Francaisdefrance's Blog

05/01/2012

Au prix où est l’essence…

Ils sont riches, les Américains. Vous pouvez en être sûrs. Question gaspillage, ils sont champions!

Pffffffffffffffffffff

FDF

.

New York : des cocktails Molotov lancés sur des lieux de cultes !

Un centre religieux musulman et un lieu de culte hindou ont été touchés dimanche soir par des engins incendiaires dans le Queens à New York. Une vidéo de surveillance montre un homme lançant un cocktail Molotov sur une mosquée.

La police new-yorkaise a ouvert une enquête sur une série de quatre attaques au cocktail Molotov, dimanche soir, visant notamment une mosquée et un lieu de culte hindou dans le quartier de Queens. Ces attaques n’ont pas fait de victime. Le gouverneur de l’Etat de New York, Andrew Cuomo, a déclaré lundi que ces attaques étaient « contraires à toutes les valeurs que nous défendons en tant que New-Yorkais et Américains« .

Les attaques ont été commises en l’espace de deux heures. Le premier engin incendiaire a été lancé contre une épicerie, le deuxième contre une résidence privée dont les occupants ont pu s’échapper indemnes malgré de gros dégâts sur le bâtiment. La troisième cible était la Fondation de l’imam al Khoei…

…Suite, source et vidéo: http://tinyurl.com/86bnbm7

Rappel:

25/08/2011

Catalogne: haute tension autour d’un projet de mosquée à Salt.

Ils vont se trouver de plus en plus confrontés à ce genre de réactions, les « soumis à l’islam ». Les élus collabos vont peut être commencer à se poser des questions. Quand la Droite patriote commence à s’électriser…

FDF

L’extrême droite souhaite mobiliser dans la ville de la banlieue de Girona.

A la faveur de procédures administratives, l’extrême droite souffre sur les braises communautaire de la ville de Salt, en proie à des troubles de rues ces derniers mois. La mairie de cette ville de la banlieue de Girona gèle son plan d’urbanisme pour faire face à un projet de mosquée salafiste, validé par l’ancienne municipalité.

La ville de Salt, considérée comme la capitale de la communauté musulmane catalane, vit des tensions suscitées par un projet religieux. Alors que l’ancienne municipalité socialiste cette commune de la banlieue de Girona avair réservé plusieurs parcelles du secteur de « Torre Mirona », à l’écart du centre-ville, pour qu’y soient érigés des lieux de culte, les levées de bouclier se multiplient. En effet, le plan d’urbanisme validé par l’ancien maire, Iolanda Pineda, battue lors des élections municipales de mai dernier, fait l’objet d’un moratoire d’un an, voté à la hâte, ce mercredi, par la nouvelle majorité. Celle-ci est dirigée per Jaume Torramadé, membre du parti démocrate-chrétien Union Démocratique de Catalogne, attaché aux traditions européennes. Mais une autre formation politique, Plataforma per Catalunya, celle-ci minoritaire et d’extrême droite, souffle sur les braises communautaires de Salt, en convoquant une manifestation d’opposition, samedi. Ce parti a reçu, ce mercredi, une interdiction de manifester, communiquée par le département de l’Intérieur du gouvernement catalan, qui souhaite éviter de « graves problèmes » d’ordre public entre militants xénophobes et jeunes musulmans, alors que le ramadan entame sa dernière ligne droite.

La mairie de Salt étudie actuellement trois pré-projet de lieux de culte, dont une église évangéliste et deux mosquées. Parmi celles-ci, la mieux préfigurée, dotée de deux étages, est présentée par l’association salafiste Al-Hilal, qui espère déposer un permis de construire avant le 1er septembre. La stratégie municipale qui consiste à retarder la mise en place des projets devrait ainsi être balayée par la loi, car la précédente municipalité a créé des conditions légales. Cette semaine, l’ambiance à Salt fait l’objet de plusieurs prises de position, par presse interposée. Sans aucune  restriction de langage, le prestigieux quotidien barcelonais La Vanguardia évoquait ce mercredi des « tensions raciales », produites dans la ville en janvier dernier.

14/08/2011

Islamisation du Quebec: toujours plus…

Ils veulent des mosquées, on leur en offre. Ils veulent des parkings pour stationner leurs chameaux autos, on leur en donne. Maintenant, ils veulent d’autres terrains pour arrêter de casser les pieds (et les oreilles) des riverains de leur lieu de culte, on va leur en donner. La tranquillité n’a pas de prix.

