Francaisdefrance's Blog

19/04/2011

L’immigration et les naturalisations : quelques chiffres pour rétablir la vérité…

Et une petite piqûre de rappel, une!!!

Et après on s’étonne d’avoir la vague impression de subir une invasion…

FDF

.

Action Française

édition du 29 septembre 2010

La France est un pays « petit » : petit au « moral », « petit » dans les ambitions, « petit » en tout pour faire simple. Un esprit « petit », « étriqué ». Par France entendez les Français… Souvenez-vous des paroles d’une certaine Carla Bruni dressant notre portrait : « « minables », « toujours de mauvaise humeur » et « négatifs », insistant pour que tout soit clair par un ferme : « Je ne suis pas Française du tout »… Pour « Bruxelles » ? C’est entendu nous sommes de la graine de nazillons. La preuve par « Roms » ! Loin de défendre les agités du bocal qui nous « gouvernent », nous tenons à mettre les points sur les « i » :

En 2008, la France était le pays le plus accueillant de l’Union européenne. 137 000 personnes ont reçu la nationalité française… Quelques chiffres bien plus édifiants…

Liberté Algérie (Jeudi 15 Juillet 2010) :

Algériens ayant obtenu en 2008 une nationalité européenne
88% ont choisi la nationalité française

En 2008, 696 000 personnes ont obtenu la nationalité d’un État membre de l’Union européenne (UE27). Ces chiffres issus d’une étude « http://ec.europa.eu/eurostat » Eurostat, l’Office de la statistique européenne, montrent un recul par rapport à 2007 (707 000 personnes). Selon cet office européen, la majorité des Algériens ayant demandé une nationalité européenne l’ont fait pour la nationalité française. Ils sont en effet quelque 88%, les demandeurs qui ont acquis la nationalité française, alors que le reste (12%) a opté pour d’autres pays.

Pour les Marocains, ils sont seulement 45% à avoir obtenu la nationalité française. Ces nouveaux citoyens européens proviennent à 29% d’Afrique, 22% d’autres pays européens en dehors de ceux de l’UE 27, 19% d’Asie et 17% d’Amériques du Nord et du Sud. Les pays les plus accueillants restent la France (137 000 personnes y ont acquis la nationalité française en 2008), le Royaume-Uni (129 000) et l’Allemagne (94 000). Proportionnellement à leur population, les pays les plus généreux en matière d’octroi de nationalité sont la Suède (3,3 octrois de nationalité pour 1 000 habitants) et le Luxembourg (2,5). Principaux bénéficiaires de ces nouvelles nationalités européennes, les Marocains (64 000), les Turcs (50 000), les Équatoriens (27 000), les Algériens (23 000) et les Irakiens (20 000).

NDLR: Récapitulons ces chiffres pour la seule année 2008 :
696.000 étrangers à L’Union Européenne ont obtenu la nationalité européenne.

La France est en tête avec 137.000 naturalisés (environ 20%), dont 88 % de 23.000 Algériens soit: 20.240, 45% de 64.000 Marocains = 28.800, viennent ensuite les Turcs et les Irakiens.

Lire aussi :

« La population étrangère résidant dans l’UE est hétérogène et bien plus jeune que la population nationale des États membres de l’UE

Les migrations jouent un rôle majeur dans la dynamique et la composition démographiques des sociétés européennes. Il importe donc d’étudier la composition et la démographie des ressortissants étrangers et des résidents nés à l’étranger, puisqu’ils représentent une part considérable de la population européenne. Au 1er janvier 2009, le nombre total de ressortissants étrangers résidant dans les États membres de l’UE s’élevait à 31,9 millions, soit 6,4 % de la population totale de l’UE. Plus d’un tiers d’entre eux (11,9 millions) étaient citoyens d’un autre État membre. L’analyse détaillée de la pyramide des âges distinguant nationaux et non-nationaux révèle que les ressortissants étrangers résidant dans l’UE sont plus jeunes. Cette publication présente les derniers chiffres disponibles sur les ressortissants étrangers et les résidents nés à l’étranger vivant habituellement dans les pays de l’UE, de l’AELE et dans les pays candidats au 1er janvier 2009, avec une ventilation par citoyenneté et pays de naissance »

.

