Francaisdefrance's Blog

13/01/2012

Mosquée de Saint-Germain: on en cause sous cape au marché…

Il est bien connu que c’est sur les marchés locaux que l’on apprend bien des choses; Saint Germain en Laye n’échappe pas à la règle… Mais là, on y parle de mosquées; au pluriel…

FDF

.

Êtes-vous déjà allés au marché de Saint-Germain en Laye ?… C’est un endroit formidable. Sur ce marché on se nourrit, on s’habille, on chine, on cancane abondamment et avec délice sur son prochain et on… s’informe. C’est ainsi que j’ai appris que plusieurs réunions privées se sont tenues ici, sur le sujet du terrain cédé à un prix dérisoire pour une mosquée concernant une soixantaine de musulmans, réunions organisées par des gens différents dans des lieux variés, parfois au même moment.

On me dit que dans la rue de l’une de ces réunions, plusieurs personnes, et les témoignages concorderaient, auraient repéré un individu qui notait tranquillement et sans état d’âme les numéros d’immatriculation des voitures des participants.

Est-ce vrai, ou non ? Dans les deux cas, c’est alarmant.

Si cela est vrai, où est-on ? On se croirait sous Staline et on attend comme dans le Moscou des années de terreur, les voitures qui vont, nuitamment, venir arrêter les Saint-Germanois qui se sont paisiblement réunis pour discuter de la loi française en général et de la loi de 1905 en particulier, et les envoyer manu militari au goulag. Faut-il préparer une petite valise ?…

Si c’est faux, cela montre à quel degré de paranoïa sont arrivés hélas les Français en raison de la stigmatisation d’idées que je ne nommerai même pas tellement j’ai peur : pauvres Français réduits à raser les murs à cause de leurs pensées qualifiées de « pathétiques » et « nauséabondes » et « rappelant les heures les plus sombres de notre histoire » par une partie de la classe politique française qui essaie ainsi de terroriser mentalement l’autre  : dans ce cas de figure on est également sous Staline. C’est aussi la terreur stalinienne.

Il n’y a peut-être pas eu de relève des numéros d’immatriculation, mais alors cette peur traduit la psychose des habitants devant le manque de démocratie actuel au niveau municipal et la puissance du politiquement correct en forme de chape de plomb mortelle, qui interdit de débattre et qui pousse même à traîner dans la boue ceux qui, par hasard, se le permettraient, ce que font sans vergogne les rares tenants du projet, élus ou non, vis-à-vis de leurs contradicteurs.

On se demande alors si quelqu’un est venu également relever le numéro d’immatriculation de l’imam Bajrafil, lors de sa conférence du premier avril dans une salle prêtée gracieusement par la mairie ? Cet imam qui est pour la charia, celui qui dit que les nations ne comptent pas car seul l’islam compte, celui qui dit que les musulmans devront s’imposer aux Français ! …A-t-on relevé son numéro d’immatriculation, et par la même occasion ceux des élus qui paraît-il étaient au premier rang pour lui donner leur caution ?…

Or il ne faut pas oublier que Bajrafil se réfère à Tariq Ramadan, avec lequel il complote pour renverser les gouvernements occidentaux et les remplacer par un gouvernement islamique : « L’objectif du jihad islamique consiste à éliminer les systèmes non-islamiques et à les remplacer par un système islamique de gouvernement. L’islam n’entend pas limiter cette révolution à un seul état ou à quelques pays; le but de l’islam c’est de provoquer une révolution universelle. », voir http://pointdebasculecanada.ca/index.php?option=com_content&view=article&id=1341-le-jihad-de-tariq-ramadan-explique-par-ses-savants&catid=9&Itemid=103

A propos de Bajrafil une nouvelle question : la bande audio du site web de Bajrafil dans laquelle il disait que la charia est pour lui une évidence, a disparu de son site. Comme c’est curieux tous ces sites qui effacent leur documentation : les musulmans de Saint-Germain, l’association Mosaïque, et maintenant Bajrafil, ont effacé une partie de leurs pages. N’avaient-ils pas parlé de transparence ?…Mais sur le site de Bajrafil subsiste le lien vers Qaradawi, l’imam qui admire Hitler et voudrait bien tuer tous les Juifs de ses mains : http://www.youtube.com/watch?v=HStliOnVl6Q

Ce genre de réunion autour de Bajrafil n’est-il pas cent mille fois plus dangereux  que celle évoquée plus haut ? N’est-ce pas plutôt cela qui rappelle « les heures les plus sombres de notre histoire » ?…

A côté de ces appels au jihad, quel danger peut-on trouver dans la réunion d’une poignée de citoyens, certains paisibles retraités qui veulent juste que nos lois soient respectées (les non-retraités ont moins de temps, même s’ils se sentent également, je vous rassure, très concernés, et planifient de s’organiser rapidement) et qui se réunissent pour discuter des dangers qui les guettent.