FDF

.

Après le coucher du soleil, des centaines de... (Étienne Ranger, LeDroit)

Le ramadan, qui se poursuit jusqu’à la fin du mois d’août au sein de la communauté musulmane, cause bien des maux de tête au voisinage et aux fidèles de la mosquée du secteur Hull, où le nombre de stationnements disponibles est largement insuffisant, selon les administrateurs du lieu de culte et des citoyens avoisinants.

Depuis le 1er août, Benoît Leblanc doit fermer les fenêtres de son domicile, alors qu’il fait 30 °C à l’extérieur, et se munir de bouchons pour dormir le soir en raison du bruit causé par les nombreux véhicules qui se stationnent à proximité de sa résidence.

Ce dernier habite à quelques mètres de la mosquée située au 4, rue Lois, dans le secteur Hull, où près de 800 fidèles se rendent quotidiennement pour prier durant le mois du ramadan. En raison du nombre limité de places de stationnement près du lieu de culte, les visiteurs de la mosquée doivent garer leur voiture sur la rue Lois où la capacité d’accueil est, là aussi, restreinte.

« Vers 22 h, c’est un véritable cirque dans les rues avoisinantes et sur la rue Lois elle-même. Des centaines de véhicules arrivent simultanément et cela cause énormément de bruit, mais aussi des odeurs désagréables. Et, en raison du manque d’espaces de stationnement, plusieurs ne respectent pas les règlements », indique Benoît Leblanc.

Plusieurs plaintes

Ce résident du secteur Hull a enregistré plusieurs plaintes au 3-1-1 ainsi qu’auprès de son conseiller municipal, Patrice Martin, la semaine dernière. Lui et ses voisins demandent à la Ville de permettre aux fidèles de la mosquée d’utiliser le stationnement de la Fonderie, actuellement inaccessible en raison d’une barrière érigée au bout de la rue Saint-Jean-Bosco, afin de diminuer l’achalandage sur la rue Lois. Les administrateurs de la mosquée aimeraient eux aussi avoir accès à cette aire de stationnement et songent même à acheter ce terrain qui appartient actuellement à la Ville.

« Nous avons observé le problème de stationnement et, heureusement, nous avons la collaboration des commerces avoisinants qui nous permettent d’utiliser leurs stationnements. Toutefois, la mosquée est appelée à grandir au cours des prochaines années et la problématique du stationnement n’ira pas en s’améliorant si nous n’avons pas accès à un nouveau terrain », explique Amadou Thiam, secrétaire général du conseil d’administration du Centre islamique de l’Outaouais.

La Ville de Gatineau affirme qu’un projet de résolution est en préparation afin d’ajouter de la signalisation dans ce secteur et ainsi réduire toute ambiguïté quant aux emplacements précis où le stationnement est permis ou pas.

« Depuis la fin des travaux de construction de la mosquée, la Ville de Gatineau a été et continue d’être très active dans ce périmètre. La réglementation en vigueur est appliquée et il y a émission de constats d’infraction lorsque les véhicules sont stationnés illégalement », indique la Ville.

Source: http://www.cyberpresse.ca/

03/08/2011

Mosquées: Mohammed Moussaoui booste les « fidèles »…

Tout de suite des grands mot: « constructions de mosquée« … Heureusement pour nous, la plus part ne sont que des projets. Dès que l’on « pose la première pierre », ils appellent ça des chantiers de construction. Mais combien de projets en sont restés à la pose de la première pierre, faute de moyens ? Plein. Mais cette propagande illicite marque les esprits et redonne du courage aux « fidèles » qui commencent à se fatiguer voyant leurs tentatives d’islamisation stagner. Et puis, il n’y a pas de miracles: chez eux aussi, la crise se fait sentir. Alors les « dons des fidèles »…
L’espoir fait vivre…
FDF
.

Début, suite et fin des travaux…


.

Entre 100 et 150 mosquées sont en construction en France, principalement financées par les fidèles, a indiqué sur RTL le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui mardi, au lendemain du début du ramadan.

« On estime entre 100 et 150 le nombre de projets, qui sont soit au début (des travaux), soit à la fin », a déclaré M. Moussaoui en précisant qu’ils sont « souvent financés par les fidèles » et « très peu par l’étranger« .

(FDF: et ce qui reste , alors, c’est financé par qui ???).