La suite à « télécharger » sur : Eurostat

Lu sur Les Manants du Roi


source : voxfnredekker.canalblog.com

25/11/2010

En terre d’islam, être chrétien c’est mériter la mort…

Et chez nous, en Occident, ils réclament et OBTIENNENT des mosquées pour y propager la haine de « l’infidèle »… Ca ne vous fait pas réfléchir, ça?

FDF

.

Cette année encore, l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), qui regroupe 57 pays à forte population musulmane, pèsera de tout son poids à l’assemblée générale de l’ONU… Depuis plusieurs années elle tente de justifier et faire avancer une résolution sur la diffamation des religions. C’est au nom de cette même notion de « diffamation » que des chrétiens dans la pratique de leur foi, de leur simple existence de chrétiens, sont condamnés à mort, pillés, massacrés… En de nombreux pays, « terre d’Islam », être chrétien, c’est déjà diffamer et mériter la mort… Une guerre qui cache son nom et dont nous ne voulons pas entendre les cris…

Pillé chez : http://www.lesmanantsduroi.com/

08/10/2010

Nouvelle cible…

Le 7 octobre 2010, le Conseil de l’Europe, qui regroupe 47 pays, entend voter une résolution pour « réglementer le droit à l’objection de conscience » dans le domaine médical.
L’ « Europe » de toutes les barbaries est en marche… En sortir au plus vite!

Question de temps… Une « Europe » qui se veut à la pointe du « Meilleur des Mondes », « Brave New World » dans la langue de l’Europe…

Docteur Dominique-Anne du Sable, le 7 octobre 2010

[…]Depuis la fin de la conscrip­­tion, le débat brûlant des années 60 s’est transposé dans le monde de la santé. Avortement, stérilisation voire contraception : des soignants refusent de participer de près ou de loin à ce qu’ils considèrent comme des attentats à la vie, des mutilations injustes ou des pratiques immorales. 

Les voici désormais dans la ligne de mire du Conseil de l’Europe, saisi par des députés socialistes de plusieurs pays. Motif invoqué : une « vive préoccupation » devant ce qu’ils nomment « la montée de cette pratique » de l’objection. Et de proposer qu’on trouve « un équilibre entre le droit des médecins à ne pas agir contrairement à leurs convictions » et celui « des patients à avoir accès à des procédures médicales légales dans un délai approprié ».

Qu’entendent les initiateurs de la résolution par « équi­libre » ? En entrant dans le détail de leur texte, on découvre qu’il exclut du droit à l’objection de conscience les soignants qui participent indirectement à l’acte. Et qu’il oblige les objecteurs à orienter leurs patientes vers des praticiens capables de répondre à leur demande. Ces entorses à la clause de conscience sont largement celles que la loi française a déjà validées, au point de l’avoir rendue très théorique dans l’Hexagone. Mais la nouvelle résolution irait plus loin : elle obligerait le praticien à renoncer à son objection de conscience « en cas d’urgence ». Comme si l’objection personnelle pouvait s’effacer sous la contrainte ! Elle prévoit même de dresser la liste des objecteurs… Quand on sait que des soignants sont déjà discriminés à l’embauche lorsqu’ils révèlent certaines de leurs convictions, on imagine l’impact de telles listes. à l’heure du débat sur les CV anonymes visant à protéger des minorités, imaginer mater les consciences par la pression a quelque chose de totalitaire. Un tel texte ne concernerait pas seulement l’avortement ou l’assistance médicale à la procréation ; il pourrait frapper les soignants qui refusent de pratiquer l’euthanasie, là où elle est légalisée. En France, des professions entières semblent progressivement interdites aux personnes de bonne volonté soucieuses de respecter la loi naturelle, à commencer par les chrétiens. Gynécologues, sages-femmes, infirmières, mais aussi pharmaciens vivent de plus en plus douloureusement leurs métiers : tout est fait pour les forcer de diffuser des pratiques qui ne devraient pas être nommées « soins médicaux ».