Relever les numéros d’immatriculation est une pratique digne du KGB, qui révolte non seulement les personnes qui ont subi ces pratiques, ou cru par erreur les subir tant elles sentent leur liberté confisquée, mais choque aussi tous ceux, même les non-participants, qui ont été témoins de cette action ou des craintes de cette action. En effet la déclaration des droits de l’homme et du citoyen dans son article 10 établit que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions…pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. » Or en quoi une réunion privée peut-elle troubler l’ordre public ?… Les voisins se sont-ils plaints ? Y-a-t-il eu du bruit et des cris ? Ont-ils essayé d’investir de force la mairie ? Ont-ils brûlé des drapeaux ou des voitures  ?… Rien de tout cela, bien sûr.

Par contre la venue d’un imam déterminé à remplacer nos institutions par d’autres, qui nous sont étrangères, ne cesse de faire du bruit ici, à Saint-Germain en Laye, et si jamais il y a eu un trouble à l’ordre public, ça a bien été celui-là, murmure-t-on.

« Le peuple français ne dérape jamais lorsqu’il s’exprime et lorsqu’il s’inquiète » dit Éric Zemmour à juste titre.

On a encore, en France, le droit de se réunir pour discuter. Surtout lorsque le droit d’expression des citoyens a été confisqué, comme dans ce cas précis où personne, à part quelques courtisans qui ont perdu de vue le bien public, qui n’ont en tête que leur intérêt particulier à très court terme, et qui semblent ne rouler que pour être élus ou réélus, personne n’a été consulté sur ce projet de mosquée au mépris de nos lois.

On ferait bien, avant de vendre la France au Qatar ou à tout autre, avant de faire venir des barbus en djellabas qui tiendront des prêches anti-démocratiques, des prêches de haine et d’exclusion, (car ce sont bien eux qui haïssent et excluent, et non nous) de méditer le troisième couplet de la Marseillaise :

         « Quoi ! des cohortes étrangères
         Feraient la loi dans nos foyers ! »

Mais qui, surtout parmi nos Zélites, connaît et chante encore la Marseillaise, aujourd’hui, en France ?…

Samedi prochain, le maire de la ville présentera ses voeux à ses concitoyens : chantera-t-il ce couplet ? Les paris sont ouverts. Peut-être s’arrêtera-t-il sur la fin du second :

         « C’est nous qu’on ose méditer
         De rendre à l’antique esclavage ! »

Les rares habitants de Saint-Germain qui ne sont pas encore convaincus des dangers qui nous guettent, et il y en a encore même si on ne les compte plus que sur les doigts d’une seule main, feraient bien de méditer séance tenante les versets de cet hymne qui est,  encore, notre hymne national.

Sophie Durand

PS. Sur le marché de Saint-Germain on chuchote beaucoup que la construction de plus de 300 mosquées est prévue dans un avenir très proche, uniquement en région parisienne. Sans parler de la province. Chacun en tirera les conclusions qu’il souhaite…ou qu’il ne souhaite pas.

Source: http://ripostelaique.com/

05/12/2011

L’ insulte de Debbouze à notre hymne !

IL CRACHE SUR LA MARSEILLAISE EN LA CHANTANT A SA MANIERE!!!

.

Quelle honte, mais quelle honte !!!

FDF

.

http://youtu.be/E9IQg7eojsk

14/11/2011

Téléthon: le «sang impur» de la Marseillaise gêne France Télévisions !

Il n’y a qu’à l’interdire, ce qui satisfera bon nombre de collabos hostiles aux valeurs de notre République; et Dieu sait s’il y en a…

FDF

.


Une chorale devait interpréter les paroles de Rouget de Lisle pendant la manifestation. Mais France Télévisions a jugé certaines paroles peu appropriées.

