Francaisdefrance's Blog

16/02/2012

Il y a 21 ans, Poniatowski écrivait ces lignes…

Vous vous souvenez de l’ancien ministre Michel Poniatowki? Lisez bien attentivement les lignes qui suivent… Elles sont de lui.

FDF

.

Visionnaire ?

.

L’ancien ministre giscardien, Michel Poniatowski, écrivait dans son
livre-testament une conclusion dont on ne voit pas quelle ligne on
pourrait changer 21 ans plus tard :

« Cette âme, la France est en
 train de la perdre, non seulement à cause de la mondialisation, mais
aussi, et surtout, à cause de la société à la fois pluri-ethnique et
 pluri-culturelle que l’on s’acharne avec de fausses idées et de vrais
 mensonges, à lui imposer.  Si cet essai a permis à quelques-uns de
mesurer devant quels périls nous nous trouvons placés, il aura déjà
atteint son but. (…) 

Ces pages peuvent apparaître cruelles. Mais elles correspondent à un sentiment très profond.

Le moment est venu de
traiter énergiquement le problème de l’immigration africaine et
notamment musulmane. Si tel n’est pas le cas, la France aura deux
visages : celui du « cher et vieux pays » dont parle le général de
Gaulle et celui du campement avancé du tiers monde africain. 

Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser
suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus
vaste, plus illégal, grignotera d’abord, puis rongera, avant de faire
disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera
annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps
sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes.

Nous allons vers des Saint-Barthélémy si
l’immigration africaine n’est pas strictement contrôlée, limitée,
 réduite et expurgée de ses éléments négatifs et dangereux, si un
effort d’intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire
répression.  Les mesures à prendre sont sévères et il ne faudra pas
que le vieux pays frémisse de réprobation chaque fois qu’un charter
rapatriera des envahisseurs illégaux. Il faut donc ainsi que ce cher
vieux pays restitue à l’état sa place normale. Les libéraux l’ont
affaibli, les socialistes l’ont détruit. Où sont les grandes tâches
dévolues à l’État ? La Justice, l’Armée, l’Éducation nationale, la
 Sécurité, la Police, notre place en Europe ? En miettes. La France est
à l’abandon est en décomposition à travers le monde. Sa recomposition
 est dans un retour énergique à l’unité et à la cohérence, et de la
Nation et de l’État. »

11/12/2010

Catalogne: l’interdiction de la Burqa entre en vigueur à Lleida!

Un grand bravo à nos amis catalans pour qui résister n’est pas un vain mot. Un second applaudissement pour le fait de démontrer que les musulmans n’ont rien à imposer sur les terres qui les tolèrent.

FDF

.


Le maire socialiste, Àngel Ros, souhaite défendre « la sécurité, la liberté et l’égalité »

Dans le strict cadre de la loi, la mairie de Lleida, à l’Ouest de la Catalogne, a délibéré en mai dernier sur un projet d’interdiction des signes ostentatoires musulmans dans ses services municipaux. Le 8 octobre, le texte a été définitivement approuvé par la mairie, dirigée par le socialiste Àngel Ros. Depuis ce jeudi matin, la burqa, le niqab, mais aussi les casques et les cagoules, sont ainsi proscrits des bureaux, bibliothèques, ou centres sportifs, qui appartiennent à la Ville. Les contrevenants encourront des amendes de 30 à 600 euros en cas de non-respect de cette mesure, qui vise à défendre « la sécurité, la liberté et l’égalité », selon M. Ros. Le premier magistrat, jugeant que la burqa « discrimine », envisage cette disposition locale comme un acte de « pédagogie » voué à renforcer l’intégration aux valeurs communes de la péninsule ibérique. La pénalité de 600 euros annoncée est prévue dans les cas de récidive, selon cette mesure, qui a reçu au mois de novembre une forte opposition de l’association musulmane Watani, constituée dans la même ville de Lleida, dont la population atteint 136.000 habitants. Le collectif prônant les valeurs de l’islam a saisi le Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne (TSJC), en arguant d’une atteinte aux droits de l’Homme, en l’occurence une discrimination pour appartenance religieuse. Le TSJC a jugé cette requête irrecevable, tandis que le maire affirmait que Watani est “ le groupe le plus minoritaire existant au sein de la communauté musulmane » de Lleida.

En Catalogne, c’est non! A qui le tour?

Source: http://www.la-clau.net/