Francaisdefrance's Blog

24/10/2011

Les Libyens de de Charybde en Scylla !

Franchement, ils s’attendaient à quoi, les Libyens? Ils ont voulu atomiser « le Guide ». Ils l’ont fait (avec l’aide précieuse de l’Occident…). Maintenant que Kadhafi est mort, je pense que beaucoup vont le regretter car sournoisement, le coup était préparé depuis longtemps par les islamistes intégristes. Il fallait être aveugle pour ne pas s’en rendre compte… L’ère des ténèbres arrive en Libye. Pas qu’en Libye, d’ailleurs. Les Tunisiens viennent de voter… On leur a fait croire à la démocratie; ils se sont fait enfiler la charia.

FDF

.

Libye : la législation du pays sera fondée sur la charia!

Le président du Conseil national de transition (CNT) Moustapha Abdeljalil a répété dimanche à Benghazi, où la « libération » de la Libye a été proclamée, que la législation du pays serait fondée sur la charia (loi islamique).

« En tant que pays islamique nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violerait la charia est légalement nulle et non avenue« , a indiqué M. Abdeljalil devant des dizaines de milliers de personnes réunies pour une cérémonie de proclamation de la « libération » du pays. « Par exemple, la loi sur le divorce et le mariage (…) cette loi est contraire à la charia et elle n’est plus en vigueur », a indiqué M. Abdeljalil.

A la mi-septembre le chef des autorités de transition avait déjà affirmé que l’islam serait la principale source de législation dans la nouvelle Libye et rejeté toute « idéologie extrémiste ».

Il a également annoncé l’ouverture de banques islamiques en Libye qui, conformément à la loi islamique, interdisent de toucher des intérêts.

Il a par ailleurs demandé que les Libyens cessent de marquer leur joie par des tirs en l’air soulignant que « remercier Dieu ne veut pas dire tirer. C’est interdit par la charia car cela peut blesser des civils ». « Cette révolution a commencé de manière pacifique pour demander un minimum de droits, mais on lui a répondu par la violence », a-t-il lancé, appelant « chacun à extraire la haine de son cœur (…) pour reconstruire la Libye ».

« Il y a des biens qui ont été pris par la force, j’appelle tous les Libyens à observer la loi et à ne rien prendre par la force », a-t-il poursuivi. « Vous devez rejeter la sédition », a-t-il encore dit.

« Vous devez vous montrer confiants, patients, et prêts à accorder le pardon. L’avenir, avec l’aide de Dieu, sera prospère« , a-t-il ajouté.

Il a également adressé un message aux contestataires dans d’autres pays arabes. « J’espère que les peuples syriens et yéménites pourront obtenir ce à quoi ils aspirent et gagner », a-t-il indiqué.

Source: http://www.lorientlejour.com/

02/09/2011

Kadhafi: il est passé par ici; il repassera par là…

Le jeu  de cache-cache de Kadhafi devient usant. Un jour il est réfugié en Algérie, un autre jour on l’a vu à Bani Walid…

Cet enfoiré fait tourner le monde en bourrique. Et ses ennemis ne savent plus où donner du missile, par peur des dommages collatéraux, sans doute et par peur de rompre certaines relations diplomatiques fort utiles…

Bon; si il avait replanté sa tente sous les bureaux de l’Elysée, ça se saurait. Quoique…

Un malin, le « Guide »; un malin…

FDF

.

Libye: Kadhafi et son fils Saïf al Islam se trouveraient à Bani Walid…

CONFLIT – C’est ce qu’affirme un membre du CNT, d’après les informations d’une «personne en qui [il a] confiance»…

Il aurait été localisé. Mouammar Kadhafi se trouverait actuellement à Bani Walid, ville de l’intérieur des terres à 150 km environ au sud-est de la capitale Tripoli, a déclaré ce jeudi le chef militaire du conseil intérimaire au pouvoir en Libye.

Abdel Madjid, coordinateur des opérations militaires au sein du Conseil national de transition (CNT), a déclaré à Reuters qu’une «personne en qui nous avons confiance» avait indiqué que Mouammar Kadhafi, son fils, Saïf al Islam, et le chef des services de renseignements, Abdallah al Senoussi, avaient gagné Bani Walid, ville d’environ 50.000 habitants, trois jours après la chute de Tripoli, la semaine dernière. Des poches de résistance demeurent et les partisans de Mouammar Kadhafi tiennent toujours des villes comme Syrte, sur la côte, Bani Walid ou encore l’oasis de Sebha, dans le centre-ouest du pays.