Lons-le-Saunier est l’une des huit villes de France qui bénéficiera d’une retransmission TV de ses animations le soir du Téléthon. Les organisateurs avaient souhaité faire chanter la Marseillaise à un regroupement de chorales. Problème, France Télévisions a manifesté quelques réticences. « Dans un autre cadre, la Marseillaise ne m’aurait pas gêné du tout. Mais chanter un sang impur abreuve nos sillons quand on fait une émission qui parle d’enfants malades et de problèmes génétiques ne me paraissait pas très approprié », explique Daniel Patte, le producteur de France Télévision en charge de la soirée.

« Nous demandons aux villes de faire chanter des chorales et d’exprimer leur identité. Il était logique que Lons propose la Marseillaise. Nous le comprenons parfaitement. Ensuite nous travaillons ensemble, nous affinons et nous essayons de trouver des solutions en fonction des souhaits des uns et des autres ». En l’occurrence, un extrait de l’hymne devrait être chanté ou déclamé, puis l’harmonie municipale devrait jouer la version instrumentale de la Marseillaise. Pour l’instant, rien n’est calé. « C’est moi qui ai eu l’idée », assume Patrick Elvézi, l’adjoint à l’animation de Jacques Pélissard, le maire de Lons. « Pour nous, il est important de faire savoir que Rouget de Lisle est né à Lons. Nous avons trouvé un compromis pour que le message passe ». Ledit compromis semble d’ailleurs convenir à la majorité.

Selon Madeleine Marillet, la présidente de l’organisation du Téléthon pour le sud du Jura, l’essentiel est préservé. C’est également l’opinion d’Hamlaoui Mekachera, l’ex-ministre jurassien des Anciens combattants, ou de Jacques Perrod, le président départemental de l’Union nationale des combattants.

Jacques Pélissard, qui avoue ne pas avoir suivi dans le détail la programmation musicale de l’événement, juge normal que l’on puisse jouer la Marseillaise, l’œuvre d’un enfant du pays, à Lons.

Reste les autres. Ceux pour qui zapper les paroles de l’hymne national s’apparente à une scandaleuse censure. « C’est la Marseillaise, et puis c’est tout », s’insurge Roland Delaine, président départemental de la fédération nationale des anciens combattants d’Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA). « Faut arrêter les c… Rouget de Lisle l’a écrite comme ça, il faut la supporter comme ça ! ». Certains se sont d’ores et déjà promis de venir le jour J chanter les paroles pendant que l’harmonie municipale jouera la musique. Ils en feront leur « jour de gloire » au nom de leur « liberté, liberté chérie ».

Le Lédonien Claude-Joseph Rouget de Lisle, alors capitaine du Génie en garnison à Strasbourg, écrit les paroles de La Marseillaise dans la nuit du 25 au 26 avril 1792. À l’origine, c’est un chant guerrier pour l’armée du Rhin qui lui est commandé par le maire de Strasbourg, le baron de Dietrich, à la suite de la déclaration de guerre à l’Autriche, le 20 avril 1792. Le docteur François Mineur, futur général des armées d’Italie et d’Égypte, venu à Marseille organiser la marche conjointe des volontaires du Midi, s’empare de l’œuvre du Lédonien qu’il publie pour la première fois dans cette ville. Les troupes des fédérés marseillais l’adoptent comme chant de marche et l’entonnent lors de leur entrée triomphale aux Tuileries, à Paris, le 30 juillet 1792. C’est ainsi que la foule parisienne, au mépris des précédents titres portés successivement par ce chant, le baptise définitivement La Marseillaise.

Source: http://www.leprogres.fr/

06/07/2011

La cause du vote FN est différente de ce que veulent nous faire croire les politiciens !

Il faut mettre les choses au point, de temps en temps…
FDF

.