Le nombre de mosquées et salles de prières pour les musulmans est passé de 1.000 à 2.000 en l’espace de dix années, a indiqué il y a trois mois le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui veut faire cesser les prières dans les rues, comme c’est le cas à Barbès (Paris, XVIIIe) lors du grand office du vendredi.

Selon M. Moussaoui, entre 17 et 23% des musulmans de France se rendent à cette prière qu’il présente comme le critère distinguant le musulman pratiquant du non-pratiquant.

M. Moussaoui a répété que la prière dans la rue était « indigne » mais qu’elle découlait du « manque de places » dans les mosquées et lieux dédiés.

Le préfet de police de Paris Michel Gaudin a récemment proposé aux responsables du culte musulman la mise à disposition d’une ancienne caserne dans le XVIIIe arrondissement pour y accueillir les fidèles priant dans la rue.

Cette ancienne caserne, propriété de l’Etat, est située avenue de la Porte des Poissonniers. Elle possède deux grandes salles de 750 m2 et 600 m2 qui pourraient être aménagées temporairement en lieu de culte, et peut accueillir « près de 2.700 personnes »

« A Paris, il y a 17 lieux de culte musulmans, tous saturés, et ils ne peuvent accueillir que 13.000 personnes. C’est évidemment insuffisant », a récemment admis un haut fonctionnaire.

Source: lepoint.fr

Bonus: http://planete-sita.bravehost.com/Izards2.html

08/11/2010

France : sur 485 profanations depuis le début de l’année, 410 concernaient des sites chrétiens !

Bon! Vous avez compris, maintenant ! ! ! Parceque ces chiffres, les médias ont « oublié » de vous les communiquer…

Et c’est nous, les racistes… Alors désormais, quand des muzz trouveront des mosquées taguées, inutile de hurler au loup. Mal placés pour causer, les gars!
FDF

Entre le 1er janvier et le 30 septembre 2010, 410 sites chrétiens ont été profanés sur un total de 485!

Ces chiffres ont été publiés dans une lettre adressée le 2 novembre par le Ministre français de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales, Brice Hortefeux, au Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe. Ce dernier s’élevait contre la profanation de 37 tombes de deux carrés musulmans du cimetière de Strasbourg le 24 septembre dernier.

Dans cette lettre, le ministre français rappelle que « le nombre total de cimetières et lieux de culte dégradés, entre le 1er janvier et le 30 septembre 2010, s’élève à 485, dont 410 au préjudice de sites chrétiens, 40 au préjudice de sites musulmans et 35 au préjudice de sites israélites ».

« Les 410 sites chrétiens concernent 179 cimetières et 231 lieux de culte », ajoute-t-il. « Les 40 sites musulmans consistent en 34 mosquées ou salles de prières et 6 cimetières ou carrés musulmans. Les 35 sites israélites visés se décomposent en 26 lieux de culte et 9 cimetières ».

Brice Hortefeux rappelle que si « l’identification des auteurs est souvent rendue difficile par le manque de preuves matérielles et l’absence de témoins », depuis le début de l’année, « 68 personnes dont 51 mineurs ont été interpellés et présentés à la justice ».

Source: http://ndpherault.hautetfort.com/

25/10/2010

Le Belges construisent leurs propres lieux de culte !!!

Après les musulmans, c’est au tour des belges de construire leurs propres lieux de culte… Seule différence: ils sont chez eux…

FDF

.

Lire: Mosquée Belge

04/10/2010

Goussainville: et un projet de mosquée, un !!! Et la loi de 1905 bafouée publiquement !

Et c’est reparti ! On va avoir droit à la désormais nauséabonde et très médiatisée « pose de la première pierre », à Goussainville. Et avec un peu de chance pour nous, les sous-chiens, elle ne verra jamais le jour, cette mosquée… En outre, Goussainville en compte déjà plusieurs… Combien d’églises, au fait?

FDF

.

Les quelque 5 500musulmans de la ville vont avoir leur lieu de culte. Un terme mis à des années de pratique sur la voie publique.

Des paires de chaussures soigneusement alignées sur le trottoir, le béton recouvert de tapis. Là, des hommes, courbés ou agenouillés, se recueillent. Lorsqu’ils ne sont pas obligés de le faire sur la chaussée à Goussainville. « On n’a pas d’autre solution, il n’y a pas de place, chuchote un fidèle, avant de se déchausser.

