Francaisdefrance's Blog

19/07/2011

La nouvelle France…

Sur le fond, on pourrait la nommer FRANCARABIA, car tout le monde (ou presque) s’y met pour que le « changement » soit le fer de lance des présidentielles 2012… Et si on pratiquait le « changement » à l’envers? Par exemple refaire briller le patriotisme et l’amour de NOTRE patrie. Mais ça, c’est une autre histoire; de France…

FDF

.

La France d’Eva Joly et de Sopo, c’est la nouvelle civilisation d’Aubry-Hollande !

Deux personnalités de « gôche » viennent de se distinguer, durant le week-end du 14 juillet. Commençons par un de nos meilleurs amis, celui qu’affectueusement nous appelons le commissaire Sopo, et que notre dessinateur Ri7 dessine souvent en tenue de galopin en culotte courte avec un maillot sur lequel est écrit « Super Mouchard ». Au lendemain du 14 juillet, le président de SOS Racisme paraissait sur son nuage. Grâce à la générosité de la mairie de Paris (230.000 euros de subvention !), et de quelques sponsors comme LVMH (et Bolloré, l’ami de Sarko), SOS Racisme venait d’organiser un concert gratuit pour l’égalité, auxquels les médias attendris attribuaient sans sourciller 500.000 participants, voire 1 million pour certains. Sans doute émoustillé, Sopo, dès le lendemain, eut envie d’en découdre, sur l’émission « Carrément Brunet » de RMC, avec notre ami Jean Robin, auteur d’un livre intitulé « La nouvelle extrême droite », que Lucette Jeanpierre avait évoqué dans une critique parue dès la sortie de l’ouvrage (1).

Lors de cet échange, Sopo se montra fort ennuyé quand le fondateur des éditions Tatamis l’interpella sur le racisme anti-blanc, et lui demanda pourquoi son association ne déposait jamais plainte quand cela se produisait. Un lecteur du site « Fdesouche » résume ainsi les méthodes de débat du président de SOS Racisme face à une telle question.

1re étape :
– Je contre mon adversaire en éludant le sujet ou la question abordée
– Je réponds partiellement à la question mais je relativise, voire nie les évidences
 

2ème étape :
– Je m’efforce de traiter le sujet de manière la plus évasive possible afin de noyer l’auditeur et de lui faire oublier le point de départ du débat,
– Je retourne moi même les questions et répétant toujours la même chose mais de façon différente…

…Suite et source: http://tinyurl.com/6fbe5e8