 » Comme toujours dans « C dans l’air », des invités qui s’en tiennent à un discours « convenu » et politiquement correct. A croire que tous ces « sondeurs » et « politologues » ne discutent jamais avec les gens de la rue. Pour eux, la seule raison de la poussée du FN est due au chômage, à la détresse sociale et maintenant à la crise ».
Non messieurs, si le FN monte c’est parce que :
Les français en ont assez de financer l’invasion du pays par des peuplades qui ne savent et ne veulent pas s’intégrer et notamment ceux de religion musulmane.
Ils en ont par-dessus la tête des exigences et du culot de ces populations : viande hallal dans les cantines scolaires, horaires réservés dans les piscines, femmes musulmanes qui refusent de se faire examiner par des médecins hommes, prières dans les rues, etc., etc.
Ils en ont assez de se voir priver du droit de s’exprimer au nom de l’antiracisme.
Ils en ont assez du diktat de ces associations liberticides que son SOS machin, MRAP et autres. A quand une émission dans « C dans l’air« consacrée à ces associations qui devraient apporter la preuve du nombre de leurs adhérents, leur financement, les subventions qu’elles perçoivent, etc.
Ils en ont assez du diktat des petits juges rouges (condamnation d’Eric Zemmour). La France pays de liberté ? Foutaise !
Ils en ont assez de devoir payer de plus en plus pour des prestations sociales pour lesquelles ils ont cotisé alors que la plupart de ces populations en bénéficient gratuitement.
Savez-vous qu’un étranger de 65 ans arrivant en France, et étant autorisé à y résider, n’ayant jamais travaillé ni cotisé peut toucher une retraite annuelle de plus de 8000 euros et 13000 en couple (guide de l’accueil aux étrangers que tout le monde peut consulter).
Etonnez-vous de l’augmentation du regroupement familial !!!
Ils sont outrés de voir que l’on continue à verser des retraites à des Algériens morts depuis fort longtemps (voir rapport de la Cour des comptes)
Ils en ont assez de voir qu’ils faillent payer 45 euros pour une chambre particulière dans un hôpital alors que celle-ci est gratuite pour les bénéficiaires de la CMU et de l ‘AMG (soins gratuit pour les étrangers)
Ils en ont assez de voir leurs banlieues, havres de paix il y a seulement 40 ans, devenues des zones de non droit où les agents de la force publique ne peuvent pas riposter lorsqu’on leur tire dessus avec des armes de guerre.
Ils en ont assez de s’entendre dire que la faute leur incombe pour avoir regroupé ces populations dans ces quartiers. Ne serait-ce pas ces populations qui ont su faire le vide autour d’elles ?
Ils en ont assez de voir au bas de leurs immeubles ces bandes de jeunes trafiquants de drogue qui ne travaillent pas mais se promènent dans des voitures que le commun des Français ne peut pas se payer.
Ils en ont assez de voir régulièrement brûler leurs écoles, leurs gymnases, leurs magasins, leurs voitures.
Ils en ont assez d’entendre tous ces politicards s’extasier sur la fécondité française alors que chacun sait que ces excès de naissances sont dues principalement aux populations immigrées résidant sur notre territoire. A quand des statistiques ethniques comme dans d’autres pays démocratiques ?
Ils en ont assez de voir que la majorité de nos logements sociaux sont réservés à ces populations qui, bien souvent par la suite ne paient ni leurs loyers, ni l’électricité.
Ils en ont assez de se voir traiter de racistes, de devoir se flageller au nom de la repentance, esclavage, colonisation, etc.
Ils en ont assez de se voir ponctionner leur épargne pour financer des assistés professionnels (RMI, RSA).
Ils en ont assez de voir que l’on peut se torcher avec le drapeau français (de l’art paraît-il) sans que les partis politiques ne s’en émeuvent.
Ils en ont assez d’entendre siffler la Marseillaise et de voir brandir dans les stades des drapeaux algériens, marocains, etc. mais jamais un drapeau français alors qu’ils vivent aux dépens de la France.
Ils en ont assez d’entendre dire que leur père a travaillé pour la France et qu’on ne peut pas les expulser alors qu’ils ont, pour certains, des casiers judiciaires des plus garnis.
Ils en ont assez d’entendre que l’on refuse de rétablir le droit du sang
Ils en ont assez de s’entendre dire qu’il n’y a pas plus d’émigrés aujourd’hui qu’en 1930 (Mélenchon).
Il est grand temps que vous vous rendiez compte que notre pays ne peut plus supporter ces populations et que vous réagissiez.
Entre une droite molle qui blablate et ne fait rien et une gauche qui soutient cette politique de lâcheté immigration car elle y trouve son compte lors des élections, quel choix reste-il donc aux français en dehors de l’abstention ? »
Reçu par mail…

23/06/2011

Sondage à retenir…

Très simple et les résultats parlent d’eux même… Remarque: on pourrait commencer par certains sportifs…

FDF

.