Bani Walid pour lancer la contre-attaque

«Ils voulaient mettre sur pied un centre de commandement là-bas (à Bani Walid) et lancer des attaques contre nous», a dit le coordinateur.« Nous avons demandé à des notables de Bani Wali de l’arrêter et de nous le livrer. Ils n’ont pas répondu. Nous sommes en train, en ce moment, d’arrêter notre position», a-t-il continué.

Ali al Ahoual, coordinateur de Mouammar Kadhafi pour les relations avec les tribus, se trouve lui aussi à Bani Walid, bastion de la puissante tribu Warfalla, la plus importante du pays, a précisé Mlegta. «Dans quatre jours, nous aurons une solution. Nous sommes en mesure de mettre fin à la crise mais une opération militaire est exclue pour le moment», a dit Mlegta. «Nous ne pouvons pas attaquer cette tribu, parce que bon nombre de nos brigades, que ce soit à Benghazi ou à Zentane, sont composées de gens qui viennent de Bani Walid. Ce sont les fils de Bani Walid qui détiennent la clé de la solution.»

Les combattants du CNT ont fait savoir ces jours-ci qu’ils se trouvaient à une trentaine de kilomètres de Bani Walid. De son côté, la chaîne de télévision britannique Sky News, citant un garde du corps du clan Kadhafi, avait rapporté mardi que le « guide » libyen aurait quitté Tripoli vendredi dernier pour se réfugier à Sebha. La déclaration de Mlegta corrobore ainsi les informations de la chaîne concernant la fuite de Kadhafi hors de la capitale et concernant la date de ce départ.

Source: http://www.20minutes.fr/

30/08/2011

En complément du billet précédent…

L’ami de la France, le « Guide »… Il s’est bien entouré, le « Guide »…

FDF

.

Libye : les kadhafistes accusés de viols

Les forces loyalistes libyennes ont utilisé des civils comme boucliers humains, attaqué des ambulances et violé des adolescentes parfois âgées de 14 ans seulement lors du siège de la ville de Misrata, a affirmé mardi une ONG médicale américaine. Le rapport de Physicians for Human Rights (Médecins pour les droits de l’homme) se base sur des entretiens avec 54 personnes interrogées à Misrata en juin, après que les rebelles insurgés dans ce port situé entre Tripoli et Syrte eurent repoussé les forces de Mouammar Kadhafi de l’enclave après des mois de violents combats.

Quatre des témoins affirment que les forces loyalistes ont arrêté 107 civils qu’elles ont utilisés comme boucliers humains pour protéger des équipements militaires des raids aériens de l’OTAN, notamment deux enfants qui ont été placés sur un char.Le rapport accuse également les pro-Kadhafi d’avoir attaqué plusieurs ambulances clairement siglées du Croissant rouge, et d’avoir torturé au moins un de leur chauffeurs. Il affirme également qu’ils ont attaqué une maison de santé, enlevant 36 pensionnaires âgés ou invalides dont le sort demeure inconnu.

Source: http://www.europe1.fr/

Ami de la France…

C’est un ami de la France. La France le reçoit en grandes pompes. Du moins, l’a reçu. La France s’est agenouillée devant lui. Pour une histoire d’argent sur fond de libération d’otages. Pour une histoire de contrats, aussi. Il s’est bien foutu de nous. C’est la France lui léchant les babouches qui m’a le plus écoeuré; déjà à l’époque. Son nom? « Le Guide »… Aujourd’hui, la France tente de l’exterminer. Alors, pourquoi toutes ces simagrées ? Souvenez-vous…

FDF

.

Voir: http://www.linternaute.com/actualite/monde/photo-kadhafi/kadhafi-en-france.shtml?f_id_newsletter=5515

25/07/2011

Libye: l’ambiguïté de L’Elysée…

Le temps des copains…

.

