Francaisdefrance's Blog

29/09/2010

Lies Hebbadj: un de « ses avocats » critique le projet de loi sur l’immigration; ça vous étonne?

Vous vous souvenez de Lies Hebbadj?


(Déjà, je trouve inconcevable que connard ait pu trouver un avocat. Le pire est qu’il en a plusieurs…).

Oui, Lies Hebbadj, c’est cet auto-proclamé imam qui a bafoué la France entière avec un tas d’histoires à la con et provoqué notre Justice tout en crachant sur nos lois et sur nous, les sous-chiens. Il a été à nouveau arrêté, pour détournements de fonds, cette fois. Mais ce déchet se permet d’avoir DES avocats. Qu’il doit rémunérer avec le fric qu’il a puisé dans les caisses de l’association qu’il avait fondée. Me Loïc Bourgeois est l’un d’eux. Inévitablement et profitant de l’affaire honteuse de son client, il se permet de critiquer le projet de loi sur l’immigration. Toute pub est bonne à prendre… Besoin de fric aussi, Maître?

FDF

.

« Inscrit au barreau de Nantes, Loïc Bourgeois est l’un des avocats de Lies Hebbadj . Il est spécialisé dans le droit des étrangers.

France24.com : Sur les 107 articles que compte le projet de loi relatif à l’immigration, lesquels sont, selon vous, les plus sujets à controverses ?

Loïc Bourgeois : Deux articles ont particulièrement retenu mon attention. Tout d’abord celui portant sur « l’interdiction de retour », qui inaugurerait une nouveauté dans le droit français. Jusqu’à présent, sauf exception rarissime liée à un trouble majeur à l’ordre public, seule une autorité judiciaire pouvait décréter une interdiction de territoire pour accompagner une sanction pénale. Cet article permet désormais d’assortir une interdiction de retour sur le territoire français à une mesure d’expulsion. Le simple fait de ne pas avoir quitté le territoire dans les délais impartis peut ainsi entraîner une interdiction de retour allant jusqu’à cinq ans, sans même être passé devant un juge.

L’autre réforme radicale est l’allongement de la durée de rétention administrative, qui passe de 32 à 45 jours. C’est grotesque, car si l’administration n’arrive pas à reconduire un étranger à la frontière après 32 jours, on voit mal comment elle y arrivera avec seulement 13 jours supplémentaires. Par ailleurs, le fait que le juge des libertés et de la détention [JLD] passe désormais « après » un juge administratif est tout simplement choquant. L’administration a voulu « se donner les coudées plus franches » pour agir plus longtemps sans le contrôle d’un juge judiciaire.

F24.com : Ces deux dispositions ne sont-elles pas tout simplement la transposition de directives européennes ?

LB : Elles vont en effet dans le sens des directives européennes, mais rien n’indique que l’on soit dans l’obligation de s’y conformer ! Les directives n’imposent pas à l’État de durcir son système. De manière générale, la France était l’un des pays à la législation la plus souple concernant les immigrés : elle est désormais en passe de devenir l’un des États les plus répressifs en la matière. Il n’y a qu’à regarder l’article sur la déchéance de la nationalité ! Comme tous les projets de lois qui constituent des réponses immédiates et émotionnelles à des faits divers, il ne répond en rien à une nécessité au niveau législatif. C’est tout à fait inutile et peut-être même anticonstitutionnel : il s’agit d’un gadget, mais un gadget violent.

F24.com : Ce projet est destiné à devenir la quatrième loi sur l’immigration en l’espace de sept ans… Pourquoi une telle obstination dans ce domaine ?

LB : Dans le fond, ces lois ne sont que des messages politiques. On s’intéresse davantage aux discours autour de ces lois qu’à leur réelle efficacité. Ceux qui les promeuvent n’ont pas pour ambition de régler un problème d’ordre public, ils souhaitent simplement susciter des commentaires et mettre en place des discours politiques. Finalement, peu importe la faisabilité car on n’est pas dans une logique d’efficacité. »

Source: http://tinyurl.com/2bl53vo

Click here to find out more!

22/09/2010

Liès Hebbadj a tapé dans la caisse… Les muzz de Rezé pleurent leur projet…

Eh ben ça leur apprendra à faire confiance de la pire crapule que l’année 2010 a connu… Faut dire merci à Hebbadj, les gars. Nous, il y a longtemps que l’on s’en méfiait comme de la peste. Ils vous a bien… niqué, on va dire…

FDF

.

