Francaisdefrance's Blog

17/03/2012

Vient de paraître : « L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle » par le Dr Jean-Claude Pérez…

Voici un ouvrage qui devrait être très intéressant…

FDF

.

« L’arabo-islamisme prétend imposer la charia à toute l’humanité. En mettant en œuvre des techniques de guerre révolutionnaire utilisées en Algérie de 1954 à 1962 et au-delà »

Entretien avec le Dr Jean-Claude Perez

Propos recueillis par Fabrice Dutilleul

Quel rapport entre votre combat passé pour l’« Algérie Française » et la situation actuelle, un demi-siècle plus tard ?

Tout d’abord que je ne confonds pas la religion musulmane avec l’arabo-islamisme. Ceci précisé, reconnaissons que le monde actuel est en train de vivre le développement d’une révolution universelle : la

. Cet arabo-islamisme prétend imposer la charia à toute l’humanité en mettant en œuvre des techniques de guerre révolutionnaire utilisées en Algérie de 1954 à 1962 et au-delà : assassinats, actes terroristes, enlèvements d’hommes et de femmes. Actes terroristes qui, au lieu de provoquer un raidissement défensif et offensif des occidentaux, génèrent une attitude de capitulation devant ces nouveaux conquérants. COMME CE FUT LE CAS EN ALGÉRIE. Il est à redouter ou à espérer qu’une nouvelle OAS, internationale cette fois(*), ne se structure un jour dans le but de libérer le monde d’une soumission programmée de l’univers aux exigences des « Épitres jihadiens. »

(*) L’Organisation Armée Secrète s’opposa par les armes à l’abandon l’Algérie française. Le Dr Pérez en fut un des responsables.

Restez-vous toujours aussi anti-gaulliste ?

Plus que jamais. Car l’évènement souche des drames actuels et futurs, l’incertitude que connaît la nation française, l’appauvrissement indiscutable de celle-ci, le comportement invasif d’émigrés animés d’une volonté de conquête, est illustré par la capitulation de De Gaulle à Evian, le 18 et le 19 mars 1962. Capitulation devant le pire ennemi qui ait jamais attaqué la France depuis le début de son histoire.

Vous imputez, avec insistance, l’abandon de l’Algérie française à une volonté du capitalisme financier international. Éprouvez-vous aujourd’hui encore, une conviction identique ?

À nouveau, je réponds « Plus que jamais ! ». De Gaulle fut un instrument de luxe utilisé par le capitalisme financier pour tirer une balle dans la tête de l’Algérie française ou plutôt une balle dans la tête de la France sud-méditerranéenne, dans le but d’augmenter la valeur ajoutée produite par les investissements du capital financier. Dans la meilleure hypothèse pour lui, on doit affirmer qu’il était animé d’une vue à court terme. Car il ignorait, en particulier, que ces capitalistes étaient loin d’être des génies. Ils capitulent eux aussi, désormais,  en se soumettant à l’argent liquide des grandes banques arabes.

Comment mobiliser l’Occident contre ce processus invasif et mortel ?

Notre envahisseur actuel ne parle que de Dieu et de sa méthode pour nous soumettre. Notre volonté ou plutôt notre aspiration à respecter le message divin, tel que je l’interprète en tant que chrétien, ne m’oblige pas à capituler. Je ne suis résigné que devant l’inéluctable de la mort et de la séparation avec des êtres qui me sont chers.

Mais j’affirme que la défaite de l’Occident n’est pas inéluctable. Loin de là. Il suffit que le monde chrétien affirme sa volonté de vivre en tant que tel. Il suffit que le monde chrétien refuse l’anéantissement que l’on veut lui faire subir.

Pour cette lutte, il n’est pas inutile, bien au contraire, de connaître les motivations et aspirations des combattants de l’OAS. L’OAS qui, grâce à quelques centaines de combattants, a essayé de contrecarrer les agissements de De Gaulle, agent occasionnel et déterminant de l’arabo-islamisme fondamentaliste. En dernière analyse, l’évènement souche du drame que connaît le monde aujourd’hui, c’est la défaite de la France gaulliste en Algérie.

Votre dernier livre, « L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle », entend nous faire comprendre ce que vous appelez « la conjuration permanente contre l’Occident chrétien » ?

Jusqu’à ma dernière heure, je manifesterai ma foi dans ce que nous avons tenté de défendre en Algérie, cette terre qui méritait un autre destin que celui auquel on l’a condamnée. Je manifesterai ma foi dans l’avenir de cet Occident, illustrée géopolitiquement par la péninsule européenne, de l’Atlantique aux États russes frontaliers de l’Afghanistan. 2014 s’illustrera comme une année d’importance majeure pour le destin de l’Occident, de l’Europe, et par voie de conséquence, de la France. Année de la désertion prévue de l’Occident en Afghanistan avec toutes les conséquences qu’aura cet abandon sur la dynamique révolutionnaire arabo-islamiste orientale et universelle.

L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle, Dr Jean-Claude Pérez, Éditions Dualpha, collection « vérités pour l’Histoire », 550 pages, 39 euros.

BON DE COMMANDE

Je souhaite commander :

… ex de L’assassinat de l’Algérie française, terreau de la conquête islamiste actuelle (39 euros)

(Également disponible les autres livres du Dr Pérez 🙂

… ex de Debout dans ma mémoire (26 euros)

… ex de Le sang d’Algérie (26 euros)

… ex de Vérités tentaculaires sur l’OAS et la guerre d’Algérie (26 euros)

… ex de L’islamisme dans la guerre d’Algérie (35 euros)

… ex de Attaques et contre-attaques (39 euros)

Frais postaux :

Destination France : 5 euros (1 livre)/6 euros (2 livres)/7 euros (3 livres ou plus)

Autres destination : 10 euros (1 livre)/15 euros (2 livres)/20 euros (3 livres ou plus)

Règlement à l’ordre de Francephi.

Nom : …………..…………………….

Prénom : …………..……………….

Adresse : …………..……………………………………………..

…………..……………………………………………………………

…………..…………………………………………………………….

…………..…………………………………………………………….

Code Postal : ………….……………..

Ville : ………….……………..

Téléphone : ………….….…………….……………..……

Adresse internet : ………….…………………………

à renvoyer à : Éditions Dualpha – Boite 37 – 16 bis rue d’Odessa – 75014 Paris – Tél. 09 52 95 13 34 – Fax. 09 57 95 13 34 – Mél. diffusion@francephi.com

Commande  par internet (paiement sécurisé par carte bancaire ou paypal) sur notre site http://www.francephi.com

22/01/2012

Pourquoi on tue les chrétiens dans le Monde; la nouvelle christianophobie.

A voir… Ca ne pourra pas vous faire du mal.

Ca abonde dans mon sens de pensée, en outre.

FDF

Photo d’illustration pilles chez http://www.causeur.fr/

.

.

Alexandre Del Valle sur l’épuration des chrétiens

Alexandre Del Valle est essayiste, géopolitologue, co-fondateur de l’Observatoire géopolitique de la Méditerranée (basé à Chypre). Il est l’auteur du livre : Pourquoi on tue les chrétiens dans le Monde, La nouvelle christianophobie.

Les nations où la chrétienté est née sont en voie d’être vides de chrétiens, et ce, en raison d’une volonté d’éradication du christianisme.

Vidéo sur http://www.postedeveille.ca/2012/01/alexandre-del-valle-sur-l-epuration-des-chretiens.html

Merci à DG…

30/10/2011

De la saine lecture…

Ce n’est pas fait pour vous faire peur; mais pour éveiller votre conscience… Ce n’est pas de la pub gratuite non plus. Mais il est clair que ce livre va rejoindre sous peu ma bibliothèque après une lecture attentive…

FDF

.

COMMENT L’ISLAM VA TRANSFORMER LA FRANCE ET L’EUROPE

« Ce livre expose clairement de quelle façon l’immigration musulmane est en passe de remodeler définitivement l’Occident. »

Il s’agit de la parution en français d’un ouvrage paru aux Etats-Unis en 2009.

Le résumé de la librairie Sauramps est assez éloquent alors je le recopie ci-dessous :

« L’Europe peut-elle rester la même si sa population change ? Selon Christopher Caldwell, la réponse est non.
Une Révolution sous nos yeux constitue la première analyse sans concession des bouleversements colossaux induits par les vagues d’immigration à dominante musulmane que connaît l’Europe de l’Ouest et la France en particulier, depuis un demi-siècle. Observateur scrupuleux de l’Islam et de l’Europe depuis plus de dix ans, Caldwell montre que les élites européennes ont sous-estimé voire totalement éludé les effets sociaux, spirituels et politiques de l’immigration musulmane, qui sont considérables et durables, au profit des effets économiques, qui sont faibles et transitoires.
Alors que des populations d’origine étrangère de plus en plus sûres d’elles-mêmes défient les fondements de la culture européenne, les commentateurs réagissent soit par la peur et la fureur soit par des platitudes évasives. Une Révolution sous nos yeux évite ces deux travers. Par la force d’une documentation méticuleuse et l’honnêteté de son propos, ce livre expose clairement de quelle façon l’immigration musulmane est en passe de remodeler définitivement l’Occident« 

http://www.sauramps.com/une-revolution-sous-nos-yeux-2226308.html

28/10/2010

« Victimes de l’islamisme »; ça fait vendre…

Et si ça fait vendre, notamment des livres, c’est que le sujet intéresse… Et si le sujet intéresse, c’est qu’il y a un public curieux et certainement anxieux quant à ce phénomène qui est absolument incompatible avec notre système de vie, occidental ou pas. Victimes de l’islamisme est un état de fait barbare. Ce mépris de la femme, ce mépris de l’incroyant, cette non-tolérance nettement affichée, cet esprit guerrier et sanguinaire, etc… De toutes façons, l’islam, c’est quoi? Une idéologie. Et comme toute idéologie, ça fait couler beaucoup d’encre; et de sang…

FDF

.

Femmes voilées ou jeunes filles mariées contre leur gré, musulmans convertis au christianisme : de nombreux éditeurs donnent la parole à des victimes de l’islamisme

« Ce n’est pas à cause du Christ que j’ai souffert mais du fait de l’absence de liberté qu’impose la société musulmane. » Prison, tentative de meurtre, condamnation à mort prononcée par l’ayatollah Mohammed Sadr, autorité suprême chiite en Irak, et, aujourd’hui, une vie en France en liberté très surveillée : c’est le « prix à payer » pour Mohammed Moussaoui, converti au christianisme sous le nom de Joseph Fadelle et désormais installé en France, dont le témoignage paru en mars est en tête des ventes de livres religieux.

Sa publication est un beau succès pour la jeune éditrice Marjolaine de Latour, également chargée de la communication de la petite maison d’édition de L’Œuvre. « Nous avons dépassé les 25 000 exemplaires et nous partons allègrement vers les 30 000 », se réjouit-elle.

Les tribulations de Joseph Fadelle ne sont pas les seules à occuper les rayonnages des libraires. En plein débat sur la loi contre le voile intégral, le récit de « Zeina », jeune femme née dans une banlieue française, élevée dans une famille musulmane traditionnelle et à qui son mari a imposé « le hijab, puis le jilbab et enfin le niqab », a été abondamment relayé par journaux et télévisions.

«Critiques vis-à-vis de l’islamisme, non de l’islam»

La liste s’est enrichie tout récemment de deux témoignages venus de l’étranger : celui de Sabatina James, jeune Pakistanaise venue vivre en Autriche et que ses parents ont voulu marier à un cousin et inscrire dans une école coranique, menacée de mort pour s’être convertie au christianisme, et celui de Djemila Benhabib, née d’une mère chypriote grecque et d’un père algérien, qui – dans Ma vie à contre-Coran – raconte son enfance en Algérie sous la pression des islamistes et comment « les revendications du fascisme vert contaminent le Canada » où elle vit désormais.

Son livre y a connu un certain succès (8000 exemplaires vendus, et déjà 4500 en France) contribuant à alimenter le débat sur les « accommodements raisonnables » qu’a accordés le pays aux croyants des différentes religions. Celui de Sabatina James, déjà paru dans plusieurs pays dont l’Autriche, s’est vendu « à plus de 500 000 exemplaires » en Europe, assure Philippe Héraclès, le président-fondateur des Éditions du Cherche-Midi.

Manifestement, aucun des éditeurs de ces ouvrages n’a le sentiment de contribuer à cette « stigmatisation » de l’islam dont se plaignent de nombreux musulmans. « Ils sont critiques vis-à-vis de l’islamisme, non de l’islam », assure le président du Cherche-Midi. D’ailleurs, tient-il à préciser, sa maison a également tenu à « donner la parole » à l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, « parce qu’il défend un islam d’ouverture et prône le rapprochement entre les religions, le respect des uns et des autres ».

«Son point de vue a d’autant plus d’autorité qu’il vient de l’intérieur»

Installé à Montréal, responsable des essais chez VLB éditeur, Robert Laliberté avoue « n’avoir pas vraiment de sympathie à l’égard des islamistes » mais beaucoup plus pour les musulmans qui font souvent office de « boucs émissaires »…

Suite et source: http://tinyurl.com/2dbhy2n

22/10/2010

C’est des marrants, ces muzz. Chez eux, le sexe est tabou, non?

