Francaisdefrance's Blog

29/08/2011

Nice: il n’y aura pas une seconde mosquée dans le quartier de la rue de Suisse !!!

Et hop! Une nouvelle victoire contre l’islamisation de notre France. Qui s’en plaindra? Mis à part les muzz et leurs « lèche-babouches »…

FDF

.

Victoire identitaire : il n’y aura pas une seconde mosquée dans le quartier de la rue de Suisse

Victoire identitaire !

L’activisme militant de Nissa Rebela a conduit à une victoire importante face à Christian Estrosi et sa politique de collaboration avec l’UOIF, face à l’islamisation de Nice et la ghettoïsation de son centre-ville

Communiqué de Nissa Rebela du 26 août 2011

Le 6 juillet, lors d’une conférence de presse devant l’ensemble des médias locaux et en compagnie de Jacques Peyrat, les identitaires étaient les premiers à dénoncer le projet de rachat du restaurant La Petite Biche sur la place Saëtone par des réseaux islamiques proches des Frères Musulmans.

Nous demandions alors expressément l’intervention de la municipalité pour préempter ces locaux de 250 m², dont la transformation en mosquée aurait été un nouveau coup dur porté au quartier Notre-Dame, en passe de devenir un véritable quartier halal en plein cœur de notre cité. Préempter, et pour y faire des équipements d’intérêt général et certainement pas pour louer la salle aux musulmans comme la mairie souhaite le faire rue de Suisse !

Il aura fallu près de deux mois de lutte acharnée pour que la mairie (les premiers rendez-vous demandés par le propriétaire actuel du restaurant s’étant avérés sans résultats) se décide enfin à agir. Hier, la préemption définitive du restaurant La Petite Biche a été notifiée à son propriétaire par un courrier d’huissier. Un grand soulagement pour cet homme qui refusait de voir une affaire familiale devenir une grande mosquée, et pour tous les riverains qui ne supportent plus le triste sort de leur quartier. Les 250 m² du restaurant devraient être affectés à des services municipaux dans les mois qui viennent.

Nous avons révélé ces faits dans les médias ; il y a dix jours nous avons demandé à nos sympathisants et plus largement à tous les Niçois refusant l’islamisation de leur ville de faire pression sur la municipalité en téléphonant et écrivant (d’après des sources internes à la mairie, plusieurs centaines d’appels auraient été reçus en quelques jours à peine) ; et on peut aussi penser que l’action menée par quelques courageux rebelles ayant décidé de changer de manière symbolique le nom des rues d’Italie, d’Angleterre et de Suisse pour provoquer une réaction, n’est pas pour rien dans l’évolution de la situation.

Sans conteste, il s’agit d’une victoire importante face à Christian Estrosi et sa politique de collaboration avec l’UOIF, d’une victoire importante face à l’islamisation de notre cité et la ghettoïsation de notre centre-ville. Une victoire identitaire, et plus que tout une victoire pour le peuple historique de Nice.

Mais, ici comme ailleurs, le combat n’est pas terminé. Nous devons désormais obtenir que les musulmans squattant depuis ONZE ans la mosquée de la rue de Suisse (sans bail, sans verser de loyers) soient expulsés conformément à la décision de justice ayant été rendue. Et ce bâtiment, à travers son achat déjà réalisé par la mairie, doit être mis au service de la rénovation de ce quartier et non de sa communautarisation.

En faisant cesser les prières de rue avec l’apéro porchetta-rosé en mars dernier, en imposant aujourd’hui à la mairie la préemption du restaurant place Saëtone, nous avons montré que nous pouvions peser sur les événements en nous battant. Aidez-nous, rejoignez-nous !

NISSA REBELA

Source: http://www.bloc-identitaire.com/

21/03/2011

La droite bénit l’islam !!!

Et même pas honte, les mecs! Et ils s’étonnent de la fantastique poussée du Front National? Après les socialistes, la Droite lèche des babouches… Quelle bande d’abrutis! La leçon des cantonales d’hier, ils ne l’ont pas comprise… On ne peut plus rien pour eux, non plus… Heureusement que la vague bleu Marine déferle sur notre France…

FDF

.

A un an de la présidentielle,
Nicolas Sarkozy revient aux fondamentaux de la droite conservatrice. Pour éviter de présenter son bilan, il laisse ses ministres se lancer dans une surenchère censée contrer la
remontée du Front national.