Rezé. L’affaire Liès Hebbadj a emporté les projets de mosquée, la communauté cherche une salle

« Besoin d’un lieu de culte »

  • Au printemps, Abdel collectait des fonds sur les marchés pour construire une mosquée à Rezé. Archives EV

    Au printemps, Abdel collectait des fonds sur les marchés pour construire une mosquée à Rezé. Archives EV

Liès Hebbadj est retourné en garde à vue hier. À Rezé, son association culturelle n’existe plus. Les besoins restent.

Retour au commissariat, hier, pour Liès Hebbadj. Il est visé par une plainte du trésorier de l’Association culturelle musulmane de Rezé (ACMR). Les enquêteurs l’interrogent sur des retraits d’argent (lire page 9).Liès Hebbadj présidait cette association, et ambitionnait avec une dizaine de personnes la construction d’une mosquée à Rezé. « Le projet n’est pas abandonné, assure Abdel, qui collectait des fonds. On attend que la pression retombe. Nous devons dissoudre l’association et tout recommencer sans Liès Hebbadj. Plus que jamais, les musulmans rezéens ont besoin d’une mosquée. »

À la mairie, Gilles Retière temporise. « Je reste favorable à une mosquée, soutenait le maire aux premiers jours de l’affaire Hebbadj. Mais je suis laïc. Ce n’est pas à la municipalité de fournir un terrain, encore moins de participer au financement. »

Le message est passé dans la communauté. « La construction d’une mosquée n’est pas une priorité, convient Noureddine Cherkaoui, de l’Association des musulmans du Sud-Loire. Mais nous avons besoin d’un lieu de culte à Rezé. Nous allons aux mosquées de Malakoff, Preux, Nantes-Nord, quand nous le pouvons. *Le plus souvent, on prie chez nous. »

« Nous cherchons une petite salle : une cinquantaine de places. Nous pouvons louer quelque chose de modeste. Cela nous permettrait de prier chaque jour dans de bonnes conditions, avec un espace de rencontres et d’échange », invite Noureddine Cherkaoui.

Une réunion est prévue le 1er octobre. « Elle sera ouverte à tous, de toute confession, dans le respect, la tolérance et la sérénité, souligne Noureddine Cherkaoui. Nous sommes près d’une centaine de familles musulmanes à Rezé. La création d’un lieu de culte ne se fera pas sans leur consentement et une large concertation. »

Source: http://tinyurl.com/3yvwzbu


Ah! Ca je reprends: « Le plus souvent, on prie chez nous ». Ben, faut continuer, les gars, vous n’avez pas besoin de mosquées; la preuve. Alors, arrêtez de nous bassiner avec ça. Surtout que ça nous coûte cher à force, à nous, les sous-chiens

FDF

21/09/2010

Liès Hebbadj: le revoilà, celui là ?

L’INDIGESTE de la République est de retour. Il refait parler de lui, et pas en bien, évidemment… Mais foutez-nous ça hors de France! Je sais, je sais: ça fait vendre; de la presse, en particulier. Mais moi, ça me fait ch… qu’un indigène qui se fout de tout le monde ait encore les honneurs des médias. Ca me colle même de l’urticaire. Qu’on l’expulse une bonne fois pour toutes! C’est impressionnant qu’avec tout les délits qu’il a commis il soit encore « en circulation ». Ce type doit en outre bien rire dans sa barbe que l’on parle de lui, c’est indéniable. Retour au bled et vite! Ah bon? Ils n’en veulent plus? On les comprend…

Nous avons d’autres problèmes autrement plus importants à solutionner, chez nous, en France…

FDF

.

21/09/2010

Président d’une association, le commerçant nantais est soupçonné cette fois d’avoir utilisé les fonds de celle-ci pour financer ses avocats.

Lies Hebbadj, le compagnon de la femme verbalisée en avril dernier pour conduite avec un niqab à Nantes, a été de nouveau placé en garde à vue par la police judiciaire nantaise vendredi soir.

Liès Hebbadj placé en garde à vue pour motif financier

AFP/Archives/Frank Perry

Lies Hebbadj, dont une compagne avait contesté en avril une contravention pour port du niqab au volant, a de nouveau été placé en garde à vue ce lundi matin.

« Liès Hebbadj est entendu sous le régime de la garde à vue par la brigade financière de la police judiciaire de Nantes, sur l’utilisation des fonds et des chéquiers en provenance de l’association culturelle musulmane de Rezé qu’il présidait », a déclaré le procureur de la République à Nantes, Xavier Ronsin.