Du temps de Pharaon, les sages-femmes des Hébreux auxquelles il avait ordonné de supprimer les nouveau-nés de sexe masculin avaient déjoué l’injonction par la ruse.

Quand il est question de vie et de mort, l’objection de conscience, n’est pas simplement un droit, c’est un impérieux devoir. Ce devoir s’impose à toute conscience éclairée. Déjà, il en coûte énormément à ceux qui, par respect pour la vie et la dignité humaine, osent dire non à la loi du plus fort.

Tugdual Derville

Lire: Droit à l’objection de conscience : l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe remet en cause la liberté de conscience des prestataires de soins de santé.

http://www.france-catholique.fr/Droit-a-l-objection-de-conscience.html

Pour signer l’Appel européen : http://www.adv.org/appel-objection-de-conscience

Pour lire le rapport soumis au Conseil de l’Europe : http://www.adv.org/objection-de-conscience/appel/en-savoir-plus/

Source: http://www.lesmanantsduroi.com/

17/09/2010

Le CFCM avance à pas feutrés, inéluctablement…

On parle souvent d’islamisation rampante. Je dirais plutôt que ce sont que ce sont d’autres qui rampent devant l’islam. Mais dans quel buts inavoués? Parce que la « tolérance », ça ne passe plus…

FDF

.


Et son représentant, présent à un dîner très « consensuel » a été chaleureusement félicité par le ministre. Le ministre? Monsieur Hortefeux… Le « représentant »? Monsieur Mohammed Moussaoui, président du CFCM.  Le CFCM? Le Conseil français du culte musulman, fruit d’une initiative de Monsieur Sarkozy… Nous réservons nos commentaires à venir… Lire « SaphirNews »…

17 septembre 2010
Pour la deuxième année consécutive, les représentants de l’Etat et le Conseil français du culte musulman se sont réunis autour d’un repas officiel, mardi 7 septembre. Un rendez-vous en passe de devenir aussi important que le dîner annuel du CRIF. Pour cause : le CFCM, qui enregistre quelques avancées, voit son autorité se renforcer aux yeux des autorités. Cependant, beaucoup reste à faire pour asseoir sa légitimité auprès de la communauté musulmane.

C’est dans le prestigieux Pavillon Dauphine, au cœur du 16e arrondissement de Paris, que près de 200 personnes se sont retrouvées pour rompre ensemble le jeûne autour d’un iftar, à quelques jours de l’Aïd el-Fitr.

Politiques, membres de la société civile, représentants religieux… que du beau monde s’est déplacé pour cette occasion. A l’heure où les musulmans se sentent particulièrement stigmatisés en France, sans pour autant reconnaître une réelle légitimité au CFCM, la présence de tous ces officiels − politiques et religieux − devient essentielle.

A la table centrale, où se trouvaient les principales personnalités politiques et religieuses, l’atmosphère était amicale et détendue. Parmi elles, Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur et des Cultes, Fadela Amara, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, Eric Besson, ministre de l’Immigration, Nadine Morano, ministre de la Famille, ainsi que Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France, André Vingt-trois, président de la conférence des Evêques, Claude Baty, président de la Fédération protestante ; Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris et, bien sûr, Mohammed Moussaoui, président du CFCM.

La suite…

http://www.saphirnews.com/Le-CFCM-avance-a-pas-feutres_a11815.html?preaction=nl&id=1102866&idnl=74233&

Source: http://tinyurl.com/33cc7xp

Bientôt le halal d’Etat?

L’islamisation de la France est bien épaulée… Par les nôtres… Honteux.

FDF

.

« Quick » l’a fait découvrir à bien des Français… Tout est allé très vite… « Marché » oblige…
Derrière « Quick », ne voyez pas le bras armé d’un méchant « barbu » en treillis « Ben Laden »…
Tout simplement notre bonne vieille Caisse des dépôts et consignations, bras financier armé de l’Etat…

Notre ami Anne-Lys alerté par un de ses correspondants n’a pas manqué de relever quelques « bonnes » nouvelles…

Me référant au site http://groupe.quick.fr, j’y apprends, entre autres, selon les termes d’un communiqué de presse en date du 1er juillet 2010, qu’  « A ce jour, Quick Restaurant SA annonce avoir été saisi d’un projet d’offre publique volontaire portant sur 100% de son capital et de ses droits de vote par CDC CAPITAL investissements ».
Dès lors que le capital de Quick va se retrouver à 100% dans le giron de l’Etat, il tombe sous le sens que Quick devient alors une affaire (entreprise, pardon !) d’Etat toute dévouée à la promotion sans concurrence du hamburger « halal » hexagonal… d’Etat !

