Francaisdefrance's Blog

26/04/2011

Pour quelques points de plus dans les sondages…

Est-ce que Sarkö Ier serait prêt à nous entraîner dans une véritable troisième guerre mondiale et et tout ça pour gagner quelques points dans les sondages??? Sarkö Ier sait il que la France va de plus en plus mal???

Et dire qu’il n’y a pas si longtemps:


FDF

.

Sarkozy hausse le ton contre le régime syrien !

Sarkozy hausse le ton contre le régime syrienNicolas Sarkozy a précisé que toute intervention militaire en Syrie serait encadrée par une résolution de l’ONU.REUTERS/Alessandro Bianchi

En marge du sommet franco-italien, Nicolas Sarkozy a évoqué la situation en Syrie, où le régime de Bachar el-Assad a utilisé ce week-end des chars contre des manifestants.

Nicolas Sarkozy a dénoncé ce mardi la « brutalité inacceptable » de la répression des manifestations qui défient le régime en Syrie, sur un ton ferme qui laisse présager des sanctions de l’Onu et semble tirer un trait sur la main tendue par la France à Bachar al-Assad. 

Depuis le début de la contestation en Syrie, le chef de l’Etat avait laissé à son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé le choix des mots pour condamner l’escalade de la violence. L’entrée en scène meurtrière des chars contre les habitants de Deraa, au sud de Damas, l’a contraint à taper publiquement du poing sur la table. 

« La situation est devenue inacceptable », a déclaré ce mardi Nicolas Sarkozy à la faveur d’un sommet franco-italien à Rome, « on n’envoie pas face à des manifestants des chars, l’armée. On ne leur tire pas dessus ». 

Presque simultanément, le Quai d’Orsay a souligné ce changement de ton en expliquant que Paris exigeait désormais des « mesures fortes » pour faire cesser « l’usage de la force contre la population ». En clair des sanctions, aussi bien des Nations unies que de l’Union européenne (UE). 

« Nous sommes aux côtés des peuples arabes dans leur aspiration à la démocratie et à la liberté », a-t-il répété, « c’est un changement historique, c’est un tournant majeur dans la politique étrangère de notre pays et c’est un changement dont nous assumons toutes les conséquences ». 

Jusque-là, Nicolas Sarkozy avait tracé une ligne claire entre le dictateur libyen et l’autocrate syrien. « Kadhafi est un cas extrême. Quand on utilise des armes lourdes contre son peuple, on franchit un seuil« , plaidait-on il y a quelques jours encore dans son entourage, « et puis la situation en Syrie est complexe, elle joue un rôle important sur la scène régionale ». 

« On est très dur à juste raison vis-à-vis de Kadhafi et on ne dit rien vis-à-vis de la Syrie, c’est incompréhensible », a pointé du doigt ce mardi le député PS Jean-Christophe Cambadélis sur Canal+. « Il faut une intervention de l’Onu rapide », a renchéri l’ex-Premier ministre socialiste Laurent Fabius sur Europe 1

Conscient du danger, le chef de l’Etat a reconnu ce mardi qu’il ne saurait y avoir « deux poids et deux mesures » dans la politique française. Mais il a tenu à mettre en garde contre la tentation de « dupliquer » les situations. 

« Ca ne veut pas dire pour autant que nous allons intervenir partout dans le monde », a souligné Nicolas Sarkozy à Rome, « il ne saurait être question de quoi que ce soit tant qu’il n’y a pas une résolution du Conseil de sécurité (…) ce n’est pas si facile à obtenir ». 

Source: http://www.lexpress.fr

26/03/2011

Cantonales 2011: le dernier baroud d’honneur de l’UMP au PS…

Ca vient aussi de chez oumma.com… Ils ne loupent pas nos politiques et pour une fois, je les approuve. Nous passons pour de tristes sires, entre un UMP en pleine débandade et un PS qui ne sait plus à quoi s’accrocher… Pour accumuler autant de conneries à la suite, il faut être au moins au PS… S’acoquiner avec Tariq Ramadan sous les yeux des Français à la veille des cantonales, c’est du suicide. Et l’UMP a l’affût des dérapages de leur ennemis habituels s’en donnent à coeur joie. Mais bon; il est un peu tard.