D’après le site de Presse Océan, Liès Hebbadj aurait détourné cet argent pour financer les honoraires de ses avocats.

Nombreux antécédents

« Une enquête a été ouverte pour abus de confiance à la suite de la plainte du trésorier de cette association », a-t-il ajouté.

Le commerçant, qui vit à Rezé, près de Nantes, a été placé sous le feu des projecteurs fin avril en plein débat sur l’interdiction du voile intégral, quand l’une de ses concubines a décidé de contester une contravention pour avoir conduit en niqab.

Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, avait demandé que le commerçant soit déchu de sa nationalité française en évoquant des soupçons de polygamie et de fraude aux aides sociales.

Liès Hebbadj a déjà été mis en examen le 8 août pour viol et violences aggravées et le 9 juin pour escroquerie, fraude aux aides sociale et travail dissimulé.

Source: http://tinyurl.com/3x4oup8

13/08/2010

Lies Hebbadj: on va arriver à le faire « tomber », un jour?

Un bel exemple de musulman…

13 08 2010

C’est vrai que ça commence à bien faire. On commence à en avoir ras le bol des élucubrations de ce faux-jeton. Sur-médiatisé, ce déchet de la République ne doit pas continuer à nous narguer sans cesse! Il va falloir « trancher« , comme le veut la coutume de sa « religion », à cet « islamiste de fête », à qui par ailleurs, il fait plus de tort qu’autre-chose… Il va falloir aussi qu’on s’en occupe, puisqu’il semble bénéficier d’un laxisme qui devient outrageant pour nous autres, les sous-chiens… Il n’a plus rien à faire sur le territoire de notre patrie! Il y a fait déjà assez de mal…

FDF

Nantes

Affaire Hebbadj : les mises au point de l’avocat de la plaignante.

10 août 2010
  • Loic Cabioch, avocat de l'accusatrice de Lies Hebbadj, ce mardi, au palais de justice de Nantes.

    Loic Cabioch, avocat de l’accusatrice de Lies Hebbadj, ce mardi, au palais de justice de Nantes.

Loïc Cabioch, l’avocat de celle qui a déposé plainte pour viols, vendredi, à l’encontre de Lies Hebbadj, en a convenu tout à l’heure au cours d’une conférence de presse, au palais de justice de Nantes : dans cette affaire, comme dans beaucoup de dossiers de violences sexuelles intrafamiliales, il n’y a pas de témoins, pas d’éléments médicaux… et les révélations arrivent tardivement.

C’est jeudi, au moment de sa comparution devant le juge d’instruction pour être mise en examen, que sa cliente a confié avoir subi des viols de son ex-conjoint. Pour autant, assure maître Cabioch, la jeune femme de 25 ans n’est pas du « tout en croisade contre Lies Hebbadj. Elle n’est pas arrivée devant le magistrat avec l’intention de déposer plainte. Et elle semble toujours traumatisée par les scènes qu’elle raconte. »

Beaucoup plus inhabituel, Loïc Cabioch a fait bloc avec sa consœur de la partie adverse, Cécile de Oliveira, qui défend Lies Hebbadj. « Je partage son étonnement quant aux déclarations faites sur une présomption de culpabilité. Lies Hebbadj est présumé innocent comme tout un chacun, il appartient au juge d’instruction de voir s’il doit y avoir un procès. Si oui, il sera jugé selon les lois de la République, il n’y a pas lieu de lui réserver un sort particulier. »

Source: http://tinyurl.com/29o3dsb

11/08/2010

« Les socialistes français feraient mieux de se la coincer » !


10 août 2010

A propos de l’antisémitisme, passé et présent, les socialistes français feraient mieux de se taire


Il y a peu, je m’étais permis d’écrire que l’islam voyou en France n’exige pas uniquement l’application de la loi – déjà en vigueur – sur le retrait de la nationalité française. Encore faudrait-il, écrivais-je en substance, résoudre le problème de l’immigration de peuplement mahométane et les zones de non-droit que celle-ci engendre. Notre ami Ivan Rioufol semble partager ce point de vue.