 

Faut-il apprendre «La Marseillaise» aux élèves de CM1-CM2 ?

Le vote est clos. Vous avez été 24.008 à y participer.

Oui

.

85.91%

.

Non

.

14.09%

 

 

Vu sur Le Figaro.

17/06/2011

Les « sans-culotte » arboraient ils comme emblème un « torche-cul » ???

Lu sur Riposte Laïque… Pas mal.

FDF

.

Un « torche-cul » le drapeau tricolore ?

Nous portons à la connaissance de nos lecteurs cette magnifique réponse qu’avait faite Léon Landini, un des fondateurs du comité Valmy, à Christian Eyschen, l’ineffable secrétaire de la Libre Pensée, qui avait qualifié le drapeau tricolore de « torche-cul ». Un texte inoubliable, que nous recommandons à tous nos lecteurs.

Depuis la parution sur le mensuel « LA RAISON » N° 537, d’un article déjà fort ancien signé par Jean Zay et intitulé « Le drapeau », un débat parait s’être institué entre nos camarades et diverses autres personnes. Ne pouvant rester silencieux sur un problème et sur certaines affirmations qui me paraissent offensantes, je ne peux m’empêcher de donner mon sentiment sur ce sujet.

Je voudrais surtout intervenir sur la réponse de Christian Eyschen, (rédacteur en chef de la revue La Raison) à Annie Lacroix-Riz lorsqu’il écrit : « chacun est libre d’aimer ou pas le drapeau tricolore et la Marseillaise. En ce domaine comme dans d’autres, la Libre Pensée pratique le respect de la liberté de conscience…. Je partage tout à fait ce point de vue … « le patriotisme est le dernier refuge de la canaille » … et je ne me lève jamais quand passe la Marseillaise ».

Permets-moi cher Christian de te faire remarquer que traiter de « torche-cul » un drapeau, qui pour moi (et sans doute pour beaucoup d’autres) représente quelque chose d’important, ce n’est pas : « pratiquer le respect de la liberté de conscience », comme tu l’affirmes. Je suis convaincu, que si quelqu’un t’avais demandé de faire paraître un article sur ta revue dans lequel on traite le drapeau rouge et l’Internationale (que tu défends avec acharnement) de torche-cul, tu aurais très vraisemblablement refusé en disant et avec juste raison, que l’utilisation d’un pareil langage offenserait de nombreux adhérents de la Libre Pensée. Si comme tu le dis, je suis libre d’aimer la Marseillaise et le drapeau tricolore, il n’y a aucune raison que je permette à quelqu’un d’offenser ces symboles sans réagir fermement.

Venons-en maintenant au fond du problème. Il convient de mettre en évidence que la Marseillaise n’est pas uniquement un hymne français, mais un chant révolutionnaire de la première heure, qui a été repris et adopté par nombre de révolutionnaires de tous les continents. En voici quelques exemples :

– Le drapeau tricolore et la Marseillaise étaient l’emblème et le chant des sans culottes, qui à Valmy vainquirent la coalition royale accouru pour écraser la République française. Arboraient-ils un « torche-cul » ?

– Vers 1900, ceux qui en Russie chantaient la Marseillaise en public étaient arrêtés et déportés par la police du tsar.

– Après la révolution d’octobre en 1917, les bolchevicks l’adoptèrent pour hymne, avant de reprendre un autre chant révolutionnaire : L’Internationale.

– En 1931, à l’avènement de la Seconde République espagnole, les espagnols accueillirent le nouveau régime en chantant la Marseillaise, dans une version espagnole ou catalane.

– En 1940, dans la France occupée c’est au chant de la Marseillaise que les 27 fusillés de Châteaubriant furent emmenés au poteau d’exécution.
– C’est à Auschwitz, que 300 françaises pénétrèrent dans ce camp de la mort en chantant la Marseillaise, défit antinazi incomparable, ce qui redonna du cœur au ventre à l’ensemble des déportés.

– Combien de résistants, militants communistes furent fusillés poings levés, en chantant la Marseillaise et en criant vive le Parti communiste. Un grand nombre d’entre eux auraient considéré comme un honneur d’être ensevelis dans un drapeau tricolore.

