vers la maçonnerie et les Néo-Templiers, c’est avant tout leur aspect ésotérique et mythomaniaque.

C’est par tromperie qu’il a réussi à s’introduire dans une Loge norvégienne.

Il n’a rien à voir, de près ou de loin, avec cette idéologie, que je ne partage pas, et qui ne ne m’a jamais intéressé…mais qui n’a jamais, non plus, fait l’objet de ma vindicte.

Xavier Raufer, de son vrai nom Christian de Bongain, un ancien « d’Occident », dénonce aujourd’hui dans LE FIGARO, « Ceux qui continuent à mettre Al-Qaida et C° à toutes sauces », qui font dans la « pétition de principe » et répètent, telle Toinette, « Le poumon, le poumon vous dis-je ».

En d’autres termes, ceux qui voient le Jihad partout !

Me sentant visé dans cette dénonciation, j’ai tenu à préciser que je ne vois pas la main de l’Islam partout…mais seulement « presque » partout.

Jean-Pierre Pagès-Schweitzer