La voix de la France, c’est demain, dans les urnes. Et l’on risque d’avoir de belles surprises…

FDF

.

Pétition du Nouvel Observateur : Jean-François Copé voit rouge devant les signatures de Tariq Ramadan et Martine Aubry…


« Le petit théâtre de la vie politique ne nous épargne aucun spectacle affligeant, ni celui, vaudevillesque, de ses règlements de compte à OK Corral, ni celui, mélo-dramatique, de la mise en scène de l’effroi populaire.

Sur cette scène bouillonnante, qu’un seul scrutin électoral, même le plus enraciné dans le terroir, suffit à rendre volcanique, les acteurs rivalisent de populisme, à travers des tirades enflammées qui haranguent des électeurs tourneboulés, dictant non seulement leur conscience, mais aussi désignant leurs croque-mitaines…

De cette lave nationaliste en fusion, qui désagrège les valeurs républicaines sur son passage, Jean-François Copé, l’impétueux leader de l’UMP, est passé maître dans l’art d’embraser le débat démocratique. Aussi, à la veille du second tour des cantonales, attendant une brèche dans laquelle s’engouffrer pour piquer au vif le PS, son sang n’a fait qu’un tour lorsque, dans l’appel contre le « Débat-procès sur la laïcité » publié par le Nouvel Observateur, son regard scrutateur a repéré une juxtaposition de signatures inconciliables : celles de Martine Aubry et de Laurent Fabius aux côtés du méchant loup… Tariq Ramadan !

Quelle aubaine pour l’artisan de la dérive droitière de l’UMP qui, drapé dans une indignation affectée, a aussitôt accusé le PS de « perdre son âme » en étant ainsi associé au personnage maléfique préféré de nos médias : l’islamologue suisse, dont la prétendue filiation avec les Frères musulmans, en dépit de ses nombreuses prestations télévisuelles, ne cesse de le précéder, à moins qu’elle ne le poursuive, en tous les cas lui colle irrémédiablement à la peau !

Craignant l’opprobre, Martine Aubry et Laurent Fabius ont aussitôt fait profil bas, obtempérant aux coups de semonce de leur meilleur ennemi, en retirant leur sceau personnel de la pétition, tout en exigeant que le gouvernement « renonce » au débat sur la laïcité. Un dernier baroud d’honneur…

Le petit théâtre de la vie politique, ses intrigues grossières, ses coups bas très bas, son hypocrisie insondable comme un puits sans fond, et sa nouvelle cheville ouvrière Umpiste de la pensée unique insidieuse, Jean-François Copé, qui en plus d’être un moralisateur bon teint, fabrique nos Barbe Bleue, tout en offrant des tribunes à l’un des pires Père fouettard qui flagelle sans retenue notre société anxiogène : le triste sire, non pas légendaire mais bien réel, ainsi que l’atteste sa condamnation pour « incitation à la discrimination raciale », Eric Zemmour… »

Vu sur oumma.com

22/03/2011

Cantonales: si l’UMP/S passe, nous continuerons à être les « vaches à lait »…

Continuez à voter à Droite. Continuez à voter à Gauche… Vous votez pour les mêmes. Témoin cette excellente réflexion…

FDF

.

Les Socialos et la Droite main dans la main ont les mêmes programmes.