Mais là, avec leur burqa, leur voile, leurs déguisements pour cacher leurs femmes afin qu’elles ne puissent pas provoquer le désir auprès d’autres hommes, ils ne se foutraient pas de nous, par hasard? Vive le sexe halal !!! Mais avec des préservatifs surtout pas haram… Au fait, le kamasutra coranifié, ça existe, ça? Oh, ça doit. Ah les cons! Enfin; du moment que c’est Allah qui le dit… Bientôt des « mosquées closes »… Vous verrez. Et si ça se trouve, ça existe déjà…

FDF

.

Le sexe, best-seller insoupçonné des librairies musulmanes

El Diablo.

« Comment acquérir les faveurs de ton mari ? », « 57 procédés pour raffermir l’amour de ton mari », « Comment faire face au désir », « Recommandations d’une mère à sa fille à la veille de ses noces »… Non, ce ne sont pas les titres de la section « sexologie » de la Fnac, mais des ouvrages proposés par les libraires musulmanes de France.

La première chose qui frappe lorsqu’on pénètre dans une librairie islamique, c’est la place exorbitante prise par ces petits opuscules, au prix relativement modeste (entre 5 et 10 euros) qui traitent tous de la même chose : le sexe.

« Ce sont les ouvrages qui se vendent le mieux, confie cet imam marseillais qui tient l’une des plus grandes librairies musulmanes de la ville. Ils partent comme des petits pains. »

Muhamad al-Duwaysh, "Jeune frère, jeune sœur ! Comment faire face au désir", Al-ur Hadith éditions, 2006.En deux mots : dans l’univers musulman français, le sexe peut rapporter gros. Généralement édités en Belgique, ces livres sont des traductions d’ouvrages arabophones rédigés par des théologiens ou des juristes d’obédience salafiste, ce courant littéraliste né en Arabie Saoudite.

Mais, contrairement à une idée reçue, ces opuscules ne sont pas achetés exclusivement par des adeptes de cette mouvance, très minoritaire en France.

D’autres jeunes musulmans croient y trouver l’orthodoxie religieuse en matière de sexualité, de rapports hommes/femmes et de relations matrimoniales.

« Où est la fierté arabe et où l’esprit viril de l’Islam ? »

La lecture de cette littérature religieuse a de quoi effrayer, légitimant une interprétation machiste, homophobe et culpabilisante de la vie en société. Avec dénonciation radicale de la mixité, présentée comme le « mal suprême » des sociétés occidentales.

« La mixité entre femmes et hommes qui se divertissent est une erreur, ceci n’est pas permis. Comment la femme peut se mêler aux hommes et jouer avec eux et eux avec elle ? Où est la fierté arabe et où l’esprit viril de l’Islam ? […]

Ceci par Allah, n’est pas permis, ni du point de vue de la Loi islamique ni du point de vue de la virilité arabe », peut-on lire dans un recueil de Fatwas saoudiennes diffusé en français à plusieurs milliers d’exemplaires dans nos librairies islamiques.

Mahmûd Ibn Al-Jâmil, "L’Amour conjugal et le foyer bienheureux", éd. Almadina, 2006.Ces ouvrages consacrent la domination masculine sur le mode le plus trivial. Leur majorité prône l’équité de l’homme envers la femme, mais toujours pour célébrer la supériorité du sexe fort sur le « sexe doux » comme disent les savants.

L’homosexualité est unanimement dénoncée comme un signe majeur de la décadence occidentale. Et le sida en serait le châtiment divin :

« Dernièrement Allah éprouva ceux qui Lui ont désobéi par l’épidémie du sida qui s’est propagée et se propage encore à un rythme exponentiel.

Ainsi, ceux auxquels la maladie se transmet quotidiennement au niveau mondial atteignent le nombre de 10 000 personnes. […]

Il reste à savoir que 73 % des personnes atteintes de cette maladie sont homosexuelles. »

Le missionnaire, « la meilleure position »

Couverture du dernier numéro de Respect Mag

Au-delà du statut de « gardiens de la morale », les théologiens s’improvisent volontiers sexologues. Avec foule de détails sur les « bonnes » pratiques sexuelles au sein du couple musulman : préliminaires, position idéale (missionnaire), fellation, prohibition de la sodomie…

« La meilleure position que l’homme doit adopter pour aborder son épouse est de se mettre sur elle après l’avoir allongée sur le dos, après les préliminaires et les baisers. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle fut appelée “lit”, comme a dit le Prophète.

[A l’inverse], la plus mauvaise position est que la femme se met sur l’homme, c’est l’inverse de la position naturelle à laquelle Allah a prédisposé l’homme et la femme. »

S’il est très difficile de mesurer l’influence réelle de ce type de littérature, une chose est sûre : à trop la consulter, on risque de devenir schizophrènes. Ou, pire, obsédés sexuels !