Ainsi, aujourd’hui, mardi 10 août 2010, Ivan Rioufol, dans « Pourquoi la gauche ne maîtrise plus l’omerta », sur lefigaro.fr (*), écrit :

« La gauche signe sa responsabilité dans le processus de déconstruction de la nation, contre lequel les Français se révoltent. En effet, en cherchant, en vain, à revenir à la loi du silence qu’elle a su imposer avec l’appui médiatique durant plus de trente ans, elle démontre son incapacité à assumer les désastres de la désintégration républicaine produite par les idéologues de « l’antiracisme », du relativisme, de la table rase. Après voir réussi à étouffer le débat sur l’identité nationale qui s’apprêtait à aborder les sujets « nauséabonds » de l’immigration de peuplement et de la place de l’islam dans une démocratie ouverte, elle tente à nouveau la même offensive ces jours-ci en cherchant à diaboliser les premières réponses du gouvernement, et singulièrement du ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, à la rébellion de certaines cités ou communautés et aux tentatives de subversions de l’espace public par l’islam radical et sa charia ».


Ivan Rioufol ajoute :

« Ce mardi matin, sur RTL, le député PS, Pierre Moscovici a, à son tour, eu recours au spectre des « heures les plus noires (etc.) » pour critiquer le projet de déchéance de la nationalité (Michel Rocard avant lui n’avait pas reculé devant un parallèle avec les nazis) en prédisant une « rentrée sociale » autour de la réforme des retraites et de la lutte contre les riches. Mais la gauche ne peut admettre l’envergure qu’est en train de prendre la révolution conservatrice de la France silencieuse, qui ne répondra plus aux injonctions des gardiens de l’omerta. Le PS, qui s’offusque du « viol des principes républicains », feint d’oublier que la déchéance de la nationalité est déjà reconnue par la loi et le code civil. S’il n’est effectivement pas concevable de créer des apatrides (mais cela n’a jamais été dit par le gouvernement, contrairement à ce que j’ai pu lire chez des commentateurs), il est parfaitement défendable d’élargir les actes « préjudiciables aux intérêts de la France » (article 25 du code civil) à ceux qui répondent, par exemple, aux injonctions de la loi islamique et de son jihad ».

Ivan Rioufol poursuit :

« C’est même un devoir républicain de s’opposer aux scandaleuses pratiques talibanes qui apparaissent ici et là et dont les femmes sont les premières victimes (l’affaire du nantais Lies Hebbadj est de ce point de vue édifiante). Et si l’on en est au rappel des grands principes, la gauche ferait bien de ne pas oublier le « Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », plutôt que de vouloir imposer aux Français, avec l’appui d’une droite errante bien représentée par Dominique de Villepin, une société multiculturelle sur laquelle ils n’ont jamais eu à se prononcer et qu’ils rejettent quand ils sont interrogés. Reste que ce problème de déchéance ne se poserait pas avec cette acuité si la France ne se laissait pas si facilement abuser dans l’accès à sa nationalité laissée en jachère. C’est le code de la nationalité et son automaticité qu’il faut réformer, quitte à revoir le droit du sol ; c’est l’inutile et désormais pesante immigration de peuplement qu’il faut restreindre. Mais, là, c’est une politique inverse que persiste paradoxalement à vouloir suivre le gouvernement… » (Fin de l’article de Ivan Rioufol sur lefigaro.fr).


Il est réconfortant de lire cela sous la plume d’un journaliste français résidant et travaillant en France. Car je trouverais affligeant que le Front National conserve le monopole de l’opposition à l’immigration de peuplement mahométane.  Ce d’autant que Jean-Marie Le Pen n’est pas crédible,  lui qui s’est récemment rendu à l’ambassade de Téhéran à Paris   (pour y négocier l’on ne sait trop quoi) ;  lui qui, jadis, avait rendu visite au dictateur génocidaire Saddam Hussein  (pour négocier avec lui l’on ne sait trop quoi).

Pour l’affaire du nantais Lies Hebbadj,    qui s’est comporté comme un colon islamique arrogant, je me tape évidemment les cuisses de rire, lorsque j’entends des socialistes en quête de bulletins de vote mahométans  parler de bouc émissaire à propos de ce bouc islamo-quéquette.

Quant au spectre des « heures les plus noires », excusez-moi de vous demander pardon, mais les socialistes français feraient mieux de se la coincer sur ce thème.

Primo, parce qu’ils n’ont jamais eu le courage de reconnaître que le socialisme et le national-socialisme ont une étymologie et une histoire communes (inutile, à cet égard, d’écrire « nazisme » au lieu de national-socialisme).