Les Socialos vont augmenter les impôts et les taxes !
Et la droite après avoir instauré la prime à la casse vont pouvoir remettre les vignettes sur les voitures neuves .
Bien entendu tout cela sera annoncé après les élections 2012 !
Nicolas Sarkozy rétablit la vignette automobile !
I1 faut croire que les caisses de l’Etat sont vraiment vides. Christine Lagarde, le ministre de
l’Economie, vient d’obtenir l’aval de Nicolas Sarkozy pour rétablir dès l’an prochain la
vignette automobile ! Un impôt supprimé en 2001 par… Laurent Fabius, ministre de
l’Economie de Lionel Jospin. Comme si les automobilistes n’étaient pas assez ponctionnés !
La décision ne devait être rendue publique qu’après les élections européennes, afin de ne pas
fragiliser les listes de l’UMP, mais c’était compter sans les réseaux dont dispose encore le
Parti socialiste au sein de administration fiscale. D’où cette fuite, qui redistribue les cartes
pour le scrutin et ne va pas aider à la lisibilité de la campagne, puisque c’est le Parti socialiste
qui va dénoncer la pression fiscale, et l’UMP qui va devoir la justifier!
Dès l’été 2007, le premier ministre François Fillon avait mis les Français en garde: « Les
caisses sont vides. » Manière de dire aux salariés de la fonction publique qu’il était vain de
réclamer des augmentations de salaires et à ceux du privé que l’Etat ne pourrait pas voler à
leur secours.
Mais la crise financière mondiale est survenue, et Nicolas Sarkozy a été obligé de lâcher du
lest, au grand dam de Fillon qui, le mois dernier, a lâché : « On est en train de creuser la dette
dans notre pays, il ne faut pas se raconter d’histoires. » Mais pour s’endetter, il faut
emprunter. Or la note de la France sur le marché international est en train de se dégrader, de
sorte que le coût du crédit est de plus en plus élevé. Jusqu’à devenir excessif ou qu’à ce que la
France ne trouve plus les liquidités dont elle a besoin?
Depuis plusieurs mois, Christine Lagarde, mieux placée que quiconque pour connaître, audelà
de ses discours lénifiants, la situation réelle du pays, insistait pour que l’on instaure de
nouvelles recettes. Refus systématique de Sarko, soutenu par Eric Woerth, ministre du Budget
et grand trésorier de l’UMP, le chef de l’Etat ayant même confié, selon des propos rapportés
par le Canard enchaîné : « Cette c…. n’a décidément aucun sens politique! Un nouvel impôt ?
Et pourquoi pas taxer les portes et fenêtres tant qu’elle y est! »
Finalement, c’est lors d’une réunion qui a eu lieu à l’Elysée le lundi 5 mars au soir, en présence
du premier ministre et des ministres concernés, que Nicolas Sarkozy a donné son feu vert à
Christine Lagarde. A deux conditions : qu’il ne s’agisse pas d’un nouvel impôt mais du
rétablissement d’« une taxe supprimée de façon inconsidérée par la gauche » (tel sera l’axe de
communication); et qu’elle ne soit bien sûr rétablie que « pour une durée limitée » (l’air est
connu), le temps que la France absorbe la crise mondiale.
Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, qui était présent, a obtenu que les « véhicules
propres » en soient exemptés, sous réserve, et c’était une demande de Luc Chatel, le secrétaire
d’Etat à l’Industrie, soucieux de ne pas affaiblir un peu plus un secteur automobile déjà très
fragilisé, qu’ils aient été acquis à compter du 1″ juin 2009.
La nouvelle vignette automobile entrera donc en vigueur au 1er janvier prochain, et le texte
devrait être promulgué par décret au cours de la deuxième quinzaine de juin, une fois les
européennes passées et juste avant les départs en vacances, période assez peu propice aux
manifestations.
La seule bonne nouvelle est que la proposition de supprimer les départements a été
définitivement enterrée par l’Elysée: la nouvelle vignette, qui sera disponible chez les
débitants de tabac le 1er septembre, est départementalisée en fonction du lieu de résidence du
propriétaire du véhicule, et chaque conseil général pourra décider du monument qui figurera
sur le pare-brise. Mais c’est tout: les recettes fiscales, elles, iront à l’Etat. Et l’automobiliste
continuera d’être une vache à lait.

Bruno Larebière

*****************************************************************************************************

Alors, dimanche 27: