Francaisdefrance's Blog

27/07/2011

De la lecture pour les vacances…

Profitez des vacances pour en savoir plus sur l’islamisation favorisée par nos élus… J’ai lu ce livre et je vous le recommande.

FDF

.

« Ces Maires qui courtisent l’islamisme »

(émission du Libre journal de la résistance française, dirigé par Emmanuel Ratier- Radio courtoisie (20 octobre 2010)

Présentation de l’éditeur:

Alain Juppé dit avoir  « d’excellentes relations » avec les « principaux leaders » de la communauté musulmane de Bordeaux. Tareq Oubrou, futur imâm de la Grande Mosquée de Bordeaux est pourtant un laudateur des Frères musulmans, un mouvement politique qui milite pour la restauration du Califat et la réunion des musulmans d’Istanbul à Bordeaux, la frontière étant « une méprisable hérésie » selon Oubrou (naturalisé français…)

Jean-Claude Gaudin ménage lui toutes les composantes de l’islamisme marseillais, sa mairie allant jusqu’à réaliser les dossiers de presse du mouvement Tabligh.

A Paris, Bertrand Delanoë offre 20 millions d’euros pour un Institut musulman, dont le site officiel Paris.fr nous informe comporter des salles de culte, c’est-à-dire une mosquée.

A Strasbourg, la nouvelle mosquée – financée par les collectivités locales – entretient des liens étroits avec l’islam radical.

Certains députés UMP demandent une loi punissant l’« injure au fondement d’une religion », soit le délit de blasphème prévu par la charia, suite à l’affaire des caricatures de Mahomet. Etc. etc. etc.

Après avoir dressé la longue liste des courtisans de l’islamisme, l’auteur s’interroge sur la capacité de nos démocraties modernes à endiguer les totalitarismes. Auteur de l’étude remarquée  L’islamisation de la France (2006), Joachim Véliocas dirige l’Observatoire de l’islamisation devenu une référence sur le sujet.

sommaire.jpg

Source et audio sur: http://tinyurl.com/3hvgdrq

.

C’est bon, Joachim, laisse tomber; tu ne me dois rien… C’est « cadeau ».

FDF

19/12/2010

Islam de France. De quoi? De France, on vous dit !

Joachim Véliocas, directeur de l’Observatoire de l’islamisation, répond à Minute :

« Que ceux qui parlent d’« islam de France » viennent m’expliquer pourquoi le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohamed Moussaoui, est marocain? Qu’ils me disent pourquoi Tareq Oubrou [imam à Bordeaux] a gardé la nationalité marocaine. Pourquoi le chantier de la mosquée de Blois a été lancé ce mois-ci sous l’oeil du consul du Maroc. A Tours, le chantier de la Grande Mosquée a été inauguré en décembre 2008 par le ministre algérien des Affaires religieuses, lequel menace les évangélistes d’une « effusion de sang » s’ils continuent leurs activités missionnaires en Algérie! A Saint-Etienne, c’est le roi du Maroc en personne, Mohammed VI, qui est annoncé au printemps prochain afin de visiter la Grande Mosquée qu’il a financée à hauteur de 50 %! Un Maroc qui vient encore d’arrêter des évangélistes en décembre en vertu de l’article 220 de son Code pénal qui prévoit jusqu’à trois ans de prison pour « quiconque emploie des moyens de séduction dans le but d’ébranler la foi d’un musulman ou de le convertir à une autre religion »

D’après un billet vu sur: http://alainescada.hautetfort.com/

29/10/2010

Histoire du monde: Constantinople avant l’invasion musulmane…


http://www.gloria.tv/?media=105455

Vidéo : Constantinople avant sa chute en 1453. Aujourd’hui Istanbul.

Il convient d’écouter les spécialistes de l’islam nous expliquer d’où vient cette soif de conquête. A ce titre, lire un extrait de l’étude remarquable de Nadia Maria el-Cheik, chercheur à Harvard et professeur associé à l’Université américaine de Beyrouth, Byzance vue par les Arabes (Harvard Center For Middle Eastern Srudies, 2004) est éclairante. L’universitaire libanaise nous explique en quoi les conquêtes de l’ancienne Byzance-Constantinople et de Rome participent d’un même projet du Prophète :