Secundo, parce que les socialistes cuvée 2010 versent des larmes de crocodile sur les Juifs morts en 1939-45 ; tout en participant activement à la judéophobie contemporaine, notamment au travers de la haine primaire, systématique et viscérale envers les juifs Israéliens dès lors que ceux-ci ne se comportent pas en agneaux immolés. Et, également, au travers de leur refus de protéger les juifs de France, en plaçant des caméras de vidéo-surveillance là où il faut, lorsque des gangs mahométans rendent la vie impossible à ces mêmes juifs, les empêchant de se rendre à la synagogue le samedi, sans parler des drapeaux du Hamas et du Hezbollah qui n’ont rien à foutre sur sol français.


Michel Garroté

(*) http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2010/08/la-gauche-signe-sa-responsabil.html

10/08/2010

Le cas « Liès Hebbadj » vu par oumma.com: un morceau d’anthologie…

Et voilà comment le site muzz oumma.com va nous faire un martyr de ce déchet de Liès Hebbadj… Et c’est nous, les racistes… A lire; impressionnant de haine anti-occidentale et surtout anti-française.

FDF

.


Liès Hebbadj : un « cas de société » de l’ère Sarkozyste

lundi 9 août 2010

« La mise au vert du pouvoir sans Liès Hebbadj pour pimenter notre été nous aurait réservé un mois d’août terriblement fade et monotone, nous privant de cette saveur épicée de l’acharnement typiquement Sarkozyste contre son nouvel épouvantail exotique, aux chefs d’inculpation longs comme un palmarès hors norme.

Pour sortir du lot, le monstre de foire qu’incarne Liès Hebbadj fait indéniablement figure de pièce rare dans le paysage français, tout le distinguant du citoyen lambda et du citoyen musulman ordinaire, jusqu’à des accusations en série qui flairent la grosse machination politicienne aux relents rétrogrades.

Sale temps pour le nantais de 35 ans pris dans des mailles du filet hautement répressives, au grand dam de son avocate qui établit un lien entre « les discours assez nauséabonds sur la déchéance de la nationalité française et la situation de M. Hebbadj aujourd’hui« , présumé coupable de polygamie, d’escroquerie, de fraudes aux allocs, de violences, de viols aggravés, d’intégrisme… rien de moins !

Les délits pleuvent, mais quand on sait que c’est Brice Hortefeux qui veille au grain, une autre anomalie à la française, égérie de la vraie fausse idéologie portée par Sarkozy, lequel se plaît à conserver ses brebis galeuses en dépit de toute condamnation, même pour « injures raciales », on ne peut s’empêcher de penser que ce « cas de société » un peu trop singulier pour être représentatif de la réalité hexagonale, recouvre un énième piège xénophobe indigne de la République.

Alors que les chassés-croisés entre juillettistes et aoûtiens se poursuivent au gré d’une transhumance rituelle, le traquenard nationaliste de l’Elysée profite d’une société au ralenti et au repos pour déployer ses leurres, et préparer le terrain d’une rentrée qui ne lésinera pas sur les artifices et les subterfuges de tous ordres.

De là à ce que le cas Liès Hebbadj s’invite à la prochaine université d’été de l’UMP, il n’y a qu’un pas que des ministres au teint hâlé et en bras de chemise pourraient franchir alertement, histoire de draguer des sympathisants très demandeurs en flattant un populisme latent. Sans les voir ressurgir pour autant, prudence oblige, il y a cependant fort à parier que les bons vieux « Auvergnats » ne seront jamais très loin… »

Source: http://tinyurl.com/3yom34y

Hebbadj mis en examen pour viols et laissé libre !!!

C’est pas un beau p’tit couple, ça? Pourvu qu’ils ne se reproduisent pas…

.

Eh oui, ce con dangereux, haineux, provocateur, musulman, la « crème », quoi, a été mis en examen pour viols… Mais est ressorti auréolé par les médias… De quoi le rendre encore plus « dangereux, haineux, provocateur, musulman« …

En tout cas, ce qui est sûr, on ne peut pas dire qu’il relève le niveau des sensibilités musulmanes, avec toutes les casseroles qu’il traîne depuis un moment… Pourvu que la loi de déchéance de la nationalité passe. Qu’il en profite bien, avant, Hebbadj… Car, si ça passe, on ose espérer qu’il sera dans le premier wagon…

FDF

.

