Francaisdefrance's Blog

06/03/2012

Les Suisses sont neutres … et leurs écoles sont vraiment laïques, elles !!!!!!

Des leçons à prendre pour nous autres, les Français… Les Suisses ne se cassent pas la tête avec ces faux problèmes qui nous pourrissent la vie, chez nous. En France, on serait incapable de réagir de cette manière !

En fait, c’est parce qu’on le veut bien…

FDF

.

03/02/2012

Petite leçon de socialisme…

A l’intention du Parti Socialiste et de ses sympathisants. Et sans rancune…

FDF

.

Il avait voté « socialiste »…

.

Un  professeur d’économie dans un lycée  annonce fièrement  qu’il n’a jamais vu un  seul de ses élèves échouer, à  l’exception  d’une année, où ce fut la classe entière  qui  a connu  l’échec.

 Cette  classe était entièrement convaincue  que le socialisme  était une idéologie qui  fonctionnait, et que personne  n’était ni  pauvre ni riche !
Un  système égalitaire  parfait.
Le  professeur dit lors  :
« OK   donc, nous allons mener une expérience du  socialisme  dans cette classe. A chaque  contrôle, on fera la moyenne  de toutes les  notes et chacun recevra cette note. Ainsi   personne ne ratera son contrôle et personne  ne  caracolera en tête avec de très  bonnes   notes. »
Après  le 1er contrôle, on fit la moyenne  de la classe et tout  le monde obtint un  13/20.
Les   élèves qui avaient travaillé dur n’étaient pas  très  heureux au contraire de ceux qui  n’avaient rien fait et  qui, eux, étaient  ravis.  A  l’approche du 2ème contrôle, les élèves  qui avaient peu  travaillé en firent encore  moins tandis que ceux qui  s’étaient donné  de la peine pour le 1er test décidèrent  de  lever le pied et de moins travailler. La moyenne  de  ce contrôle fut de 9/20 !    Personne n’était   satisfait…
Quand  arriva le 3ème contrôle, la moyenne  tomba à 5/20. Les  notes ne remontèrent  jamais, alors que fusaient  remarques  acerbes, accusations et noms d’oiseaux,  dans  une atmosphère épouvantable, où plus  personne ne voulait  faire quoi que ce soit  si cela devait être au bénéfice  de  quelqu’un  d’autre.
A  leur grande surprise, tous ratèrent leur examen  final.  Le professeur leur expliqua alors  que le socialisme  finit toujours mal car,  quand la récompense est  importante,  l’effort pour l’obtenir est tout aussi   important, tandis que, si on confisque les  récompenses,  plus personne ne cherche ni  n’essaie de   réussir.

************************************************************************************************************************************
Les  choses sont aussi simples que  çà.
Voici  un petit extrait  d’un  discours qui résume parfaitement les   choses. « 
Tout  ce qu’un individu reçoit sans  rien faire pour l’obtenir,  un autre  individu a dû travailler « pour le produire  sans  en tirer profit.  
« Quand  la moitié d’un peuple croit qu’il  ne sert à rien de  faire des efforts car  l’autre moitié les fera pour elle,  et  quand cette dernière moitié se dit qu’il ne sert  à  rien d’en faire car ils bénéficieront à  d’autres, cela  mes amis, s’appelle le  déclin et la fin d’une nation. 

On  n’accroit pas les biens en les   divisant. »

Dr.   Adrian Rogers,  1931

.

Merci à JC JC…

05/12/2011

Lettre d’une mère… et leçon de vie.

Poignant. Une leçon à certains qui vivent parmi nous… Et à ceux qui les soutiennent.

FDF

.

Image d’illustration…

.

Chère madame, J’ai vu votre protestation énergique devant les caméras de télévision contre le transfert de votre fils de la

prison de Lyon à la prison de Mulhouse. Je vous ai entendue vous plaindre de la distance qui vous

sépare désormais de votre fils et des difficultés que vous avez à vous déplacer pour lui rendre visite.

J’ai aussi vu toute la couverture médiatique faite par les journalistes et reporters sur les autres mères dans le même cas que vous et qui sont défendues par divers organismes pour la défense des droits de l’homme, etc.

Moi aussi je suis une mère et je peux comprendre vos protestations et votre mécontentement.

Je veux me joindre à votre combat car, comme vous le verrez, il y a aussi une grande distance qui me sépare de mon fils.

Je travaille mais gagne peu et j’ai les même difficultés financières pour le visiter. Avec beaucoup de sacrifices, je ne peux lui rendre visite que le dimanche car je travaille tous les jours de la semaine et aussi le samedi et j’ai également d’autres obligations familiales avec mes autres enfants.

Au cas où vous n’auriez pas encore compris, je suis la mère du jeune que votre fils a assassiné cruellement dans la station

service où il travaillait de nuit pour pouvoir payer ses études et aider sa famille.

J’irai lui rendre visite dimanche prochain.

Pendant que vous prendrez votre fils dans vos bras et que vous l’embrasserez, moi je déposerai quelques fleurs sur sa modeste tombe dans le cimetière de la ville.

Ah , j’oubliais. vous pouvez être rassurée, l’Etat se charge de me retirer une partie de mon maigre salaire pour payer le nouveau matelas de votre fils puisqu’il a brûlé les 2 précédents dans la prison où il purge sa peine pour le crime odieux qu’il a commis.

Pour terminer, toujours comme mère, je demande à tout le monde de faire circuler mon courrier, si intime qu’ il soit.

Nous parviendrons ainsi peut-être à arrêter cette inversion des valeurs humaines. Les droits de l’homme ne devraient s’ appliquer qu’aux hommes droits !

Edith B.