Francaisdefrance's Blog

13/12/2011

« Chances pour la Belgique »: 4 morts et 75 blessés !

Il ne faut pas dire les noms des criminels, terroristes ou autres déchets « issus de l’immigration » qui sévissent sur nos terres Occidentales. Ca pourrait « heurter » les autres.

Passons outre ces absurdités. Dans cet attentat meurtrier, l’auteur se nomme Nordine Amrani (et oui; encore…); très défavorablement connu des forces de police… Il s’est suicidé, ce con. Un kamikaze, donc. Et qui dit kamikaze… On s’est compris.

Ses victimes sont un garçon de 15 ans, décédé sur les lieux, un adolescent de 17 ans, mort à l’hôpital, et une femme de 75 ans, également décédée à l’hôpital…

FDF

.

La ville a été la scène, mardi midi, d’une attaque d’un assaillant isolé. Un homme, connu de la police, a lancé des grenades avant de tirer dans la foule. Quatre personnes sont mortes, 75 sont blessées, annonce la procureur. 

Confusion et panique dans la troisième ville de Belgique. Un homme âgé de 32 ans, connu des services de police, a lancé plusieurs engins explosifs vers 12h30 sur la place Saint-Lambert, en plein coeur de Liège, avant de tirer dans la foule. Il se serait ensuite suicidé. Bilan provisoire de l’attaque: au moins quatre morts -dont le tireur- et 75 blessés, d’après le dernier décompte des médias belges, citant des sources judiciaires. 

Une conférence de presse était prévue à 16H à Liège, d’après Le Soir, premier site d’information en Belgique. Le Premier ministre Elio Di Rupo doit rejoindre Liège à 17 heures accompagné de Joëlle Milquet, ministre de l’Intérieur. de leurs côtés, le Roi et la Reine se rendront au palais provincial de Liège à 17H. 

Un tireur isolé

Quatre déflagrations importantes ont été entendues. D’autres plus minimes pourraient correspondre à des coups de feu. D’après RTL.be, l’homme aurait lancé un engin explosif sur le palais de justice, puis deux autres en direction d’un abribus. Le Centre fédéral de crise affirme par ailleurs qu’il s’agit de l’acte d’un tireur isolé, démentant les rumeurs d’autres assaillants. 

Selon Cédric Visart de Bocarmé, procureur du roi de Liège, l’auteur des faits s’est suicidé après avoir tiré au fusil d’assaut kalashnikov, rapporte la RTBF. Il possédait plusieurs grenades dans un sac. 

L’auteur de la fusillade serait Nordine Amrani. Selon l’avenir.net et RTL.be, « ce Liégeois de 32 ans avait été condamné en 2008 à un total de 58 mois de prison ferme pour avoir détenu 9500 pièces d’armes et une dizaine d’armes complètes, ainsi que pour la culture de 2 800 plants de cannabis dans le cadre d’une association de malfaiteurs« . 

Selon RTL.be, Nordine Amrani devait comparaître ce mardi matin pour des faits de moeurs, après avoir bénéficié d’une libération conditionnelle en octobre 2010. Il y a quelques jours, une perquisition avait été menée à son domicile, rue Bonne Nouvelle, à Liège. 

Périmètre de sécurité

Un large périmètre de sécurité a également été établi dans le centre ville. Le quartier Saint-Lambert a été évacué, alors que les centres commerciaux ont été fermés. 

Une tente blanche a d’abord été dressée près de l’Archéoforum afin d’accueillir les blessés, précise la RTBF, tandis que plusieurs hôpitaux de Liège ont commencé à accueillir les premières victimes de l’attentat. Selon le site belge la Meuse, un enfant de 2 ans entre la vie et la mort

Les réseaux mobiles sont perturbés ce mardi à Liège, à la suite de l’attentat survenu place Saint-Lambert. Mobistar et Proximus ont constaté un trafic très dense dans la région liégeoise. Les perturbations devraient se résorber assez rapidement. 

Selon les médias belges, des objets qualifiés de « suspects » ont été découverts sur la place Saint-Lambert. Les démineurs d’Heverlee ont été appelés à Liège et devraient faire sauter le véhicule d’Amrani, qui se trouve place Saint-Lambert. Pour l’heure, la situation serait sous contrôle, selon la police. 

Source: http://www.lexpress.fr/

.

Cherchez son nom sur Facebook (avant que son compte soit clôturé…) et épluchez. Si c’est bien lui, si ce n’est pas un homonyme, on ne s’étonnera plus de rien…

FDF

12/10/2010

Le « chanteur » Cheb Mami restera en prison… Y’a un problème ?

Ce sont les algériens qui l’ont foutu dehors… C’est en Algérie qu’il s’était planqué, pensant échapper à la Justice Française. Tout faux, mon pote!

On ne récupère que la « crème », en France… Nul n’est au dessus des lois, comme semblait le croire ce type. Comme ont aussi tendance à le croire ses semblables; ce ne sont pas les exemples qui manquent… Je vous cite les noms?

FDF

.

La star du raï Cheb Mami voit sa demande de libération conditionnelle rejetée

Le juge d'application des peines de Melun a rejeté mardi la demande de libération conditionnelle du chanteur algérien de raï Cheb Mami, condamné le 3 juillet 2009 à 5 ans de prison pour tentative d'avortement forcé de son ex-compagne, a-t-on appris auprès de son avocat.

Le juge d’application des peines de Melun a rejeté mardi la demande de libération conditionnelle du chanteur algérien de raï Cheb Mami, condamné le 3 juillet 2009 à 5 ans de prison pour tentative d’avortement forcé de son ex-compagne, a-t-on appris auprès de son avocat.

Le chanteur, après deux ans de fuite en Algérie, avait décidé de se présenter devant la justice, alors que par ailleurs sa carrière semblait au point mort.

Le chanteur, après deux ans de fuite en Algérie, avait décidé de se présenter devant la justice, alors que par ailleurs sa carrière semblait au point mort.

Le juge d’application des peines de Melun a rejeté mardi la demande de libération conditionnelle du chanteur algérien de raï Cheb Mami, condamné le 3 juillet 2009 à 5 ans de prison pour tentative d’avortement forcé de son ex-compagne, a-t-on appris auprès de son avocat.

Cheb Mami avait fait une « demande de libération conditionnelle parentale concernant son fils » de deux ans, né durant la cavale de l’artiste en Algérie, a expliqué à l’AFP Me Khaled Lasbeur.

Le juge d’application des peines de Melun, ville où Cheb Mami est incarcéré, a « rejeté » cette demande de libération « car son enfant ne vit pas en France mais en Algérie », a poursuivi l’avocat, ajoutant qu’il allait faire « appel ».

Selon lui, la loi « n’exige pas que l’enfant ait sa résidence en France mais chez le père » et « c’est le cas car avant son incarcération Cheb Mami, sa femme et son enfant vivaient ensemble en Algérie ».

Cheb Mami a été condamné le 3 juillet 2009, notamment pour des « violences » avec circonstances aggravantes en 2005 à l’encontre de Camille, une photographe de presse de 43 ans, avec laquelle il entretenait une liaison.

En août 2005, celle-ci affirme avoir été amenée de force dans une villa à Alger après qu’elle eut annoncé sa grossesse au chanteur, qui y était opposé. Elle dit y avoir été droguée et séquestrée, affirmant que deux femmes et un homme ont tenté de lui faire un curetage. Elle a finalement donné naissance à une fillette aujourd’hui âgée de quatre ans.

Le chanteur, après deux ans de fuite en Algérie, avait décidé de se présenter devant la justice, alors que par ailleurs sa carrière semblait au point mort.

Lors de son procès, Cheb Mami avait demandé pardon à Camille. « Je regrette tout ce qui s’est passé. Je lui demande pardon, je regrette », avait-il dit en invitant son ex-impresario, aussi impliqué dans l’affaire, à en faire de même.

S’il avait reconnu sa responsabilité, le chanteur avait néanmoins affirmé avoir été « piégé » par son entourage.

Source: http://tinyurl.com/3xhfosz