« La tradition fait porter les regards musulmans vers la « cité d’Heraclius » en voulant la conquérir par le takbîr. Le takbîr , un terme employé par les premiers traditionnistes en faisant référence à la conquête des villes, est aussi bien le signal de l’attaque qu’ une incantation destinée à s’attirer le soutien divin. Dans cette perspective, une force surnaturelle est attribuée au takbîr ; lorsqu’il est clamé par les guerriers musulmans, les murs massifs de la ville tremblent . Un autre hâdith rapporte :

« [Constantinople] sera conquise par les hommes qui s’écrient en implorant Allah, le Très Haut. Une fois qu’ils s’abattront sur elle, ils en auront pour trois jours, en appelant Allah  et l’implorant afin qu’Allah détruise son flanc est. Les Musulmans entreront alors dans la ville et y construiront des mosquées » (source: Ibn Hammâd, Kitâb al-fitan. Traduction dans Cook. « Apocalypse musulman et Jihâd », p. 295)

Constantinople n’est pas la seule ville devant être conquise par les armées des « croyants ». Un autre sujet discuté dans la littérature apocalyptique est l’épisode durant lequel « les villes de l’incroyance » seront conquises :

« Constantinople fut évoquée. Quelqu’un dit « La Conquête de Constantinople précèdera celle de Rome ». D’autres dirent : « La conquête de Rome précèdera celle de Constantinople ». Abdallâh b. ‘Amru demanda d’amener une boite. La boîte contenait un livre. Il dit « Nous conquerrons Constantinople avant Rome »  (source: Ibn Hammâd, Kitâb al-fitan, 294)

‘Amru b. al-‘As est également à la source d’une tradition du Prophète où il questionne le Prophète sur quelle des deux villes, Constantinople ou Rome, sera conquise en premier lieu. Le Prophète dit « La cité d’Héraclius sera conquise en premier ». Une autre tradition rapportée par Ka’b rapporte : « Nous conquerrons Amorium avant Nicée, Nicée avant Constantinople, et Constantinople avant Rome »

Voilà pour ces rappels de l’universitaire Nadia Maria el-Cheik  du Harvard Center For Middle Eastern Studies.

(Note: Les Hâdith Authentiques (Sahîh), formant la Sunna, sont le cœur nucléaire de la jurisprudence islamique, reçus avec une fiabilité totale car justement « Authentiques » pour toutes les écoles juridiques du sunnisme. Il s’agit des propos de Mahomet rapportés par ses compagnons )

« Ibn Shihab rapporta que le Messager d’Allah (que la paix soit avec Lui) fit une expédition sur Tabuk et qu’Il ( le Saint Prophète) avait à l’esprit l’idée de menacer les Chrétiens d’Arabie en Syrie ainsi que ceux de Rome » Muslim V6670B037

« Rapporté par Khalid bin Madan : (…) Um Haram nous informa qu’il entendit le Prophète dire « le Paradis sera accordé au premier contingent de mes disciples qui entreprendront une expédition navale » . Um Haram ajouta « O apôtre d’Allah ! Serai-je parmi eux ? »Il répondit « Tu seras parmi eux ». Le Prophète ajouta : «  La première armée parmi mes disciples qui envahira la ville de César, elle lui sera remis tous ses pêchés ». Um Haram questionna encore «  Serais-je l’un d’entre eux, o apôtre d’Allah ? Il répondit par la négative. » Sâhih Bukhari ,Le Combat dans la voie de Allah, hâdith n°175

Travail de recherche effectué par L’Observatoire de l’islamisation-octobre 2010

Pour aller plus loin :

constantinople.jpg

Présentation de l’éditeur

La ville de Constantinople, rempart de la Chrétienté en Orient, a, pendant plus de mille ans, résisté à tous les assauts. Elle est tombée en deux temps et, paradoxalement, le premier coup lui fut porté en 1204 par les croisés venus d’Occident, payés par Venise et avec l’accord tacite de Rome.
Réduit dès lors à fort peu, l’empire  » byzantin  » fut incapable de repousser les attaques d’un Empire ottoman conquérant de toute l’Asie Mineure. Les Latins ont porté secours, levé des troupes et lancé des flottes de guerre à plusieurs reprises ; mais les conflits qui opposaient rois et princes mobilisaient le plus gros de leurs forces. Si Constantinople ne fut pas abandonnée à elle-même, l’Occident, requis par la guerre entre ses nations, accepta l’agonie de l’empire chrétien d’Orient, sans comprendre qu’il serait lui-même la proie suivante.
Jacques Heers, ancien directeur du département d’études médiévales de Paris-Sorbonne, a notamment publié La première croisade ; Louis XI ; Les négriers en terres d’islam.
source : islamisation.fr