Pour la fin du ramadan, nous avons pu bénéficier du gymnase des Grandes-Bornes, tout juste rénové. »

D’ici à quelques années, cette scène devrait appartenir au passé. La mairie de Goussainville vient en effet de confirmer qu’elle planchait sérieusement sur un projet de construction d’une mosquée. « Nous venons d’inaugurer un carré musulman au cimetière communal. Et, depuis plusieurs mois, nous travaillons sur ce projet d’une nouvelle mosquée, afin de permettre aux fidèles d’exercer leur culte dans la dignité », confirme le maire (PS), Alain Louis. Seule ombre au tableau : le site qui accueillera le futur édifice.

(FDF: Ils avouent, les élus locaux, leur bafouement de la loi de 1905):« Nous peinons sur la mise à disposition d’un terrain pour l’association cultuelle musulmane, car la ville n’a que peu de réserves foncières », confie l’édile.

A l’angle de la petite rue pavillonnaire David-Wakx et de la grande avenue Albert-Sarraut, l’un des principaux axes de la ville, la mosquée Salam, le principal lieu de culte musulman de la commune, qui en compte trois, « n’est plus dimensionnée, avec ses 350 m2, pour accueillir les quelque 5500 fidèles de Goussainville et des environs, Africains, Pakistanais et Turcs pour la plupart », constate Aziz Hamoudi, l’un des vice-présidents de l’Association cultuelle musulmane de Goussainville. Du coup, cela pose des problèmes de stationnement mais surtout de sécurité sur la voirie. « Nous sommes obligés de faire la circulation. Et nous comprenons que les riverains puissent se trouver gênés les jours de forte affluence », poursuit-il. Une fréquentation qui devrait même augmenter avec la démolition prochaine du foyer Adef des Grandes-Bornes, où se trouvait aussi une salle de prière. S’ils se disent « très satisfaits » de la future construction d’une mosquée, les responsables de l’association cultuelle musulmane « attendent du concret de la part de la mairie ». « Ce n’est qu’une fois que nous aurons un terrain que nous pourrons véritablement lancer la collecte de fonds chez les fidèles pour financer l’édifice et lancer le concours d’architecte, précisent-ils. Nous voulons un chef-d’œuvre! Idéalement, nous tablons sur un bâtiment d’environ 2500 m2, avec plusieurs salles de prière, une bibliothèque et une école coranique. »

Source: http://tinyurl.com/2u9hlms

20/09/2010

Le maire, la laïcité et les Auvergnats…

20 septembre 2010

Rediff:   Le maire et la laïcité…

Les maires se heurtent à de nombreuses difficultés pour respecter et faire respecter le principe de laïcité. Alors que les questions traditionnelles n’ont pas disparu (port des signes par les fonctionnaires, financement des écoles religieuses, etc.), de nouveaux problèmes apparaissent, liés notamment aux activités sectaires, à la gestion des cimetières ou à l’édification de lieux de culte.

LES DOCUMENTS À CONSULTER

Commission de réflexion sur l’application du principe de laïcité dans la République

Rapport au président de la République, publié en 2003. Ce rapport rend compte des travaux de la commission présidée par Bernard Stasi et installée par le président de la République le 3 juillet 2003. Abordant la laïcité comme principe universel et valeur républicaine puis comme principe juridique, la Commission propose ensuite un « diagnostic » et une série de propositions visant à « affirmer une laïcité ferme qui rassemble ».

www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/034000725/index.shtml

« Un siècle de laïcité »

Rapport public 2004 du Conseil d’Etat : le rapport fait l’état des lieux et le bilan de cent ans d’application de la loi de 1905 et, plus largement, du principe de laïcité, « et ce, en mettant en valeur : le poids de l’histoire ; la complexité du sujet, qui va bien au-delà du strict exercice des cultes ; le pragmatisme avec lequel le principe de laïcité s’est appliqué ainsi que les antagonismes et soubresauts qui ont marqué sa mise en oeuvre ; le rôle du juge administratif dans cette mise en application, par une interprétation libérale et pratique des textes ».

http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/BRP/044000121/0000.pdf

« Les relations des cultes avec les pouvoirs publics »

Rapport de Jean-Pierre Machelon au ministre de l’Intérieur. La Documentation française, 2006. Ce rapport propose de donner aux communes la possibilité de subventionner directement la construction de lieux de culte sur leur sol. Elle préconise que les maires soient incités à prévoir des espaces réservés aux lieux de culte dans leurs documents d’urbanisme.

http://1001nights.free.fr/textes/rapport-commission-machelon.pdf