– Il me semble utile de rappeler, (ce que beaucoup ignorent) que L’Internationale a été écrite par Eugène Pottier pendant la révolte de la commune de 1871 sur l’air de la Marseillaise et, qu’aujourd’hui encore on peut très bien mettre les paroles de L’Internationale sur la Marseillaise et vice et versa….

Suite et source: http://ripostelaique.com/un-torche-cul-le-drapeau-tricolore.html

25/05/2011

Y’en a qui n’ont pas grand-chose à f…..

Voyez plutôt:

FDF

(Et si on mettait en place un Awards des racistes anti-blancs? Pas la peine, il y aurait trop de prétendants au palmarès…).

.

Humour noir et rire jaune : le palmarès des Y’a Bons Awards

Les Indivisibles ont décerne lundi soir à Paris leurs prix pour des propos jugés discriminatoires et racistes, tenus par des personnalités du monde politique ou intellectuel français.

Dénoncer les propos tenus dans les médias par des personnalités du monde politique ou intellectuel français contre les Noirs, les Arabes, les immigrés, l’islam, ou encore les habitants des banlieues : tel est le but des Y’a Bon Awards, une cérémonie de remise de prix parodique créée par Les Indivisibles. Comme une invitation à une catharsis, cette association a réuni lundi 23 mai au Cabaret Sauvage, pour la troisième année consécutive, tous ceux qui ont préféré rire de ces propos plutôt qu’en pleurer.

Un jury composé de 14 personnalités, dont l’ex-président de l’OM Pape Diouf, le cinéaste Radu Mihaileanu, la chanteuse Princess Erika, l’écrivain Rachid Djaïdani ou encore l’humoriste Didier Porte, ont décerné des trophées en forme de banane dans six catégories dont le point d’orgue fut le Y’a Bon Award « Pour l’ensemble de son œuvre ». Cette sorte de palme d’or des propos discriminatoires et racistes, décernée à une personnalité qui aura particulièrement marqué l’année écoulée, est allée à Eric Zemmour.

La soirée présentée par Raphal Yem, l’animateur de l’émission Canal Street, commence par un petit sketch. Lors d’une interview, une fausse militante de l’UMP, qui, dans un discours d’une apparente banalité sur le sport par exemple, sort des énormités de racisme et d’intolérance. Chaque déclaration de l’interviewée se ponctue par le rappel des origines asiatiques de Raphal, rebaptisé Monsieur Chinois ou encore Monsieur Vermicelle, provoquant les premiers rires dans l’assemblée. Si ce sketch n’est que pure invention, il donne le ton de la soirée et n’est qu’un amuse-gueule de ce qui reste à venir, à savoir le pire. Car la réalité et donc la force des propos sélectionnés pour cette compétition, prononcés par des personnalités connues dans des tribunes publiques que sont les médias, vont dépasser de très loin cette petite fiction.

La première catégorie, « Finalement c’est pas si dur de dire un truc raciste » couronne le nez, Jean-Paul Guerlain, héritier des parfums du même nom et qui avait déclaré lors du Journal télévisé de France 2, à une heure de grande écoute : « Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin… », coiffant ainsi sur le poteau les autres nominés, Brice Hortefeux, Jacques Séguéla, John Galliano ou encore Olivier Jay. Chaque remise de prix étant entrecoupée d’une animation, Raphal, rebondissant sur l’actualité des récentes polémiques dans le football français, tient à présenter le profil de l’équipe de France du futur. Débarque alors sur la Marseillaise une équipe entièrement composée de joueurs d’origine asiatique. Effet de surprise et hilarité générale garanties dans le public.

La seconde catégorie intitulée « Les Envahisseurs » n’a pu départager deux de ses quatre nominés. Le public entièrement acquis à la cause des Y’a Bon Awards et qui réagit souvent en écoutant les sélectionnés en course pour la Banane d’Or par des invectives comme « On est Français ! », accueille avec un tonnerre de « Ouuuuooh » ou de sifflets les propos du gagnant ex-æquo avec Pascal Bruckner, à savoir ceux de Bruno Larebière, rédacteur en chef du journal Minute.