L’histoire:

« Le compagnon de la femme verbalisée en avril pour conduite avec un niqab à Nantes a été entendu par la police judiciaire à la suite d’une plainte de l’une de ses ex-femmes, avec laquelle il a été marié religieusement. Cette jeune femme avait exprimé sur un blog de lourds reproches à l’encontre de son ex-mari, en évoquant notamment des maltraitances.

Cette affaire avait fait l’objet d’une enquête, qui s’était soldée par un classement sans suite

Pas de témoin ni de certificat médical…

Les dernières accusations de la jeune femme datent du 5 août. Elles portent cette fois sur des viols et des violences, qu’elle dit avoir subis entre 2003 et 2007, a précisé ce jour Xavier Ronsin, procureur de la République de Nantes, qui a confirmé que l’enquête préliminaire avait bien été confiée à la PJ. Pour les enquêteurs, les investigations s’avèrent on ne peut plus délicates : ils ne disposent ni de témoins, ni de certificat médical qui pourraient confirmer ou infirmer les dires de l’ex-femme de Lies Hebbadj. À l’époque visée, le couple était encore marié.

Rappelons que fin avril, Lies Hebbadj avait déposé plainte pour diffamation, contre cette femme et ceux qui relayaient le contenu du blog.


Le commerçant rezéen devra passer une nouvelle nuit dans les geôles. Sa garde à vue, qui a commencé hier vendredi vers 20 h, a été prolongée de 24 heures. Lies Hebbadj a été entendu par la police judiciaire après des accusations de viols et de violences portées par une ex-compagne. Cette jeune femme a récemment été mise en examen pour escroquerie dans le cadre du dossier d’instruction qui concerne également le Rezéen. Le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin a demandé aux enquêteurs de la police judiciaire d’organiser une confrontation avec l’accusatrice du commerçant. Quant aux suites judiciaires, Xavier Ronsin a décidé que Lies Hebbadj devait être  laissé libre.

Cécile de Oliveira, l’avocate de Lies Hebbadj, a confié ce samedi sa crainte d’une instrumentalisation judiciaire du pouvoir politique : « Oui, je fais le lien entre cette nouvelle affaire et le discours nauséabond actuel sur la déchéance de la nationalité française », a-t-elle précisé. »

.

FDF: faut pas demander de quel bord politique elle est, cette avocate…

08/08/2010

Le r’voilà: Lies Hebbadj en garde à vue pour des faits de viols et de violences!

L’archéotype même de la fourberie islamique…

J’ose espérer que vous avez compris à qui vous aviez affaire, avec cette erreur de la nature qu’est Lies Hebbadj qui a su, comme le font beaucoup des ses compatriotes de même confession, nous entourlouper avec de sombres affaires qu’il a voulu passer sous la coupe de la stigmatisation… Il a joué, il a perdu, qu’il se barre la queue basse, cet enfoiré. C’est là qu’il faudrait faire jouer la promesse sarközienne de déchéance de la nationalité… Hortefeux devait déjà le faire il y a peu de temps… Ce serait taper dans le mille, là, et ça servirait de leçon aux autres cafards de son espèce… Il faut le charger un max, ce mec, il y a de quoi faire; si « on » veut bien…

FDF

.

Lies Hebbadj, commerçant nantais dont une compagne avait contesté en avril une contravention pour port du niqab au volant, a été placé vendredi soir en garde à vue pour des faits de viols et de violences, a indiqué à l’AFP le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin.

« L’enquête préliminaire qui porte sur des faits qui se seraient produits entre 2003 et 2007, a été confiée à la police judiciaire de Nantes », a-t-il ajouté.

Le 9 juin dernier, à l’issue d’une première garde à vue, M. Hebbadj, soupçonné de polygamie, a été mis en examen pour fraudes aux aides sociales, escroqueries ou encore travail dissimulé.

Le commerçant, qui vit à Rezé, près de Nantes, a été placé sous le feu des projecteurs fin avril en plein débat sur l’interdiction du voile intégral, quand l’une de ses concubines a décidé de contester une contravention pour avoir conduit en niqab.

Le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, avait demandé que le commerçant soit déchu de sa nationalité française en évoquant des soupçons de polygamie et de fraude aux aides sociales.

M. Hortefeux a annoncé samedi qu’il ferait ce mois-ci à Nicolas Sarkozy des « propositions de mise en oeuvre juridique » de la déchéance de nationalité française, notamment pour les faits de meurtres de policiers ou de polygamie.

Source: http://tinyurl.com/3ajdy4o

« Page précédente