A ne plus rien y comprendre…. D’un coté, la France arme les rebelles libyens; d’un autre, elle cherche à aider Kadhafi à se sortir le l’impasse dans laquelle on l’a mis… J’aimerais que l’on m’explique. Parce que là, j’ai l’impression que Paris aimerait qu’il reprenne un semblant de pouvoir, Le Guide…

FDF

.

La France cherche une porte de sortie à Kadhafi en Libye.

Je t’aime; moi non plus…

.

La rébellion fait mine d’accepter que le dictateur puisse, selon la proposition de Paris, rester dans son pays s’il quitte le pouvoir. 

«L’ambiguïté constructive». Cette notion, qui a sa définition dans le monde de la finance et celui des relations internationales, est aujourd’hui à l’œuvre en Libye. Il s’agit, si l’on ose une explication succincte, d’atteindre un objectif en brouillant les pistes. Drapée dans de tels atours conceptuels, la diplomatie française ainsi avance, pariant tour à tour sur la force des rebelles, la défection de l’entourage de Mouammar Kadhafi, la mort ou la retraite du dictateur.

Depuis cinq mois, l’objectif demeure : il s’agit de débarrasser la Libye de son Guide. Mais comme aucune opération militaire de l’Otan ou des rebelles n’est parvenue à imposer une solution sur le terrain, la France multiplie les propositions pour tenter de convaincre Kadhafi d’abandonner le pouvoir.

Après avoir longtemps repoussé cette idée, Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères, vient de déclarer sur LCI : «L’une des hypothèses envisagées, c’est qu’il (Kadhafi) séjourne en Libye à une condition : qu’il se mette à l’écart de la vie politique libyenne.» Le Guide, croit-on comprendre, irait séjourner loin de Tripoli, pourquoi pas sous une tente dans le désert. Non, comme l’avait d’abord proposé le ministre de la Défense, Gérard Longuet, «dans une autre pièce de son palais, avec un autre titre ». Et pas à l’étranger, puisqu’il est sous un mandat de la justice internationale.

«Jamais je ne quitterai la terre de mes ancêtres », répète de son côté le dictateur. Il a en outre expliqué qu’on ne pouvait le comparer à un autre chef d’État, car, selon la folle rhétorique de son livre vert, il est un Libyen parmi les Libyens qui ne fait qu’exprimer le pouvoir et l’amour de son peuple. Les diplomates occidentaux ont du mal à comprendre. Mais après 42 ans de dictature, les combattants libyens savent, eux, qu’ils gagneront ou mourront, et qu’il en sera de même pour Kadhafi. «Le plus important, vient certes d’affirmer pour la première fois le représentant de la rébellion, Mahmoud Jibril, est que Kadhafi quitte le pouvoir. Mais, a-t-il ajouté pour sortir de l’ambiguïté constructive, «ceux qui décideront finalement, ce sera le peuple libyen ». Ce peuple désormais armé, qui rêve de vengeance.

Source: http://www.lefigaro.fr/

17/03/2011

Sarkö Ier stigmatisé à son tour…

Il va bientôt rejoindre le clan très ouvert des « stigmatisés de la vie ». Kadhafi l’a en ligne de mire. Kadhafi « sait des choses ». Kadhafi va les révéler… Et Kadhafi le traite d’idiot (voir vidéo dans le lien)… Ca sent mauvais tout ça.

Le « Guide » contre le « sauveur de l’humanité », la bataille s’annonce rude… Tiendra t’il jusqu’aux présidentielles, l’ami universel et le sauveur du monde???

Et dire qu’il est censé et élu pour défendre la France et les Français… On en re-cause dimanche, dans les urnes…


FDF

.

Lu sur oumma.com: http://oumma.com/Kadhafi-traite-Sarkozy-d-idiot?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=0f79ff9f15-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

.

24/02/2011

« Mouammar Kadhafi  » n’est pas perçu dans le monde arabe comme un dictateur »: Nicolas Sarközy, en 2008…

Un visionnaire, le président de la République Française, un visionnaire. Un « Guide », en fait… Ca doit être dur, de renier ses amis… Pauvre Nico.

FDF

.

 

La diplomatie française tente de se rattraper avec un sérieux temps de retard sur la situation en Afrique du Nord, ainsi en est-il de Jean-David Levitte, conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, qui déclare avec des airs de bouledogue effarouché «  Nous exigeons du colonel Kadhafi qu’il arrête de tirer sur sa population « .

Et le conseiller du président de la République d’annoncer que la France « envisage » la possibilité de sanctions contre le régime libyens.

Il est assez mordant de se remémorer les paroles des différents responsables politiques français ( les mêmes qu’aujourd’hui) lors de la visite mémorable à Paris du colonel Mouammar Kadhafi en décembre 2007 qui avait fait planter sa tente dans les jardins de l’hôtel Marigny, la résidence officiel des visiteurs de l’Etat. Selon Nicolas Sarkozy ( Le Monde du 12 décembre 2007 ) Kadhafi  » a renoncé à l’arme nucléaire (…), renoncé au terrorisme (…), indemnisé les victimes des attentats de l’UTA et de Lockerbie ».

C’est sans doute pour ça qu’il lui à fait faire le tour de Paris avec des motos de la Garde Républicaine et l’a laissé insulter notre pays !

Mais le moins que l’on puisse dire c’est que les «  révolutions  » arabes de ce début d’année et l’attitude du guide libyen embarrasse énormément le président français contraint de faire du rétro-pédalage en continu. Telles les photographies de la venue de Kadhafi en France il y a quatre retirée du site de l’Elysée ( remise depuis ).

Pour conclure réfléchissons à cette sortie sarkozyenne :

Lors de son entrevue avec le Nouvel Obs début 2008 le président de la République avait ajouté que Mouammar Kadhafi  » n’est pas perçu dans le monde arabe comme un dictateur « 

source : voxfnredekker

21/02/2011

Le « tableau de chasse » de Kadhafi…

Encore un « ami » de la France…

Voilà pourquoi nos dirigeants font preuve de la plus grande « discrétion » sur ce qui se passe en Libye. Le devoir de mémoire, c’est bien utile quand il s’agit de diaboliser certains faits. Pour d’autres, peu glorieux, on fait une croix dessus… Et les infirmières bulgares. On ne s’est pas trop étendu sur le sujet. Pourtant, elles ont du en baver, les pauvres… Pas joli joli, tout ça…

FDF

.

Le Colonel Mouammar Al-Kadhafi fait l’objet d’une tentative de renflouement de la part des pays occidentaux en raison du fabuleux marché que représente son pays et du possible rôle de gendarme qu’il est destiné à jouer aux portes de l’Europe contre l’immigration clandestine africaine. Mais le « Guide de la révolution », vu de la rive sud de la Méditerranée, est un homme qui n’inspire ni de bons sentiments, ni de beaux souvenirs.

La spectaculaire visite du nouveau président français Nicolas Sarkozy, le 25 juillet 2007, dans la foulée du rocambolesque épilogue de l’affaire des six infirmières bulgares et du médecin d’origine palestinienne sera suivi au 4me trimestre 2007 par celle de Condoleeza Rice, première visite en Libye depuis 1953 du chef de la diplomatie américaine.

L’engouement occidental pour la Libye remet cependant d’actualité les singulières méthodes du dirigeant libyen et pose du même coup le problème de la pertinence de sa restauration politique du colonel, dont les turpitudes passées le rendent théoriquement passibles, selon les critères en vigueur, de la Justice Pénale internationale.

L’homme, qui célèbre le 1er septembre 2007, le 38me anniversaire de son coup de force contre la Dynastie Senoussi de Libye, est coutumier de l’effet de surprise et des procédés tortueux.

C’est ainsi qu’il mettra à profit un déplacement à l’étranger du vieux Roi Idriss Ier pour s’emparer du pouvoir, par un coup d’état, le 1er septembre 1969. Il mettra en pratique cette même méthode à l’encontre de ses opposants et épinglera sur son tableau de chasse de prestigieuses personnalités arabes, opérant en toute quiétude et en toute impunité tout au long de ses 38 ans de pouvoir.

Son palmarès en la matière, sans doute l’un des plus impressionnants au monde, soutient la comparaison avec les tyrans les plus redoutables de la planète. Menant une traque tous azimuts, il pourchassera aussi bien les figures de proue du chiisme, du communisme que du libéralisme, portant une responsabilité particulière, mais non exclusive, dans l’absence du pluralisme dans le Monde arabe.

Voici, à titre de rappel, certaines des plus illustres victimes de ses turpitudes :

En tête de liste figure notamment, le chef spirituel de la communauté chiite libanaise, l’Imam Moussa Sadr, mystérieusement disparu le 30 Août 1978, il y a 29 ans, alors qu’il effectuait une visite officielle en Libye, précisément à l’invitation du Colonel Kadhafi.

La disparition du chef charismatique de la communauté chiite libanaise, une communauté longtemps négligée par les pouvoirs publics libanais, qui se trouvait alors en pleine phase de renaissance trois ans après le début de la guerre civile libanaise, de surcroît en pleine montée en puissance de la Révolution islamique iranienne, a conduit à une radicalisation des Chiites Libanais et, au terme de nombreuses scissions, à la création du mouvement Hezbollah.

Le parquet militaire libanais a lancé le 5 Août 2007 un mandat d’arrêt, par défaut, pour un procès par contumace, à l’encontre de quinze personnalités libyennes qui pourraient être impliquées dans cette disparition.

Parmi les personnes recherchées figurent le Commandant Abdel Salam Jalloud, à l’époque N°2 du régime Libyen, Ali Abdel Salam Triki, à l’époque ministre des Affaires étrangères, le Commandant Wakil Al Roubeihy, Commandant de la police de Tripoli, M. Ahmad Chehata, chef du bureau de liaison des relations internationales au ministère des Affaires étrangères ainsi que M. Mahmoud Ould Dada, ambassadeur de Mauritanie en Libye.

Mansour Kikhiya, ancien ministre des Affaires étrangères de Libye et militant éminent des Droits Humains, a, quant à lui, « disparu », il y a dix sept ans, en décembre 1993, au Caire, où il a été vu pour la dernière fois. Tout comme Jaballah Matar et Izzat Youssef al Maqrif, deux personnalités de l’opposition libyenne qui ont « disparu », également au Caire, en mars 1990.

La Libye n’a jamais fourni la moindre information concernant ces quatre disparitions.

Source: http://oumma.com/


05/12/2010

Encore des nouvelles du « Guide »… Quel enfoiré, celui-là !

C’est comme le despote fou de l’Iran. Ces mecs là, faut pas les laisser jouer avec n’importe quoi. Fourberies, mensonges, fausses promesses, menaces, « foutages de gueule » et j’en passe sont les principes auxquels ils adhèrent. C’est leur « religion » qui les oblige. Si si… Quand je pense qu ON avait reçu ce con de Kadhafi et ses chameaux en grandes pompes à Paris…

FDF

.

WikiLeaks : le « guide » libyen et ses sept fûts d’uranium enrichi…

Portrait de Kadhafi à Benghazi, le 29 août 2008.

Portrait de Kadhafi à Benghazi, le 29 août 2008.AFP/MAHMUD TURKIA

« Nous demandons instamment de répondre ‘sans commentaire’ à toute interrogation de la presse à ce sujet« . C’est ainsi que s’achève la note rédigée le 25 novembre 2009 par l’ambassadeur américain à Tripoli, en Libye, Gene A. Cretz, à l’attention du département d’Etat. Un avion-cargo russe venu récupérer le dernier stock d’uranium hautement enrichi encore aux mains des Libyens est reparti à vide, faute d’autorisations, et la diplomatie américaine s’interroge sur les raisons de la volte-face libyenne.

Depuis des mois, Washington incite Mouammar Kadhafi de se défaire de ce vestige d’un programme nucléaire avorté. Les Américains souhaitent que l’engagement pris en 2003 par le « guide » de renoncer aux armes de destruction massives pour le prix de sa réintégration dans le concert des nations trouve enfin sa traduction, six ans plus tard, pour ces 5,2 kilos stratégiques.

Après des mois d’invitations pressantes, les deux parties ont fini par conclure un accord secret, le 28 octobre, comme le précise un « mémo » daté du même jour obtenu par WikiLeaks et examiné par Le Monde. Cet accord doit entrer en application le 21 du mois suivant. Mais tout se grippe.

UN SEUL GARDIEN

L’inquiétude américaine n’est pas seulement alimentée par l’imprévisibilité du régime libyen. Les experts de l’ambassade s’alarment également du sort des sept fûts de cinq tonnes scellés par l’Agence internationale de l’énergie atomique qui moisissent dans le centre nucléaire de Tajoura.

Lors de leur visite du 24 novembre, précise une note datée du lendemain, ces experts n’ont aperçu qu’un seul gardien armé d’un pistolet (« sans qu’ils puissent savoir si l’arme était chargée »). Les fûts sont jugés « facilement transportables », d’autant que la grue prévue pour les charger est restée sur place.

Les Libyens ont un mois pour procéder à l’évacuation, après cette date, il faudra sortir l’uranium hautement enrichi des containers et le réinstaller dans le centre. « Au bout de trois mois, la température du combustible radioactif pourrait atteindre un tel niveau qu’elle menacerait les fûts et provoqueraient des fuites radioactive ».

Le 27 novembre, deux jours après le redécollage du cargo russe, les soutes vides, les diplomates américains s’entretiennent avec l’un des fils du « guide », Seif Al-Islam. C’est un torrent de reproches : « le régime est las » des atermoiements de la relation bilatérale, rapporte une note du 30 novembre, « il n’a pas été compensé », ce qui revient à l’avoir « insulté » après le renoncement à son programme d’armement.

Seif Al-Islam Kadhafi ajoute encore que les autorités américaines ont « humilié » le dirigeant libyen en s’opposant à ce qu’il visite le site de Ground zero lors de sa dernière visite à New York, à l’occasion de l’assemblée générale des Nations unies, deux mois auparavant. « Nous recommandons au département d’Etat de joindre Moussa Koussa, [le ‘ministre’ des affaires étrangères libyen] pour l’assurer de notre détermination à aller de l’avant dans notre relation » tout en insistant sur le fait que le stock d’uranium hautement enrichi « ne doit pas être pris en otage ».

Le département d’Etat semble avoir su trouver les mots. Un message secret du 7 décembre fait part de « l’augmentation visible du nombre de gardes en armes » sur le site. « Personne n’est assez sophistiqué » en Libye pour pouvoir faire quoi que ce soit de ces fûts, assure un responsable du régime. Deux semaines plus tard, un avion russe emporte définitivement cette cargaison problématique hors du pays.

Source: http://www.lemonde.fr/international/

02/12/2010

Le « Guide » réclame 5 milliards par an d’euros pour stopper l’immigration clandestine.

Récidiviste notoire… « ON » a toujours pas compris?

.

En fait, ce con veut de l’armement, surtout. Si « on » répond favorablement à son chantage, les impôts vont (encore) augmenter.

FDF

.

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a réclamé à nouveau « au moins cinq milliards d’euros » par an à l’Union européenne pour stopper l’immigration clandestine, à l’ouverture du sommet Europe-Afrique aujourd’hui à Tripoli. 

« La Libye s’engage à stopper l’immigration clandestine si vous lui fournissez au moins 5 milliards d’euros et de (l’assistance) technique », a déclaré M. Kadhafi, qui avait déjà demandé cette somme lors d’un discours à Rome en août dernier. L’Union européenne avait alors jugé cette demande « exagérée ».

« Si vous voulez stopper l’immigration clandestine, aidez la Libye », a-t-il insisté devant 80 dirigeants des continents africain et européen. Sinon, a-t-il averti, « la Libye ne sera plus le garde-côte de l’Europe ».

Source: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/

19/10/2010

Hommage au « Guide »…

Allez, il mérite bien un petit hommage, notre « Guide » international un peu dérangé du cervelet… On se demande comment il fait pour avoir plein de potes, même (et surtout) dans le monde Occidental… Rappelez-vous: il avait même planté sa tente et fait paître ses chameaux dans les jardins de l’hôtel de Marigny… (http://tinyurl.com/36clv5b)


FDF

.

Toute ma vie, j’ai rêvé
D’être une hôtesse de l’air.
Toute ma vie, j’ai rêvé
De voir le bas d’en haut.
Toute ma vie, j’ai rêvé
D’avoir des talons hauts.
Toute ma vie, j’ai rêvé
D’avoir, d’avoir
Les fesses en l’air…

PVR-ZONE.CA