Francaisdefrance's Blog

23/06/2011

Mariage: faire relever le voile islamique au moment de la lecture du Code Civil serait un acte d’islamophobie ?

Quand on veut vivre en République Française, on doit de se plier aux lois de la République Française! Que ce soit dans n’importe quel domaine. Un mariage se déroule devant un officier d’état civil. Lequel fait appliquer le CODE CIVIL… Et pas le coran! Tous les moyens sont bon pour faire fonctionner la stigmatisation.

FDF

.

La mariée devait-elle se dévoiler ?

Le 9 juin, l’adjointe au maire du 9e arrondissement a demandé à une jeune femme de relever sa « voilette » pour procéder à son mariage. « Une interprétation abusive de la loi qui n’est pas acceptable », réagit Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon. 

Le 9 juin dernier, Samira et Ali (1) se disent oui, à la mairie du 9e arrondissement. Pourtant, à la sortie, la jeune femme est en pleurs. Les deux époux fulminent contre l’adjointe qui, quelques instants plus tôt, a demandé à la mariée de relever son voile au moment de la lecture du Code Civil

Benhamed ()

« Respecter les lois de la République »

« Je les fais toujours se découvrir, qu’elles portent une voilette ou un chapeau« , précise Fatiha Benahmed, également conseillère régionale (Europe Ecologie-Les Verts, photo ci-contre). Une requête destinée à vérifier l’identité de la jeune femme. Durant la cérémonie, le malaise était perceptible : l’époux garde le regard baissé et refuse à la fin de serrer la main à l’élue. « Ma religion me l’interdit« , lui expose-t-il. « Nous avons la même religion, je pourrais être votre mère« , réplique Fatiha Benahmed. Pour elle, elle a simplement « fait respecter les lois de la République« . 

La circulaire du 22 juin 2010 précise que les futurs époux doivent présenter une pièce d’identité avant leur mariage. Mais cet acte « ne dispense pas l’officier de l’état civil de vérifier visuellement l’identité des époux ainsi que des témoins« . « Par conséquent, le port d’une pièce vestimentaire dissimulant le visage d’un des futurs époux ou d’un témoin, quelle ait une vocation religieuse, traditionnelle ou décorative, ne permet pas à l’officier de l’état civil de contrôler le consentement des époux ni de s’assurer de l’identité« , précise le texte. Etait-ce le cas le 9 juin ? Le visage était-il réellement dissimulé au point de ne pouvoir procéder à la vérification de l’identité de l’épouse ? 

L’élue « a gâché le plus beau jour de leur vie »

kabtane ()

« C’est une interprétation abusive de la loi qui n’est pas acceptable« , réagit Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon (photo ci-contre). Pour lui, « la multiplicité des lois contre les musulmans fait que même les élus se perdent en conjecture« . La coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI) prend aussi l’affaire au sérieux. Son président Abdelaziz Chaambi, voit dans la requête de l’adjointe un « zèle islamophobe« . « On ne peut quand même pas me taxer d’islamophobie !« , s’exclame l’élue, musulmane issue d’une famille pratiquante. Un argument balayé par Abdelaziz Chaambi qui connaît « des arabes et mêmes des musulmans islamophobes« . 

« Cette attitude a gâché le plus beau jour de leur vie« , tempête le CRI. Et demander « des excuses publiques » de la part de Fatiha Benahmed et qu’elle soit démise de ses fonctions. Le maire, Alain Giordano, adopte pour l’heure une attitude prudente. Il a commandé à ses services un rapport sur les événements. « J’attends de voir le détail de ce qui s’est passé« , explique-t-il, notant ne pas avoir reçu de plaintes de la part des mariés. « Si l’ovale du visage est reconnaissable, on n’avait pas besoin d’aller plus loin« , reconnaît l’édile. Une constatation qui est laissée à l’appréciation de l’officier d’état civil. D’ailleurs, les deux maires d’arrondissement que nous avons contactés et qui célèbrent souvent des mariages n’ont pas la même position face à ce cas. 

chaambi ()

Ce mardi, l’élu a cependant renouvelé dans un communiqué « son soutien et sa confiance » à Fatiha Benahmed, communiqué co-signé avec le groupe Europe Ecologie de Lyon. Lequel poursuit : « Les accusations sont colportées par ceux-là mêmes qui, il y a quelques semaines invitaient des représentants du Hezbollah et du Hamas à Lyon« , visant Abdelaziz Chaambi (photo ci-contre) qui n’avait pu finalement tenir sa réunion publique, faute d’autorisation. Les écologistes voient dans sa réaction « une tentative de déstabilisation contre les élus qui ont à charge de faire respecter la Loi et l’esprit de la République« . 

Le maire assure qu’il « prendra ses responsabilités« , sans préciser si la tête de l’adjointe était en jeu. Il tient pour l’heure à relativiser les faits. Les deux époux ne comptent pas s’exprimer, ne souhaitant pas s’exposer. 

(1) Prénoms d’emprunts

Source: http://www.lyoncapitale.fr/

17/06/2011

Subventions publiques aux islamistes: « Secret Défense »…

Eh bien, voilà une enquête qui m’a l’air fort instructive…

Un livre à se procurer, vite! A un an des présidentielles, ça va servir.