Ce  dernier avait déclaré dans l’émission « Ménard sans interdit » sur I-Télé : « Je me demande s’il n’était pas plus facile de circuler en 1940 sous occupation Allemande que de circuler à la Goutte d’Or un vendredi. » Puis, quand Bruno Larebière sort en plus de son drapeau bleu-blanc-rouge un saucisson qu’il exhibe comme les deux symboles de la nouvelle résistance française, le Cabaret sauvage lui fait un triomphe de rires et d’applaudissements ironiques. Le coup du saucisson intronisé nouvelle Croix de Lorraine restera, sans doute, pour de nombreux participants, dans les annales des Y’a Bons toutes catégories confondues…

Quatre autres catégories ont ensuite récompensé Robert Ménard, Eric Zemmour donc, le trio de l’émission de RTL « On refait le monde », Michel Godet, Elisabeth Levy et Ivan Rioufol, puis les deux membres de l’UMP Chantal Brunel et Benjamin Lancar, très remarqué par le public dans la catégorie « Meilleur espoir ». Les animations qui auront particulièrement diverti le public, sont le karaoké « en rebeu » de la chanson « Savoir aimer » de Florent Pagny (clin d’œil à sa déclaration sur le fait que « ça le dérangeait que son fils parle rebeu à la maison »), mais surtout le sketch d’un jeune humoriste de 14 ans originaire du Blanc-Mesnil (93), Stéphane Bak, qui a conquis la foule par ses vannes et sa prestation digne des plus grands professionnels du stand-up.

Après les déclarations et le salut final sur scène de tous les invités et membres du jury, le Cabaret sauvage a du mal à se vider, le public semblant comme revigoré par cet entre-soi politico-humoristique. Chacun y va de son commentaire sur le palmarès. Un multi-nominé reparti bredouille revient sur de nombreuses lèvres. Beaucoup sont en effet déçus que Claude Guéant n’ait pas été récompensé « Pour l’ensemble de son œuvre ».

Cela semble être aussi le cas de Benoît Hamon, le porte-parole du Parti socialiste, seul politique à avoir fait le déplacement et extrêmement sollicité par les médias présents. Pour lui, les déclarations du ministre de l’intérieur « font mal aux gens et à la République ». A la question « Avez-vous passé une bonne soirée ? », sa réponse est positive. L’humour de la soirée qu’il dit avoir beaucoup apprécié lui aurait évité « la nausée » à l’écoute de cet enchaînement de petites phrases…

Les Indivisibles, ce groupe de militants qui compte plus de 250 membres actifs et dont le but est de déconstruire, notamment grâce à l’humour et l’ironie, les préjugés ethno-raciaux, et en premier lieu celui qui nie ou dévalorise l’identité des Françaises et des Français non-blancs, semblent avoir réussi leur pari du soir. Apporter une bouffée d’air frais en faisant rire les participants tout en dénonçant clichés, petites phrases, saillies discriminatoires et préjugés qui, pour l’association, sont « des discours malodorants qui ont bien souvent rendu l’espace public et médiatique irrespirable ».


Lu sur: http://yahoo.bondyblog.fr/

24/05/2011

Des radars détecteurs de burqas ???

Là, ils vont être « heurtés »… Sûr.

FDF

.

Burqas : bientôt des détecteurs sur le territoire français ?

Trente mètres pour se mettre en règle avec la loi
Selon une dépêche publiée aujourd’hui par l’Agence Farce-Presse, le gouvernement français étudierait actuellement la mise en place de détecteurs de burqas « à tronçons ».
Si cette mesure est appliquée, comme le demandent plusieurs parlementaires et ministres de l’actuelle majorité (UMP), des détecteurs photographiques de burqas (voir photo ci-dessus) pourraient être prochainement installés dans plusieurs agglomérations « sensibles » du territoire français.
Positionnées à des endroits stratégiques – début et fin de rue, entrées et sorties de centres commerciaux, etc. – des caméras fixes automatiques dotées de capteurs électroniques prendraient une photographie des passantes portant un accessoire vestimentaire leur couvrant la tête et une partie du visage.
Si la portion du visage recouverte par le voile dépasse les normes définies par les autorités, la contrevenante en sera informée par un signal sonore reprenant les dix premières notes de La Marseillaise. La contrevenante disposera alors des trente mètres la séparant de la deuxième borne photographique pour modifier sa tenue vestimentaire et se mettre en conformité avec la règlementation.
En cas de refus d’obtempérer, les contrevenantes s’exposeront à une amende de première catégorie, à la confiscation de leur voile et, en cas de récidive, à une sanction pénale leur imposant le port d’un nez de clown pendant une période de 30 jours en cas de première récidive et de 90 jours en cas de récidives multiples.
Ces mesures, qui ne sont pour l’instant qu’à l’état de projet, s’inscrivent dans le cadre de la politique mise en place par le gouvernement pour lutter contre le grave fléau que constitue dans notre pays le port par quelques centaines de femmes d’un voile dissimulant leur visage.
Les problèmes du chômage, de la précarité, du démantèlement des services sociaux, de la paupérisation d’une partie croissante de la population, de la fracture fiscale ayant été traités avec brio par le gouvernement, il devenait urgent de s’attaquer enfin aux problèmes fondamentaux qui rongent le pays, tels que le port du voile islamique, les caravanes des Roms et la définition de l’identité nationale.
Agence Farce-Presse, 22 mai 2011