Anne-Lys

Quick?

Quick passe sous pavillon français
L’Expansion.com – 27/10/2006

L’offre de la CDC et de l’équipe de direction a été acceptée par la société d’investissement belge GIB, principal actionnaire de la chaîne de restauration rapide. Elle valorise la société à 800 millions d’euros. Mais la CDC n’a pas vocation à rester plus de cinq ans au capital.

Tout lire?

http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/quick-passe-sous-pavillon-francais_117254.html

Une drôle d’ « affaire »…

Avec Quick, la CDC sert une drôle de soupe.
En cause : la vente, en 2006, des restaurants Quick par une société d’Albert Frère, GIB, à une filiale de la CDC, Caisse des dépôts et consignations capital investissement (CDCCI), donc à l’Etat français. L’homme d’affaires lorrain Jean-Marie Kuhn, actionnaire de plusieurs sociétés d’Albert Frère, s’est brouillé avec lui lors du rachat d’une entreprise textile à GIB. Echaudé, il s’est intéressé de plus près aux affaires du baron belge.
Quick acheté 150 millions d’euros trop cher par l’Etat ?

Il a constaté que Quick, évalué en 2004 par son propre PDG à 300 millions d’euros, a été vendu en octobre 2006 à la CDCCI pour 800 millions environ. Dans sa plainte, qu’il a communiquée à Eco89, il montre que plusieurs montants (chiffres d’affaires et bénéfices 2004, par exemple) changent entre le rapport d’activité de 2004 et celui de 2005…

Tout lire?

http://www.vegr.fr/2009/12/31/avec-quick-la-cdc-sert-une-drole-de-soupe/

La suite?

Quick devrait rester dans le giron de la CDC …

Les restaurants Quick vont rester dans le giron de la Caisse des dépôts (CDC), leur vente n’étant plus à l’ordre du jour, rapporte mardi le site internet La tribune.fr. Selon le site, beaucoup de candidats au rachat « craignaient des exigences de prix trop élevés », qui « s’échelonnaient entre 800 millions et 1 milliard d’euros ». Interrogée, la filiale Qualium de la CDC, qui regroupe toutes les participations industrielles de la Caisse des dépôts, a refusé de commenter l’information. La CDC avait acheté Quick en 2006 pour 800 millions d’euros au milliardaire belge Albert Frère. Quick compte 470 restaurants, esssentiellement en France, en Belgique et au Luxembourg.

http://www.europe1.fr/Economie/Quick-devrait-rester-dans-le-giron-de-la-CDC-256811/

et …

La chaîne de restauration rapide Quick a décidé de pousser ses pions dans le marché de la nourriture hallal, en étendant le nombre de restaurants proposant des menus conformes aux prescriptions du Coran. 14 nouveaux Quick, dont 10 en Ile-de France (sur 470 établissements en France) seront donc strictly Hallal. Pas de problème, puisqu’il s’agit là d’une affaire privée, qui cherche, et réussit apparemment, à capter une nouvelle  clientèle. Sauf que, comme le remarque le maire Europe Ecologie de Sevran Stéphane Gattignon, l’actionnaire unique de Quick n’est autre que la Caisse des dépôts et consignation. La CDC, « garante de l’épargne des Français », vient donc à l’appui non seulement de la promotion des aliments « trop gras, trop salés, trop sucrés » que l’Etat combat à force de millions …

http://www.marianne2.fr/La-Caisse-des-depots-dans-le-piege-hallal-de-Quick_a196951.html

Le « coq » gaulois a donc toutes les raisons de nous chanter…

Avec la « bénédiction » du bras financier armé de l’Etat…

Quant à la poule…

Source: http://tinyurl.com/35gsbwv