FDF

.

Une enquête de 270 pages sur les subventions publiques aux islamistes censurée par les médias

Une enquête, pourtant parue en librairie (Fnac, Virgin…) a démontré que des hautes personnalités politiques collaborent avec les Frères Musulmans en France (incarnés par l’UOIF) en leur donnant des terrains publics pour des Grandes mosquées ou subventionnant leurs « associations
culturelles »

Ce livre qui est une bombe politique aux effets potentiellement ravageurs pour l’UMP et le PS, a été censuré par les grands médias. En effet, des élus comme Alain Juppé , Jean-Claude Gaudin ou Jean-Marc Ayrault sont gravement mis en cause par la révélation de documents souvent inédits et toujours irréfutables.

Il s’agit du livre Ces Maires qui courtisent l’islamisme, paru aux éditions Tatamis en octobre 2010, dont aucun journaliste ou « expert » de l’islam n’a pu contester les révélations. La meilleure preuve est sans doute l’absence de procès intenté à son auteur, Joachim Véliocas, pour  diffamation par les hommes et formations politiques concernés, accusés ni plus ni moins de collaborer avec l’islamisme.

Des universitaires islamologues, tel le palestinien Sami-Aldeeb (site), considéré comme un des meilleurs spécialistes de la charia, ont félicité l’auteur pour la qualité de son rigoureux travail d’enquête. D’autres universitaires courageux se sont joints à l’auteur pour co-signer un appel à
être ferme contre les Frères Musulmans qui ont appellés à conquérir Rome…depuis la France ! L’institut Hannah Arendt de l’université de Dresde, centre de recherche de référence en Allemagne sur l’analyse des totalitarismes, a commandé plusieurs exemplaires de l’ouvrage et va publier un compte rendu dans sa revue…En France, les groupes de presse, tous liés à des intérêts financiers et donc politiques, ont ostracisé sans surprise un livre qui pourrait bousculer les lignes politiques.

L’association Contribuables Associés (140 000 membres), scandalisée, a consacré une page au livre dans son mensuel Le Cri. L’ouvrage ne coûte que 19 euros, frais de port compris, pour 270 pages.

Après l’avoir lu, vous comprendrez comment l’ UMP, PS, Modem, PCF sont prêts à brader toutes les valeurs de la république pour tenter d’obtenir les voix musulmanes aux élections. Quitte à financer le diable, en l’occurrence ceux qui se réclament des Frères Musulmans, la plus grande nébuleuse islamiste du monde…

Transférer ce message à vos contacts est un acte civique, un acte de résistance. 2500 personnes sont destinataires de ce courriel, si il est relayé à vos contacts, l’effet peut être explosif pour ces politiques qui forment selon les mots de l’auteur « La nouvelle Collaboration »

Pour la France, où demain, devront vivre nos enfants, Merci.

Voix de la France


Pascal DRAY

09/05/2011

Premier tome de La Tradition de la Liberté.

Le journal de la dépense publique

www.lecri.fr

L’actualité de la dépense publique

Madame, Monsieur,

La Tradition de la Liberté

Le Cri du Contribuable vous propose de recevoir gratuitement l’un des dix exemplaires qu’il détient du premier tome de La Tradition de la Liberté, écrit par le docteur ès philosophie Corentin de Salle. Publié par le Forum libéral européen, avec le soutien du Centre Jean Gol de Bruxelles, ce livre est une synthèse détaillée de textes majeurs de la tradition libérale, parmi lesquels le Second Traité du Gouvernement civil de John Locke, De La Démocratie en Amérique d’Alexis de Tocqueville, Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas de Frédéric Bastiat, etc.

Extrait :

Aux yeux de beaucoup, le libéralisme est l’idéologie dominante.

Cette idée est doublement erronée. Première erreur : le libéralisme n’est pas une « idéologie ». C’est une doctrine. En effet, une idéologie est un système théorique, dogmatique, fermé et figé. Le libéralisme est, au contraire, une doctrine empirique, argumentée, ouverte et évolutive. Cette souplesse explique d’ailleurs sa pérennité. Seconde erreur : le libéralisme n’est pas une idéologie « dominante » : dans le champ intellectuel, c’est probablement la doctrine la plus contestée et la moins défendue.

Si vous souhaitez recevoir l’un de ces dix exemplaires, vous êtes prié(e) d’envoyer vos coordonnées postales à Roman Bernard (romanbernard@contribuables.org), selon le principe du « premier arrivé, premier servi ». À vos claviers !

Nous avons également le plaisir de vous annoncer qu’après le député des Alpes-Maritimes Lionnel Luca, c’est au tour de celui du Vaucluse Jean-Michel Ferrand de déposer une proposition de loi visant à modifier les conditions d’attribution de l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA). Elle va plus loin que celle de Lionnel Luca : en plus de réserver le versement de l’ASPA aux personnes de nationalité française ou ayant travaillé en France, elle prévoit que ses bénéficiaires étrangers devront justifier d’une résidence stable et régulière d’au moins dix années consécutives en France. L’exposé des motifs et la proposition de loi sont à lire sur le site du Cri en cliquant ici.

Merci pour votre soutien.