Photo : Radar anti-burqa « à tronçon ». La contrevenante sera avertie par les premières mesures de La Marseillaise. Elle disposera de 30 mètres pour se mettre en conformité avec la législation. Les détecteurs installés à Neuilly et dans certains quartiers de la capitale seront équipés d’un logiciel leur permettant de distinguer les foulards Hermès (et les accessoires vestimentaires provenant des pays du Golfe) des voiles intégraux originaires du Pakistan, d’Afghanistan ou, pire, de Turquie.
Source: http://rollotomasi92.blogspot.com/

08/02/2011

Dédié aux sportifs qui ne chantent pas la Marseillaise !

Croyez-vous que cela va leur servir de leçon? Je ne pense pas, assis sur les millions d’euros qu’ils encaissent. Ils s’en foutent. Mais pas nous…

FDF

.

 

Ici: http://www.patriotes-francais.fr/content/d%C3%A9di%C3%A9-aux-sportifs-qui-ne-chantent-pas-la-marseillaise

Deux ans 1/2…

07/02/2011

C’est beau, la « diversité »…

Quand c’est de l’islamisation déguisée, ce l’est beaucoup moins…
FDF

.

 

 




 

Ci-dessous la photocopie d’une chanson présentée comme « chant patriotique marocain » distribuée aux enfants de la classe de CM2 de l’école primaire du Mont Duplan, à Nîmes (Gard). Vérification faite, il s’avère que les élèves fréquentant cet établissement n’ont encore jamais appris « La Marseillaise », notre hymne national. Et Lucien Ruty, secrétaire départemental du Front National dans le Gard, de noter également que l’étude de la langue arabe ne figure pas au programme des classes des écoles primaires…

Il semble donc que l’enseignant qui a pris l’initiative de diffuser le texte concerné soit à classer parmi ces bo-bos utopistes et imbéciles heureux qui se croient obligés de polluer l’esprit de nos enfants en leur faisant passer le message de leurs douces rêveries.

Au nom du Front National dans ce département, Lucien Ruty suggère aux parents d’élèves concernés de pétitionner auprès de la direction de l’école du Mont Duplan pour obtenir que nos enfants bénéficient d’une instruction à lire, écrire et compter – qui corresponde à ce pourquoi les maîtres d’école sont payés.

Chant patriotique marocain Nimes CM2

Source: NP Info Languedoc-Roussillon

01/02/2011

Fourest-Tubiana veulent atomiser Riposte Laïque…

 

Et pourquoi?  Parce qu’ils détestent sa liberté d’expression…

« Le patriote que je suis ne peut commencer cet édito sans rendre un vibrant hommage à l’équipe de France de handball, qui vient d’entrer dans la légende en remportant son quatrième titre de championne du monde. Cette équipe, c’est la France que j’aime. Les joueurs chantent La Marseillaise à pleins poumons (à deux exceptions près). La vedette, Nikola Karabadzic, d’origine serbo-croate, est parfaitement assimilée à notre pays. Tout le monde se retrouve derrière l’amour du maillot et montre une solidarité exemplaire sur le terrain. Peu importe l’origine des uns et des autres, ils sont d’abord français. Ils sont équilibrés, intelligents, et capables d’aligner des phrases de plus de trois mots sans enfoncer des portes ouvertes. Enfin, ce sont des gagneurs et des guerriers, sur le terrain, qui font plaisir à tout un peuple… »

Suite et source: http://www.ripostelaique.com/

.

Il ne faut pas toucher à la liberté d’expression; surtout pas. On voit ce que ça donne en ce moment au Maghreb…

FDF