Francaisdefrance's Blog

19/10/2011

C’est « petit », Mme Aubry; c’est « petit »…

« Petite prise »… Pas de quoi pavoiser, Titine… C’est comme pour les primaires…

T’en fait pas Françis, ce sont des pratiques de bas étage. Même Sarkö n’aurait pas osé…

FDF

.

Un euro, c’est un euro; surtout en ce moment…

.

Un blogueur condamné pour avoir insinué que Martine Aubry était lesbienne !

La 17e chambre du tribunal de grande instance de Paris a condamné Francis Neri, blogueur de 71 ans, à un euro de dommages et intérêts pour atteinte à la vie privée. Dans un post publié en juillet dernier, Francis Neri relayait des rumeurs selon lesquelles la première secrétaire du Parti socialiste et maire de Lille avait des «problèmes d’alcoolisme», serait homosexuelle et que son mari, Jean-Louis Brochen, serait un “défenseur des provocateurs salafistes et communautaristes».

Le tribunal n’a pas retenu le délit de diffamation (l’alcoolisme est une maladie) mais a revanche estimé que «l’orientation sexuelle relève par nature de l’intimité de la vie privée». Insinuer qu’une personne est homosexuelle porte donc atteinte à sa vie privée.

Ce jugement «restitue aux blogs leur réalité, c’est-à-dire qu’ils offrent des échanges de l’ordre des conversations de bistrots», a commenté Renaud Bettcher, l’avocat de Francis Neri, cité par 20minutes.fr.

Photo Capture de la vidéo ‪Le blogueur anti-Aubry sous le grill‬

13/08/2011

Faut pas « jouer » avec les blogueurs, Mme Aubry…

L’assignation en justice de Francis Néri.

Il est sûr que face à des milliers de blogueurs, les menaces de la patronne du PS ne pouvaient devenir qu’un violent retour de bâton… Il faut bien prendre conscience que le NET est une arme redoutable… Ca peut même vous faire perdre une présidentielle…

Et on voit mal le couple Aubry-Brochen intenter environ 30 000 procès. Francis Néri a eut le malheur d’être le premier visé… Mais d’un autre côté, il est soutenu par des centaines de blogueurs. Et ça…

Même Sarkö l’a compris depuis longtemps. Dont acte…

FDF

.

Martine Aubry : les internautes entretiennent les rumeurs

L'ordre des suggestions de Google est fonction de la popularité des recherches. L’ordre des suggestions de Google est fonction de la popularité des recherches.

La réputation de Martine Aubry sur le web est sérieusement écornée depuis que des rumeurs circulent sur elle et son mari. Pour s’en rendre compte, il suffit de taper « Martine Aubry » dans le moteur de recherche Google. Les autres candidats à la primaire socialiste ne sont d’ailleurs pas mieux lotis.

Tapons « Martine Aubry » dans la barre de recherche de Google.fr. Les propositions alors affichées sont, dans l’ordre : « mari », « alcoolique » et « lesbienne ». On retrouve plus loin « voilée », « vie privée », « Brochen » (le nom de son mari, Jean-Louis). Bref, un condensé de termes qui évoquent les rumeurs qui courent sur la vie privée de la maire de Lille et celle de son époux.

Les internautes s’intéressent en priorité non pas aux idées politiques de Martine Aubry mais bien à sa vie privée. Chez Google France, on confirme ce qu’on pressentait déjà : « l’ordre des propositions est en fonction de la popularité des requêtes  ».

En regardant de près les statistiques de Google (avec l’outil Google insights for search), le phénomène est flagrant. Ainsi, ces 30 derniers jours, en France, la recherche la plus populaire concernant la candidate aux primaires socialistes, dotée de l’indice 100 est « aubry alcoolique ». Suivent :
– « martine aubry alcoolique » : 85
– « martine aubry rumeurs » : 75
– « rumeurs » : 70
– « martine aubry mari » : 65

Le 21 juillet, Martine Aubry et Jean-Louis Brochen ont assigné un blogueur en justice pour diffamation et atteinte à la vie privée. Mais si c’est la voix judiciaire qui est seule envisagée, le couple n’en a pas fini de déposer plainte. En rentrant, par exemple, la recherche « martine aubry alcoolique », toujours sur Google, plus de 30 000 pages sont suggérées, truffées de propos plus ou moins diffamatoires ou attentatoires à la vie privée.

Le directeur de la campagne web de Martine Aubry n’a pas donné suite à notre demande d’interview.

La vie privée de Martine Aubry n’est pas la seule à être épiée par les internautes, son camarade et rival pour les primaires socialistes, François Hollande.Les internautes focalisent sur des questions tout sauf politiques. En tapant son nom dans la barre de recherche Google, apparaissent les suggestions suivantes dans l’ordre : « juif », « biographie » et « régime ».

Même topo pour Ségolène Royal : « et son amant marocain », « chirurgie esthétique », « se fait carrément cassé par un lycéen (sic) » sont les trois premières propositions du moteur de recherche.

On pourrait, à vrai dire, répéter l’opération pour tous les hommes et femmes politiques d’envergure nationale. Dernier pour la route, Jean-Louis Borloo, l’ancien maire de Valenciennes. Les trois premières suggestions qui suivent son nom sur Google sont : « alcoolique », « blog » et « juif ».

Dur, dur pour les personnalités politiques de protéger leurs vies privées et de couper court aux rumeurs une fois qu’elles sont lancées sur internet.

Source: http://www.lavoixdunord.fr/