Brice Hortefeux et ses saillies humoristiques douteuses vous manquent ? Claude Guéant promet de faire oublier son prédécesseur, le cynisme en plus. Ses déclarations, cette semaine, participent au tsunami contre les étrangers, particulièrement les musulmans : «Les Français à force d’immigration incontrôlée ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux», «Les Français veulent que la France reste la France». Et qui menacerait l’identité française ?
«Nos compatriotes veulent choisir leur mode de vie, ils ne veulent pas qu’on (le) leur impose.» En français politique, cela signifie : les musulmans cherchent à imposer la chari’a. Et de relancer le débat sur l’Islam, sous couvert de la laïcité.
Cette course contre l’extrême droite a trouvé une supportrice. Marine Le Pen, la fille de Jean-Marie Le Pen, lui décerne une médaille du mérite : «Comme il y a un début à tout, et que ça part d’une bonne intention, j’ai fait faire à M. Guéant sa carte d’adhérent de prestige. Il mérite d’être adhérent d’honneur et de prestige du FN», a ironisé la présidente du Front national.
Ceux qui ne sont pas à la fête ne cachent pas leur colère. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a exprimé l’inquiétude et l’exaspération des musulmans qui se sentent  «traités comme les boucs émissaires» des problèmes de la société française.
«Les musulmans de France en ont marre d’être les boucs émissaires des problèmes de la société. Ils veulent être traités comme des citoyens à part entière, et non comme des citoyens entièrement à part», s’irrite Anouar Kbilech, secrétaire général du CFCM. Et d’annoncer le boycott du débat de l’UMP, le 5 avril. Le débat sur la laïcité, qui suscite les critiques à gauche et des réserves à droite, a déjà fait une victime en la personne de Abderrahmane Dahmane, le conseiller technique chargé de la diversité à l’Elysée, limogé en quelques heures.
Le revirement de Boubakeur
Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, s’est employé, cette semaine, à rassurer les musulmans et à cadrer le débat de l’UMP sur la laïcité et l’Islam en excluant l’interdiction de l’arabe dans les prêches et en répétant que la loi de 1905 ne serait pas touchée.
Le débat devrait porter sur les lieux de prière, la formation des imams, le port du foulard par les mères accompagnant les sorties scolaires, certaines pratiques à l’hôpital ou dans les salles de sport ou la viande halal dans les cantines scolaires.
Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, qui avait demandé l’annulation du débat avant de se raviser après une rencontre avec Jean François Coppé, patron de l’UMP, ne cachait pas sa  satisfaction à la suite de la mise au point du ministre de l’Intérieur.

«Nous sommes à 200% avec le ministre : il a vidé le débat de ses questions épineuses ou qui pouvaient prêter à polémique. Il a fixé les lignes rouges entre le religieux et le politique», s’est réjoui Dalil Boubakeur.
Cette position lui a attiré les foudres du collectif Banlieues Respect, qui se déclare «totalement surpris et écœuré de ce revirement indigne et à 180 degrés de Dalil  Boubakeur». Pour Banlieues Respect, «la Grande Mosquée de Paris a perdu  toute crédibilité auprès d’une large majorité de Français musulmans».

Source: http://www.elwatan.com/

09/10/2010

Interdiction des minarets: Oskar Freysinger doit déplacer sa conférence dans un lieu « moins sensible »…

Oskar Freysinger: interdit de conférence en Belgique !

Et l’on s’agenouille encore devant les muzz. Le « lèche-babouches » va devenir un sport national… En Belgique, en tous cas, c’est en bonne voie… C’est l’interdiction de s’exprimer qui est voilée, en Belgique… Et encore, à peine. Nous sommes avec toi, Oskar !!!
FDF

.


 

« Le chantre de l’interdiction des minarets devait s’exprimer ce samedi dans le quartier bruxellois majoritairement musulman de Schaerbeek. Sa conférence, sous la pression des élus, a été déplacée dans un lieu moins sensible…

A l’ombre de la mairie néogothique de Schaerbeek, typique de cette fin du XIXe siècle qui fut l’âge d’or de la Belgique industrielle, Hamid tire le rideau de son salon de coiffure. Comme tous les jours, ses clients ont patienté devant les images de La Mecque retransmises en direct par une chaine saoudienne. Le ton est donné. Pour ce Marocain d’origine, naturalisé belge après avoir grandi à Bruxelles, la référence religieuse ne se discute pas. Schaerbeek est pour lui «un quartier musulman de Bruxelles», où les mosquées bien fournies en fidèles l’ont définitivement emporté sur les églises de plus en plus désertes. L’islam, ici, a porte ouverte et tête haute.

C’est cette réalité qu’Oskar Freysinger a failli bousculer. Jusqu’au milieu de cette semaine, le conseiller national valaisan de l’UDC devait s’exprimer samedi soir à Schaerbeek sur les «dangers de l’islam». Une salle avait été reservée pour l’orateur helvétique au Centre Diamant, situé dans une partie «belgo-belge» de la commune.

Inquiète de voir le chantre de l’interdiction des minarets débarquer dans sa ville à l’invitation d’une association de promotion «de la culture chétienne occidentale», la bourgmestre (maire) libérale, Cécile Jodogne a pris les devants. Informé des risques, le loueur de salle a déclaré forfait. C’est finalement au pied de la Commission européenne, ce samedi matin, que l’élu UDC délivrera son message… dans un hôtel prisé des délégations en visite à Bruxelles.

Interdiction? Pas sur le papier. Mais dans les faits, cela revient au même. «La réalité que nous vivons ici est trop facile à caricaturer et à exploiter, concède la bourgmestre au Temps, soulagée. Je ne connais pas Oskar Freysinger, mais nous ne sommes pas ici en Suisse. Son discours anti-minarets pourrait allumer le feu.»

L’imposant bureau, avec ses vitraux aux fenêtres, la statue du roi Leopold II, qui colonisa le Congo, et celle d’une femme nue au milieu de la pièce, respire le Bruxelles européen et chrétien. Sauf que Schaerbeek, de l’autre côté des murs de briques, est un jeu de dominos communautaire.

Page précédente123Page suivante

Source: http://tinyurl.com/27sm3zy