Illustration : El Diablo.

Source: http://tinyurl.com/38vz9wk

13/10/2010

Sujet de rédaction en 5e: “tu es un musulman qui entre dans la mosquée pour la prière…”

Chez Nathan on préfère la diversité à la liberté la solidarité à la fraternité…

« On ne s’étonnera plus du formatage de nos sans-cerveau, de gauche et de droite, en voyant l’enthousiasme suspect avec lequel les auteurs de manuel scolaire s’empressent de transformer les programmes d’instruction civique en affiches de propagande, via la couverture du manuel ; qu’on en juge à celle-ci (merci à Danielle de son envoi) ; quant au contenu, il paraît qu’il est à la hauteur… nul doute que certains lecteurs de ce blog nous en feront le descriptif !

Fait-il détester à ce point la France  que l’on détourne ses trois principes, qui ont ceci de supérieur qu’ils ne sont pas typiquement français mais universalistes, représentant une espèce d’absolu à atteindre pour la vie en société ?

Très étrangement,  seule demeure l’égalité… des adultes et des collégiens portant leur collège à bout de bras. Que faut-il y voir ? Que ce sont eux qui le font vivre ? Que ce sont eux qui en font ce qu’ils veulent ? Que ce sont eux qui amènent le collège dans la vie active (et non le collège qui leur permettrait de devenir adultes, quel crime de lèse-djeun ! ) ? Qu’ils emmènent le collège ailleurs pour mieux le supprimer, le noyer, le faire disparaitre dans sa spécificité ?

En tout cas rien qui évoque l’égalité en droits de tous les êtres humains et l’égalité homme-femmes… Hasard ou volonté délibérée de ne pas STIGMATISER les populations qui exhibent l’inégalité voulue de la femme en lui imposant le foulard et de la fille en lui interdisant la jupe

C’est, d’ailleurs, sans doute pour cette raison que la liberté a disparu…  Les auteurs et l’éditeur du manuel en question avaient compris avant nous ce que nous avons appris mercredi  : la liberté d’expression a disparu en France ; comme les racailles islamisées des banlieues qui imposent aux filles des cités leur rôle de vierge ou pute, les mollahs du Conseil Français du Culte Musulman font la pluie et le beau temps, décidant des sujets compatibles ou pas avec la charia. Et les  lois des hommes ? Sans doute que c’est comme pour le halal, (c’est l’imam « modéré » de Drancy qui le dit), lorsqu’il y a 30% de musulmans dans un pays, il serait temps de passer au halal pour tous…. Depuis le temps qu’on vous dit que l’islam refuse la démocratie… Il est vrai aussi qu’à 5 à 15 % de musulmans (selon les estimations) on est déjà à 80% de hallal…

Il est d’ailleurs significatif de voir la diversité remplacer la liberté… La liberté de chacun s’arrête là où commence la liberté d’autrui., quel meilleur gage pour le vivre ensemble ? La diversité commence là où  finit le respect de l’autre qui n’appartient pas à son groupe, à sa tribu, « sale Céfran, nique la France, Marseillaise sifflée, sale pute, drapeau brûlé… » La diversité est l’habillage du communauta risme et de l’intolérance.

Et puis la solidarité, elle a un joli air de consumérisme… bref la solidarité c’est sans doute les aides aux plus défavorisés qui leur permettent d’avoir un toit et, surtout de consommer puisque un coeur chapeaute le restaurant et le caddie… La France gigantesque restaurant du coeur ? Triste évolution que d’avoir oublié délibérément tous les liens sociaux, tous les idéaux, toutes les entr’aides qui se trouvent dans le mot « fraternité »…

Vous êtes fiers de vous, vous qui osez signer et éditer ce livre ??? Moi j’ai honte de vous mais j’ai aussi honte de mes collègues qui ont osé choisir pour leurs classes ce manuel… A moins que les autres ne soient encore pires ???

Post-scriptum : un lecteur me signale que « c’est juste le contenu du programme de 5ème, diversité, égalité, solidarité. Ce qui est plus curieux c’est que la couverture oublie le quatrième thème de ce programme : la sécurité et les risques, surement moins « vendeurs » »… Alors en plus de Nathan qui, de toutes manières a choisi de mettre en exergue cette formule choc et des dessins qui n’ont rien de neutre, on « stigmatisera » les programmes et leurs auteurs… Mais l’absence de la sécurité est très parlante… messieurs les éditeurs ! »


Source: http://tinyurl.com/2ftnd9e