Francaisdefrance's Blog

10/06/2011

Du viagra pour Mouammar Kadhafi !

Ce con vient d’inventer une nouvelle arme de guerre: le viagra. Son armée serait elle composée de mâles impuissants?  On aurait pu lui prêter DSK; ça lui coûterait moins cher…

FDF

Arme de pénétration massive pour les soldats du Guide…

.

La CPI accuse le colonel Kadhafi d’utiliser le viol comme arme de guerre.

La Cour pénale internationale (CPI) a réuni des preuves démontrant que le leader libyen a lui-même ordonné le recours au viol pour intimider les opposants à son régime. Des containers de boîtes de Viagra auraient été acheminés en Libye à cette fin.

 Les enquêteurs de la Cour pénale internationale (CPI) ont des preuves que Mouammar Kadhafi a encouragé les viols d’opposants en Libye, ce qui pourrait faire l’objet d’un nouveau chef d’inculpation, a dit mercredi le procureur de la CPI.

Luis Moreno-Ocampo a requis en mai un mandat d’arrêt contre Mouammar Kadhafi pour crimes contre l’humanité, ainsi que contre son fils Saïf al Islam et le chef des rensignements libyens, Abdoullah al Senoussi.

Les accusations de viols d’opposants en Libye ne sont pas nouvelles. En avril, l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Susan Rice, a affirmé que les hommes de Kadhafi étaient alimentés en Viagra, traitement indiqué contre l’impuissance sexuelle.

« Maintenant, nous recevons des informations indiquant que Kadhafi a lui-même décidé (d’autoriser les viols) et cela est nouveau », a dit Moreno-Ocampo lors d’une conférence de presse au siège de l’Onu.

« Cela n’avait jamais fait partie de ses techniques de contrôle de la population. Le viol est un aspect nouveau de la répression« , a déclaré le procureur de la CPI.

Moreno-Ocampo a indiqué que ses enquêteurs avaient trouvé « quelques éléments » confirmant l’achat de « médicaments du type du Viagra ».

Il y a, a-t-il dit, des preuves que la Libye achetait des « containers entiers » de ces drogues « pour augmenter la possibilité de violer des femmes ».

Il est difficile de savoir à quel point le viol était répandu, a dit Moreno-Ocampo, ajoutant que, selon ses informations, il y avait plusieurs centaines de victimes dans certaines régions.

Source: http://www.france24.com/fr/